Partagez les articles :

Le flyer est un des outils les plus sous-estimés en marketing, alors qu’il est très efficace, en particulier lorsque l’on organise un événement physique, que l’on a un point de vente…

En effet un flyer est un outil de communication qui permet de se faire connaître localement et de faire passer un message de manière qualitative.

Mais avant de commencer, voici un rappel sur la définition du flyer.

La définition du flyer, que l’appelle aussi un prospectus ou un tract publicitaire est la suivante : c’est un papier qui est distribué (ou posé) dans un endroit de passage pour faire la promotion d’un événement, d’un produit, d’un service…

C’est un outil qui est massivement utilisé dans l’évènementiel (salon, concert, journées portes ouvertes…), dans le commerce physique… car il sert à informer un ensemble de personnes d’un événement à venir, d’une promotion, de l’ouverture d’un magasin…

Ce flyer publicitaire est généralement distribué à tout le monde, en l’occurrence dans la rue et dans les espaces publics…

Il peut être aussi distribué dans les boites aux lettres, dans ce cas on parle on parle d’un ISA (Imprimé Sans Adresse), c’est à dire un flyer sans les coordonnées de la personne qui le reçoit.

La clé de la réussite de la diffusion d’un flyer étant :

  •  Le ciblage,  le plus souvent c’est la zone de chalandise (l’endroit où vous distribuez votre flyer) qui doit correspondre à la zone où les prospects peuvent venir vous voir. C’est aussi la distribution, avec le choix des personnes à qui donner le flyer (ex: que des hommes, que des étudiants…).
  • La mise en forme du flyer, qui doit permettre de comprendre en 3 secondes maximum le but du flyer  (3 secondes c’est le temps de jeter un oeil à un flyer et de faire un tri simple, soit on le garde, soit on le jette !).
  • L’offre qui est présentée dans le flyer.

 

Le flyer est donc un véritable support de communication, et donc la conception d’un flyer ne peut se faire que suivant certaines règles.

Ainsi, voici 10 astuces pour réussir son flyer.

 

0 – Faire un Brief  qui résume ce que vous voulez faire  (objectifs…)

Cela paraît être une évidence, mais trop de personnes commencent par dessiner un flyer ou demander à faire créer un flyer sans avoir vraiment clarifié le message, la proposition de valeur et l’offre.

Voici les questions essentielles à répondre pour réfléchir à votre flyer :

  • Le Contexte : pourquoi faire ce flyer ?
  • Les Cibles : qui sont les prospects ? Où allez vous les trouver ?
  • L’offre : comment les séduire ?
  • „Les Pbs actuels de la cible: pourquoi doivent ils faire appel  à vous ? De manière rationnelle et émotionnelle ?
  • „But du flyer en macro : vous voulez que vos prospect fassent quoi quand ils liront le flyer ?
  • Le message principal : que doivent retenir ceux qui liront votre flyer, s’ils ne doivent retenir qu’un message ?
  • Objectif chiffré : comment traduire en chiffres votre but (X ventes, X visiteurs…) ? Cette question doit vous permettre de valider que vos moyens sont adaptés face aux objectifs.
  • Comment atteindre l’objectif chiffré : la distribution, l’offre…
  • Pourquoi les clients doivent lire ce flyer : en quoi vous êtes différent des concurrents ?
  •  „Format : selon le message quel est le format le plus adapté (A6…) ?
  • Ce qu’attendent les personnes qui vont lire le flyer : quels sont les problèmes de la cible, ses besoins… ?
  • Ce qu’il faut éviter : quelles sont les erreurs de communication ? Oublier les prix ou la date de fin ?
  • Appel à l’action : une promotion exceptionnelle ? Un produit gratuit ? Un échantillon ? Un concours pour récupérer des coordonnées ?

Concernant le choix de l’opération marketing, vous pouvez consulter cet article qui détaille près de 80 idées de promotions commerciale.

