biba-pedron
Partagez les articles :

biba-pedron

Dans notre série d’interviews de Community Managers, nous retrouvons maintenant Biba Pedron.

 

1 – Est-ce que tu peux te présenter et nous parler de ton parcours professionnel, et ce qui t’a attiré dans le Community Management ?

 

Je suis spécialisée dans le networking depuis 2003 – lorsque j’ai découvert le concept en arrivant aux États-Unis.

Cela a d’ailleurs été mon premier business aux US :  organiser des soirées networking.

En effet  j’ai vite compris que c’etait la meilleure façon de trouver de nouveaux clients…

Des statistiques montrent que 90% des emplois sont trouvés grâce au networking et 80% des clients pour les sociétés

Je ne sais pas si les chiffres sont les mêmes en France, mais c’est ce qui m’a attirée.

J’ai divers blogs en français et en anglais pour la partie coaching en networking et réseaux sociaux, le principal est www.BibaPedron.com .

Et très rapidement après avoir lancée mes soirées networking, qui au départ étaient conçues uniquement pour des entrepreneurs américains, j’ai commencé à voir de plus en plus de français.

Non pas pour la partie networking mais surtout pour me demander comment créer une société aux Etats-Unis !

Et donc vu la demande grandissante, j’ai lancé une société de consulting pour assister les francophones à installer leur société aux US.

Et j’ai pu le faire justement par rapport au réseau et aux contacts que j’ai pu déjà développée.

Le nom de cette société est www.MyFrenchNetwork.com ,  car j’amène un réseau de professionnels francophones à la disposition de mes clients.

Après avoir organisé des soirées networking pendant 5 ans a New York, je fais maintenant aussi la même chose sur Miami.

Je suis tellement impliquée que les américains m’appellent « The Connection Queen ».

Toutes mes activités sont liées au networking et constitution de réseaux que cela soit en personne ou via internet.

 

2 – Les réseaux physiques, les petits déjeuners, les soirées networking… Quels sont les bénéfices pour une entreprise, et sur quel horizon ?

 

L’avantage des soirées networking, c’est que cela permet de rencontrer d’autres entrepreneurs qui ont les mêmes objectifs, de faire connaissance rapidement, d’échanger des idées et projets, d’échanger des contacts et de ce fait cela à accélérer le processus.

Le fait d’appartenir à un groupe de networking et de participer à toutes leurs soirées, permet aussi de revoir les mêmes personnes un certain nombre de fois afin de mieux les connaître, en savoir plus sur leur société ou activité, leur faire confiance et à un certain point de faire du business avec eux.

Donc cela évite la prospection en masse “dans le dur” et permet d’avoir des contacts plus ciblés.

3 – Quel est le planning d’une journée type et quels outils utilises-tu pour ton travail ?

Comme je gère plusieurs activités à la fois en France et aux États-Unis donc mon planning journalier n’est pas toujours le même…

Cela dépend des besoins et urgences, mais en moyenne, je passe entre 15 et 30 minutes par jour sur les réseaux sociaux pour la promotion de mes activités.

J’utilise surtout Facebook sur lequel je suis très active et je publie à plusieurs reprises par jour :

–  une citation,

– la mention d’un article sur l’un de mes blogs,

– la publication d’une vidéo,

– une promotion de produits

Je vous offre mon guide 

"100 conseils pour réussir sur le web "

C'est le fruit de plus de 15 ans à travailler sur le web : je vous explique tout ce que j'aurais aimé savoir lorsque j'ai débuté sur internet...

Vous allez apprendre à attirer plus de prospects, améliorer votre conversion, rentabiliser votre temps, fidéliser vos clients... 

+ 10 minis guides pratiques (emailing, référencement...)

Vous recevrez également par email des conseils de ma part.

– reposter une chose que j’ai vue sur la page d’une autre personne et que cela a un lien avec mon activité.

– …

 

J’utilise ping.fm ce qui me permet de publier certains post en même temps sur Facebook, Twitter, Linkedin et 10 autres sites sociaux.

