Partagez les articles :

Monter une entreprise, c’est facile… mais créer une entreprise qui va perdurer et obtenir du succès est une autre paire de manches…

C’est pourquoi dans cet article je vous explique les 6 étapes pour lancer son entreprise, que cela soit une PME ou une startup :

  • Etape 0 : Vérifier que votre idée répond bien à un marché…
    • Ce n’est pas l’étape 1, mais un prérequis.
    • Cela ne sert à rien de se lancer à corps perdu dans un projet, si les prospects ne sont pas prêts à acheter.
  • Etape 1 : Trouver des associés.
    • Cela peut paraître contre intuitif de commencer à trouver des associés dès le départ, et pourtant cela donne beaucoup plus de chances de réussite pour la suite.
    • Pourquoi ? Tout simplement parce que seul on est débordé par les sujets, on ne prend pas de recul… et donc le projet a moins de chances de voir le jour. Ce premier associé peut être là temporairement (pour vous épauler lors du lancement) ou pour la suite de l’aventure.
  • Etape 2 : Mettre en place vos supports de communication
    • Même si votre idée n’est qu’à ses débuts, il faut commencer dès maintenant à occuper le terrain, via un blog, un groupe Facebook…
    • Cela permet se faire reconnaître auprès de sa communauté de prospects, de créer son premier vivier de prospects…
  • Etape 3 – Réaliser un cahier des charges des mockups de votre produit
    • Cela vous permettra de clarifier votre idée, et de savoir ce que vous voulez proposer.
    • Rappelez vous que le Diable se cache dans les détails, et c’est souvent en allant dans les détails, qu’on se pose les bonnes questions.
  • Etape 4 – Développer un prototype – Le MVP
    • Le but est de se concentrer sur les fonctionnalités clés, et ne pas vouloir faire un produit couteau suisse.
    • C’est le moment de vous concentrer sur la “killer feature” et de voir ce que veulent vraiment vos prospects.
  • Etape 5 –  Faire connaître votre prototype aux premiers prospects et aux influenceurs (Facebook Ads, blogueurs…).
    • Vous devez prouver la pertinence de votre concept, avec un minimum de ventes à effectuer.
    • Il faut commencer par éprouver son discours, ses arguments… sur un petit nombre de prospects, pour ensuite monter en puissance.
  • Etape 6: Obtenir des financements
    • Au départ vous pouvez obtenir vos premiers fonds pour lancer votre business, en particulier avec la “Love Money”, c’est à dire l’argent de votre famille et vos amis pour vos premiers pas dans le business.
    • La trésorerie c’est l’essence et votre moteur votre entreprise… s’il n’y a plus d’essence, le moteur cale puis s’arrête !
    • Une fois que vous pouvez prouver  que votre produit s’adresse à un vrai marché solvable, que vous avez vos premiers clients… vous pouvez lever des fonds ou obtenir plus de financements.

Et à la fin de ce dossier, après le guide gratuit que je vais vous offrir, je vous conseille de regarder la dizaine d’images sur la vie de “Startup-eur”, cela devrait vous faire sourire…

Avoir une idée d’entreprise c’est facile, lui donner vie c’est le Challenge !

reussir creation entreprise

Vous vous êtes décidé à sauter le pas et à lancer votre start-up…

Vous avez trouvé l’idée, l’avez validée et vous possédez un business plan ? Félicitations !

Il va maintenant falloir exécuter l’idée et ça, c’est une autre paire de manche.

Car comme je le dis souvent (et j’ai l’occasion de le vérifier avec mes clients chaque semaine), une idée ne vaut rien, seule sa réalisation compte.

Le graphique ci dessous montre la valeur d’une idée : une mauvaise idée non réalisée ne vous rapporte rien, mais elle peut en plus vous pénaliser !

En effet si vous êtes persuadé que vous avez une super idée, et que vous ne la mettez pas en place, elle va vous empêcher de faire autre chose,

  • soit c’est un “rêve” (ou plutôt un fantasme “J’ai une super idée, il faut que je la lance un jour”) que vous repoussez et que vous ne mettez pas en place, car c’est plus simple de rêver que de réaliser. C’est parfois la peur de ne pas réussir qui peut bloquer.
  • soit c’est un projet que vous repoussez par soucis de perfectionniste, de vérification… alors qu’il est plus important de commencer à faire quelque chose que de toujours rester sans la réflexion (et qu’un autre trouve cette idée à votre place).

Vous pouvez avoir la meilleure idée du monde, si vous n’êtes pas en mesure de la transformer en produit/service concret et utilisable, vous n’irez nulle part !

Si vous n’êtes pas convaincus, regardez ces photos : vous verrez que c’est Microsoft qui a lancé en premier la Tablette PC… en 2002 ! Mais c’est Steve Jobs qui a développé le concept commercialisable 8 ans après… et quand Microsoft a lancé la Surface, tout le monde a pensé que c’était une copie de l’iPad ! !

Au risque d’en démoraliser certains, j’en profite aussi pour vous dire qu’il est inutile de perdre votre temps à aller voir des investisseurs si vous n’avez que votre idée et un joli business plan Powerpoint en main.

Depuis l’éclatement de la bulle internet dans les années 2000, les investisseurs demandent d’abord à vérifier que votre projet a une réalité commerciale (c’est à dire que des gens sont prêts à acheter votre produit / service), et ils n’investissent plus suite à un pitch ou un business plan.

Aujourd’hui, plus que jamais, sans un prototype fonctionnel et des premiers chiffres de ventes, vous ne ferez rien.

Au départ vous ne pouvez compter que sur votre financement propre, et l’argent que vous pourrez obtenir de vos contacts (amis, famille…), et un peu d’argent de votre banque (sachant qu’une banque vous prêt 1 € pour 1 € que vous mettez en garantie sous forme d’apport, de garantie financière…).

