Partagez les articles :

Dans cet article, je vais vous donner quelques clés pour accélérer la croissance de votre entreprise.

 

Ce sont des idées vraiment simples, et surtout rapides à mettre en place, qui auront donc un impact MAJEUR sur votre business.

 

 

1 – Mesurez la satisfaction et l’insatisfaction

fan nps

Le bouche-à-oreille est l’un des outils marketing les plus efficaces pour recruter de nouveaux clients, mais c’est aussi le plus mortel si vous avez des clients mécontents…

 

En effet, un client très mécontent n’hésitera pas à vous pourrir sur les Médias Sociaux, site d’avis… sans parler de son cercle d’amis.

 

Vous devez donc les identifier, que cela soit via une étude de satisfaction (ex : notre article sur le NPS), ou des outils de mesure de la satisfaction comme Google Docs ou Survey Monkey ou PollDaddy.

 

Et lorsque vous avez repéré vos promoteurs, proposez-leur un témoignage, de partager l’information sur leurs contacts… et pour les détracteurs, vous devez comprendre les raisons de leur mécontentement et tâcher de corriger les problèmes.

 

Enfin mettez en place un programme de parrainage (cf notre article dédié au Parrainage).

Vous pouvez tester plusieurs types de parrainage, par exemple

  • du produit en plus gratuit (ex : DropBox, Google Drive…),
  • des options en plus (ex : mailchimp…),
  • une commission sur les ventes (ex : Aweber)
  • un tweet sur les Media Sociaux

 

Vous pouvez aussi utiliser les mécanismes de la viralité pour inviter les contacts de vos contacts à utiliser votre produit.

 

Par exemple, vous pouvez proposer d’ajouter les contacts Gmail, Facebook, Linkedin… et de leur envoyer un message d’invitation (ex : les jeux viraux…).

 

Ce que vous devez faire : envoyez une enquête auprès de votre client avec la simple et unique question du NPS (30 minutes), analysez les réponses des utilisateurs (contents / mécontents), mettez en place un programme de parrainage (1 jour mini).

 

 

2 – Créez plusieurs landing pages / pages de ventes, et gardez la meilleure.

 

Il est beaucoup plus rentable d’améliorer son taux de conversion que de générer plus de trafic.

 

En effet l’optimisation d’une page de vente ne coûte pas très cher, alors que l’acquisition de trafic devient rapidement plus onéreux (ex : nouvelles publicités, augmenter son CPC Adwords…).

Je vous offre mon guide 

"100 conseils pour réussir sur le web "

C'est le fruit de plus de 15 ans à travailler sur le web : je vous explique tout ce que j'aurais aimé savoir lorsque j'ai débuté sur internet...

Vous allez apprendre à attirer plus de prospects, améliorer votre conversion, rentabiliser votre temps, fidéliser vos clients... 

+ 10 minis guides pratiques (emailing, référencement...)

Vous recevrez également par email des conseils de ma part.

 

Voici un exemple simple avec 1 000 visiteurs sur votre page de vente, et un coût d’acquisition de 1 € (budget 1000 €), une marge de 100 € par client et une conversion de 2%.

 

Conversion: (1000 x 0,02) = 20 clients | coût (1000 x 1 €) = 1000 €  |Marge = 100 € x 20 = 2000 €

 

– Si on augmente de 50% le budget pub : 1500 x 0,02 = 30 clients | Coût 1500 € | Marge = 1500 €

– Si on augmente la conversion de 50% : 1000 x 0,03 = 30 clients | Coût optimisation 250 € | Marge 1750 €

 

Vous avez donc plus intérêt à commencer par optimiser vos pages de ventes, que cela soit via de l’AB Testing via Google Analytics, ou des outils dédié comme AB Testy, Optimizly…

 

En revanche, pour que cela soit efficace, il ne faut pas refaire des pages trop différentes (sauf à vouloir changer de concept ou de landings pages).

 

En effet cela ne coûte que quelques euros de faire des tests simples avec des impacts souvent important par exemple :

  • changer le titre,
  • modifier les principaux bénéfices,
  • revoir la mise en forme (ex : les appels à l’action à droite au lieu d’à gauche)
  • supprimer tous les éléments de distraction (barre de navigation, liens sortants…)
  • changer les images…
  • ajouter de la réassurance (ex : nombre de clients, labels de qualité…)

 

 

A noter : pour avoir suffisamment de volume (200 à 400 tests), vous devez tester des éléments à fort trafic, et si nécessaire augmenter votre budget Adwords pour donner un coup de booster à votre page.

 

Vous pouvez aussi construire des pages de ventes différentes selon le media source (ex : Facebook, l’affiliation, Adwords…), ou selon la recherche / besoin du prospect.

 

 

Ce que vous devez faire : dupliquez votre page de vente principale (5 minutes), changez un élément important comme le titre, l’offre… (30 minutes) et faites un AB Testing via Adwords ou Google Analytics.

 

Mais comment peut on savoir si son résultat est positif ?

