Partagez les articles :

J’ai eu le plaisir d’interviewer Christian Maingret de Video Tutoriel sur 2 sujets :

  • Comment avoir plus de vues sur You Tube (6 astuces), et les dernières tendances sur Youtube
  • Comment avoir des clients satisfaits, en particulier dans le domaine de la formation (formations physiques, formations vidéos…)

Voici ci dessous la synthèse de notre discussion, et tout en bas de l’article vous pourrez voir la vidéo (25 minutes).

Partie 1 – Comment avoir plus de vues sur Youtube ?

Voici 6 astuces simples pour avoir plus de vue sur Youtube !

Astuce 1 : Faire des vidéos longues

 

Auparavant Youtube mettait en avant les vidéos “courtes” (3 à 5 minutes).

Depuis peu, You Tube a commencé à favoriser les vidéos qui font plus de dix voir même vingt minutes, chose qu’ils ne mettaient pas en avant avant.

Ils sont à la recherche de ce type de format du fait de la concurrence de Facebook qui monopolise les formats courts et très courts dans le flux d’actualités.

L’important est de savoir que maintenant, ce type de videos longues devraient mieux resortir dans les résultats.

Donc si vous faites des videos de dix à quinze voire vingt minutes, elles seront plus vues (ce qui n’était pas le cas auparavant).

 

Astuce 2 : Rajouter à la fin des vidéos des incitations à s’abonner via l’outil clé en main de Youtube

Youtube va arrêter les annotations début mai 2017, celles qui existent seront toujours valables mais on ne pourra plus en installer de nouvelles.

En revanche, on pourra utiliser tout le système des propositions d’abonnement à la fin des vidéos.

Pour cela il suffit d’aller dans le gestionnaire de vidéos, et dans “Modifier”, choisir “Ecran de fin et annotations” :

Ensuite vous pourrez voici d’afficher une proposition d’abonnement, un lien…

Voici un manuel de Youtube sur le sujet sur ce lien :

Lorsque ces génériques de fin sont bien faits, cela augmente fortement l’incitation à s’abonner ou à voir de nouvelles vidéos.

A noter : cet outil de création d’écrans de fin ne fonctionne qu’actuellement sur les vidéos au format 16:9.

Ce système d’appels à l’action va remplacer les annotations, vous vous souvenez sans doute de ces petites pop-ups ennuyeuse qui se mettent sur les vidéos, et qui viennent vraiment polluer l’expérience client.

Si vous voulez voir des exemples sympas d’incitation à l’action via le générique de fin, il suffit d’aller voir des vidéos “pros” comme celle de Norman et des Youtubers pro.

Concernant l’appel à l’action à la fin des vidéos, vous pouvez faire le choix d’avoir plus d’abonnés, de demander à visiter un site internet…

 

Astuce 3 : Mettre dans les mots clés (tags) de la vidéo les noms des personnes (interviewées ou juste mentionnées)

 

A partir du moment où vous faites référence à une personne que cela  soit une personne qui a écrit un livre, quelqu’un qui a fait une formation vidéo, quelqu’un que vous venez d’interviewer, quelqu’un que vous citez dans la vidéo… vous avez tout intérêt à mettre le nom de cette personne en tag (les mots clés de la vidéo) afin de capitaliser sur sa notoriété.

Je vous offre mon guide 

"100 conseils pour réussir sur le web "

C'est le fruit de plus de 15 ans à travailler sur le web : je vous explique tout ce que j'aurais aimé savoir lorsque j'ai débuté sur internet...

Vous allez apprendre à attirer plus de prospects, améliorer votre conversion, rentabiliser votre temps, fidéliser vos clients... 

+ 10 minis guides pratiques (emailing, référencement...)

Vous recevrez également par email des conseils de ma part.

D’abord peut être ce cette personne va partager la vidéo à son réseau, en particulier si c’est une interview ou si c’est une vidéo qui la valorise.

C’est aussi un moyen d’être présent dans Google via une vidéo lorsque l’on tape le nom d’une personne.