Ceci étant dit, voyons quelles sont les étapes à mettre en place avec un tout petit budget pour passer de l’idée au projet.

 

Etape 0 : Vérifier que votre idée répond bien à un marché

Cela peut sembler bête de le dire, mais de très nombreuses startups échouent chaque année tout simplement parce que leur produit ne répondait pas à un marché solvable.

Vous allez me dire, qu’est-ce qu’un marché ?

On peut le définir de plusieurs manières :

  • C’est répondre à un besoin (si possible urgent et important) d’une catégorie de personnes, qui ont les moyens de se l’offrir. S’il n’y a pas de besoin, vous n’avez pas de marché. Si votre cible ne peut pas acheter, vous n’avez pas non plus de marché…

 

  • C’est comment vous allez convaincre un prospect de vous donner de l’argent en échange d’un produit ou d’un service. Si vous n’arrivez pas à justifier pourquoi le prospect doit de manière urgente et importante acheter votre produit, c’est que votre produit n’est pas vraiment indispensable (et donc que son achat passera après tous les autres). S’il n’y a pas de problème

  • Une fois que vous avez repéré un “marché” (une cible qui va acheter votre produit), vous pouvez ensuite l’enrober de marketing, mais avant cela il faut obligatoirement avoir un produit utile pour la cible. Par exemple, il y a quelques années j’avais été missionné par une administration pour créer un Forum pour ses clients. Or en discutant avec les clients, j’ai appris que leur problème n’était pas d’avoir de l’aide via un forum, mais d’avoir un outil pour être plus autonome. C’est suite à ces entretiens qualitatifs, et grâce à ces remontées réelles du terrain, que j’ai convaincu les donneurs d’ordres que l’idée initiale était erronée et qu’il fallait revoir le concept de A à Z.

Je vous offre mon guide 

"100 conseils pour réussir sur le web "

C'est le fruit de plus de 15 ans à travailler sur le web : je vous explique tout ce que j'aurais aimé savoir lorsque j'ai débuté sur internet...

Vous allez apprendre à attirer plus de prospects, améliorer votre conversion, rentabiliser votre temps, fidéliser vos clients... 

+ 10 minis guides pratiques (emailing, référencement...)

Vous recevrez également par email des conseils de ma part.

Une des bases des startups est d’être agile, et donc de pivoter (= changer d’idée ou de marché) si cela ne fonctionne pas… sachant qu’idéalement il faut avoir une bonne idée dès le départ.

En effet, rares sont les entreprises comme Slack.com qui ont une idée, et qui pivotent pour conquérir le monde avec cette seconde idée…

Voici un résumé en quelques lignes de la success story de Slack.com, qui représente l’une des croissances les plus impressionnantes de ces dernières années :

Au départ (en 2009) l’équipe de Slack avait été mise en place pour créer un jeu vidéo “Glitch” :

Cependant pour communiquer entre l’équipe US et l’équipe Canadienne, les équipes de slack ont développé Slack.

Ce qui n’était qu’un outil interne, est devenu le chat collaboratif le plus populaire du monde, car ils se sont rendus compte que leur jeu vidéo n’attirerait pas les foules, alors que dès qu’ils présentaient Slack à des personnes, toutes trouvaient le concept génial et ils voulaient l’utiliser !

Si cette histoire est belle, elle ne doit pas cacher le fait que c’est une chance et l’exception…

Vous devez donc vous assurer que votre idée correspond à un vrai marché, c’est à une demande importante, urgente et solvable… le pivot n’étant que le plan B à utiliser si le plan A ne fonctionne pas.

Pour tester votre marché vous avez 14 méthodes simples pour valider son projet décrites sur ce lien.

Vous pourrez tester à la fois des méthodes qualitatives :

  • Rencontrer des prospects
  • Lire des études
  • Analyser ce que font les concurrents (ex: le nombre de ventes des concurrents sur Amazon…)

Et les méthodes quantitatives :

  • Faire des publicités Facebook Ads et Google Ads pour promouvoir votre projet de produit
  • Vendre un prototype sur LeBonCoin.fr
  • Lancer une campagne de crowdfunding

Ces 14 outils vous permettent de valider votre concept de produit à moindre coût et rapidement.

En complément, vous devez également bien identifier qui est exactement votre cible (car vendre à tout le monde c’est vendre à personne…).

Pour cela vous devez définir votre “client type”, c’est à dire le persona.

Le but du persona est triple:

  • Valider en interne que tout le monde est aligné sur le même persona (et donc la même cible), car parfois il y a des différences entre le marketing, les commerciaux…
  • Vérifier lorsque vous allez lancer vos publicités, votre offre… si selon vous votre offre est séduisante pour votre persona. Vous devez vous dire à chaque “Est ce que cette action va réussir à séduire mon persona ?
  • Travailler sur votre offre, et ne pas oublier l’émotionnel et le client dans la vente. Vous allez ainsi utiliser les peurs, les besoins… pour orienter votre discours marketing.

Et pour aller plus loin , voici un article complet sur la méthode des personas.

Voici ci dessous un exemple de fiche persona.

Tout d’abord le profil type, avec son profil physique et quelques verbatim…

Un zoom sur ses besoins, ses peurs… pour créer de l’émotion et lister les leviers qui vont le motiver à acheter  :

Un story telling lié à vos produits, ce qui vous permet de construire des publicités, des dessins animés…

 

 

 

 

Etape 1 : Trouver des associés

Ce n’est pas obligatoire mais, si vous voulez donner toutes les chances à votre future start-up de réussir, vous devez vous associer.

