Partagez les articles :

se lancer sur le web

Voici la transcription de mon interview (45 minutes !) chez Graine-de-Boss.com, où j’explique les éléments essentiels pour se lancer sur le Web.

1 – La barrière à l’entrée sur le Web c’est la visibilité…

Une des clés pour être visible sur internet c’est le référencement naturel et payant.

En effet dans toutes les activités (web, physiques, applications mobiles…), tu as certains difficultés pour toucher les clients.

C’est ce qu’on appelle les “barrières à l’entrée”.

Par exemple dans l’industrie, la barrière à l’entrée c’est la capacité de production.

Dans la vente de produits de grande consommation, c’est la distribution (magasins en propre, revendeurs, grande distribution…) afin de  vendre un de tes produits.

Dans cet exemple le défié c’est d’être référencé chez Carrefour ou chez Auchan…

Sur internet, le problème c’est la aussi cette visibilité et cette “distribution” mais avec Google.

C’est-à-dire que tu peux avoir un super produit, un super service et tu peux être un super consultant… mais si tu n’as pas la visibilité qu’il faut sur internet au travers soit du référencement naturel, soit Google Adwords, soit d’avoir un réseau d’affiliés distributeur… et bien tu auras de très grosses difficultés d’avoir suffisamment de clients.

 

La clé de la réussite, c’est d’identifier les carrefours d’audience et le parcours d’achat de ses clients.

 

2 – Avant même de penser à la vente, vérifiez que votre produit correspond à une demande solvable et urgente

 

Beaucoup de gens me disent “ J’ai envie de trouver des clients sur internet, quels sont les outils que je dois utiliser ?“.

Or il y a beaucoup d’entreprises qui se plantent littéralement car ils ont sauté l’étape essentielle de valider le besoin du produit sur le marché.

Il n’y a pas très longtemps j’ai vu un des mes amis qui a créé une application mobile via un service de livraison collaborative.

L’idée sur papier elle était bonne et séduisant… mais en pratique il n’y avait pas de vrai besoin… et même moi je me suis laissé séduire au départ par l’idée, mais en grattant un peu quand je me suis dit “est-ce que je serai prêt à payer pour ça ?“… ma réponse a été non…

Donc la première chose à voir c’est d’identifier s’il y a un problème à résoudre, identifier si ce client est prêt à payer pour cela.

Si le client n’est pas prêt à payer, si ce n’est pas un besoin urgent et immédiat, à ce moment là c’est qu’il n’y a pas de marché.

Sans une une demande, forte,  solvable et immédiate le marché sera à évangéliser… ce qui veut dire beaucoup d’efforts pour convaincre du besoin de votre produit, de son utilité…

Dans tous les cas il faut travailler sur une offre irrésistible (bien argumentée) et surtout bien “packagée”.

C’est-à-dire une gamme de prix, gamme de produit & services…

C’est par exemple une offre premium ou gratuite pour goûter…

Puis une offre d’entrée de gamme pour avoir un premier rapport commercial.

Ensuite on monte en gamme jusqu’à arriver à une offre 1 to 1 personnalisée à l’utilisateur.

Par exemple je propose un e-book gratuit (100 conseils pour réussir sur internet, 21 jours pour bloguer comme un pro…).

Ensuite un produits de 7 à 8 euros pour entrer sans la relation commerciale.

Ensuite c’est par exemple un eBook qui vaut 25-30 euros.

Après on enchaine sur une formation à 100-150 euros.

Je vous offre mon guide 

"100 conseils pour réussir sur le web "

C'est le fruit de plus de 15 ans à travailler sur le web : je vous explique tout ce que j'aurais aimé savoir lorsque j'ai débuté sur internet...

Vous allez apprendre à attirer plus de prospects, améliorer votre conversion, rentabiliser votre temps, fidéliser vos clients... 

+ 10 minis guides pratiques (emailing, référencement...)

Vous recevrez également par email des conseils de ma part.

Et pourfinir du coaching personnalisé sur mesure.

 

Il faut avoir une gamme cohérente pour de donner confiance au client avec une offre de départ “sans risque” (financier, d’engagement…).

J’applique la philosophie qu’on appelle le “Give To Get“, c’est-à-dire donner pour recevoir.