Mais on peut aussi utiliser autre chose que des personnes : par exemple vous pouvez faire référence à une technique, à un livre, à une méthode… connue, et le fait de la nommer dans les tags et dans le titre de la vidéo vous permet d’aller capter un peu de trafic.

Par exemple, j’ai fait une interview hier de Yann Gourvennec et Hervé Kabla, et donc j’ai mis ici leurs noms et le nom du livre dans le titre et les mots clés de la vidéo.

Ce qui fait que lorsque que  l’on recherche le mot clé “Yann Gourvennec” dans Google, la 4ième viédéo (la plus longue) c’est la mienne…

Ce n’est pas forcément un rush de visite, mais vous pouvez ainsi attirer des visiteurs pour un effort minime.

C’est particulièrement intéressant lorsque :

  • vous avez un sujet qui devient à la mode (ex: une sortie d’iPhone), où il y a un fort volume de recherches sur une nouvelle expression
  • vous parlez d’une star ou d’un sujet très recherché de manière régulière (ex: tutorial Twitter, formation media sociaux…)
  • vous parlez d’un sujet très pointu ou d’un expert dans un secteur d’activité, mais qui n’est pas très concurrentiel (dans ce cas vous serez l’un des seuls à avoir une vidéo sur ce sujet).

 

Astuce 4 : Mettre dans les mots clés de vos vidéos les titres exacts des vidéos liées de vos concurrents afin d’être proposé dans les suggestions de vidéo sur Youtube

 

C’est ce que l’on appelle “les vidéos liées”, car ce sont les vidéo suggérées par Google.

Par exemple, si vous êtes une vidéo sur la communication digitale, vous allez recherche ce mot clé sur YouTube et voir quelles sont les vidéos les plus populaires sur cette expression “communication digitale” :

Ensuite vous faîtes un copier-coller exact des titres des vidéos les plus vues pour cette expression :

L’objectif est simple : être présent et être visible dès qu’il ya une vidéo suggérée qui est derrière la vidéo principale.

A noter : c’est 500 caractères la limite maximum pour les mots dans, on ne peut donc pas en mettre des milliers…

Ce petit truc permet d’acquérir un petit peu de vues Youtube, et c’est ce que je fais depuis deux-trois mois et c’est vrai que cela commence à emmener un peu de trafic en plus.

Je ne peux qu’inviter des personnes à faire le test ,comparez…

Car Youtube et les Media Sociaux évoluent tous les jours, ce qui fonctionne aujourd’hui ne fonctionnera peut-être plus demain et le inversement.

 

Astuce 5 : Avoir de la cohérence dans ses vidéos et parler des problèmes profonds de ses lecteurs

Au delà de ces astuces techniques, il faut plutôt chercher à faire de la qualité, de répondre aux besoins de ceux qui viennent sur votre chaîne…

Cette cohérence dans les messages, et la réalisation de vidéos qui “parlent” à vos lecteurs, va automatiquement augmenter votre popularité sur votre thématique (mais ce n’est pas forcément chercher à voir beaucoup de vues, mais à attirer les bonnes personnes).

Il faut être en harmonie avec les besoins et les demandes de vos fans sur Youtube, et chaque vidéo doit aborder 1 de leurs problématiques, de leur attentes, de leurs points de blocages, de leurs frustrations… dans 1 vidéo.

Penser de cette manière, c’est quelque chose qui va devenir indispensable parce que Youtube suit la même évolution que Google en SEO :  il y a quelques années on écrivait des articles très courts et on pouvait mettre “n’importe quoi” pourvu qu’il y  ait les mots clés… Or maintenant c’est de plus en plus difficile, car il faut du contenu pour plaire et fidéliser ses lecteurs, et pas faire du contenu que pour Youtube ou Google.