En effet, ce ne sont pas des prestataires qui font tourner une entreprise, et encore moins des stagiaires.

Etre 2 fondateurs permet d’avoir 2 personnes avec des connaissances métiers complémentaires qui s’investissent à 110% sur un projet.

Chercher un co-fondateur permet également de tester son idée et l’intérêt qu’elle déclenche :  si vous n’êtes pas en mesure de convaincre d’autres entrepreneurs de s’associer avec vous, oubliez l’idée de convaincre des investisseurs.

La plupart des investisseurs vous le diront : Ils investissent avant tout sur une équipe.

 

Mais pourquoi donc ?

Pour la simple et bonne raison que même si votre idée et votre prototype sont bons, ce sont des hommes qui développent et gèrent une entreprise.

 

L’équipe idéale sera constituée de 3 associés :

  • 1 voire 2 profils techniques,
  • un communiquant (marketing/RP/ventes)
  • un financier/analytique.

 

De même, en étant seul on est souvent pris dans des détails, on perd de vue l’objectif, on peut avoir des coups de mou… bref être seul est un risque concret, en prenant en exemple l’adage “Seul on va plus vite, mais à plusieurs on va plus loin…

 

Comment trouver ces fameux associés ?

 

Plusieurs solutions s’offrent à vous et je vous recommande vivement de les cumuler:

 

–        Rechercher sur internet sur des sites de mises en relation entre porteurs de projets de start-ups et associés potentiels.

Pour ce faire vous pouvez vous rendre sur des sites comme :

Vous pouvez également vous inscrire dans des groupes sur les réseaux sociaux, en particulier sur Facebook, comme

startups

–        Participer à un maximum de rencontres.

Ces rencontres peuvent commencer sur le web, mais pour concrétiser cela doit se faire en face à face lors d’événements comme Startup week-end, BeMyapp ou encore les apéros entrepreneurs.

Je vous conseille de participer à des événements de type “Meetups” qui se passent dans votre ville :

A noter : au départ je vous conseille de participer aux meetups existants, mais si vous voulez vraiment développer votre réseau, organisez vos propres rencontres sur une thématique proche de votre business pour augmenter votre influence locale.

 

Plus traditionnel, vous avez aussi les déjeuners entrepreneurs qui sont organisés :

  • Dans les groupes Linkedin & Viadeo
  • Dans les CCI
  • Dans les Clubs comme le réseau BNI (payant)

 

Important :

  • le plus souvent c’est une perte de temps que de recruter un commercial, un marketeur… pour compléter votre équipe tant que vous n’avez pas déjà validé votre offre, améliorer la conversion (argumentaires…). C’est uniquement lorsque votre offre est optimisée et validée par vos prospects, que vous pouvez monter en puissance.
  • lors de la phase de création, les gens ne sont généralement pas trop enclins à s’investir dans votre projet (encore moins financièrement que pour du temps). En revanche dès que le succès arrive, vous verrez tout de suite plus de monde qui viendra toquer à votre porte.
  • ne choisissez pas un associé par dépit, cela va vous mener obligatoirement au conflit. Validez ensemble aussi les objectifs (ex: s’investir à 110%, travailler en // de son travail…).
  • ne donnez pas des parts de votre entreprises sans trop réfléchir au départ… attendez d’avoir un peu de succès.
  • si les gens vous proposent de travailler gratuitement pour eux, alors vous n’avez aucune garantie des délais, de la qualité… En effet rendre des services gratuitement n’engage à rien. Il vaut donc mieux payer un petit peu que rien du tout afin d’engager les gens à travailler sérieusement. Délimitiez toujours par écrit et sur un planning ce que vous attendez des personnes qui vous aident gratuitement.
  • apprenez à déléguez votre travail, si vous voulez tout faire seul, vous allez être débordé rapidement.

Etape 2 : Mettre en place vos supports de communication

media sociaux

Avant même d’avoir votre produit, je vous conseille de créer vos supports de communication.

Cette première présence permet de vous positionner sur une thématique, de communiquer sur votre projet, d’avoir une adresse email pro..

Le but n’est pas forcément de communiquer sur votre projet, mais au moins d’avoir un embryon de visibilité (et dès le départ travailler votre référencement).

Voici la visibilité minimum à avoir sur internet :

  • Un blog, pour vous positionner sur vos mots clés avant la création de votre entreprise, pour communiquer sur votre projet…
  • Un compte Twitter pour fédérer une communauté et communiquer directement aux influenceurs.
  • Un compte Facebook (Page & Profil) pour animer vos communautés de clients, prospects, prescripteurs…

 

En secondaire :

  • Une page Google plus pour améliorer votre référencement et votre visibilité sur le Web, avoir un compte email…
  • Un compte Instagram et Pinterest si vous êtes dans le retail, la création, l’artisanat, la mode…
  • Un Groupe Thématique dans votre secteur d’activité est un vrai plus.
  • Un compte Youtube.com

 

Ces outils vont vous permettre de commencer à vous créer des communautés.

Vous pourrez aussi les utiliser pour faire de la veille, nouer des relations avec des partenaires potentiels et surtout, vous pourrez demander l’avis des autres quant à votre futur produit.

 

Vous allez donc commencez par acheter un nom de domaine et un hébergement, voici ci dessous un mode d’emploi pas à pas (toutes les informations sur ce lien) :

 


Vous allez ensuite créer un thème WordPress personnalisé ou en acheter un sur Wootheme, themeforest etc (vous avez une sélection de thèmes sur ce lien).

Je vous déconseille néanmoins de faire créer le thème de A à Z par un prestataire car cela vous coûtera plusieurs centaines voire des milliers d’euros.

Vous allez aussi créer un logo, un background pour votre compte Twitter et idem pour vos pages Facebook et Google plus.