Pour vérifier que votre opération marketing soit rentable, vous pouvez faire un mini business plan :

  • Les ventes supplémentaires estimées (généralement un flyer classique rapporte 1 vente pour 1000 flyers distribués).
  • Le coût total de l’opération (ex: la promotion de prix, le coût de l’impression, le prix de la distribution…)
  • Le résultat estimé (marge réalisée – coûts), sachant que certaines personnes peuvent passer à l’action des semaines plus tard. Dans ce contexte il est important de construire sa stratégie de distribution de flyer dans la durée, avec plusieurs vagues de distribution, une seule vague de distribution de 1000 flyers n’étant pas suffisante pour apporter des résultats probants.

Une fois que vous avez clarifié ces éléments, vous pourrez passer à la phase de design du Flyer.

En complément vous pouvez

  • Regarder les flyers des concurrents, afin de ne pas faire quelque chose de similaire, mais au contraire proposer une offre unique et différenciante.
  • Trouver de l’inspiration sur des sites comme Pinterest.com qui offrent énormément d’idées de flyers. Il suffit de taper flyer + votre activité en anglais (ex : flyer restaurant…).

Vous pouvez même aller jusqu’à faire une maquette, mais attention à ne pas être trop précis sur votre demande, sinon vous allez brider la créativité de votre agence PAO ou votre Freelance.

Voici un exemple de montage réalisé avec Powerpoint pour faire un brief pour un flyer qui sera distribué lors d’un salon :

Si vous avez des personnes en charge du graphisme en interne (ex: un studio PAO, un graphiste…), vous pourrez leur envoyer votre brief.

Sinon le plus simple est de faire appel à une agence de communication ou à un graphiste Freelance pour réaliser le fichier PDF, PSD…  afin d’obtenir un design élégant, et ensuite soit vous lui demanderez aussi l’impression, soit vous le ferez imprimer vous même par un imprimeur.

Attention : ne cherchez pas forcément un graphiste low cost (ex: le fils de votre voisin, une connaissance qui utilise photoshop…). En effet bas prix rime souvent avec mauvaise qualité…

En effet il faut du temps pour trouver une maquette originale, travailler à la mise en forme, améliorer la proposition initiale…

Il est bien souvent plus rentable de passer par un spécialiste qui ira plus rapidement, et qui anticipera les problèmes que de chercher à payer moins cher.

Je vous offre mon guide 

"100 conseils pour réussir sur le web "

C'est le fruit de plus de 15 ans à travailler sur le web : je vous explique tout ce que j'aurais aimé savoir lorsque j'ai débuté sur internet...

Vous allez apprendre à attirer plus de prospects, améliorer votre conversion, rentabiliser votre temps, fidéliser vos clients... 

+ 10 minis guides pratiques (emailing, référencement...)

Vous recevrez également par email des conseils de ma part.

 

1.    Miser sur un contenu bref et pertinent

Le flyer est un support marketing relativement petit.

Concevoir un flyer n’est donc pas aussi simple qu’on pourrait le penser, la tendance est de vouloir mettre le maximum d’informations… Or il faut au contraire aller à l’essentiel.

À cet effet, le concepteur d’un flyer est généralement confronté à un défi de taille : il s’agit en réalité du manque d’espace.

Le flyer doit comprendre le bon nombre d’informations, sans en mettre trop, sinon le message sera trop complexe a être compris en quelques secondes.

Généralement 1 flyer = 1 objectif = 1 message, il ne faut pas essayer de faire passer plusieurs message (ex: 1 concours et une promotion, plusieurs promotions…).

Il faut donc mettre de l’information, mais que le flyer reste agréable à lire.

A titre d’exemple, voici un exemple d’un article de blog avec 100% de texte, et un autre avec des images, un texte avec des listes…

lisibilité-page-web

Il faudra reprendre le même principe pour un flyer et faire “respirer” le texte afin que le prospect n’ait pas d’effort à réaliser pour lire le texte.

Pour améliorer la lisibilité du flyer, il faut miser sur la pertinence du contenu.

Le flyer doit donc contenir un contenu concis et efficace à la fois.