C’est donner quelque chose de gratuit ou de l’information pertinente pour que la personne te fasse confiance.

Car sur internet les personnes ne te connaissent (au contraire du le monde physique où les personnes touchent un produit, rencontre une personne…).

Il faut donc donner confiance, afin de prouver son expertise, sa pertinence… Bref rassurer !

Par exemple imaginons que tu sois dans le solaire, que tu vendes des produits solaires, et bien avant d’essayer de vendre ton produit solaire tu peux offrir un petit guide d’achat du genre “Comment bien choisir mettre ses panneaux solaires ?”.

Cela peut être aussi un petit logiciel ou un petit calculateur sur Excel pour calculer la rentabilité de ton installation électrique avec des panneaux solaires…

Il faut essayer d’être présent en amont de l’acte d’achat.

Ensuite, il faut identifier les carrefours d’audiences car tu peux te dire que selon ton type de clien tvisite des sites particuliers.

Par exemple si tu cibles les seniors sur internet, tu vas un peu galérer… mais par contre si tu cibles les jeunes, tu vas faire des campagnes sur des sites comme Facebook, et si tu cibles des fans de jeux vidéos tu vas cibler les blogs, forums… sur les jeux vidéos.

D’où l’intérêt d’analyser le parcours d’achat : c’est à dire analyser ce que fait ton prospect avant d’acheter.

Par exemple, ton client type cherche sur Google pour trouver un consultant ou alors il va chercher sur un comparateur de prix ou alors il va directement sur Amazon…

Pour t’aider dans cette démarche, tu peux éventuellement utiliser ce qu’on appelle “la méthode des personas” :

On va identifier ses clients types et les personnifier.

Par exemple mon client type c’est :

– Frédéric, il a 44ans, il est chef d’entreprise.

– son besoin c’est d’avoir une solution qui va l’aider immédiatement à coacher ses commerciaux

– …

Il faut identifier le besoin et ce que veut le client, et à chaque fois qu’on fait une action (publicité, site internet, produit…), il faut penser exactement à cette personne, et ce dire “Est-ce que XXX achèterait ce produit ?”.

Je connais des entreprises ou tu as “la place du client” (un siège vide dans les salles de réunion savec  une photo),  et tu te dis ‘Est ce que mon client type serait prêt a acheter ce produit ?’

Je te donnerai un exemple de l’utilité de cette méthode : Il n’y a pas longtemps j’ai sorti un produit qui s’appelle Googleliser.

C’est un produit sur le personal branding, c’est à dire comment devenir un expert reconnu dans ce domaine d’activité.

Moi c’est un sujet qui me passionne … Or j’ai été étonné ne faire que quelques dizaine de ventes lors du lancement de ce produit (alors que d’habitude quand je fais une sortie de produits ça cartonne un peu plus !).

En analysant mon produit, je me suis rendu compte que je me suis fait plaisir… et non pas que j’ai répondu à une demande forte, urgente et solvable.

Le personal branding c’est se faire reconnaitre en tant qu’expert, mais ce n’est pas une priorité majeure de la plupart des personnes…

Ce sont souvent les demandeurs d’emploi ou les personnes qui veulent se ré-orienter qui sont intéressées, mais elles n’ont pas le budget pour ce genre de formations.

Moi j’étais tellement passionné et j’étais tellement sûr que cela allait plaire que je n’ai pas vérifier l’intérêt du produit pour mon marché….

 

3 – Il faut mettre en place des générateurs de prospects

 

Une fois qu’on a identifié ses carrefours d’audiences où ont doit être présent, il faut récupérer le plus possible de prospects ciblés.

C’est ce qu’on appelle un générateur de prospect, c’est-à-dire un outil qui va te permettre de récupérer des contacts sans devoir faire un gros effort financier et en temps.

Ce générateur de contact peut être assez simple, cela peut être une campagne Google Adwords dans lequel tu investis, et plus tu investis et plus tu as des contacts.

Bien entendu,  il faut commencer par construire sa présence numérique sur internet et le plus simple c’est  déjà d’avoir un site internet.