Il faut se servir des maths ou un logiciel pour être sûr que son test est pertinent.

En effet, prenons un exemple extrême, si vous faites une modification et que vous envoyez seulement 3 personnes sur votre page de contrôle et 3 personnes sur votre page de variation, vous allez peut être avoir un résultat bien supérieur sur la page de variation. Mais le nombre de personnes testées est beaucoup trop faible.

Il faut assigné à un taux de fiabilité statistique. Il s’agit d’un seuil de confiance dont le calcul dépend en partie de la durée du test ainsi que du trafic affecté.

Ce qu’il faut retenir, c’est le chiffre de 95% : si votre test a un taux de fiabilité de 95% ou plus, vous pouvez considérer les résultats comme fiables.

En-dessous de ce taux, les résultats que vous obtiendrez ne sont tout simplement pas assez fiables pour en tirer des conclusions définitives.

Si vous prenez une décision sur la base des résultats n’ayant pas au moins 95% de fiabilité, vous vous basez sur des résultats potentiellement faux : ils est tout à fait possible qu’ils changent ensuite.

Si vous utilisez un outils comme A/b tasty ou Optimizely, ce taux est directement inclus dans vos rapports. Si vous faites ça à la main, par exemple avec des landing pages que vous avez créé sur strikingly et instapage, je vous conseille d’utiliser http://www.evanmiller.org/ab-testing/chi-squared.html.

Par exemple imaginons que vous avez eu 100 visiteurs sur vos deux versions, avec 14% de conversion sur la version de contrôle et 20% sur la version de variation, peut on dit que le test est concluant ? Et bien non !

 

3 – L’optimisation de votre site pour le référencement des mots clés majeurs.

seo contenu

Adwords, l’affiliation… ont l’inconvénient (comme tous les outils de paiement à la performance), d’être des puits sans fonds en termes d’investissement.

 

C’est-à-dire que vous devez investir sans cesse, sinon l’arrivée de prospects s’arrête.

 

Ces outils sont donc essentiels pour amorcer la pompe et obtenir un trafic « sûr »…

 

A contrario, avec le SEO un investissement régulier vous assure un minimum de rentabilité dans le temps (même si le SEO nécessite des efforts continus et réguliers pour ne pas se faire dépasser par les concurrents).

 

Une bonne solution consister à créer un blog (cf notre méthode « Bloguez comme un Pro »), mais aussi de générer du trafic ciblé vers votre site Web (cf notre méthode « Prospection Booster »).

 

 

Ce que vous devez faire : Ne pensez pas qu’il s’agisse « juste » de créer des articles de blogues, il faut choisir les mots-clés, attirer des liens… Donc commencez par lire notre gratuit « 102 conseils pour améliorer son référencement » (2h).

 

 

4 – Analysez le retour sur investissement de vos actions, en particulier des media sociaux.

 

 

Sur Facebook, Twitter, les blogs, linkedin, les forums… il est très facile de passer du temps mais avec un retour sur investissement très faible (pour rappel liker sur Facebook, retweeter sur Facebook… ce n’est pas prospecter, c’est le plus souvent s’amuser…).

 

C’est encore plus vrai dans certaines grandes entreprises où les Media Sociaux sont considérés comme des outils pour faire de l’image et du relationnel et non pas comme des outils de génération de prospects.

 

Pour éviter cela, il faut avoir comme réflexe d’analyser le retour sur investissement, en faisant des liens trackés (via l’URL Générator de Google),et en analysant la conversion dans Google Analytics, ou encore en flaguant les sources de prospects selon la source.

 

Vous verrez immédiatement ce qui rapporte vraiment, où vous vous devez porter vos efforts.

 

Ce que vous devez faire : ajoutez le suivi des conversion dans Google Analytics (2 minutes), créez systématiquement sur vos URL un code de suivi de campagne (2 minutes), et analysez mensuellement les sources de ventes (1h).

 

 

5 – Mettez en place une base centralisée de contacts, avec des relances et rappels automatiques.

cycle des ventes

 

Souvent dans les entreprises, il y a souvent plusieurs bases de contacts éparpillées :

– des fichiers Excel obtenus lors de salons, d’événements…

– des demandes d’informations par email

– des demandes par emails

– des cartes de visite récoltées lors de soirées

– des contacts sur Linkedin & Viadeo

– des contacts sur un smartphone

 

Vous devez donc commencer par construire une base de contacts ciblés, puis de programmer régulièrement des messages ou des appels.

 

Le but est de travailler votre base de prospects, pour ne pas laisser « dormir » des prospects.

 

A noter : évitez de trop demander d’informations dans le formulaire ou lors de l’inscription… vous pouvez le demander ensuite (dans une seconde étape, lors de la validation de la commande…).

 

Votre schéma peut être le suivant !

Visite du site > Récupérer l’adresse mail via un « bonus » > Inscription complète avec plus de questions.