De manière générale, l’attention qu’on accorde à un flyer ne dure pas longtemps : comptez 3 secondes maximum avant que la personne ne décide de soit jeter le flyer, soit le garder.

 

Pour créer un bon prospectus, le concepteur doit se concentrer sur les informations les plus pertinentes.

Le texte et les différents contenus doivent être faciles à comprendre pour le lecteur, le principe étant :

  • Lister tous les éléments essentiels
  • Les placer sur le flyer (les éléments les plus important en premier)
  • Supprimer tous les éléments non indispensables

En un coup d’œil, on doit pouvoir détecter tout ce qu’il y a à savoir sur l’événement programmé ou l’entreprise qui fait l’objet de la campagne marketing.

Pour mémoire, sur papier (au contraire du web), il y a un sens de lecture en “Z” :

Les gens commencent par lire en haut à gauche, puis ils scannent le texte, et enfin ils finissent en bas à droite.

Il est donc essentiel de respecter ce mode de lecture, tout en mettant sur les points de force les éléments clés : prix, offre…

 

2.    Opter pour un flyer dépliant si vous avez beaucoup d’informations

 

Le flyer dépliant est un choix stratégique quand on veut faire passer beaucoup de contenus en peu d’espace.

L’avantage avec ce type de flyer est qu’il permet d’insérer encore plus de contenu sans nuire à la lisibilité globale.

En plus de cela, il rend les informations plus digestes, car le dépliant permet de découper les contenu en parties, en sections, en thématiques.

C’est donc le meilleur choix si vous avez beaucoup de produits à présenter au public ou alors si vous ne pouvez pas vous passer de certaines informations.

Un imprimé publicitaire qui se déplie est également plus captivant que celui qui ne l’est pas.

L’idéal et même le plus recommandé, c’est de faire un flyer à 3 volets.

En revanche, si vous avez juste 1 seul message à faire passer, un flyer recto ou recto / verso sera plus pertinent.

3.    Soigner le titre afin de le rendre accrocheur

Faute de place, il faut choisir de mettre en avant 1 message principal, qui sera la raison de distribution du flyer.

Ce message peut être aussi la phrase employée par les personnes chargées de la distribution du flyer “L’apéritif est offert” / “Soirée Disco ce soir à 23h” /…

Ce titre droit résumer l’ensemble du flyer, et faire que la personne aura envie (ou pas) d’en d’avoir plus.

La plupart du temps, il s’agit d’une invitation à un événement ou à une proposition de services.

Le choix du titre est donc un point sur lequel il faut mettre l’accent, car c’est l’élément qui doit être le plus visible.

Par exemple si l’offre irrésistible et différenciante est d’offrir 10 € de réduction, un apéritif, une TV à gagner, un karaoke… il doit être le plus visible.

Le titre est le premier élément recherché par la personne qui découvre l’imprimé publicitaire.

Un bon titre de flyer doit donc être concis et accrocheur, et  doit pouvoir retenir l’attention du lecteur et le pousser à lire davantage.

4.    Ajouter un call-To-action

Vous devez inciter les prospects à l’action. Ceci passe par divers procédés parmi lesquels la promotion, la preuve sociale, l’urgence….

Un bon appel à l’action se base sur une offre irrésistible comme décrite ci dessous :

Ainsi, lors de la conception d’un flyer, si vous avez suffisamment d’espace, vous devez insérer les différents levier pour inciter à l’action.

Attention cependant à bien choisir votre offre…

Voici ci dessous un exemple avec 3 offres, dont 1 seule s’avère rentable :

  • L’offre initiale avec une bière à 1,8 $ qui fait 20% des ventes, et une autre à 2,50 $ qui fait 80% des vents
  • Une promo “downsell” (descente en gamme) avec une offre à 1,60 $ qui fait 0% des ventes, 1,80 $ qui fait désormais 80% du chiffre d’affaires (donc une perte de chiffre d’affaires !), et l’offre à 2,50 $ qui ne fait plus que 20% des ventes.
  • Une promo “upsell” (montée en gamme) avec l’offre à 1,80 $ qui fait 5% des ventes, l’offre à 2,50$ qui fait 85% des ventes, et enfin l’offre premium qui fait 10% des ventes.

