Les 11 erreurs de rédaction qui décrédibilisent VOUS et vos articles de Blog ! 1
Partagez les articles :

Vous venez de passer 2 heures à suer sang et eau pour écrire un article de Blog…  Fier de vous, vous venez de cliquer sur “Publier”… Sauf que votre article contient tellement d’erreurs de rédaction, qu’au lieu de vous placer comme un expert, votre super article de Blog va au contraire vous décrédibiliser…

C’est pour éviter cela que j’ai le plaisir de recevoir Sylvie du blog Ecrire-de-la-Fiction.com.

Sylvie est rédactrice, formatrice, mais aussi correctrice de textes… et dans cet article, elle va nous livrer 11 erreurs qu’elle voit trop couramment dans des articles de Blog, et surtout comment les éviter pour écrire un bon article de blog !

 

Les 11 erreurs de rédaction qui décrédibilisent vos articles

Les 11 erreurs de rédaction qui décrédibilisent VOUS et vos articles de Blog ! 2

 

Je suis SylVie et je blogue sur l’écriture. Frédéric me fait l’honneur de m’inviter chez lui le temps d’un article.

J’ai créé un service de relecture à destination des blogueurs/blogueuses, et depuis que je travaille sur vos articles, j’ai identifié des erreurs de rédaction récurrentes et rédhibitoires, qui éloigneront le trafic de votre blog.

Dans ce qui suit, je vais lister ces erreurs les plus fréquentes.

Elles plombent votre prose et peuvent vous empêcher d’atteindre le résultat que vous vous êtes fixé : apparaître en première page de Google.

Je vous donnerai également une checklist à suivre avant de publier.

Cet article s’adresse à tous ceux et celles qui écrivent pour être lu(e)s et ont à cœur d’améliorer leur écriture.

 

Entrons dans le vif du sujet.

 

Erreur n°1 : Les verbes faibles… affaiblissent vos textes

Les 11 erreurs de rédaction qui décrédibilisent VOUS et vos articles de Blog ! 3

Avoir, faire, mettre, voir… Ce sont ce que j’appelle des verbes faibles.

Je les retrouve à toutes les sauces dans vos articles.

“Avoir un blog” plutôt que “bloguer”.

“Faire un article” au lieu de “écrire un article” ou “publier un article”.

“Mettre un lien” à la place de “insérez un lien”.

C ‘est une épidémie.

Le champion toute catégorie ?

Le plus virulent de tous, qui s’abat sur tous vos contenus comme la pauvreté sur le monde ?   Faire !

Le verbe faire est la plaie récurrente de vos textes.

Établir, créer, effectuer, entreprendre, organiser, mettre en œuvre, mettre en place, élaborer, opérer, préparer, procéder, se livrer à (pas ce livret A), accomplir, traiter, agir, mijoter, polir, usiner, transformer, goupiller, façonner, dresser, construire, mitonner, édifier, bâtir, fonder, forger, cultiver, confectionner… et bien d’autres, sont des synonymes de ce sacrebleu de verbe faire. Ne vous en privez pas.

Les verbes les plus utilisés en français, toutes tendances confondues, sont être, avoir, faire, dire, pouvoir, aller, voir, savoir, vouloir, trouver, donner, prendre, parler, aimer, passer, venir, falloir, devoir, croire, mettre.

Tous, sans exception, peuvent être remplacés par un verbe plus précis.

La précision est votre amie.

J’ai lu, il y a peu : “avoir un blog fait écrire beaucoup”. J’ai proposé à la place “Animer un blog conduit à écrire régulièrement.”

Cela vous semble peut-être futile.

Pourtant, je vous garantis que, bout à bout, tous les verbes faibles insérés dans vos articles démontrent votre manque d’assurance, ou bien pire, votre confusion.

 

Erreur n°2 : Publier immédiatement in extenso

Les 11 erreurs de rédaction qui décrédibilisent VOUS et vos articles de Blog ! 4

Une fois que votre texte tient debout, laissez-le reposer une journée.

Ou plus si vous avez un peu d’avance sur votre calendrier éditorial, comme tout bon rédacteur.

Puis supprimez les adverbes, sabrez les adjectifs redondants, éliminez sans pitié les parenthèses, passez les apartés à la trappe.

Mon conseil va sûrement vous surprendre.