En effet, en passant par un prestataire un logo vous reviendra au minimum à 350€ et le moindre visuel à 50€.

Vous avez toutes les informations sur comment créer un logo dans cet article et une charte graphique sur ce lien et celui ci.

Vous pourrez créer tous ces supports à l’aide de Photoshop ou avec son équivalent The GIMP qui est gratuit, mais vous pouvez aussi utiliser des outils de créations de visuels pour les Media Sociaux :

  • Canva.com
  • Crello.com

A noter : Je vous conseille de créer vous même vos visuels, cet investissement en temps vous servira de nombreuses fois dans votre projet (au moins pour faire des maquettes ou comprendre ce qu’il est possible ou pas de faire).

 

Etape 3 – réaliser un cahier des charges des mockups de votre produit

mockup

Peu importe que vous souhaitiez sous-traiter la création de votre produit (site web, logiciel ou application mobile) ou le développer en interne, vous devez créer un cahier des charges.

Il devra contenir plusieurs éléments:

 

–        L’ensemble des pages/ écrans de votre site, logiciel ou application

Si vous pouvez dessiner les écrans, les interfaces… cela permettra de bien détailler votre projet, et ce que vous attendez.

A noter : souvent on se concentre sur la partie “client”, en oubliant la partie “administrateur” (la partie technique de votre site, app…).

Généralement vous ne serez pas suffisamment compétent pour faire les choix techniques, d’architecture… donc expliquez pourquoi vous faites ce choix ce qui permettra aux techniciens de faire les bons choix.

–        Des détails très exhaustifs de chaque page (menu, texte, emplacement des images, des vidéos etc).

Vous devez partir du principe que tout le monde doit être capable de comprendre ce document.

Par exemple, si dans votre menu vous avez un bouton «inscription», vous devrez écrire quelque chose de ce genre: « en haut à droite, insérer un bouton marron horizontal avec les angles arrondis. Sur ce bouton, saisir le texte ‘inscrivez-vous’ en bleu. Lorsqu’on clique sur ce bouton on est redirigé vers une page d’inscription. Voir les détails du fonctionnement de la page ‘inscription’ au chapitre 3.1 de ce document.»

Et vous devez procéder de la même manière pour chaque élément de votre page :

  • Que se passe t-il lorsqu’on clique sur un lien, est ce que la couleur du lien change ?
  • Que se passe t-il lorsqu’un internaute scrolle la page vers le bas, la barre de menu doit elle rester figée ou être également scrollée ?

A noter : idéalement, il faut lister par priorité les fonctions, et ne SURTOUT PAS définir tout comme prioritaire… En effet si tout est prioritaire, alors vous aurez un produit  qui vous aura coûté très cher, et dont seulement quelques fonctions seront vraiment utilisées. Concentrez vous sur les fonctions essentielles (cf la partie suivante sur le MVP).

 

–        Un scénario pour chaque cas de figure (inscription, connexion, déconnexion, achat etc)

Ce scénario est décrit en mode “story telling”, c’est à dire en racontant ce qui se passe en tant qu’utilisateurs, administrateur…

Par exemple “En tant que client, j’arrive sur la page d’accueil du site, je clique sur le bouton “Essai gratuit”. J’arrive alors sur la page de création de compte”.

Ce mode scénario permet au technicien, développeur… de savoir ce que vous attendez vraiment, et ainsi de vous aider dans vos choix.

 

Lorsque vous aurez terminé votre cahier des charges vous devrez créer des mockups.

Il s’agit de dessin qui présente le contenu de votre produit, page par page, ou, écran par écran, sur une application mobile.

C’est ce qu’on appelle le prototypage dans le jargon technique.

Je vous conseille de d’abord le faire avec un papier et un crayon.

Ensuite, lorsque vous serez convaincu de vos mockups, vous pourrez les réaliser sur ordinateur avec un logiciel comme Balsamiq mockups (ou Powerpoint).

Voici quelques exemples :

Vous pouvez utiliser les ces autres outils :

  • JustinMind.com

  • Adobe Invision

Ce genre d’outils coûte environ 30 € / mois, et vous permet de faire des maquettes rapidement sans connaître rien à l’informatique (c’est comme un Powerpoint, mais spécialisé dans la réalisation de maquettes).

 

Ensuite, vous pourrez transmettre à une équipe de développement, une agence… votre cahier des charges et votre maquette.

Sachez que plus votre maquette et votre cahier des charges sera précis, moins vous allez payer cher.

En effet, les agences sont obligées de prendre des marges de sécurité pour toutes les informations sur lesquelles elles ne sont pas sûres d’avoir tout compris… ce qui veut dire des jours que vous payez en plus !

Le cahier des charges et le prototypage peuvent nécessiter plusieurs semaines de travail mais ils sont vitaux à la réussite de votre projet.

Chaque heure passée à travailler sur le cahier des charges ou le prototype rapporte ensuite 10 à 50 fois plus lors de la phase de réalisation (ce qui coûte le plus cher, c’est faire, refaire, changer des spécifications techniques…).

Je vous conseille de suivre cet article qui détaille comment réaliser un prototype d’app Mobile.

Et pour donner vie à votre prototype et faire des supports marketing vous pouvez utiliser des outils comme Place.it

Ces maquettes peuvent vous servir à illustrer votre site web, vos powerpoint… et améliorer votre crédibilité.

Si votre produit est physique, vous pouvez faire des maquettes en carte, de l’impression 3D…

 

Etape 4 – Développer un prototype – Le MVP

 

Lorsque vous aurez votre maquette “complète”, il va falloir développer un prototype fonctionnel qui se concentre sur les fonctions essentielles de votre produit (le MVP – Minimum Viable Product).