 

Il faut donc bien comprendre les besoins et envies de ses prospects… et des raisons qui pourraient l’inciter à acheter ou à venir vous voir.

Grâce à l’incitation à l’action, le message est clair et l’objectif peut être plus facilement atteint.

 

5.    Adapter son langage au public cible

Le contenu du flyer doit être adapté au langage de la cible, mais aussi à sa compréhension de l’offre.

Par exemple 1 acheté = 1 offert est simple, mais ce n’est pas le cas d’une offre 50% sur le montant de la commande si vous achetez au moins deux produits.

De même faites attention aux conditions d’application :

  • Date de début et de fin
  • Ce qui est hors promo
  • Les modalités de participation

Pour cela faites tester votre flyer auprès de personnes qui ne connaissent rien à votre offre, afin de vérifier qu’ils ont tout compris !

Si vos contacts tests comprennent tout, alors vos prospects pourront aussi comprendre le message que véhicule vos flyers publicitaires sans aucune difficulté ni ambiguïté.

Il est préférable de privilégier un langage simple : pas de jargon, pas de termes techniques, pas trop d’abréviation (Màj pour mise à jour…).

 

6.    Renseigner les informations de contact et les informations légales

Même si cela paraît anodin, il faut toujours vérifier que les coordonnées affichées dans le flyer sont correctes (pas de faute sur le téléphone, le site internet…).

Comment un prospect pourrait-il vous contacter tant que vous n’avez pas communiqué vos informations de contact ?

Vous devez donc vérifier plusieurs fois sur les différentes versions du flyer que vos coordonnées téléphoniques et aussi le mail de votre entreprise soient corrects.

Voici un principe simple pour une relecture efficace d’un flyer:

  • Faites une première relecture à l’écran
  • Imprimez une version du flyer et faites une relecture à chaud
  • Relisez la version papier le lendemain ou le jour d’après sur papier, en relisant les objectifs (et en vérifiant que tout est en phase avec vos objectifs).
  • Faites relire par un tiers la version finale corrigée de votre flyer en version papier ou PDF

Il est important de lire sur écran et papier, car lorsque l’on lit un document toujours sur 1 seul media (à l’écran ou sur papier), on fini par ne plus voir les fautes à force de lectures, écritures…

Concernant les informations pour vous contacter, ne faites pas non plus une liste à la prévert : si de nos jours, certaines entreprises disposent d’une page Facebook, d’un compte Twitter, d’un site Internet, d’un compte Instagram, d’un numéro WhatsApp… cela ne sert à rien de tous les mettre.

Il faut choisir les éléments essentiels à afficher, en particulier les mentions légales obligatoires sur un flyer:

  • L’offre
  • L’appel à l’action
  • La localisation géographique (plan, adresse…)
  • Les coordonnées de l’entreprise à l’origine du flyer avec les mentions légales (sinon c’est plus de 3000 € d’amende, cf ce texte de Loi) comme le SIREN.
  • Le nom du prestataire utilisé pour l’impression (sauf si c’est une auto-impression)
  • La mention “ne pas jeter sur la voie publique”

A noter : il existe d’autres contraintes spécifques comme ne pas utiliser le bleu / blanc / rouge dans vos flyers (sinon cela fait courrier officiel), ajouter les informations pour lutter contre consommation d’alcool et l’obésité…

Il est essentiel de donner les bonnes informations, sans chercher à être exhaustif !

Un flyer n’est donc pas le bon média pour inviter les prospects à rejoindre votre communauté en ligne ou voir votre chaine Youtube…

Vous devez au contraire les inciter soit à commander, soit à vous contacter, soit à vous donner leurs coordonnées…

 

7.    Choisir les bonnes les couleurs de votre flyer

Pour réussir un flyer, il faut aussi se servir de la signification cachée des couleurs lors de sa conception :

Il faut s’intéresser à la psychologie des couleurs afin de tirer parti des différentes teintes et nuances.