Je vois trop de consultants, de freelances, de PME… qui me tendent une carte de visite avec un adresse email avec orange.fr ou fee.fr ou gmail.fr, et aucun site web…

Or cela ne coûte 10 euros par mois pour créer un site, et c’est vraiment plus professionnel…

Il faut avoir un site internet sur lequel on peut ne mettre qu’une ou deux pages uniquement pour se présenter.

Je te rappelle, les gens ne te connaissent pas  sur internet,et ils ne savent pas qui tu es et tes capacités…

Il faut donc les rassurer en leur montrant ton expertise via des conseils, un guide d’achat…

Une des clés pour donner confiance c’est d’inclure de l’humain, c’est à dire présenter ton entreprise avec les personnes qui y travaillent.

C’est très important car on le sait, les gens achètent sur le coup de l’émotion.

Ils n’achètent pas par rapport au prix, aux fonctions…  mais c’est l’émotion qui déclenche l’achat (un problème, un besoin, un prix exceptionnel…).

Par exemple si tu es en grande surface et que tu vois une superbe promotion sur un produit tu l’achètes… et ce n’est qu’après quelques dizaines de secondes que tu vas te poser la question ‘Est ce que j’en ai vraiment besoin ?’.

C’est l’émotion d’avoir vu une super promotion qui a généré une envie d’acheter….

C’est vraiment l’émotion qui va faire que les gens vont commander (ou pas) un produit…

Il faut donc les rassurer en mettant cet aspect relationnel-humain dans son site internet… et ensuite construire une offre irrésistible en éliminant tous les freins à l’achat (garantie satisfait ou remboursé, facilités de paiement…).

Dans la première étape est d’acheter son nom de domaine (10 euros chez 1and1), et créer un site il gratuit, de préférence avec WordPress.

Voici ci dessous la démarche expliquée de A à Z :



Il suffit de mettre quelques informations sur sont activité :

– Présentation du besoin du client

– Présentation de la solution de l’entreprise,

– Des témoignages clients,

– …

Attention il ne faut pas penser à l’entreprise quand vous créez votre site… Vous devez penser au client et centrer votre site autour du besoin du client.

Beaucoup trop de PME mettent leur entreprise en première page…

La page de présentation c’est “Nous sommes une PME et nous avons tel produit et nous sommes les meilleurs…”.

Or le site internet doit être la pour dire “Vous avez un problème et nous avons la solution pour vous aider, nous avons une expertise depuis X années et voici des témoignages de la satisfaction de nos clients et voici la solution que l’on vous propose“.

Il faut se mettre à la place du client et se dire que lorsque mon client va se rendre sur mon site internet, il sera rassuré, et ensuite qu’un appel à l’action va l’inciter soit à remplir un formulaire, soit obtenir des informations gratuites, soit à commande.

Vous devez faire votre maximum pour que le client vous appelle ou vous demande l’information ou télécharge éventuellement un livre blanc avec des informations gratuites en amont de la phase d’achat.

En effet 98% des visiteurs d’un site Web repartent sans rien faire, ils n’achètent pas, ils ne remplissent pas de formulaires…

C’est donc super important de pouvoir récupérer les coordonnées de contact avant qu’il ne parte de votre site pour aller comparer vos produits à la concurrence…

Cela peut être

– un livre blanc

– un guide d’achat

– une check list

– un diagnostic avec un fichier Excel

– un calcul de retour sur investissement

– …

 

Par exemple sur mon blog dans la barre de navigation à droite, il y a pleins de guides gratuits, et en bas des articles il y a également des propositions pour avoir des guides gratuits.

J’en mets un maximum pour récupérer des contacts car  les visiteurs ne sont pas forcément sur votre site pour acheter tout de suite…

C’est pour cela qu’il est important de modéliser le cycle d’achat en se disant que le jour où l’internaute à visité votre site ils a eu des informations, mais qu’il faudra pousser d’autres informations (contenu gratuit, promos, témoignages…) pour le convaincre d’acheter.

Il faut modéliser son cycle de vente avec un certains nombre de message qui au départ sont plutôt éducatifs, il faut convainque la personne de l’intérêt de votre produit.

Ensuite on va être plus  incitatif avec de la promotion et de l’appel à l’action (demandez des diagnostics gratuit, appelez nous pour la promotion du mois…).

On peut le faire très simplement avec des systèmes d’auto répondeurs qui peuvent programmer l’envoi de messages de manière automatique.