Quand on parle de “MVP”, on ne parle pas de béta à vendre à vos clients (c’est à dire une version finalisée à 95% de votre produit final), mais bien de prototype.

Il s’agit d’une toute première version de votre produit utilisable avec les fonctions vitales et minimales pour qu’il réponde aux besoins de vos prospects.

Ce “MVP” comprend généralement la “killer feature”, c’est à dire la fonction majeure attendue par vos prospects, c’est la raison de vivre de votre produit, le pourquoi la personne doit acheter votre produit.

Cette fonction doit être la plus évoluée et la plus efficace.

Par exemple, si vous créez un logiciel, la partie sur la killer feature doit être parfaite, mais la partie configuration peut être sans interface graphique, avec un codage à la main… De même la création des comptes clients, la personnalisation… peut se faire dans un premier temps à la main.

Vous pourrez montrer ce prototype à des clients et prospects (les early adopters, des experts ou encore des blogueurs) afin de commencer à obtenir vos premiers retours d’un usage en condition réelle (même si le produit n’est pas encore finalisé à 100%).

 

Le but du MVP est double:

  • Commencer à faire parler de votre produit, et à lui donner vie pour ne pas avoir l’effet “tunnel” (l’effet tunnel c’est ne pas voir le résultat de votre cahier des charges avant qu’il soit réalisé à quasiment 100%, sans pouvoir rien changer).
  • Recueillir un maximum de données pour faire évoluer votre produit et faire en sorte qu’il réponde clairement aux attentes du marché

Par exemple si vous lancez une application mobile de réservation de restaurant en ligne par exemple, vous n’avez pas besoin d’intégrer 3 moyens de paiement, la géo-localisation… Concentrez-vous sur les fonctionnalités principales de votre produit: consultation du menu, réservation, paiement et confirmation.

Même si vous n’avez que 3 restaurants sur votre app au départ (et que vous devez vous même les créer à la main suite au remplissage d’un formulaire), ce n’est pas grave mais il faut que ça marche.

Pour convaincre, mieux vaut avoir une fonctionnalité principale qui fonctionne partout, tout le temps et dans un maximum de conditions plutôt que d’avoir 15 fonctions qui buguent tout le temps !

 

Un prototype doit être créé rapidement et à moindre coût, le but est de tester le potentiel du produit.

Ne partez pas dans des mois de développement à coût de dizaines de milliers d’euros parce que vous et vous seul êtes persuadé que votre produit est bon !!!

 

Comment développer un prototype ?

 

La meilleure solution est d’avoir est ou plusieurs développeurs dans l’équipe. Si ce n’est pas votre cas, plusieurs solutions s’offrent à vous:

 

  • Développer le prototype vous même en vous formant
  • Sous-traiter la création à des prestataires

 

Même si vous ne développez pas le prototype vous-même je vous conseille vivement d’apprendre les bases de la programmation web ou mobile.

D’une part cela vous permettra de mieux dialoguer avec vos prestataires puisque vous saurez de quoi ils parlent (vous parlerez le même langage) et, d’autre part, parce qu’un bon chef d’entreprise ne doit pas être expert dans tous les domaines mais doit tous les comprendre.

 

Si vous désirez apprendre à développer un site ou une app, vous pouvez aller sur les sites suivants:

 

–        Elephorm.com: formations en vidéo

–        Openclassrooms : formations texte et vidéo

–        lewagon.org : cours de développement physique

– …

 

Vous avez aussi sur ce lien une liste des formations au Web Marketing qui vont de 0 € à 10 000 € selon votre budget.

 

Etape 5 –  Faire connaître votre prototype aux prospects, aux médias…

 

Maintenant que vous avez votre prototype, il va falloir générer vos premiers clients, en parler aux médias pour avoir des retours d’utilisateurs et, éventuellement, attirer des investisseurs en amorçage.

Vous pouvez aussi commencer à faire des relations presses, des relais influenceurs… mais sachez que c’est long à obtenir (sauf à déjà avoir un réseau d’influenceurs que vous connaissez) et que les résultats ne sont généralement pas immédiats (ex: un communiqué de presse va surtout générer du trafic de curieux, de concurrents… et finalement assez peu de prospects qualifiés).

Mieux vaut vous concentrer au départ sur la génération de prospects chauds pour avoir un premier retour d’expérience de votre offre.

Si votre produit correspond vraiment à un besoin urgent et important, et que vous y répondez, alors la clé est d’identifier les carrefours d’audience où sont présents vos prospects.

Un carrefour d’audience peut être un site internet, un syndicat professionnel, un salon… C’est un endroit où se trouvent vos prospects types.

Les principaux carrefours d’audience génériques sur internet sont :

  • Facebook, via les pages, les profils, les groupes… que vous pouvez toucher via Facebook Ads
  • Google search que vous pouvez exploiter via Google Ads
  • Linkedin que vous pouvez exploiter via de la pub, des outils de growth hacking comme Linkedin Helper

 

Votre challenge sera d’avoir de la visibilité auprès de ces personnes sur ce carrefour d’audience à moindre coût, sachant que certaines personnes sont plus ou moins présentes sur ces carrefours d’audience (ex: Linkedin est plus B2B et high tech, Snapchat est plus ados…).

De manière plus générale, les méthodes de Growth Hacking (voir cet article) ont pour objectif d’identifier une opportunité de croissance (ex: carrefour d’audience…), de trouver des idées pour l’exploiter, de faire un test de génération de trafic, et enfin comment l’industrialiser et l’automatiser.

