10 conseils pour réussir une vidéo marketing en motion design

10 conseils pour réussir une vidéo marketing en motion design 5

Comment réussir une vidéo marketing en motion design ? C’est ce que vous allez découvrir dans cet article.

Mais tout d’abord, un rappel sur ce qu’est le motion design !

Le motion design ou animation graphique (ou conception graphique animée) est une forme de vidéo utilisant des animations que cela soit des dessins, des illustrations, des graphiques…

La vidéo en motion design est parfois appelée videotelling car le principe est de raconter une histoire de manière ludique et animée.

Ce support visuel a l’avantage d’être facilement mémorable, une vidéo motion design est aussi déclinable selon votre souhait, avec votre imagination et votre créativité comme seules limites.

Au contraire de la vidéo filmée, du screencast… le principe est d’utiliser des animations comme principal outil graphique et artistique.

Cette notion d’animation vidéo est assez récent dans l’univers du marketing car ces techniques étaient auparavant réservées à des grandes entreprises qui avaient les moyens de faire appel à un studio d’animation.

Voici quelques exemples d’animations en motion design réalisées pour des films, des clips vidéo…

  • Le film “Arrête-moi si tu peux” avec Léonardo Di Caprio et Tom Hanks en mode dessin animé:

  • Le Clip vidéo d’Ed Sheeran “Shape of you” avec uniquement des graphiques et illustrations.

Or, avec la démocratisation des outils, la montée en compétences des équipes… les vidéos marketing en motion design sont désormais très abordables, et elles sont devenues un outil marketing incontournable pour faire passer un message de manière simple et ludique.

Voici un exemple avec la société Eloquant qui présente son activité sous la forme d’une vidéo en dessin animé réalisé à la main:

Les principaux bénéfices d’une vidéo en motion design !

10 conseils pour réussir une vidéo marketing en motion design 6

Créer une vidéo marketing utilisant le motion design est intéressante dans plusieurs contextes :

  • Pour communiquer de manière ludique et synthétique sur une idée, un produit, un concept…
    • Les vidéos en motion design sont généralement courtes (d’une minute à 3 minutes maximum), ce qui oblige à simplifier son sujet pour une meilleure compréhension.
    • Le format court permet une meilleure mémorisation et un taux de rétention élevée, en particulier si elle attire la curiosité du public.
    • Une vidéo attire plus l’attention du public que de lire de gros pavés de textes…  Une vidéo est plus divertissante et demande moins d’efforts que de lire un long paragraphe.
    • Voici ci dessous un exemple de vidéo animée avec l’Histoire du Marketing en vidéo

  • Pour faciliter la communication avec un format court qui va rapidement à l’essentiel.
    • Les internautes sont souvent pressés et ils veulent avoir des réponses immédiatement, et donc ils choisissent plutôt de visionner les vidéos.
    • Selon une étude publiée sur le site Hubspot sur le marketing vidéo, la vidéo apparait comme l’un des contenu préféré des internautes, avant même les emails, les images…
    • De plus, l’utilisation d’histoires, de personnages… permet une meilleure mémorisation qu’un long discours, et surtout cela permet de générer des émotions afin de faciliter la mémorisation globale.

10 conseils pour réussir une vidéo marketing en motion design 7

    • Voici un exemple avec une vidéo marketing composée exclusivement d’illustrations et une voix off, qui bien plus digeste à regarder qu’un long article de blog.

  • Pour simplifier une idée, un concept, faire passer un message clair afin de sensibiliser les prospects et séduire ses clients.
    • Une image vaut mille mots… c’est pourquoi les illustrations, les graphes ainsi que les personnages sont plus efficaces pour faire passer un message.
    • C’est aussi un excellent moyen de se faire connaître sur les média sociaux, car une vidéo motion design va créer plus d’engagement, de partages sur les différents canaux.
    • De plus, les vidéos publiées en natif sur un réseau social (Linkedin, Facebook…) sont généralement favorisées en termes de visibilité (bien plus que du texte ou une image).
    • Lors du scrolling sur les réseaux sociaux, une animation vidéo va attirer l’oeil et être plus visible.
    • Une vidéo permet aussi de renforcer des idées et des concepts qui sont parfois un peu complexes à présenter. Voici ci dessous un exemple qui permet d’appuyer un discours via une petite histoire