 

En parallèle vous devez concentrer vos efforts sur les cibles les plus réactives (ex : les cliqueurs, les ouvreurs…) : relance téléphonique, relances par emails, promos spéciales…

 

Ce que vous devez faire : Rassemblez tous vos contacts dans une seule base de données centralisées (un CRM, cf notre liste de solutions de CRM, ou dans une solution d’emailing comme dans notre liste des outils marketing pour les PME), puis

 

 

6 – Soyez original si vous êtes un challenger… cassez les codes !

 

Un leader dans un secteur d’activité ne prendra généralement pas le risque de casser les codes de communication ou de sortir un produit original.

 

Seul un challenger ou un nouvel entrant peut prendre ce « risque », donc n’hésitez pas à le faire.

 

Par exemple dans le CRM vous avec :

  • Salesforce qui se réclame « no software »
  • YouDon’tNeedACRM qui vous indique qu’ils ne vendent pas un CRM

 

Mais cela peut se manifester également via votre communication, vos emailings…

 

Pour vous aider à vous distinguer, vous pouvez utiliser les stratégies marketing que nous présentons dans nos articles sur :

 

Ce que vous devez faire : Regardez ce que font vos 2 principaux concurrents (30 minutes), et imaginez comment vous pourriez détourner une de leur forces pour vous en servir comme une faiblesse ou alors trouvez une faille dans leur dispositif marketing (30 minutes), définissez comment vous pourrez les prendre à contre-pied (1h), demandez à une agence de vous proposez un brief sur ce sujet (2h).

 

 

7 – Pensez aux Pop-up

autorepondeur

Oui, les pop-ups sont intrusives, souvent mal venues…

 

Mais si votre objectif est de construire rapidement une liste de prospects, alors c’est sans doute l’un des meilleurs outils.

 

Il y a bien entendu la pop up traditionnelle après x minutes sur le site, mais vous avez aussi utiliser d’autres styles de pop ups :

– La « Hello Bar » comme many contacts (cf notre tutorial)

– La pop up light comme avec unpop

– …

 

 

Ce que vous devez faire : Ouvrez un compte sur Aweber (2 minutes), créez une liste de prospects (2 minutes), préparez un premier message de bienvenue avec un bonus (30 minutes) et créez un formulaire de type Light Box avec une ouverture au bout de 1 minute de séjours sur votre site.

 

 

8 – Faites de l’événementiel

 

Utilisez l’actualité (ex : jeux Olympiques, élections, festival de Cannes…), les dates clés (ex : été, fête de la musique, saint valentin…)… pour sortie des « éditions spéciales », même si ce ne sont que des offres marketing.

 

Vous pouvez aussi rajouter temporairement des « bonus » à vos produit, en offrant un niveau de service supplémentaire…

 

Le but est d’avoir une notion d’urgence, et un effet d’aubaine.

 

Ce que vous devez faire : Listez les principales actualités et dates dans les 3 mois à venir (5 minutes), définissez 2 opérations sur lesquelles vous pourrez faire un événement (5 minutes), proposez une offre spéciale et un message (30 minutes), programmez un emailing sur votre base prospects ou clients (1h).

 

 

9 – Améliorez la conversion sur le site, ne laissez pas partir les visiteurs sans rien faire !

popup

On a déjà vu les bonus, les pop-ups… mais vous pouvez aussi mettre en place un chat, afin de discuter avec vos visiteurs et répondre à leurs questions.

 

C’est surtout vrai pour aider le client lors de l’acte d’achat pour éviter l’abandon de panier, ou pour les produits techniques afin de valider que le produit correspond bien aux besoins.

 

Pour en savoir plus, consultez notre dossier sur le pouvoir du chat pour améliorer la conversion.

 

Ce que vous devez faire dès maintenant :Ouvrez un compte d’essai sur iAdvize (2 minutes), paramétrez votre chat (5 minutes), copiez le code dans votre barre de navigation avec l’image du chat fournie en standard (5 minutes).

 

 

10 – Automatisez votre prospection et votre fidélisation.

fidélisation

En B2B, il faut entre 6 et 9 contacts (messages, devis, appels, relances…), pour concrétiser une vente.

 

Un prospect est donc rarement prêt à commander dès la première rencontre ou le premier appel, il faut construire une relation de confiance dans le temps, trouver les bons arguments, ou tomber au bon moment !

 

Pour cela vous devez construire une base de prospects, et leur programmer régulièrement des communications.

 

Ce que vous devez faire dès maintenant : Ouvrez un compte sur Aweber (2 minutes – essai 30 jours gratuit), mettez en place un formulaire pour télécharger un livre blanc, essayer votre produit… (10 minutes), et programmez une série de messages sur une durée d’un mois (7 messages – 1h) avec différents messages pour inciter le client à commander.

 

 

10 clés pour accélérer la croissance de votre entreprise !
Vous avez aimé ? Notez cet article ! Merci !

Partagez les articles :

2 thoughts on “10 clés pour accélérer la croissance de votre entreprise !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.