Je sais que HootSuite est un outil intéressant mais en fait mes posts sont un peu à l’instinct donc je ne les planifie pas à l’avance.

J’utilise Linkedin essentiellement pour publier mes articles et vidéos dans les groupes.

Je suis inscrite à 50 groupes ce qui est le maximum autorisé.

J’ai reparti ces groupes en fonction de mes activités et toutes les semaines je poste mes nouveaux articles.

Cela permet d’être sur d’être lu par des personnes ciblées qui ont un intérêt sur le sujet. Je fais la même chose sur Viadeo.

a faire et ne pas faire sur les media sociaux

4 – Quel est l’article de ton Blog / Tweet / lien Facebok… qui a le mieux fonctionné, et pour quelle raison ?

Ce qui fonctionne le mieux sur Facebook par rapport à mes clients américains, ce sont surtout les citations, cela apporte plus de trafic et de réactions.

Même si cela n’est pas directement liée au business, ce qui est intéressant c’est de voir que les personnes commentent ou « like » la citation, mais en même temps voient les autres posts de promotion de mes services ou les articles – et ensuite de voir que les personnes me font des commentaires lorsqu’ils me rencontrent en personne sur les posts ou il n’y a pas eu particulièrement de commentaires sur la page –

Ensuite ce qui m’amène en général le plus de trafic, c’est lorsque je poste une photo ou je participe à un évènement business.

Étant aussi “Personal Stylist” pour les clients américains, mettre des photos des « moi » ce n’est pas pour mon ego, mais cela montre comment être habillée de façon professionnelle ou comment accessoiriser une tenue.

C’est de la pub sans mettre de pitch et cela a une retombée indirecte car ensuite, les clients me posent des questions et font appel à mes services.

Donc ce qui attire le plus sont les choses non liées au business mais étonnamment en fait c’est ce qui permet indirectement d’attirer l’attention des « fans » la ou on veut et sur les posts de promotion.

Pour les clients français, il est vrai qu’ils sont moins actifs sur les réseaux sociaux et l’a ou j’attire le plus de monde ce sont avec les vidéos conseils que je poste chaque semaine sur mon blog.

Les vidéos qui fonctionnent le mieux sont celles sur le thème “gagner de l’argent sur internet grâce à un blog”.

Je pense que le nouveau mouvement du blogging ces dernières années en France à montrer qu’il n’y avait pas besoin d’avoir une grosse structure pour monter une activité en ligne.

Un blog bien géré peut faire l’affaire. Mais je crois que beaucoup de personnes sont toujours à la recherche de la “pilule magique” qui va leur faire gagner de l’argent sans pratiquement rien faire, donc ils sont à l’affût de tout ce qui touche le sujet.

Si le blogging et l’internet marketing peuvent effectivement bien rapporter, il ne faut pas rêver c’est parce que ce qui ont de bons et d’excellents résultats y travaillent beaucoup…

C’est comme partout ailleurs : on n’a pas rien sans rien.

5 – Comment un community manager peut travailler son personal branding ? A quoi cela peut lui servir en Pro (networking) / Perso (travail…) ?

L’internet marketing et les réseaux sociaux sont effectivement les outils idéaux pour le personal branding…

Il n’a jamais été aussi simple de communiquer avec la masse et faire passer son message.

C’est d’ailleurs l’une des stratégies que j’enseigne.

Le fait d’être présent et parfois omniprésent de façon positive sur les réseaux sociaux, permet aux lecteurs de nous voir comme un expert.

S’ils nous retrouvent sur tous les blogs, les forums, les sites sociaux, chaque fois donnant des conseils, cela montre que l’on a une expérience dans son domaine quel qu’il soit que l’on est une référence dans le domaine.

Le fait de développer son personal branding permet ainsi d’attirer les clients  plutôt que de faire la chasse aux clients.

Ainsi plus besoin de faire de pitch commercial.

La solution d’attirer du monde par du contenu de qualité et de l’information gratuite est plus séduisante pour les lecteurs.