Voici les principaux usages des animations vidéo en motion design dans un contexte marketing :

  • La promotion de ses produits & services auprès de ses clients et prospects via des landing pages, le site corporate…
    • Pour accompagner un lancement de produit via un emailing dédié
    • Sur la landing page pour expliquer en quelques dizaines de secondes le concept du produit
    • Pour communiquer en interne sur un produit et un concept via des emailings dédiés, une présentation lors d’un séminaire…
  • Les RDV clients et prospects en complément du powerpoint de présentation
    • En amont du rendez vous pour présenter la société et le produit (une présentation de l’entreprise avec ses valeurs, l’histoire…)
    • Pour aider le commercial à présenter la société (souvent sans le son afin que le commercial puisse commenter la vidéo)
    • Après le rendez vous pour renvoyer la présentation Powerpoint utilisée et l’accompagner d’une vidéo récapitulative
  • Pour résumer des informations lors d’événements 
    • Présenter l’historique de l’événement et quelques chiffres clés
    • Pour montrer les résultats d’une enquête, d’une étude… avec les informations essentielles
  • La publicité en ligne (Facebook Ads, Google Ads, Youtube Ads…)
    • Une petite vidéo amusante est parfois plus efficace qu’une longue vidéo corporate ennuyeuse
  • Les contenus dédiés sur les réseaux sociaux
    • Résumer une enquête, une étude, une infographie… via une vidéo
    • Résumer une conférence avec des images

Maintenant que vous connaissez les usages et l’intérêt de mettre en place une vidéo en motion design, voici les conseils clés pour vous aider à réussir votre vidéo animée.

10 conseils pour réussir une vidéo marketing en motion design

10 conseils pour réussir une vidéo marketing en motion design 8

Que vous réalisiez une vidéo de type dessin animé, une animation avec uniquement des illustrations, des dessins manuels… il existe des règles simples à appliquer pour faire une vidéo percutante et efficace.

1 – Commencez par le “Pourquoi” de cette vidéo en motion design

Ce conseil peut sembler être évident, mais j’ai déjà vu des entreprises commander une vidéo en motion design pour lancer un produit, mais sans penser aux usage marketing qu’ils allaient en faire…

Etant donné que la création d’une vidéo animée va prendre plus de temps et sera plus coûteux qu’un screencast, une interview vidéo… cela vaut la peine de prendre quelques minutes pour faire une petite comparaison des avantages / usages avant de se lancer.

L’animation motion design sera particulièrement intéressante pour expliquer une idée (surtout si elle est innovante), mais vous devez indiquer précision à quoi cela va vous servir dans votre dispositif marketing :

  • Présenter l’offre en avant vente
  • Donner un caractère “ludique” à votre produit ou votre entreprise

Ensuite, il ne faut pas négliger les usages et la diffusion de la vidéo.

Prenez le temps de lister où et comment vous allez utiliser l’animation vidéo dans votre plan marketing :

  • Sur votre landing page (vous devez donc avoir une landing page dédiée)
  • Dans un emailing de communication (il faut prévoir ses cibles, et la séquence de messages)
  • Sur votre site web (sur le blog, sur les pages produits…)
  • Dans ces communications régulière sur les réseaux sociaux (voir le planning éditorial)
  • Dans une campagne publicitaire (avec forcément un budget)

Lorsque vous saurez pourquoi faire cette vidéo, les usages que vous allez en faire… vous pourrez lancer le projet !

Sachant que le coût d’une animation vidéo est d’au minimum 3000 € (pour une vidéo simple avec des outils du marché), à plusieurs milliers d’euros (voire plus) pour une animation sur mesure.

Vous pouvez aussi utiliser des outils pour créer vos propres animations de manière autonome (les prix vont de 40 à 75 € / mois pour des solutions Cloud), mais comptez au moins 2 à 3 jours pleins pour réaliser une vidéo qui correspond à vos attentes au lieu de partir sur une autre piste…

2 – Faites vous une liste de vidéos d’inspiration pour cadrer votre projet

Picasso disait “Les bons artistes copient, les grands artistes volent”.

Vous devez donc prendre des idées de vidéos dans votre secteur, et surtout dans d’autres secteurs, pour trouver des idées intéressantes.