Alors il faut récupérer les coordonnées emails, les rappeler au téléphone ce qui est déjà le minimum à faire.

 

4 – Non rien n’est gratuit sur internet… il y a toujours un coût soit monétaire, soit en temps.

 

Il y a pas mal de gens qui se disent que sur Google c’est “gratuit” parce tu peux créer un site avec des services gratuits comme Blogger, qu’il suffit de créer du contenu (texte, vidéos…) et les gens vont venir…

Or c’est une fausse simplicité car le problème sur internet c’est comme dans une jungle avec la lutte acharnée des plantes pour obtenir la lumière du soleil…

Tout le monde essaie de gagner en visibilité, et tout le monde produit du contenu, créé des vidéos…

Or il y a une équation du succès sur le Web :

Succès = (Temps + Argent + Talent) x Chance

La première chose c’est le temps, tu peux écrire des articles de blogs, tu peux faire du relationnel, tu peux venir sur des réseaux sociaux etc.

Donc tu peux utiliser ton temps pour générer du trafic.

Deuxièmement tu as l’argent c’est-à-dire que tu vas mettre en place des campagnes Google Adwords, tu vas payer une agence de référencement, sur de l’affiliation, un programme de parrainage etc.,

Troisièmement tu as  la chance, c’est-à-dire que tu rencontres quelqu’un à une soirée et tu fais un interview pour un journal TV.

C’est le facteur chance qui est entré en jeu, c’est quelques chose de pas prévu qui arrive à très peu de gens et la BOUM tu exploses les ventes !!

Le quatrième point c’est le talent, par exemple, tu as un bon sens relationnel, tu fais de la vidéo…

Tu le fais parce que tu aimes ça, tu es passionné et tu as un talent.

Cela te permet de trouver une clé supplémentaire pour générer du trafic.

Ce sont la les 4 clés selon ce que tu as pour booster le succès de ton entreprise.

Tu as 4 leviers sur lesquels tu peux agir… sachant que c’est toujours un investissement, et donc qu’il faut vérifier que c’est rentable.

Ce que je recommande, c’est mesurer le retour sur investissements des premières actions que tu fais.

Tu peux très bien te faire plaisir en faisant de la promo surFacebook, sur Twitter… et que finalement cela ne rapporte pas grand chose.

Un exemple concret, j’ai un compte Twitter et plusieurs dizaine de milliers de followers et j’ai pleins de retweet sur mon compte Twitter, tous mes articles sont retweeté dès que je les publie et c’est top…

Mais dans Google Analytique je regarde le taux de transformation et je me rends compte que Twiter ne transforme quasiment pas les prospects en clients.

Il est vrai que un outil efficace pour la visibilité, cela donne de la notoriété… mais au niveau du taux de transfo, c’est ridicule…

Donc Tweeter c’était bon pour mon image, mais j’ai automatisé et simplifié tout le travail sur Twitter parce que c’est plus de la notoriété et du plaisir…

C’est ce que j’appelle” l’efficacité maximale”, c’est-à-dire que je ne vais pas faire une chose parfaite mais je veux avoir un rapport maximum par rapport au temps que j’y passe et le coût (temps et argent).

Par exemple je republie automatiquement des articles de mon blog régulièrement via Tweet Old Post,  et j’ai également sous traité une partie de ma création de contenu à des rédacteurs.

Il faut vraiment mesurer son ROI via Google Analytiques, notamment via l’outil qui te permet de voir d’où viennent tes visiteurs et de mesure de la conversion.

entonoir conversion

 

C’est-à-dire que si tu fais une campagne Google Adwords, une campagne Facebook, une campagne Bing Ads, ou que tu publies un tweet sur Twiter, que tu montes un blog… automatiquement tu peux savoir combien tu as vendu par rapport à ses différents canaux de vente.

Tu peux ainsi savoir sur quels supports tu dois investir, ce qui est super important !

Je te donne un exemple concret, alors j’ai travaillé en partenariat avec la société Aressyi qui est une Web agency spécialisée dans le marketing B2B.

Ils ont mis en place un événement le 12 juin dernier , et ils m’ont demandé de les aider à générer du trafic.