Vous pouvez aussi lire mon livre “Le Growth Hacking” disponible sur Amazon :

 

  • Générez vos premières ventes avec Facebook Ads et  Adwords

Au départ vous devrez accepter de payer pour obtenir de la visibilité, c’est pourquoi vous devrez faire appel aux régies publicitaires Google Adwords et Facebook Ads.

Facebook Ads vous permet de toucher très rapidement une large audience (à condition de bien cibler), et Google Adwords vous permet d’être visible auprès de personnes qui recherchent une information sur le moteur de recherches de Google.

Ces 2 outils vous permettront de générer rapidement vos premiers prospects.

Voici quelques articles pour vous guider:

Réussir une publicité Facebook Ads

5 étapes pour réussir une campagne Facebook Ads

A noter: vous devez créer une “landing page” (page de vente) qui sera optimisée pour la conversion afin de transformer un maximum de visiteurs de la page en prospects. Voici un exemple de landing page “idéale” (vous avez des informations dans cet article).

  •  Contactez des blogueurs en leur expliquant votre démarche et en leur demander de tester votre produit.

Avant de les contacter en direct, faites en sorte de passer du temps à créer un lien.

Commentez des articles sur leur blog, suivez-les sur Twitter et donnez votre avis par rapport à un tweet si c’est pertinent etc.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les relations médias, je vous recommande cet article sur les communiqués de presse.

  • Créez une chaine Youtube et partagez régulièrement des vidéos dessus.

La vidéo set le format privilégié sur les Media Sociaux (Facebook, Linkedin…), vous pouvez l’utiliser pour créer du contenu funs, informatifs, à valeur ajoutée…

C’est aussi un excellent moyen de faire passer de l’émotion, de raconter une histoire…

Vous pouvez, par exemple, publier une vidéo chaque semaine pour raconter votre parcours, ou vous en êtes et en profiter pour montrer le produit.

Vous pouvez utiliser des outils de montage vidéo comme Adobe Première, Camtasia, Screenflow…

Pour en savoir plus, voici quelques articles sur la génération de trafic via la vidéo :

Avoir plus de vues sur Youtube, instagram, Facebook…

Les astuces pour avoir avoir plus de vues sur Yoututbe.

Pourquoi vos vidéos plafonnent à 30 vues… et comment changer cela !

 

  •  Demandez à vos premiers clients leurs avis

Il est essentiel d’adapter votre produit aux premiers retours des clients, et pour cela il faut leur demander leur avis.

Voici les principales manières :

– Appelez au téléphone ou par Skype / join.me / Zoom.us vos premiers clients pour savoir ce qu’ils en pensent

– Envoyez une enquête de satisfaction par email à vos premiers clients via SurveyMonkey.com, Google Forms, Eloquant.com…

– Posez des questions via un chat, des pop-up… si votre produit est sur internet ou si c’est une app, via Clickdesk.com…

– …

Le but est de savoir pourquoi les clients achètent vos produits, pourquoi ils ne l’utilisent pas…

Ces entretiens qualitatifs, avec le suivi (relance du client une fois la modification effectuée) vous permettra de transformer vos clients en fans.

  • Générez du trafic via le contenu (blog…) 

En mettant en place un blog sur votre site (ou via des plateformes comme Medium.com), vous pouvez attirer du trafic via le moteur de recherches de google (référencement naturel ou SEO).

A noter : Vous pouvez aussi mettre en place un podcast, un format moins populaire, mais plus relationnel.

Voici quelques articles pour bien débuter :

11 conseils pour débuter en content marketing

5 bonnes raisons de faire du content marketing

Les techniques de content hacking

Mon guide gratuit sur le référencement naturel (SEO) 

 

  • Proposez un programme de parrainage

Si votre produit est à la hauteur des espérances de vos premiers clients, ils devraient être contents de faire découvrir votre produit à leurs contacts.

Pour les motiver à en parler vous pouvez utiliser plusieurs mécaniques : un bonus, une offre premium, un cadeau, de l’argent… pour les clients parrainés.

 

  • Analysez votre tunnel de vente afin de voir où la conversion est la moins bonne.

Une fois que vous avez généré vos 100 premiers prospects vous pouvez modéliser votre cycle des ventes avec :

– L’acquisition de trafic (Facebook Ads, Adwords…)

– L’activation (la transformation des prospects en clients, en inscriptions newsletter…)

– La rétention (le nombre de personnes qui continue d’utiliser votre produit au bout de X mois)

– La recommandation (le parrainage)

– Le revenu (augmenter le chiffre d’affaires via de l’upsell, des produits premium…)

 

 

Le but est de voir où votre cycle des ventes fonctionne le moins bien, sachant que le plus souvent c’est l’activation et la rétention, car générer du trafic c’est possible (à condition de payer) mais que générer du trafic avec une mauvaise conversion est une perte d’argent et d’efforts.

Vous avez un article complet sur la méthode d’analyse de votre activité via le tunnel AARRR et le Growth Hacking sur ce lien.

  • Utilisez les techniques de génération de trafic originales

En tant que Startup, vous devez utiliser votre agilité, votre capacité à casser les codes du marché… pour vous faire connaître.

Par exemple cela peut être du street marketing (voir cet article avec 70 exemples):

Cela peut être aussi du cold mailing : c’est à dire repérer des professionnels B2B à qui vous pouvez envoyer des messages (via linkedin, via des bases louées…).

 

 

Etape 6: Obtenir des financements

 

Bien que je déconseille de chercher des financements trop tôt, rien ne vous empêche de commencer à vous faire remarquer.

Pour ce faire vous pouvez:

 

–        Participer à des évènements et concours web comme ceux organisés par TheFamily, Startinparis , BFM Academy etc

–        Participer à des startupweek end

–        Envoyer votre dossier à des associations de Business Angels comme Investessor et, si vous êtes retenu, aller pticher devant eux etc.