C’est celui que l’on donne à tout écrivain, journaliste ou rédacteur débutant.

C’est ce que font la plupart des auteurs confirmés.  Coupez 10% de votre texte.

Vous avez bien lu.

10%, cela peut paraître beaucoup.

Sur un article de 3000 mots et des poussières, tel que celui-ci, ça représente une vingtaine de lignes à peine.

On compte 15 mots en moyenne par ligne, corps 12.

Soyez curieux, faites l’expérience.

Reprenez un ancien article, et enlevez-y toutes les scories que vous pourrez identifier.

Vous verrez que ce n’est pas si difficile, une fois qu’on a compris le truc.

Comptez les mots avant et après. Combien en avez-vous bazardés ?

Appliquez ensuite systématiquement ce conseil.

Donnez de la force à votre texte !

Ne vous satisfaites jamais d’un premier jet.

 

 

Erreur n°3 :  Les répétitions qui usent

Les 11 erreurs de rédaction qui décrédibilisent VOUS et vos articles de Blog ! 5

Soyez aussi très prudent avec les recommandations de Yoast SEO (ou Rank Math SEO).

Ce plugin génial vous dira s’il manque selon lui des mots de liaison, mais jamais s’il y en a trop.

Or, il n’est pas rare qu’il y en ait trop dans vos pages.

Pourquoi utiliser “donc” à toutes les sauces, même sans lien de cause à effet ?

Serait-ce effectivement pour faire plaisir à Yoast que chacune de vos phrases commence par “en effet”, “cependant”, “bien sûr” ?

Si vous tenez à en utiliser partout car c’est comme cela que vous parlez naturellement, c’est OK.

N’employez pas toujours le même, dans ce cas.

Le français est une langue riche. Les petits mots sont légion. 

Réservez-les pour le début de chaque nouveau paragraphe afin de l’articuler avec le précédent, dans une suite logique d’idées.

Évitez absolument, je répète, évitez absolument d’employer “mais” dans plus de 5% de vos phrases.

Vous transmettez de la négativité, du rejet, de la fermeture.

Allez-y, faites le test.

Reprenez votre dernier article, et comptez le nombre de “mais”.

Tant que vous y êtes, comptez les “donc”.

Mais comptez-les donc, vous dis-je !

Variez les transitions et bannissez les tics de langage.

Vos lecteurs apprécieront.

 

Erreur n°4 : Mélanger le “tu” et le “vous”, la voix active et la voix passive

Les 11 erreurs de rédaction qui décrédibilisent VOUS et vos articles de Blog ! 6

Vous adressez-vous au lecteur, oui ou non ?

En le voussoyant ou en le tutoyant ?

Prenez une décision une fois pour toute et ne variez plus d’un iota.

Cela fait partie de votre ligne éditoriale et ne doit pas être modifié selon votre humeur du jour. A fortiori en cours d’article.

Accordez-y aussi le reste de vos phrases.

Préférez les adjectifs possessifs aux bêtes pronoms.

Par exemple, hier j’ai remplacé un mot dans la phrase suivante, dans un article dont je tairai l’auteur :

Il vous suffit d’en télécharger une et de saisir dans la barre de recherche : XXX”.

Je propose plutôt : “Il vous suffit d’en télécharger une et de saisir dans votre barre de recherche : XXX”.

Vous avez “attrapé” le lecteur, ne le lâchez plus. Tenez sa main jusqu’au CTA en bas de page.

Idem pour voix active et voix passive.

La voix active, c’est quand vous écrivez : Accordez le reste de vos phrases.

La voix passive, c’est : Accorder le reste de vos phrases.

Si vous êtes vigilant, vous vous apercevrez que pour cet article, après un titre qui vous interpelle (forme active), j’ai préféré utiliser la forme passive dans les titres, et la forme active dans le texte des paragraphes.

Pourquoi ?

De cette façon, la liste d’erreurs n’est pas trop agressive.

En revanche, je m’adresse ensuite directement à vous pour vous conseiller la meilleure option et vous expliquer pourquoi.

Tous mes textes à l’intérieur des paragraphes sans exception sont à la forme active, la cohérence est ainsi renforcée.

 

Erreur n°5 : Ecrire des phrases trop longues

Les 11 erreurs de rédaction qui décrédibilisent VOUS et vos articles de Blog ! 7

Les phrases longues, c’est joli.