Je leur ai proposé une presta et j’ai utilisé mon site pour faire un certain nombre d’actions:

– une publication dans mes newsletters

– un article dédié,

– un article générique,

– des bannières de publicités

– des BD spécifiques

– slideshare pour faire des présentations,

– des Tweets sur Twitter

– des statuts sur Facebook

– …

Et via le tracking j’ai fait un rapport détaillé selon toutes ses sources de trafic.

Ainsi je sais ce qui a ramené le plus de visiteurs, et comme prévu celui que a ramené le plus c’est la newsletter…

Parce que Tweeter/Facebook, c’est vrai que c’est sympa mais cela n’a pas permis de convertir les personnes impactés en clients.

Pour cela il faut donc aller dans l’outil de générateur URL personnalisé de Google pour avoir une URL unique.

url generator

Tu mets la source de ta campagne, ça peut être un tweet, un Adwords, ça peut être ce que tu veux…

Tu obtient une URL personnalisée que tu mets dans tes campagnes Adwords, tweets…

En plus avec l’activation de ton site e-Commerce Google Analytics, tu verras combien te rapporte telle  campagne.

Personnellement je vend mes formations vidéos et donc j’ai des campagnes Adwords qui tournent et je vois selon les mots clés et le type de campagne si cela rapporte ou pas.

Un exemple concret, j’ai une campagne qui tourne sous Bing Ads, qui est l’équivalent de Google Adwords mais chez Microsoft et je note que j’ai très peu de clics… et pourtant cela convertit beaucoup mieux que Google Adwords !

D’où la raison ou je continue à l’utiliser… par contre j’ai utilisé Facebook Ads et je me rends compte que j’ai dépensé X euros mais que cela ne m’as quasi rien rapporté et que je suis tout juste rentable.

Donc je sais ou dois utiliser mon budget pour générer le trafic.

Trop de gens qui font des campagnes Adwords, sans savoir combien cela rapporte… or  il faut vraiment faire très attention.

Pour revenir à notre génération de trafic et comme je l’ai dis, il faut gagner de la visibilité et malheureusement au départ, Google c’est 90-95% de part de marché au niveau des moteur de recherches…

Ce qui fait que tu n’as pas le choix, tu dois être présent sur Google parce les gens tapent sur Google des mots clés et ils cherchent des informations.

Or au début tu ne peux pas être présent en première position sur des mots clés intéressant via le référencement naturel, ou même Google Adwords car il y a déjà du monde positionné.

Il faut donc accepter de payer plus cher pour Adwords ou prendre le temps de se positionner sur  des mots clés secondaires en amont d’un acte d’achat.

Il faut quand même faire attention avec Google Adwords car tu peux facilement perdre beaucoup d’argent parce c’est tellement simple  de mettre X euros au clic, et lancer une campagne…

Il faut utiliser Google Adwords Editor qui est un outil gratuit que tu télécharges et que tu installes sur ton pc et qui te permet de mieux gérer tes campagnes Adwords.
editor-google-adwords

Tu peux mieux gérer tes campagnes Adwords, voir les clics,  le positionnement…

C’est vraiment pratique car tu peux faire des ajouts en masse, des modifications en masse…

Je le recommande vivement à tout le monde car c’est un outil très simple a utiliser.

Apres dans le choix des mots clés, vous pouvez utiliser des expressions a 2 ou 3 mots clés (ou plus !) car les expressions a 1 ou 2 mots clés, sont  très chères, avec une très grosse concurrence…

Donc ces mots clés chers ne sont pas forcément ce qu’il y a de plus rentable pour vous…

Ne cherchez pas systématiquement la première position, il y a beaucoup de gens qui se disent ‘je vais être premier sur Google’ mais cela  implique que tu vas payer 30% a 40% plus cher que le deuxième.

Or la deuxième position ce n’est pas si mal que cela, et tu auras sans doute même plus de chances d’être plus rentable.

Alors il y a aussi la différenciation par rapport aux concurrents.

Il faut regarder ce que font les concurrents et essayer de se différencier en mettant de l’émotion, du factuel… dans vos annonces Adwords

L’idéal est de mettre de l’émotion dans vos annonces en rajoutant du factuel.