 

Cela dit, avant de vous rendre à ces évènements, entrainez-vous !

Un pitch ne dure que quelques minutes, voici comment réaliser un pitch.

Le pitch peut se faire en moins d’une minute (on parle alors d’Elevator Pitch) :

Ou bien se faire via une présentation Powerpoint devant des investisseurs, lors d’une conférence, lors d’un salon…

Dans ce cas vous avez 2 à 5 minutes pour présenter votre offre, avec généralement une démo.

Dans ce cas vous pouvez suivre ces 9 étapes :


Vous devez donc être à l’aise et convaincre rapidement.

 

Pour aller plus loin, je vous offre le guide gratuit “Je veux réussir ma Startup !”

reussir-sa-startup
Ce guide gratuit qui vous explique comment lancer une Start-Up.

Voici le sommaire du guide de 55 pages :

– Avant-propos
– Avoir une idée c’est bien, mais la réaliser c’est mieux !
– Comment valider son idée ?
– Les types de financements pour votre Startup
– 30 conseils pour les néo-startupers
– Les 20 erreurs « classiques » à ne pas commettre !
– En conclusion

Guide Gratuit Réussir sa Startup

55 Pages pour valider son idée, lancer son idée et grandir !

  • Les types de financements pour votre Startup
  • 30 conseils pour les néo-startupers
  • Les 20 erreurs « classiques » à ne pas commettre !
  • Des conseils et astuces envoyés par email

 

Formez vous aux techniques de Growth Hacking et de Génération de Trafic !

J’ai réalisé la formation vidéo “La Star Marketing Academy” afin de vous apprendre à mettre en place les techniques de Growth Hacking et de génération de trafic les plus évoluées.

Avec plus de 40h de cours et de démonstrations, vous allez faire décoller votre trafic et obtenir vos premiers prospects.

 

Pour finir, une petite note d’humour…

Et pour finir quelques dessins sur l’humour et les startups :

6 étapes pour lancer une start-up rapidement avec un petit budget
4 (80%) 9 votes

Partagez les articles :

38 thoughts on “6 étapes pour lancer une start-up rapidement avec un petit budget

  1. Entreprendre peut aussi passer par la franchise avec des moyens toujours plus abordables!
    Avec Hopenlife; on travaille dans le monde du prêt-à-porter pour hommes sans avoir à payer d’apport de royalties ni de droit d’entrée et tout ça avec un soutien en communication
    franchise(at) hopenlife . fr

  2. Merci Frédéric de cet article, je l’avais déjà lu il y a quelques temps, et pour l’honorer je m’en suis servi pour l’intégrer dans l’un de mes articles/témoignages sur l’entrepreneuriat.
    Alors merci du travail et de la qualité de celui-ci
    Au plaisir,

    Jordane
    Osez Briller !

  3. Bonjour,

    Je suis tombé sur cet article grace à google, je travaille sur mon propre projet concernant l’immobilier entre le Maroc et la France pour l’instant, et j’avoue que la qualité de cet article est excellante,

    Bonne continuation.

      1. Bonjour Said,

        Pour l’instant le projet est en stand by, la partie développement de la plateforme est terminé cependant il reste les parties référencement, communication et commercialisation à venir, pour cela il faut une vrai compagne marketing et de travailler à plein temps dessus mais malheureusement pour l’instant je suis sur d’autres projets…

        Sinon laisser moi vos coordonnées et je vous contacterai après,

        Cordialement.

  4. Bonjour,
    Je suis actuellement en projet de création d’entreprise (site ecommerce) et je souhaitais éventuellement commencer mon seo avant meme la création de mon entreprise… Mais je ne sais pas si cela poserais problème de payer les frais liés à la création du site (sans mettre en vente de produit mais en y mettant juste du contenu) et du blog associe avant d’avoir cree l’entreprise donc avec mon compte perso…?
    Merci pour cet article!

    1. Merci beaucoup!
      Mais mon problème est de savoir si le fait de payer les frais avec mon compte personnels pour l’utiliser lorsque mon entreprise sera créé pourrait poser problème… Puisque les dépenses n’apparaîtront pas dans les comptes de l’entreprise et que le site ne sera pas enregistré sous le nom de l’entreprise mais sous mon nom a moi…

  5. Merci pour cet article, par contre j’ai une question par rapport à l’étape 2 : “Mettre en place vos supports de communication”.

    Il est par ailleurs indiqué : “Avant même d’avoir votre produit, je vous conseille de créer vos supports de communication” […] “Un blog, pour vous positionner sur vos mots clés avant la création de votre entreprise, pour communiquer sur votre projet”

    N’est-il pas dangereux de parler du projet avant même de créer l’entreprise ? J’entends par là que n’importe qui pourrait alors piquer l’idée du projet..

    Merci d’avance pour vos réponses!

  6. @Raph : Le blog n’est pas là pour parler de votre projet et de votre idée, mais pour fédérer une communauté autour de votre thématique. Par exemple vous pouvez ouvrir un blog sur la vente de slips si vous comptez créer une start-up pour aider les gens à choisir un bon slip.

  7. Bonjour, j’ai aimé votre article par compte ma situation est un peu différente.je souhaite monter une start-up( j’ai déja une équipe) et créer un jeu mobile ( l’équipe des developpeurs y travaillent déja).je ne sais pas trop par ou commencer?les étapes? faut il d’abor finir la démo du jeux? ou pluto se concentrer sur le business plan et chercher des incubateurs ? j’aimerais avoir quelques conseils merci

  8. bonjour,

    intéressant, mais je ne vois rien sur un point qui me stress, à savoir la protection de l’idée. Dans la recherche de financement j’ai cette peur et de ne pas avoir les moyens de me défendre. Ainsi vaut il mieux bien avancer le projet, et ne chercher un financement que quand on est prêt à lancer la commercialisation?