D’où l’importance de :

  • Soit rencontrer ses lecteurs (dans la vraie vie ou lors de Youtube & Facebook Live), et discuter avec eux sur leurs problèmes et besoins actuels, mais aussi de sonder leurs problèmes plus profonds, leurs peurs, leurs rêves, ce qui les fait vibrer…
  • Soit leur poser des questions via un questionnaire (Google Forms, Survey Monkey, Eloquant…) que l’on peut envoyer avec sa newsletter, dans une séquence d’auto répondeur…

 

Astuce 6 : Faire du Youtube Live

Cette astuce d’adresse aux personnes qui ont déjà des abonnés, car l’intérêt est que Youtube envoie une alerte à vos abonnés pour dire que vous êtes en live.

Cette fonction est disponible sur PC et sur Mobile (comme Facebook), il suffit de paramétrer votre Youtube live depuis votre PC ou votre mobile :

Certaines personnes comme Thomas Gasio utilisent en même temps Facebook Live & Youtube Live pour doubler leur potentiel de viralité :

Astuces Bonus : La transcription, les miniatures et le Jingle

  • Les transcriptions sur Youtube

You Tube sait transcrire plus ou moins bien les videos :  ils font la transcription des paroles pour en retirer les mots clés principaux, et donc les thématiques.

Ils viennent de mettre en place un système où tu vas pouvoir toi-même favoriser la traduction où l’écriture du texte qui a été faire en automatique.

Ainsi lorsque tu vois une video et que tu as envie de corriger ce qui est écrit dessous c’est possible !

C’est  un travail de collaboration et là aussi je pense que ca va évoluer… il ne faut donc pas négliger la transcription des vidéos.

 

  • Parler immédiatement du coeur du sujet

Une erreur est de mettre un générique trop long au départ.

Idéalement il faut faire un teaser, donner quelques astuces dès les premières secondes, et ensuite mettre le générique.

Et il ne faut pas hésiter à donner les astuces les plus intéressantes dès le début de la vidéo.

Il faut faut pas perdre de temps avec un jingle de 30 secondes au départ mais de lancer directement la vidéo et aborder le sujet.

Il ne faut pas non plus s’éparpiller dans une vidéo, il faut parler du sujet qui intéresse les gens et commencer direct par un truc : Voilà, on va voir ça, ça, ca, je vais vous faire ça, ça, ça…

Après uniquement passer sur le jingle pour les personnes qui ne vous connaissent pas encore, sinon si les lecteurs n’ont a pas la réponse tout de suite, ils pense que ce n’est pas terrible, et donc ils zappent très rapidement…

Il faut savoir, que selon le profil psychologique les attentes sont différentes : certaines personnes sont impatientes, et elles ont besoin du savoir “Pourquoi je dois regarder cette vidéo”.

S’il n’a pas la réponse dans les dix à 15 premières secondes, un internaute va passer à une autre vidéo.

S’il est sur le jingle de 30 secondes et qu’il arrive du un blabla, il va partir et il va passer à autre chose, parce qu’il est pressé, il a besoin de savoir, il va faire des recherches et s’il entend “Dans cette vidéo, vous allez apprendre à faire ceci ou je vais vous expliquer pourquoi cela se déroule comme ça” la personne ne va pas s’en aller tout de suite.

  • Ajouter des miniatures avec des titres chocs et un bon visuel

La petite miniature de la vidéo est aussi c’est un truc qui est intéressant et qui permet d’avoir un taux de lecture un peu plus important.

C’est surtout intéressant dans la suggestion de vidéo sur la barre de droite dans Youtube.

C’est important d’avoir une miniature très lisible plutôt qu’une capture d’écran totalement illisible ou moche.

Il faut travailler l’accroche, les visuels… afin de faire quelque chose qui tape à l’œil.

 

Partie 2 : Comment transformer des clients en clients satisfaits ?

 

Tout à l’heure, nous parlions d’apprentissage, mais on se rend compte que le soucis, c’est que beaucoup de gens qui achètent des vidéos, qui suivent une formation physique, qui utilisent un produit… en sont rarement satisfait.

Dans la formation en ligne, peu de personnes en tirent 100%… et le plus souvent c’est beaucoup beaucoup moins…

Il y a à la fois des manques dans le “on boarding process”, c’est à dire l’accueil est nouveaux clients, mais aussi la manière dont le produit est construit (surtout la forme, et parfois le fond).