Les phrases très longues, c’est ennuyeux dans un article de blog.

Ce qu’un écrivain pourra se permettre, car cela l’aidera à installer une ambiance, à décrire un état d’esprit, passera chez vous pour de l’amateurisme.

Vous écrivez pour informer avant tout.

Le message qui doit transparaître dans vos phrases, c’est que vous êtes un(e) pro qui va droit au but.

Les phrases très longues dans le contexte d’un article nuisent à la compréhension et favorisent les erreurs de ponctuation et les fautes d’orthographe.

En particulier les accords fautifs.

Je lis très souvent des phrases dans vos articles qui commencent comme un roman du XVIIIe (siècle, pas arrondissement) et se terminent en eau de boudin.

Par une proposition à la va-vite qui mériterait de faire l’objet d’une nouvelle phrase.

La règle : une idée par paragraphe.

Chaque phrase apporte un élément nouveau.

La meilleure façon d’écrire une phrase, c’est “sujet, verbe, complément”.

La simplicité est votre amie.

Assurez-vous d’être compris, pas de faire joli.

 

Erreur n°6 : N’écrire que des phrases très courtes

Les 11 erreurs de rédaction qui décrédibilisent VOUS et vos articles de Blog ! 8

Les phrases très courtes, c’est efficace. Très efficace. Pêchu !

Cependant, en abuser transmet un sentiment d’urgence, voire d’insécurité, à votre lecteur.

Encore une fois, évitez, ou gardez ça pour vos séquences de vente.

La bonne manière de procéder, c’est de rythmer votre propos en alternant phrases courtes et phrases longues.

Je lis aussi dans vos articles beaucoup de phrases courtes terminées par un point d’exclamation, si ce n’est deux ou trois.

Pas la peine d’en faire des caisses, si vous me permettez cette familiarité, le point d’exclamation est conçu pour exprimer… une exclamation, sans avoir besoin de le doubler.

J’aurais pu écrire plus haut : “Les phrases très courtes, c’est efficace ! Très efficace ! Pêchu !!!”, donnant ainsi à ma prose l’allure d’un diable sortant d’une boite.

Cela aurait été disproportionné par rapport à mon sujet. Ne transmettez pas un enthousiasme forcé, vous passeriez pour un baltringue.

 

 

Erreur n°7 : Ne pas rédiger d’introduction ni de conclusion, ou les bâcler

Les 11 erreurs de rédaction qui décrédibilisent VOUS et vos articles de Blog ! 9

Je vois aussi passer beaucoup d’articles qui me donnent l’impression d’avoir été écrits à la va-vite, juste pour sacrifier à la sacro-sainte règle de publier un nouveau contenu par semaine.

Les articles à la ligne directrice peu claire sont pléthore.

Ils sont bien souvent le fait d’un(e) débutant(e) qui les relira le rouge aux joues quelques mois plus tard avant de les balancer dans la corbeille.

A force d’écrire, même les “mauvais” rédacteurs s’améliorent.

C’est mécanique. Plus vous écrivez, mieux vous écrivez.

Cependant, il y a un défaut qui perdure longtemps, c’est l’absence d’introduction et/ou de conclusion qui tienne la route.

Peut-être n’aimiez-vous pas l’école et viviez-vous comme une punition les longues rédactions obligatoires, et plus tard les dissertations.

Peut-être essayez-vous d’oublier tout ce qu’on a tenté de vous y inculquer.

Ou peut-être avez-vous hâte d’en finir pour publier et passer à autre chose.

Pourtant, s’il y a deux parties de vos articles auxquelles apporter toute votre attention, ce sont bien introduction et conclusion.

De nombreux lecteurs aguerris, alléchés par les titres, lisent l’intro, les sous-titres, et, toujours scrollant, volent en bas de page vers la conclusion.

Puis, s’il leur semble qu’il y a quelque chose de nouveau à apprendre, ils reviennent au début et entament la lecture.

Pour cette raison, votre introduction doit présenter clairement le contenu de votre article.

N’hésitez pas à vous “spoiler” vous-mêmes, ouvrez l’appétit du lecteur potentiel. Et tenez vos promesses.