  9. Bonjour
    Un grand merci pour toutes ces étapes de création de sa propre entreprise, je suis camerounais et mon vœux le plus cher est de m’installer à mon propre compte, sauf qu’ ici chez nous ce n’est pas toujours très facile de réaliser ses rêves. Avec toutes ces orientations, je garde la tête haute et je continue de me battre. Une fois de plus merci

  10. Merci pour les conseils! Je suis un jeune gabonais avec des idées pour le developpement des start-up dans mon pays car le marché y est favorable et vierge! Cependant je cherche à entrer en contact avec des developpeurs d’application . Je recherche des personnes pouvant developper une application pour la gestion des voiries urbaine, une application de reservation pour les compagnies de transport terrestre, ferrovière et aerienne pour plus d’informations yannorphe@hotmail.com

  11. Merci pour tout vos conseils. .je me sentais désemparé. ..lundi j’ai rendez vous avec des business angel…n avouer avoir de l’appréhension à parler de mon projet…Quels serait vos conseils..merci d’avance .
    Fred

  12. Aujourd’hui l’économie marocaine passe impérativement par la promotion des petites entreprises, centre chorfi est une agence spécialisée dans l’accompagnement des porteurs de projets, s’est assignée comme mission principale, l’encadrement et l’orientation des jeunes investisseurs afin de leur permettre de créer leurs entreprises.

  13. Bonjour !

    Merci pour la qualité de votre présentations.
    En fait je souhaite créer une application pour les entreprises travaux publics, c’est du be to be, je ne sais pas comment commencer ? Est ce que je dois créé un prototype ? Je ne sais pas comment avoir des avis des professionels du secteur?
    Merci

  14. Article très intéressant! Concis et surtout réaliste!
    Nous avons nous même vécu ces étapes et pour celle de la création nous avions choisi une agence web et nous nous sommes rendu compte que faire le bon choix n’était pas évident.
    Nous avons fini par travailler avec un prestataire choisi un peu au feeling malheureusement vu que ne ne trouvions conseil nul part.
    Notre expérience avec eux n’a pas été super et c’est pour ça que nous avons décidé d’apprendre les bases en informatique (avec le wagon, comme très bien conseillé ici!).
    Grâce à ça nous travaillons bien mieux et nous avons tout récemment sorti une plateforme qui permet de mieux choisir son prestataire justement !
    Nous référençons actuellement plus de 500 agences web partout en France, avec un système de recherche très simple et une visualisation de toutes les informations importantes sur une seule page.
    Nous proposons également de laisser des avis clients pour permettre de mieux connaitre le prestataire et aussi de demander des devis gratuit aux agences.
    En gros, on vous fait gagner du temps puisque tout est simple et au même endroit.
    En espérant en aider plus d’un!
    Et pour ceux qui travaille ou on déjà travaillé avec une agence web n’hésite pas à laisser votre avis pour les prochains!

  15. Merci pour cet article qui pour moi est très intéressant et tombe a point nommé. J’ai en projet de monter une start up dans le somaine de la santé. J’en ai parlé a quelques personnes qui trouvent l’idée très innovante. J’avais en idée qu’il fallait au préalable ces étapes mais ne savaient pas comment faire, donc merci pour les liens. J’ai di mal a constituer une équipe car il me faut dans un premiers temps des développeurs et je ne sais pas où en trouver….comment faire confiance a ceux qui sont sur internet, est ce que je ne courre pas me risque de me faire piqué l’idée? Est ce que je peus faire confiance a des incubateurs de projets? Et surtout pourrez vous m’aidez dans ce long processus?

  16. Merci. cet article m’a permis de structurer toutes les idées que j’ai, concernant la mise en oeuvre de mon projet.
    je suis au Bénin et envisage de monter une plate-forme de mise en relation sur un marché vierge. j’espère vous ecrire à nouveau pour vous annoncer que le prototype a déjà été réalisé.
    merci et à très vite.

  17. Bonjour et merci pour cet article. Il resume vraiment bien toutes les étapes.
    Je suis en phase de développement de mon application avec du marketing en parallele (site web + RS) et je me pose pas mal de questions par rapport au financements.
    Nous sommes trois associés et notre entreprise n’est pas encore créé. Pouvons nous dès maintenant prétendre à des financements? (dons, prêts, concours, etc ). Je suis vraiment vraiment perdue. J’ai l’impression qu’avoir une entreprise est le seul moyen et malheureusement, je ne me vois pas creer une entreprise avant de lancer une version beta et tester la receptivite par les clients (or nous avons besoin de financement dés la version beta).

    Merci pour votre éclairage.

  18. Bonjour.
    suis tombé sur article par hasard ou par change et c’est vraiment bien.
    Je veux commencer ma propres ligne de vêtement au Burkina Faso.
    Donc Je commencer a faire le necessaire pour commencer dans environ un an parce que j’ais trop de choses a faire pour le moment. merci bcp pour ton articles.

  19. Salut Frédéric,
    Bravo et merci pour cet article, qui, comme d’habitude, apporte une très bonne vue d’ensemble sur le sujet traité.
    Je viens de te faire un email pour te suggérer d’ajouter la notion de personae à ton article.
    En effet, créer ses personae permet souvent de réduire son time to market, en évitant des erreurs lors de la création de ses supports de com et de son prototype.
    J’attends de tes nouvelles !
    Au paisir.
    Clément

  20. merci enormement pour cet article mais je voudrais savoir comment creer les support sociaux tandisque la parti nom de domaine viens juste apres ? merci d avance pour la reponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.