C’est pour cela que notre image et notre discours doivent coïncider. En tant que business coach et personal stylist je montre justement à mes clients comment combiner les 2 justement pour définir leur personal branding.

media sociaux en entreprise

6 – Est-ce que tu peux me dire comment tu fais pour accueillir les nouveaux dans ta communauté ?

J’invite en moyenne 5 nouvelles personnes par jour sur Facebook et Linkedin – (Je suis moins adepte de Twitter, car je n’aime pas l’interface).

Mais bien sûr je ne choisis pas 5 personnes au hasard…

Je les sélectionne s’ils sont dans ma cible, pour cela je regarde les amis de mes amis, les amis de mes coachs, les personnes qui sont dans les mêmes groupes que moi.

Lorsque j’assiste à des networking ou pour les soirées que j’organise sur Miami, je me connecte avec eux le lendemain, car même si j’envoie un email de follow-up et mentionne ma newsletter et mes ebooks gratuits, je sais que tout le monde ne va pas s’inscrire.

En revanche ils vont accepter mon invitation et je pourrais ainsi continuer de communiquer avec eux simplement, ils verront mon actualité, découvriront mes articles, vidéos et services et lorsque quelques choses les intéressera plus particulièrement ils finiront par s’inscrire à la newsletter.

Régulièrement je sélectionne les personnes avec qui j’ai le plus de points communs au niveau business et je leur propose un « Café Virtuel » c’est à dire 15 à 20 minutes par téléphone pour faire plus ample connaissance.

Cela me permet d’en savoir plus sur leur business, voir comment je peux les aider et vise versa.

Cela permet souvent de faire des échanges d’articles, ou des partenariats, d’obtenir de nouveaux contacts et « prescripteurs», et aussi de décrocher des clients car une fois que les personnes en savent plus sur ce que je fais et comment je peux les aider, elles achètent mes produits ou font appels à mes services de coaching.

Pendant ce « Café Virtuel » je ne vends rien, c’est important, et j’écoute plus que je ne parle, car la qualité première d’un bon networker c’est l’écoute.

Une fois de plus c’est une façon plus soft d’attirer les clients à soit, plutôt que de faire un pitch commercial qui n’intéresse personne et à plutôt tendance à faire fuir.

7 – Est-ce que tu peux me donner tes principaux outils pour générer des “prospects” ou augmenter les membres de ta communauté (ebook gratuit…) ?

Le contenu gratuit est définitivement l’un des meilleurs moyens pour récupérer du trafic et des prospects.

Sur tous mes blogs (j’en ai 5), je propose soit un ebook, soit une audio, soit une série de vidéos et parfois je combine le tout.

Si j’indique uniquement sur mon site « Inscrivez vous à ma newsletter » cela ne va pas intéresser grand monde…

Alors que si j’écris « entrez votre email pour recevoir un ebook »,  les lecteurs y trouvent leur intérêt.

Ils ne s’inscrivent pas pour me faire plaisir, mais parce qu’ils y ont un intérêt et vont recevoir de l’information qui les intéresse et va apporter une solution à l’un de leurs problèmes.

Les articles sont dans la même lignée, mais les lecteurs peuvent les lire directement sans s’inscrire à la newsletter… Raison pour laquelle il faut leur proposer quelque chose de gratuit afin d’être sûr
de récupérer leur nom et email.

Une fois qu’ils sont sur la newsletter, on sait qu’ils sont la cible et intéressés par le sujet donc on peut ensuite envoyer des emails et messages plus orientés vente et promotion.

La diffusion de vidéos permet aussi, et peut-être encore plus que les articles de faire, que les lecteurs nous soient plus proches.

Lorsqu’ils me voient sur une vidéo chaque semaine, ils ont le sentiment de me connaître.

C’est plus vivant bien sûr , mais ils entendent la tonalité de ma voix, me voient bouger et réagir, le langage corporel est très important dans la vente.

Et c’est très souvent que je reçois des emails, me disant « je ne manque jamais l’une de vos vidéos ».

