Partagez les articles :

21 – Les sous-titres ou les titres des paragraphes doivent à eux seuls faire passer votre message et convaincre le client d’acheter. Une lecture rapide du mailing, c’est-à-dire uniquement des titres, doit faire ressortir les idées les plus importantes.

22- Utilisez une mise en page claire et structurée pour faciliter la lecture: gras, tirets, puces, italique, points… Mais n’oubliez pas qu’il faut limiter le nombre de polices et de styles,  sinon vous allez rendre le texte illisible (2 à 3 types de textes différents).

23- Un des meilleurs moyens de réussir son mailing est d’identifier le plus gros problème du client et de construire son mailing autour de ce problème, de l’amplifier, de le mettre à nu… afin de pousser le client à acheter pour résoudre ce problème.

24- Réfléchissez quasiment autant sur votre PS que sur le titre: c’est ce qui est lu le plus après le titre du mailing. Il faut donc faire passer une idée essentielle (urgence, cadeau, offre limitée…) pour pousser à se jeter sur le bon de commande !

25- Votre prospect ne connaît ni vous, ni votre produit. En achetant il prend avec vous un risque. Vous devez donc le RASSURER. Cela peut passer par une garantie, un label de qualité, une offre de remboursement, une garantie de remboursement…

26- Dans votre “garantie” faites plus que décrire votre label ou votre politique de remboursement: vendez votre garantie (100 % satisfait ou remboursé, 7 jours d’essai…). Vous devez lever les barrières du risque.

27- Si possible offrez plusieurs garanties, c’est plus puissant et plus efficace (7 jours d’essais, plus remboursement des frais de port, utilisation identique à un produit qu’il utilise déjà …).

28- Vous devez bien entendu mettre en avant les bénéfices apportés par votre produit, mais détectez aussi les bénéfices cachés ou induits par vos produits. Ce sont des argument supplémentaires et souvent aussi puissants que les bénéfices produits. De plus, il seront parfois non utilisés par vos concurrents.

29- L’acte d’achat n’est pas un acte de logique, mais une réaction à un besoin. Donc faites appel aux besoins primaires: amour, protection, fierté, peur, avarice et culpabilité.

30- Vous devez croire à ce que vous écrivez. Si vous n’êtes pas convaincu, vous n’arriverez jamais à convaincre vos prospects.

31- Utilisez des mots SIMPLES et compréhensibles par tous. Tous les jours nous lisons des mailings incompréhensible à cause de termes trop techniques imbuvables pour des utilisateurs lambda. Il faut vulgariser !

32- Attention aux illustrations: l’illustration doit servir le message et pas le contraire… Ce n’est pas parce que vous avez une belle photo qu’il faut constuire le message autour. Il faut avoir l’idée, construire l’argumentaire, puis trouver l’image qui va avec. L’illustration doit refléter le message, sans être forcément belle (ex: les pubs pour les crèmes anti-rides devraient montrer des vieilles femmes et pas des jeunes filles !).

33- Vous devez identifier quels sont les mots qui fonctionnent le mieux avec vos clients. Pour cela il y a 3 solutions:
– rencontrez vos clients et demandez-leur pourquoi ils ont acheté et selon quels critères.                                                                                                                           

– faites une réunion avec des nouveaux clients ou prospects (= focus group) : analysez les mots qu’ils emploient pour indiquer pourquoi ils ont ou vont acheter votre produit.
– faites une étude téléphonique pour leur demander pourquoi ils l’ ont acheté.

34 – Pour vendre à un prospect,  il faut généralement lui adresser entre 3 et 7 messages avant qu’il ne craque. Si vous voulez lui vendre votre produit lors du 1er mailing, vous devez lui vendre 7 fois plus votre produit que dans un entretien en  face à face !

35- Lorsque vous écrivez ces 7 incitations à acheter, vous devez le faire de manière différente: dans le titre, dans le PS, dans les témoignages, dans les arguments, dans les bénéfices…

36- Le PS est un endroit idéal pour rappeler l’urgence, un cadeau ou encore rappeler la garantie que vous offrez à vos clients.

37- Pour rendre votre PS plus lu, changez la police, mettez-le en rouge…

38- La plupart des gens se souviennent de la 1ère et  dernière chose qu’ils ont vues/lues/entendues. Il faut donc réserver vos meilleurs arguments à ces emplacements.

39- N’oubliez surtout pas la partie sur le passage à l’action, éventuellement en rappelant le problème à votre prospect, ce qu’il va économiser, la date de fin de la promo…

Je vous offre mon guide

"21 jours pour bloguer comme un Pro​"

60 pages pour apprendre à lancer ou relancer un blog !

  • Un programme simple et accessible en 21 jours
  • 1 action par jour pour avoir des résultats concrets

Vous recevrez également par email des conseils de ma part.

40- Votre appel à l’action doit indiquer quand le faire (avant le XX/XX/XX), comment (appelez-nous…), quand (du lundi au vendredi…), quel est le cadeau (15 € de remise…) et pourquoi ils doivent le faire (pour …).

41- Utilisez un canal de communication facile à utiliser à la réception du mailing, par exemple un tél portable, un 0800, une URL raccourcie… mais évitez les canaux complexes qui ne peuvent pas être utilisés de suite (ex : un qr code, une URL de site longue…) ou une action qui peut amener à se poser  des questions (ex numéro payant…).

Retrouvez très bientôt les conseils N° 42 à 61…

Vous pouvez consulter les 100 conseils dans les différentes parties de ce dossier : 1, 2, 3, 4 et 5.

100 bons conseils pour écrire un mailing (Part. 2)
5 (100%) 1 vote

Partagez les articles :

4 thoughts on “100 bons conseils pour écrire un mailing (Part. 2)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.