De nombreuses études ont en fait montré qu’il était possible de susciter de l’émotion chez les humains en se servant des couleurs.

Le choix des couleurs du flyer doit donc se faire en fonction de l’impression qu’on veut donner au lecteur.

On peut par exemple utiliser du bleu sur les flyers pour susciter la confiance chez le lecteur et le sentiment de sécurité.

Le rouge et le jaune quant à elles sont des couleurs qui véhiculent respectivement la puissance et la sensualité d’une part, et d’autre part la joie de vivre et le bonheur.

Le noir est un signe “haut de gamme”.

La couleur du flyer n’est donc pas sélectionnée au hasard. Cependant, cela peut être imposé par la charte graphique de l’entreprise.

Le choix de la police de caractère employée est aussi important que la couleur : Le contenu d’un bon flyer doit par exemple se limiter à deux ou trois polices maximum (le gras / non gras, la taille des caractères étant aussi à prendre en compte).

Si vous en utilisez plus, le résultat risque d’être touffu et assez disgracieux.

Il faut également opter pour des polices faciles à lire :

  • Arial
  • Helvética
  • Calibri

Et ne surtout pas utiliser des polices de type “Times New Roman”.

Voici un exemple de ce qu’une police de caractère peut changer dans l’image d’une marque :

 

8.    Utiliser un support de qualité professionnelle

Lors de la conception d’un flyer, il est primordial de s’adresser à un professionnel de l’impression, et ne pas essayer d’imprimer ses flyers soi même…

Par exemple vous pouvez faire imprimer vos flyers sur https://fr.onlineprinters.be/k/flyers.

Ils offrent un nombre de formats très variés avec de très nombreuses options :

L’impression en ligne permet d’avoir des prix très attractifs (à partir de 0,02 € / flyer), ce qui permet de publier des flyers soit en masse, soit pour des occasions spéciales avec des petits tirages.

Ce qui est bien avec l’impression via Internet, c’est qu’il est devenu très aisé à n’importe qui de faire imprimer des flyers même si ce n’est pas sa compétence.

Pour imprimer vous même vos flyer, le principe est simple :

  • Vous faites un brief et éventuellement une maquette de votre flyer
  • Vous demandez à une agence ou un freelance de vous réaliser le design du flyer
  • Vous donnez votre bon pour accord sur le design une fois le flyer en phase avec vos attentes
  • Vous obtenez un fichier PDF / PSD que vous utilisez pour imprimer vous même les flyers

En confiant votre projet à un spécialiste, vous êtes certain que celui-ci vous produira des flyers de qualité professionnelle avec un design efficace.

Voici quelques éléments à prendre en compte concernant l’impression de votre flyer

  • La qualité du papier

En plus du choix et du nombre de polices, des couleurs… il faut choisir un bon papier pour l’impression des flyers.

La qualité du support papier est très importante, car elle en dit long sur le professionnalisme de l’agence ou de la structure qui fait la campagne de publicité.

Plus on imprime sur du papier de bonne qualité, moins votre offre fera “bas de gamme”.

Pour vous donner un ordre d’idée, sachez que le papier utilisé dans une imprimante de bureau est du papier 80g / m2…

Voici quelques ordres d’idées pour choisir le grammage de votre flyer :

  • Un flyer fait pour une distribution de masse (ex: dans la rue pour annoncer un concert, une soirée…) fera 90 g / m2.
  • Un  flyer de 135 g/m2 sera plus adapté à des prospectus remis dans les boites aux lettres.
  • Un flyer de 170 g / m2 sera adapté à une distribution plus qualitative dans la rue ou dans les boites aux lettres.
  • Un flyer de 250 g / m2 est plus qualitatif et servira plutôt à une distribution en “libre service” sur le comptoir d’un magasin, dans un présentoir…
  • Le grammage supérieur (ex: 350 g /m2) sera à réserver aux flyer très qualitatif, par exemple une invitation VIP envoyée par la poste.