Voici donc 3 conseils pour faire en sorte que les personnes qui achètent votre produits, votre formation vidéo… soient enfin satisfaites de leur achats, voire qu’ils deviennent vos “fans” !

 

1 – Permettre à la personne de comprendre,reproduire et adapter par elle même ce qu’elle apprend.

 

La chose primordiale, c’est qu’à chaque fois que vous affirmez quelque chose, à chaque fois que vous expliquez quelque chose, à chaque fois que vous faites du pas à pas… il faut que la personne puisse la réaliser de manière autonome et qu’elle puisse la reproduire.

C’est quelque chose de fondamental : si par exemple elle peut juste comprendre le pourquoi ou juste le refaire de manière “robotique”, mais qu’elle ne peut pas le reproduire pour son propre usage, elle ne va pas être motivé pour recommencer et continuer à suivre la formation.

C’est le B A BA.

Cela fait partie des choses auquel il faut penser à tout moment quand on forme sur quelque chose :

  • est ce que la personne va pouvoir réaliser seule ce que je viens de lui dire,
  • est ce qu’elle a compris le pourquoi de cette action
  • est ce qu’elle peut facilement l’appliquer à ses spécificités .

C’est un des points fondamentaux.

 

2 – Mettre en place un accompagnement (au minimum par email) pour prendre en main le produit ou la formation vidéo

Souvent on a l’impression que qu’une fois qu’on a vendu la formation ou le livre, ou quoi que ce soit, la vente est finie.

Or c’est au contraire le début ! C’est après que se joue l’expérience client, et que vous allez soit avoir un Fan pour la vie, ou au contraire un détracteur… 

C’est d’autant plus important dans un business comme la formation en ligne, où le nombre de client est “limité”, et que le business modèle implique de vendre sans cesse de nouveaux produits (ou un abonnement) à ses clients.

Si vous ne soignez pas “l’expérience client post achat”, vos clients auront l’impression que vous ne revenez vers eux que pour leur vendre autre chose…

Le minimum c’est de programmer des e-mails de bienvenue en complément de la formation ou de la compréhension du livre,  du produit…

Le but est de présenter des études de cas, des exemples, des exercices… qui vont permettre à la personne de se rappeler qu’il a acheté ce produit, qu’il doit y retourner, pourquoi c’est intéressant pour lui…

Pour cela il suffit d’utiliser des outils classiques de marketing automation (cf ce livre gratuit).

Et que peut-être par le biais de l’un de ces e-mails, il va passer l’étape où il a eu un blocage.

Programmer une petite série d’emails pour ses clients est très rapide, très simple… et pourtant c’est trop souvent négligé.

Vous pouvez aussi intégrer une enquête de satisfaction afin d’anticiper les problèmes.

 

3 – Répondre au minimum aux promesses faites au client et ne pas être déceptif

Si on vend des formations en ligne, si on a fait des promesses… il faut au minimum que le client en ait pour son argent.

A l’heure actuelle, c’est le gros problème des formations en ligne ; on survend, et au final le client ne peut appliquer ce qu’il apprend.

Or le seul moyen de le savoir, c’est d’analyser la progression des apprenants ou de faire une étude de satisfaction “à froid”, c’est à dire plusieurs jours ou semaines après l’achat.

Par exemple on peut faire un quiz pour valider les acquis d’une formation (à la fin d’un chapitre…).

Je me suis aperçu que dans certaines formations à un moment donné, il y a des personnes qui sont bloquées et qui ont le sentiment d’être flouées ou bloquées.

C’est un “moment de vérité” dans la relation client, soit cela passe, soit cela casse…

C’est peut être 10% des gens qui vont répondre de façon négative au quizz, car elle ne peuvent pas continuer.

Dans ce cas, qu’est ce que j’ai fais ?

J’envoie un e-mail aux personnes bloquées repérées via le quizz, et on prend un rendez-vous sur Skype pour qu’on débloque la situation.