Il n’y a rien de plus agaçant qu’un article qui vous promet monts et merveilles dans son titre et vous laisse sur votre faim avec deux ou trois conseils réchauffés en guise de viatique.

Une bonne conclusion reprend les idées principales de votre article en une phrase ou deux.

Le lecteur qui est arrivé jusque là doit pouvoir prendre rapidement des notes, mentales ou physiques.

C’est à ce moment qu’il choisit de vous enregistrer comme favori, ou pas.

De vous laisser son adresse mail en échange de votre cadeau, ou pas.

S’il s’agit d’un article liste, tel que celui-ci, faites un bref rappel sous forme de liste à puces, ou insérez une infographie à enregistrer ou partager dans les réseaux sociaux.

Moi, je fais souvent les deux. Mais vous l’avez compris, j’aime bien optimiser ma prose une seule fois.

Votre conclusion contiendra aussi un appel à l’action explicite et incitera à rester sur votre blog.

Pas de négociation possible là-dessus.

Je vous conseille fortement de commencer par rédiger votre conclusion pour vous fixer un cap, puis votre introduction, contenant une promesse.

 

 

Erreur n°8 : Choisir vos sous-titres au petit bonheur, ou répéter la même rengaine de H2 en H2

Les 11 erreurs de rédaction qui décrédibilisent VOUS et vos articles de Blog ! 10

Dans l’idéal, la table des matières de vos articles doit en refléter le contenu.

Un lecteur pressé doit pouvoir lire l’intro, les titres et la conclusion et s’en faire une idée précise.

Une fois au clair avec introduction et conclusion, écrivez les titres 2 et le cas échéant les titres 3, avant d’attaquer le corps de votre texte.

Je répète souvent que le temps d’attention d’un adulte sur internet est de 12 secondes.

C’est Microsoft qui le dit, leur expertise n’est pas remise en cause.

Ce qui signifie que vous avez très peu de temps pour convaincre “l’adulte” de lire votre article.

Attention ! Encore une fois, Yoast SEO vous conseillera de placer un sous-titre tous les trois mots et de reprendre votre mot-clé principal dans tous vos titres 2.

Faites-donc ça, mais pas trop. Écrivez pour les personnes physiques, pas pour l’algorithme.

Ne lassez pas votre lecteur.

Exemple.

Voici la table des matières de mon article Correction de texte : 10 raisons de passer par un correcteur professionnel [test correcteurs gratuits inclus] :

 

Que fera le correcteur professionnel que vous ne pourriez pas faire vous-mêmes ?

10 raisons de faire appel à un pro:

            1- Vous n’êtes pas la personne la plus indiquée pour vous relire.

            2- Le correcteur orthographique automatique de votre traitement de texte ne suffit pas.

            3- Les correcteurs de texte gratuits en français ne sont pas la solution.

                        Voici maintenant la correction proposée par CorrectionOnLine :

                        Ce que nous dit Reverso :

                        Voyons du côté de Scribens :

                        J’ai longtemps utilisé Cordial, avec plus ou moins de confiance.

                        Corrector serait-il notre Graal ?

                        Il nous reste à examiner BonPatron et LanguageTool.

                        Verdict !

            4- Publier tout de suite le meilleur article possible.

            5- Profiter d’un regard objectif et impartial.

            6- S’assurer que votre “idée-force” est bien comprise.

            7- Investir dans la publication d’un texte de référence.

            8- Améliorer sensiblement les performances de votre site.

            9- La correction est un métier.

            10- Économiser votre plus précieuse ressource : le temps.

Pourquoi ne pas investir dans un correcteur payant ?

En conclusion, donnez-vous les moyens de réussir.

Foire aux questions.

 

Cette table des matières présente le double avantage d’indiquer précisément le contenu de l’article et d’attirer l’attention vers le test des correcteurs gratuits en ligne.

Il s’agit des 8 premiers dans la SERP, que nombre d’entre vous utilisent.

J’ai donc de bonnes chances de piquer la curiosité et d’inciter à la lecture.

J’attire votre attention sur la table des matières.

Si vous n’en utilisez pas, vous perdez un bon moyen d’améliorer vos articles… et votre référencement naturel.

Par exemple, vous avez Lucky WP Table of Contents.