Par exemple “Vous en avez marre de perdre vos clients – Augmentez le taux de réabonnement de 10% ” ou “Vous être nul en Excel – 10 heures formations offerte”.

 

Bien entendu tu peux générer des idées de mots clés, par exemple Google Adwords Keyword Générateur.

longtail-keywords-seo

Tu vois quels sont les mots clés sur lesquels tu as le plus de recherches et moins de concurrence.

Ensuite  il y a SEM Rush qui est un outil qui permet d’analyser un mot clé qui sont utilisés par tes concurrents sur leurs sites Web.


SEM Rush permet d’analyser leurs annonces Google Adwords des concurrents pour savoir combien ils ont comme budget…

SEM Rush te permet d’analyser un site Web et cela te permet de savoir les mots clés sur lesquels tu devrais te positionner par rapport a tes concurrents.

Voici un exemple d’analyse de SEM Rush :

 

Mais ce qui est important, c’est aussi d’optimiser son site Web pour la conversion.

J’ai fait des analyses de blogs, comme ci dessous :

Je le dis toujours” le pouvoir est dans la liste”.

Cela veut dire que liste de prospects est le plus important !

Ensuite il y a les programmes de parrainage (par ses clients, par des prescripteurs…) qui sont très importants, et qui peuvent offrir un apport massif de prospects.

Au début cela peut être un peu compliqué à mettre en place (affiliation, suivi des ventes…), mais dès qu’on commence à avoir une base de clients, c’est génial.

 

Pour revenir à Adwords, il y a quelques trucs astuces:

– Etre présent que dans les moteurs de recherche et éviter tout ce qui est affichage le réseau de contenu.

– Eviter l’affichage sur le mobile (sauf éventuellement la tablette si on est en B2C)

– Ne pas annoncer sur le réseau de contenu, le réseau de contenu c’est un réseau qui fait les publicités sur les blogs. Or cela nécessite une stratégie différente (de la génération des prospects  par exemple via un livre blanc, ou en faisant du discount)

– Faire un peu de Bing Ads pour compléter un peu (cela fait 3-4% un plus de trafic en plus)

– Eventuellement faire de la campagne Facebook mais c’est 2 à 3 fois moins performant par rapport a un Adwords

Ensuite, tu peux aussi mettre en place de l’affiliation, et l’affiliation veut dire que tu vas contacter directement des personnes qui tiennent un blog ou un site web afin qu’ils prescrivent tes produits en échange d’une commission.

 

Tu as des plateformes d’affiliations qui te permettent de capter le trafic de sites d’informations car au départ tu es très peu visible sur internet…

Mais le 1er réflexe c’est de commencer par travailler le référencement sur Google, que cela soit le référencement naturel ou Adwords.

Mais en amont, il faut bien entendu une présence sur internet, et qu’il soit optimisé pour la conversion et le référencement naturel.

Tout le monde me dit que le référencement naturel c’est super simple, il faut créer des articles, avoir des liens et puis c’est tout bon…

Or si c’est vrai qu’en théorie le SEO c’est très simple, dans la pratique, c’est devenu très difficile !

Car tout le monde a un site Web optimisé par défaut (url, titres, contenus,images…), tout le monde crée aussi des contenus pour des pages spécifiques à un mot clé.

Souvent les gens qui disent “Je vais faire le SEO moi-même !”, moi je conseille plutôt de faire appel a un référenceur au départ, il va vous donner une bonne base pour votre site et après il pourra vous déléguer une partie du travail (vous devrez avoir un transfert de compétences pour faire un minimum d’optimisation vous même nativement).

Surtout ne faites pas tout vous-même car vous allez passer des jours et des soirées pour un résultat qui ne sera pas forcément extraordinaire au départ, alors que c’est un point très important pour être visible sur le web.

Après il y a toutes les opérations de génération de trafic, que cela soit via tu contenu, des quizz, des jeux, des logiciels… avec le relais vers les carrefours d’audiences pour en faire la promotion.

Par exemple si tu es dans la mode, tu as un site incontournable : http://www.hellocoton.fr/.

C’est un site de mode, la couture…

Si tu as un bog tu as la possibilité d’être présent ce site avec un relais automatique de tes articles sur leur plateforme.