Cela ne prend pas trop de temps, cela  prend cinq à dix minutes mais cette personne va dire WOW, sans même que je lui demande, il revient vers moi et il m’aide à passer cette partie que j’ai loupé.

C’est intéressant à deux niveaux :

  1. On aide l’apprenant, et donc on éviter un remboursement, un bad buzz…
  2. Cela nous permet de voir où cette personne bloque et que si elle bloque c’est qu’il ya un manque dans notre formation et on va compléter aussi la formation.

Donc il y a un enjeu énorme…

Evidemment c’est beaucoup plus difficile si on a un taux de réussite qui est de 5 à 10% parce que cela veut dire que 80-90% des personnes n’y arrivent pas, et dans ce cas on va pas pouvoir prendre son Skype puis appeler tout le monde parce que ce n’est pas réalisable.

C’est pourquoi il faut penser en amont à rendre son produit “accessible” à tous.

Cela veut dire qu’il faut penser aux différents types d’apprenants, aux manières d’apprendre…. dans la réalisation du produit, sinon on peut avoir un défaut de conception.

Cela passe par des checklist, des cas pratiques, de la théorie (le pourquoi)… qui va “parler” aux différentes psychologies.

Or c’est vraiment simple de manquer quelque chose… et je m’y connais bien, car cela fait depuis 50 ans que je suis confronté à ce problème d’apprentissage.

En effet, si je dis 50 ans, alors que j’ai 57 ans, cela veut dire que mes premiers outils d’apprentissage, je les ai mis en place à 7 ans…

Mais c’est lié à mon parcours: en tant que dyslexique,  j’ai été obligé dès l’âge de 7 ans d’apprendre à apprendre de différentes manières.

En effet, si je voulais survivre dans la scolarité classique, je devais me créer mes propres outils parce car la dyslexie n’était pas reconnue (et il n’ y avait pas d’orthophoniste à cette époque là).

Je m’en suis sorti tout seul, en me créant en place mes propres outils quand je faisais du sport haut niveau en tant qu’entraineur, et je m’aperçois aujourd’hui que ces méthodes sont aussi valables sur le web.

 

Vous voulez en savoir plus ?

 

J’ai mis en place des ateliers et une formation en ligne sur comment faire apprendre, si vous voulez en savoir plus on peut en discuter sur Skype.

Voici un lien pour prendre rendez vous avec moi, et échanger sur votre besoin :

https://christianmaingret.youcanbook.me/

Le but est de voir si cela correspond aux besoins des personnes car j’ai vraiment l’intention que les gens réussissent à 100%, cet atelier et qu’ils puissent ensuite adapter ces méthodes sur chacune de leurs formations.

Le but est de faire en sorte que les marketeurs et formateurs n’aient pas à refaire toutes leurs formations vidéos, mais les compléter via des outils, des méthodes… pour améliorer la satisfaction client, le taux d’utilisation…

 

Comment avoir plus de vues sur Youtube, et ensuite transformer ses prospects en clients satisfaits ?
Vous avez aimé ? Notez cet article ! Merci !

Partagez les articles :

4 thoughts on “Comment avoir plus de vues sur Youtube, et ensuite transformer ses prospects en clients satisfaits ?

  1. Wow ça c’est le genre d’article qui ne plaisante pas… je ne suis pas trop fan de mettre les titres des vidéos des concurrents en tant que mots clés de mes vidéos mais pour le reste c’est très instructifs, merci.

    Si vous me le permettez Frédéric, j’aimerais associer à votre article (au moins dans la partie commentaire si possible), cette page que j’ai réalisé et qui conduit à 3 vidéos de formation gratuite sur le référencement youtube, ce qui pourra aider les petits youtubeurs, ou les personnes voulant améliorer leur référencement :

    https://www.subscribepage.com/referencement-youtube

    Pour le reste, je vous souhaite une bonne continuation et je met totu de suite cet article en favori, histoire d’y revenir régulièrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.