En revanche, voyez que je n’ai pas écrit pour plaire à Yoast. Sans quoi vous liriez mon mot-clé principal dans chaque sous-titre. A quoi bon les alourdir alors que ce qui compte aux yeux de l’algorithme, ce que fait pour vous Yoast SEO, c’est principalement de renseigner vos métadonnées et vos balises.

 

Erreur n°9 : Ne pas prendre le temps de vous relire et laisser traîner des coquilles

Les 11 erreurs de rédaction qui décrédibilisent VOUS et vos articles de Blog ! 11

J’affirme, au vu des résultats du test mentionné dans l’article, que les correcteurs gratuits en ligne ne fonctionnent pas.

Ne leur faites pas confiance.

Apprenez plutôt à vous relire efficacement.

Trois relectures sont nécessaires et permettent de dézinguer 95 % des fautes, coquilles et maladresses.

Si le plan est bon et qu’introduction, titres, sous-titres et conclusion “racontent” déjà bien votre propos, faites une première lecture à voix haute.

Vous saurez tout de suite où le bât blesse, car vous buterez sur les obstacles.

Faites les modifications pour rendre vos phrases fluides, alterner court et long, positionner correctement les virgules.

Si vous n’êtes pas sûr(e) de vous, enregistrez-vous et écoutez-vous.

Votre oreille exercée aux podcasts et sons en tous genres décèlera les problèmes.

Consacrez la deuxième relecture à la traque des doublons et des redites, il en reste toujours.

Examinez les verbes faibles, remplacez ce qui doit l’être.

Tronçonnez les phrases trop longues.

Élaguez ce qui ne sert à rien.

La troisième relecture servira à vérifier une dernière fois l’orthographe et la conjugaison, la voix active et la voix passive.

  

Erreur n°10 : Abuser du langage parlé et des émoticônes

Les 11 erreurs de rédaction qui décrédibilisent VOUS et vos articles de Blog ! 12

Votre principal objectif est bien de développer une communauté solide afin de monétiser votre blog, n’est-ce pas ?

Dans ce but, vous tentez de nouer une relation sincère et bienveillante avec votre audience.

C’est tout à votre honneur.

Cependant, ne perdez pas de vue que votre lecteur n’est pas votre pote.

Il ne vous lit pas pour passer un bon moment de détente et de rigolade.

Il attend un article carré, qui lui fasse gagner du temps en lui apprenant quelque chose de nouveau.

Méfiez-vous comme de la peste des “hein”, “lol” et autres “ptdr”, qui vous font passer pour un ado en pleine crise de puberté.

Idem concernant les émoticônes.

Les 11 erreurs de rédaction qui décrédibilisent VOUS et vos articles de Blog ! 13

N’en abusez-pas !

Une ou deux dans le corps de votre article, bien placées, donneront la touche de décontraction souhaitée.

Plus, ce sera du parasitage.

Un aspect décoratif n’est pas une option pour développer une image professionnelle.

Réservez les émoticônes pour vos contacts Facebook et vos messages personnels, et les “hein” pour vos vidéos YouTube.

Ne vous y trompez pas. Les blogueurs qui réussissent savent doser sincérité et professionnalisme, avec parfois une légère touche de fantaisie.

Gardez les démonstrations d’affection et les débordements… pour vos potes.

 

 

Erreur n°11 : Écrire le même mot de plusieurs façons dans le même article

Les 11 erreurs de rédaction qui décrédibilisent VOUS et vos articles de Blog ! 14

Aussi curieux que cela puisse paraître, c’est une erreur présente dans 90% de vos contenus.

Je trouve souvent dans le même article, voire dans le même paragraphe, “mot clé” et “mot-clé”, ou YouTube et youtube.

Cela me gêne.

L’esprit humain est ainsi conçu qu’il se focalise sur ce qui ne va pas.

C’est une survivance de l’époque où il fallait être aux aguets pour déceler les prédateurs ou les ennuis potentiels dans le paysage.

N’éveillez pas l’inquiétude dans le cerveau de votre lecteur. Gardez ça pour vos pages de vente.

Cela peut sembler anodin mais n’oubliez pas que les gens qui choisissent de vous lire plutôt que de voler vers votre chaîne YouTube ou celle de votre concurrent direct sont des gens… qui aiment lire.

Et qui repèrent ce genre de détail.