 

Ensuite, il y a le guest posting, c’est à dire écrire un article sur un blog connu ou un site d’actualités.

guestblogpostinginfographic

Tu peux les contacter en leur disant “j’ai vu ton blog et j’adore ce que tu fais et je te propose d’écrire un article sur ma thématique“.

C’est gagnant-gagnant, tu gagnes de la visibilité, et le site obtient un article de qualité.

D’une manière plus globale, il vaut mieux capitaliser sur différentes audiences, et créer de l’événement autour d’une thématique plutôt que d’essayer de gérer tout de son côté.

Par exemple j’ai participé a un événement qui a été orchestré par Jean François Ruiz de Poweron.

C’était une opération de génération de lead en B2B : il a demandé à 10 experts 10 bloggeurs qui avaient déjà une notoriété sur internet d’écrire un livre blanc collaboratif.

Tous les blogueurs en ont parlé sur leurs internet et blogs, ensuite il a crée un mini site où les internautes pouvaient récupérer le livre blanc en laissant leurs coordonnées.

Ensuite il a crée l’événement avec un web séminaire où les experts intervenaient en direct pour donner des conseils.

En effet ce que recherchent les gens c’est de dialoguer en direct avec des experts.

 

Les gens sont prêt à payer ou à participer à un événement qui leur donne la possibilité de discuter avec des experts pour poser des questions sur leur situation à eux.

Ensuite ce web séminaire a été enregistré, pour une réutilisation sur Youtube.

Au fin l’idée d’agréger des informations dans un livre blanc collaboratif c’est quelque chose qui marche bien. Tu demandes à des stars d’une thématique (personnes ou 20 personnes de participer), et tu as un contenu viral exceptionnel.

Il y a aussi les conférences physiques où tu interviens (par exemple sur un salon), par exemple les DEVcom, à Lyon, Nice, Bordeaux et Nantes etc.

devcom conférences

Lors de ces conférences, tu es devant un parterre de personnes qui sont à ton écoute.

Le problème étant de réussir à récupérer les coordonnées des prospects, c’est pourquoi je propose après la conférence un livre blanc, et je leur demande de me donner leurs cartes de visite pour avoir des informations gratuites.

Une fois qu’ils reçoivent le livre blanc gratuit, ils reçoivent les messages automatiquement, car le problème est que souvent après ils sont dans le train train quotidien…

C’est pourquoi il est essentiel de les relancer, ce qui permet aussi de se créer une liste de prospects.

Il restera à mettre dans ses emails des appels à l’action, des promotions…

Pour créer du contenu “viral”, il faut se baser sur ses forces.

Cela peut être l’écriture, la réalisation de vidéo, la réalisation de dessins…

Par exemple une blogueuse http://www.trashcancan.fr/ a gagné les Golden Blog Awards parce que sont contenu était complètement décalé :

trashcancan

Elle a réussi à se différencier de tout le monde parce que son blog est décalé, original, drôle et c’est ce que doivent faire les entrepreneur.

Si un entrepreneur a un talent particulier, il doit l’exploiter au maximum, comme cette blogueuse avec ses le dessin…

Cela peut être de la video, ou encore d’autres comme moi qui aiment bien écrire et donc je fais de l’écriture d’article de blogs.

Il faut donc choisir une une solution qui est différente de ses concurrents, et se positionner de manière différente sur son secteur, sur son marché.

C’est à dire reprendre les concepts d‘Océan Bleu et de Vache Pourpre.

 Et pour en savoir plus, la vidéo de l’interview (45 minutes) :

 

Téléchargez notre Guide Gratuit pour en savoir plus :

Ne nous lancez pas dans le WebMarketing sans avoir écouté ces conseils !
Vous avez aimé ? Notez cet article ! Merci !

Partagez les articles :

6 thoughts on “Ne nous lancez pas dans le WebMarketing sans avoir écouté ces conseils !

  1. Excellent article plein de bonne véritées et du bons sens paysans!!

    J’ai réalisé déja 3 sites internet (dont stylo-cadeau-personnalise.com et hmb3design.com (je suis programmeur aussi) de conception-vente d’objet en impression 3D (stylo , briques lego,..). Et j’ai vécu ce que vous dites/

    Je peux vous envoyer un article sur mes bonnes et mauvaises expériences!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.