Voici quelques idées de grammage en impression :

Et voici les équivalents dans votre vie quotidienne :

  • Le rendu du papier imprimé

Les revêtements de papier ont pour rôle essentiel de les préserver plus longtemps, par exemple de la pluie, de l’humidité…

Ces revêtements donnent également de la valeur au papier et leur apportent une touche d’élégance.

On parle alors de papier mat (ce format donne des couleurs moins vives, mais il permet d’écrire dessus, d’utiliser un tampon…) ou brillant (c’est un papier “glacé” qui correspond bien pour les couleurs vives et le noirs profonds… mais il occasionne des reflets sous les lumières et il n’est pas pratique pour écrire dessus), de pelliculage pour un rendu soyeux…

 

9.    Choisir des photos et images de haute résolution originales

Les visuels de votre flyer jouent un rôle très important dans les campagnes publicitaires, car on dit bien “une image vaut 1000 mots”…

Il y a tout d’abord les images et les illustrations, avec quelques règles simples à respecter :

  • Ne pas utiliser des images vues et revues 1000 fois… Il ne faut donc pas utiliser des images de sites 100% gratuits comme pixabay.com. Vous devez utiliser des images de sites payants comme par exemple DepositPhoto.  Vous avez aussi des mannequins vus et revus dans des centaines de publicités, comme “Ariana” ci dessous… Evitez de les réutiliser !

  • Choisissez plutôt des images vectorielles que des photos qui font parfois “trop publicité”.

 

Idéalement, utilisez vos propres photos, mais attention, si sur un écran d’appareil photo ou sur un petit écran de PC portable une photo peut paraître correcte, à l’impression tous les détails se voient rapidement…

N’utilisez donc pas des photos faites avec un smartphone… on peut obtenir en impression des photos floues alors qu’elles semblaient correctes à l’écran.

L’idéal est de sélectionner des photos de haute résolution réalisées par un photographe ou achetées sur le web pour les insérer dans les flyers.

Sur le choix des photos, il faut renvoyer une image positive, avec des personnes qui ont le sourire, des photos qui montrent des personnes gaies et enthousiastes.

 

10. Faire une distribution ciblée

Distribuer des flyers aux passants ne veut pas dire distribuer ses flyers n’importe où et à n’importe qui et à n’importe quelle heure…

Il faut choisir sa zone de distribution selon :

  • Le volume de prospects (ex: dans le centre ville, aux abords d’un salon…)
  • Le ciblage (ex: un endroit où il y a des touristes, le quartier de l’université pour les jeunes…)
  • Les heures de pic de circulations (ex: le soir dans un quartier branché pour cible les jeunes…).

Par exemple, si vous voulez faire la promotion d’un concert, vous devez distribuer les imprimés publicitaires dans une zone de passage où il y a des jeunes (centre ville, quartier des bars, près d’une université, centre de formation…).

De même n’hésitez pas à habiller les personnes qui vont distribuer le flyer avec un costume, une tenue spéciale… afin d’une part d’avoir déjà une image précise de votre marque et de votre offre, mais aussi pour rassurer les passants sur le fait que vous ne souhaitez que distribuer de la publicité.

BONUS : Faire un A/B testing

Lorsque l’on imprime un flyer, c’est dommage de mettre tous ses oeufs dans le même panier en testant juste une offre ou un prix.

C’est pourquoi il est recommandé de faire imprimer au moins 2 versions de flyers avec par exemple des éléments différents comme :

  • Un design
  • Un titre
  • Une offre
  • ….

Il suffit d’organiser plusieurs campagnes de distribution, ou de distribution différentes versions du flyer dans la journée pour voir celui qui aura le plus de succès.

Pour identifier le flyer le plus performant, il suffira de mettre une promo, un code promo, un numéro de téléphone… différent d’une version à l’autre pour mesurer la rentabilité.

 

10 conseils essentiels pour réussir ses flyers !
5 (100%) 3 votes

Partagez les articles :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.