Choisissez votre graphie, et tenez-vous y.

Même si vous optez pour une graphie fantaisiste, ce qui est votre droit le plus strict.

J’écris “ouiquende” au lieu de “week-end” depuis de nombreuses années.

Je n’ai pas changé ma façon d’agir en me mettant à bloguer.

Je suis restée moi-même, j’ai donc continué à user de cette orthographe fautive et très personnelle.

Mais je l’écris toujours de la même manière.

Ça fait partie de ma marque de fabrique.

 

Les 11 erreurs résumées en 1 image

Ça va ? Je ne vous bouscule pas trop ?

Prenez un moment pour boire un café, vous venez de lire 3000 mots qui remettent peut-être en question votre vision de votre métier.

Nous venons de voir ensemble les 11 erreurs de rédaction les plus fréquentes et pourquoi elles décrédibilisent vos articles.

Commencez aujourd’hui à appliquer mes conseils, améliorez sensiblement votre écriture, et prenez de plus en plus de plaisir à écrire.

Une image vaut 1000 mots… c’est pourquoi, il est  intéressant de réaliser une infographie à partir d’un bon article de Blog.

Voici un exemple :

 

Les 11 erreurs de rédaction qui décrédibilisent VOUS et vos articles de Blog ! 15

 

La check-list pour écrire un bon article de Blog

 

Pour résumer et conclure,  voici dorénavant votre check-list de rédacteur chevronné :

  • Laissez reposer votre texte au moins une journée pour le relire avec un œil neuf.
  • Relisez-le au moins 3 fois dont 1 fois à voix haute. Si vous avez un peu de temps, enregistrez-vous et écoutez ce que ça donne.
  • Ce faisant, traquez les “hein, lol, mdr” et les émoticônes.
  • Portez une attention spéciale aux verbes. Pluriel ou singulier ? N’y a-t-il pas une meilleure formulation ?
  • Dosez voix active et voix passive. Favorisez la voix active.
  • Vérifiez les pronoms et les adjectifs possessifs. A qui parlez-vous ?
  • Vérifiez que votre entrée en matière correspond bien au contenu de votre article et que les titres et sous-titres sont clairs, concis, et reflètent le cheminement de votre pensée.
  • Vérifiez aussi votre conclusion. N’oubliez pas le CTA.
  • Comme n’importe quel auteur qui a le respect de son public, coupez 10% de votre texte pour le rendre plus pêchu, en particulier tous les adverbes.

 

Les 11 erreurs de rédaction qui décrédibilisent VOUS et vos articles de Blog ! 16

 

Conseil Bonus N°1 : Amusez vous !

Les 11 erreurs de rédaction qui décrédibilisent VOUS et vos articles de Blog ! 17

Une dernière chose avant de vous lâcher, amusez-vous !

Facile à dire ?

Soyez conscient que plus vous prendrez de soin à écrire, plus vous apprendrez, plus ce sera facile, plus vous vous amuserez.

Remplacer un mot par un autre meilleur dans le contexte, réorganiser une phrase trop longue, trouver la juste expression, supprimer les doublons et les à-peu-près…

Bref ! Parvenir au meilleur contenu possible est jouissif.

Dans jouissif, il y a jeu, et il y a joie. En voila deux qui vont bien ensemble.

Souhaitez-vous en savoir plus ou recevoir mon guide sur les règles de la ponctuation en français ?

Les 11 erreurs de rédaction qui décrédibilisent VOUS et vos articles de Blog ! 18

Ou encore apprendre comment surmonter la panne d’écriture ?

Je vous attends de l’autre côté !

 

Bonus N°2 – Les conseils de Sylvie en Podcast (avec encore plus d’astuces !)

 

Sylvie nous a fait le plaisir d’enregistrer un Podcast avec encore plus de conseils pour écrire un bon article de Blog !

 

 


Partagez les articles :
0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
18 Commentaires
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Emy

Bonjour Frédéric,
C’est un article très intéressant et le moins que je puisse dire c’est que je dois persévérer et m’améliorer notamment sur ta première idée : l’utilisation des verbes forts…
Merci pour toutes ces astuces et l’image synthétique finale!
Emy
https://lesanimaginables.com

SylVie de Ecrire de la fiction

Merci Emy. Tu vas voir, c’est facile, une fois qu’on a pigé comment s’y prendre.

