Partagez les articles :

Lors du salon de la Micro Entreprise, j’ai eu le plaisir de répondre à une interview sur le Growth Hacking suite à mon atelier d’une heure sur le Growth Hacking (voir ce lien avec le replay et les slides) et la sortie de mon livre « Le Growth Hacking »

J’explique dans cette interview les éléments suivants :

– Ma définition du Growth Hacking : c’est avant tout apprendre aller plus vite et à pirater sa croissance, à la fois via des astuces mais surtout avec une méthode pour assurer l’avenir de son entreprise sur le long terme ! C’est Sean Ellis qui est à l’origine du nom de ce concept. En pratique, le Growth Hacking consiste souvent à fonder sa croissance en exploitant un carrefour d’audience ou en attaquant les clients d’un leader d’un secteur.


– Pourquoi le Growth Hacking est né : les grandes entreprises ont de gros moyens et beaucoup de personnel, mais elles sont trop lentes et trop peu agiles. Elles ont du mal à résister face à des startups qui vont casser les codes, oser automatiser des actions, prendre des risques…

– Des exemples célèbres : AirBnB qui a basé une partie de sa croissance en postant automatiquement des messages pour inciter les loueurs d’appartements sur Craiglist à aller sur son site, Xavier Niel qui a piraté le 3615 Ulla avec son turbophone…

– Des outils pour faire du Growth Hacking : Linkedin Helper pour automatiser ses actions sur Linkedin, Jarvee pour augmenter sa visibilité sur Youtube & Instagram, les assistants virtuels qui permettent de réaliser des tâches simplement…

– Le growth hacking c’est aussi avoir un esprit « pirate » et oser casser les codes et être imaginatif, que cela soit sur le web ou dans la vie réelle (avec un premier exemple de prospectus qui ressemble à un courrier de particulier, ou au contraire une entreprise qui va trop loin comme celle qui a eu recours à l’affichage sauvage de publicités alors que c’est hors la Loi).

– Les communautés et ressources pour aller plus loin : GrowthHacking.fr, Les groupes Facebook (growth hacking France, growth hacking francophone…)… mais attention, ces communautés partagent souvent des astuces qui sont illégales (ex: récupérer les emails sur les forums, récupérer des emails B2B sur PagesJaunes.fr…). Il faut donc prendre du recul, demander à son conseil juridique, ou tout simplement avoir du bon sens…

– Mon avis sur le RGPD et le Growth Hacking : le RGPD va freiner fortement les initiatives de Growth Hacking, mais j’attends encore les premiers jugements pour que cela puisse raisonner les « pirates » du Growth Hacking.

Qu’est ce que le Growth Hacking,
5 (100%) 1 vote

Partagez les articles :

One thought on “Qu’est ce que le Growth Hacking,

  1. Enfin une définition à ce terme en vogue, merci :)
    Les 2 logiciels cités sont intéressants et ont l’air d’être très utiles.
    J’imagine que votre livre recèle de nombreuses autres astuces de ce type. J’ai hâte de le lire.
    A bientôt,
    Maxime

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je veux en plus recevoir les petites astuces de Fred :D

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.