J’ai ainsi reçu il y a quelques jours l’email d’une femme me disant qu’elle avait récemment découvert mes vidéos et que chaque fois qu’elle recevait un email venant de « Biba » elle l’ouvre immédiatement car elle sait qu’elle va apprendre une nouvelle information qui va l’aider dans son business.

Donc la vidéo permet d’être encore plus proche de ses lecteurs et de ce fait ils deviennent encore plus fidèles.

Et le résultat de tout cela, ils nous font confiance et achètent plus.

8 – Communautés Virtuelles et Réseaux sociaux, en quoi sont ils complémentaires pour toi ? Comment les utiliser harmonieusement ?

Personnellement je considère que les réseaux virtuelles et les réseaux sociaux ne font qu’un car dans les 2 cas, le plus important est de développer son image, sa présence et sa crédibilité sur internet.

Tout ce que l’on fait online pour se faire connaître, ce qui inclut, inviter des « Amis » sur les réseaux sociaux, le blogging, les articles marketing , le marketing vidéo ne sont que des outils/médias afin de ramener le trafic sur son site.

C’est également la même chose pour le networking offline.

Le but final est toujours de développer son trafic afin de développer sa mailing liste pour transformer ces contacts en clients.

 

9 – Comment approcher un blogueur et l’inciter à parler d’un évènement ou à parler d’une action ?

Le meilleur moyen d’inciter un blogueur à parler d’une action c’est de l’impliquer dans cette action.

Que cela soit un évènement live, le lancement d’un nouveau produit, un lancement orchestré, etc…, c’est comme dans tout quand une personne qui est personnellement impliquée, elle est plus motivée.

Cela peut être via une commission intéressante lorsqu’il s’agit d’affiliation, mais si on parle d’évènement live, c’est de lui proposer d’être « Media Partner ».

Cela consiste à ce que la personne fasse la promotion de l’évènement auprès de son audience et en retour, son nom ou le nom de sa société, est mentionné dans toutes les publications presse et revue de presse, son logo est publié sur le site de l’évènement, idem sur les réseaux sociaux, et donc elle bénéficie de toutes les retombées médiatiques.

Par exemple, j’organise une business expo sur Miami fin Juin,  nous avons de nombreux Media Partner qui nous aident à faire la promotion de l’évènement, ainsi nous n’avons pas à payer pour faire de la publicité, et en échange nous leur assurons la promotion de leur société, c’est gagnant/gagnant.

 

10 – Quels sont tes petits trucs & astuces pour gagner en visibilité sur le Web quand on n’a pas (au départ) un réseau ou des contacts ?

 

Si l’on n’a pas encore un réseau établi, il faut voir ce que l’on peut apporter comme compétence aux autres, afin de faire des partenariats et de ce fait bénéficier des réseaux des autres.

Exemple l’été dernier lorsque j’ai commencé à vouloir percer sur le marché francophone, même si j’avais 9 ans d’expérience dans le networking et les réseaux sociaux, sur le marché américain et une réputation bien établie, personne ne connaissait en France.

Donc pendant quelques mois j’ai observé ce qui se passait, pour connaître qui étaient les acteurs du web les plus actifs, puis je les ai contactés, pour proposer mes articles sur le networking sachant que c’est un sujet moins développé que les réseaux sociaux, bien que cela soit aussi important.

Le fait d’être sur un créneau un peu différent des autres, cela a intéressé certaines personnes qui ont soit publié mes articles ou fait une interview (comme celle-ci), ce qui m’a permis de développer ma liste en un temps record, ce que je n’aurais jamais pu faire seule. Ou en tout cas cela m’aurait pris beaucoup plus de temps pour obtenir le même résultat.

Donc il est important de savoir se démarquer et d’apporter ses compétences aux autres, les approcher avec une offre attrayante, car il faut bien sûr qu’ils y aient un intérêt.

Si on ne leur apporte pas de trafic on leur apporte du contenu ou des informations qu’ils n’ont pas, ou des informations complémentaires à ce qu’ils publient déjà et qui définitivement intéressera leurs lecteurs.

creation-contenu

11 – Comment fais-tu pour trouver du contenu pour Facebook, Twitter, Blogs..?