Nicolas

Superbe article ! Merci à l’auteur de tous ces conseils si précieux. Certains semblent évident mais d’autres moins… Personnellement je sais qu’une fois terminé et relu (vite fait mon article) je me presse de le publier… Au lieu de laisser reposer. Best conseil “ever” je pense ! Merci pour le contenu et la forme aussi car trouver une citation qui illustre chaque erreur est top !

SylVie de Ecrire de la fiction

A ton service Nicolas.

virginie

Excellent cet article!
je vais travailler traquer les verbes faibles…
merci!

SylVie de Ecrire de la fiction

Bien vu !

Severine

Merci pour ces précieux conseils. J’en ferai bon usage. Je viens de faire le test du “mais” sur l’un de mes articles. J’ai réduit leur fréquence pour passer de 13 à 5!

SylVie de Ecrire de la fiction

Est-ce que ça sonne mieux maintenant ? Qu’en penses-tu ?

Wendy

Super, ce récap’ des erreurs auxquelles il faut prêter attention ! (je n’ai pas dit ‘faire’ :-) ). Personnellement, les deux erreurs que je commets régulièrement sont ‘levoutussoiement’ comme je l’appelle, et l’absence de conclusion enlevée qui clôt un article de façon adéquate. Il est tout à fait vrai qu’écrire ne se résume pas à aligner des mots pour construire une pensée, c’est également une structure, un rythme, une logique argumentée qui prend un certain temps à élaborer. Effectivement, parvenir à sortir un article par semaine en évitant tous les écueils n’est pas toujours chose facile…

SylVie de Ecrire de la fiction

Privilégie la conclusion ! C’est un défaut que j’ai aussi et je dois y revenir plusieurs fois. D’où l’intérêt de laisser reposer le texte.

Fethi Hachemi

C’est un excellent article. On visualise bien toutes les tournures de phrases, que nous employons sans nous rendre compte.
 
Les corriger permettent de booster la puissance de notre phrase.
 
Après hésitation en “tu” et “vous”, j’avais fini par mélanger les deux. J’aimais bien cette alternance. D’autant que je la voyais équilibrée dans mes textes.
 
Sylvie m’a convaincu… Je vais choisir “vous”.
 
Merci pour les conseils.

Oui c’est toujours mieux de faire un choix. Tu gagnes en clarté, c’est un gros progrès. Bravo pour ta décision d’appliquer tout de suite ce conseil.

Natacha Besel

Ô Sylvie. Merci pour ce fabuleux article. Je l’ai “ajouté” (j’ai failli utiliser le verbe mettre) à mes favoris. J’ai adoré lire chacune de tes lignes. J’y reviendrai, c’est certain.   Rédiger un article de blog de qualité n’est pas une mince affaire. Je le sais, parce que c’est mon domaine. Pourtant, à ce sujet, j’en apprends tous les jours. Et encore davantage aujourd’hui, grâce à toi.   Par contre, je me mets une pression là. Je veux dire… pour rédiger mon commentaire .   J’ai compté les “mais” et les “donc” de mon dernier article : 4 + 4.… Lire la suite »

Tu t’entraînes déjà dans les commentaires ! Bravo Natacha ! Pour info, les émojis ne me gênent pas dans tes articles… je les zappe car le contenu est à la hauteur et c’est la seule “erreur” que j’y trouve.

Merci pour ton retour sur mon travail et, encore, pour tes précieux conseils.

Manu

Excellent article. J’ai bien aimé les citations pour illustrer les conseils.
 
J’ai du travail à faire pour éviter les verbes faibles…

Noël

Bonjour et merci pour cet excellent article. Il contient des conseils judicieux que je vais mettre en application dans mes propres écrits.   Je suis formateur. Tout comme vous, je m’adresse à des lecteurs qui sont à la recherche d’une information claire, précise et concise.    Vos conseils sont donc tout à fait transposables et en me relisant j’ai déjà trouvé quelques petites choses à corriger. Un grand merci d’ores et déjà.   Quelques coquilles demeurent dans votre article :   voussoyant au lieu de vouvoyant boite au lieu de boîte A au lieu de À – Je sais que… Lire la suite »

Noël

tiens , quand on parle de fautes qui passent quand même …
Familiarisées ….