Avant tout je regarde ce qui se passe ailleurs, les sujets abordés par les autres qui ont le même domaine que moi.

-J’ai des Alertes Google sur plusieurs mots clés, ainsi je suis informée dès qu’un article paraît sur le sujet – soit je le retweet, le publie sur mon blog ou m’en inspire pour écrire mon propre article, avec un angle différent et mon avis sur le sujet.

-Chaque question reçue sur le blog ou par email, est un sujet potentiel d’articles ou de vidéos.

-Je pose des questions pour connaître les challenges de mes lecteurs, ce qui me donne ainsi des idées d’articles en étant sûr que les sujets vont les intéresser.

-Sur certains de mes blogs, j’utilise des articles PLR (droits de labels privés). Je n’ai pas toujours le temps de tout écrire, donc il est préférable de mettre un article PLR plutôt que de laisser le blog sans nouvelle publication pendant plusieurs semaines.

-Selon les sujets que je traite, je fais aussi parfois écrire des articles par des freelances.

-Je fais des échanges d’articles avec d’autres experts dans le même domaine ou je demande des articles « guest ».

 

12 – Pour construire ton réseau “Pro” Physique, est-ce que tu fréquentes les soirées

Comme j’ai indiqué au début, j’ai effectivement commencé par assister à des soirées networking il y a presque 10 ans sur New York – et c’est ce qui m’a amenée à me spécialiser dans le domaine puis par évolution aux réseaux sociaux.

Pour avoir non seulement participer à des soirées, mais en avoir organisé pendant 5 ans, j’ai pu très vite constatée que l’on est considéré différemment si on est l’organisateur comparer à un simple participant.

Tout simplement parce que les autres viennent régulièrement vers nous pour obtenir des contacts ou ressources, donc on a une « visibilité» beaucoup plus importante très rapidement.

C’est pour la même raison, que j’organise aussi des soirées sur Miami, cela m’a permis, en un temps très cours, de développer ma visibilité locale auprès des entrepreneurs américains.

13 – Comment fais tu pour ne pas “trop consommer” de temps avec les Media Sociaux ?

Je passe rarement plus de 15 minutes par jour sur les réseaux sociaux (30 maxi en période de promotion), pour autant mes clients ont toujours le sentiment que j’y passe ma journée, et me demande comment je fais.

Tout est question de la gestion de son temps

– J’invite 5 personnes par jour sur Facebook et Linkedin pour toujours développer mon réseau.

– Je poste en moyenne 3 fois par jour, j’utilise www.ping.fm ce qui m’évite d’ouvrir tous mes comptes, et me permet de poster en 1 seul click sur tous les sites.

– Je follow-up avec les personnes que je rencontre aux networking en les invitant sur Facebook et/ou Linkedin.

– Je poste une fois par semaine mes articles dans les divers groupes liés à ma cible sur Linkedin.

Bien que je sois plus active sur Facebook pour autant je ne poste pas ou rarement dans les groupes, car cela a nettement moins de retombées que de poster sur les groupes de Linkedin.

Donc je ne perds pas de temps sur les groupes Facebook.

Voilà donc une fois que l’on a pris l’habitude cela ne demande pas plus de 15 minutes par jour.

community manager

14 – Comment fais tu pour créer du contenu à valeur ajoutée?

 

Je fais en sorte de publier des articles ou vidéos en fonction des questions que l’on me pose sur le blog ou par email, ainsi je suis toujours qu’il y a un intérêt sachant que je réponds à une demande.

Je donne beaucoup de ressources gratuites, peut être même un peu trop, mais je ne peux m’en empêcher, (ma générosité me perdra).

Et je suis l’actualité d’autres bloggueurs, en général lorsqu’ils sortent une nouvelle formation sur un sujet ou un thème donné, c’est qu’il y a aussi une demande.

Donc soit je crée mon contenu en fonction de cette actualité ou je relaye leurs informations et je profite du buzz.

 

15 – Quels sont tes méthodes pour transformer un “contact” issu des Media Sociaux en client ?

Le secret c’est le suivi !

Il est évident que tous les contacts des réseaux sociaux et soit disant « Amis » ne deviendront pas tous clients, mais l’important est de savoir dépasser le simple fait d’être juste connecté virtuellement.

Il faut savoir décrocher son téléphone et parler avec les personnes avec qui ont à des intérêts en commun, ou des thèmes communs.

Il ne faut pas voir ceux qui font la même chose que nous comme des concurrents mais comme un cercle d’influence.

En temps que femme business coach, je fais de nombreux partenariats avec d’autres femmes business coach surtout aux États-Unis, et c’est toujours une win/win situation car l’on bénéficie les unes des autres et des contacts des autres.

Quoi que l’on fasse lorsque l’on rencontre quelqu’un en personne ou virtuellement, le but est toujours d’amener ces contacts sur notre site ou blog, afin qu’ils s’inscrivent soit à l’offre gratuite, soit à la newsletter, et pouvoir ainsi développer une relation sur le moyen ou long terme.

Faire connaître l’ensemble de ses activités et services pour que le jour venu, ces contacts deviennent clients…

Donc il faut un système de suivi efficace pour être sur que lorsque ces contacts auront besoin de nos services, nous serons toujours en premier dans leurs esprits et ils viendront vers nous d’office sans se poser de question.

16 – Quels sont tes prestations, tarifs et positionnement / Présentation de ton entreprise et de tes services ?

L’essentiel de mes prestations et services coaching sont indiqués sur mes différents sites.

Mes tarifs et services varient si la clientèle est américaine ou francophone, mais le minimum est de $150 de l’heure, ensuite j’ai des produits digitaux entre $197 et $247, puis divers packages sur 3 ou 6 mois qui commencent à $ 1497 et le VIP Day à $1997.

Mais afin de connaître le besoin du client et sélectionner le bon programme pour lui et selon ces objectifs, je propose généralement une première session gratuite de 15 à 20 minutes pour voir ou il en est, ce dont il a besoin, voir comment je peux l’aider, si je suis la bonne personne pour l’aider et aussi si ce client est « le bon fit » pour moi, car je ne travaille pas avec tout le monde.

Je veux d’abord être sur que le client est motivé et va mettre tous les moyens pour réussir.

Je ne veux pas avoir besoin d’être plus motivée que lui ou devoir le pousser pour avancer.

Cela peut sembler un peu dur, mais c’est une chose que j’ai apprise des américains « business in business » et je n’ai pas de temps à perdre.

De plus si les clients ne vont pas jusqu’au bout des formations ou ne mettent pas les stratégies en place au fur et à mesure, cela ne donne pas une bonne image à mes services de coaching.

Donc je ne travaille qu’avec des clients qui veulent vraiment réussir.

 

Pour en savoir plus sur Biba Pédron, Business Coach  & Networking Expert rendez vous sur son Blog http://BibaPedron.com.

Elle a également fondée My French Network, pour assister les francophones dans la création de société et implantation aux États-Unissur www.MyFrenchNwetwork.com

Biba Pédron est l’auteur de plusieurs ebooks : ” Start Your Dream Business Today”, “Power of Networking Secrets”, 15 Ways to Skyrocket Your Networking Results”,” Top 10 Closet Must Haves For Successful Business Style”, “7 Étapes pour Décrocher plus de Clients et Doubler votre Chiffre D’affaires en moins de 12 mois” et a contribuée comme co-auteur à 5 autres ouvrages sur le marché de l’internet marketing en France.

Interview de Community Manager : Biba Pedron
Vous avez aimé ? Notez cet article ! Merci !

Partagez les articles :

5 thoughts on “Interview de Community Manager : Biba Pedron

  1. Pour en arriver à ce stade, il faudrait encore des années de suivi et d’expérience, bien que le networking soit devenu un fait quotidien. Il faut y mettre toute sa pensée avec une grande volonté de réussir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.