Listez les meilleures vidéos “design d’animation” et prenez les temps de les visionner pour vous en inspirer.

Pour cela, utilisez simplement Youtube et tapez des mots clés comme “best motion graphics video”, “best animated video”…

10 conseils pour réussir une vidéo marketing en motion design 9

Prenez 1h maximum pour trouver des idées et de l’inspiration, et ensuite créez une ensuite une librairie d’inspiration (ou mood board en anglais) pour expliquer le style de vidéo que vous attendez dans votre projet.

Ce sera plus facile aussi pour votre agence motion design de comprendre ce que vous attendez d’eux et de créer votre vidéo.

Important : ne regardez pas trop de vidéos avant d’avoir validé le pourquoi de votre vidéo, fait le brief simplifié… sinon vous risquez d’être influencé par des vidéos tierces.

3 – Ecrivez un brief pour votre agence ou le studio de création interne

Le brief doit contenir tous réponses à toutes les questions que l’on pourrait se poser lors de la réalisation de la vidéo.

Un brief doit contenir le questionnement que vous souhaitez répondre via la vidéo, les objectifs que vous souhaitez atteindre et les messages que vous souhaitez véhiculer à travers de la vidéo.

C’est à dire :

  • La présentation du produit / événement / étude / … pour lequel la vidéo est créée et le persona auquel la vidéo est destinée
  • L’équipe projet et les interlocuteurs
  • Le contexte et la problématique à résoudre
  • Les usages
  • L’appel à l’action final (ce que doit faire l’internaute…)
  • Les canaux de diffusion
  • Les contraintes de timing, de charte graphique, le budget, l’angle, les différentes langues…
  • Les livrables attendus
  • Les éventuels KPI de mesure d’atteinte des résultats

Ce sont toutes ces informations qui seront ensuite transformées en une histoire simple et courte dans la vidéo.

Même si ce n’est pas un story board (qui détaille des différentes séquences et plans d’une vidéo), il est conseillé de lister dans le brief les scènes principales pressenties.

Même si vous êtes seul à faire la vidéo, ou que vous passez pas un studio de créa interne, vous devez écrire un brief afin de clarifier le projet, les grandes lignes… et les faire valider.

4 – Divisez votre vidéo en 3 parties distinctes

La plupart des vidéos ont un schéma narratif simple, comme un film d’actions.

Généralement une histoire suit le schéma suivant :

story-telling

Cependant dans une vidéo animée l’histoire est simplifiée : vous avez généralement que 3 moments, l’avant, la solution et l’après.

C’est à dire :

  • L’avant, c’est à dire la situation initiale où cela ne va pas bien, et toutes les conséquences négatives
  • La présentation de la solution (votre produit)
  • L’après, avec la situation une fois votre produit adopté

Voici les 3 parties essentielles de votre vidéo en motion design :

  • L’accroche : C’est la partie où vous allez retenir l’attention de vos spectateurs afin de les inciter à regarder votre vidéo jusqu’à la fin.
    • Il est essentiel de soigner les 10 premières secondes de la vidéo pour accrocher le lecteur.
    • Pour attirer l’attention du spectateur, vous allez présenter les questions auxquelles la personne est sensible, et auxquelles vous allez apporter des réponses dans la vidéo
  • Le contenu / la résolution : C’est le corps de votre vidéo, il ne faut pas négliger cette partie pour ne pas décevoir vos spectateurs.
    • C’est le moment de répondre aux questions que vous avez présentées dans la première partie de la vidéo.
    • Il faut toujours rester positif pour captiver l’attention des spectateurs avec un fil rouge à suivre.
  • Le Call To Action / appel  l’action :
    • C’est la troisième et dernière partie de la vidéo, mais la plus essentielle !
    • Vous devez amener vos spectateurs à passer à l’action.
    • Les spectateurs qui regardent la vidéo jusqu’à la partie “appel  l’action” doivent avoir une raison urgente et importante d’agir maintenant (et pas demain !).
    • Pour cela, vous pouvez ajouter un code promo, une promotion limitée dans le temps.
    • Vous pouvez prévoir différentes fins (ou avoir la possibilité de couper la vidéo) pour changer les promotions, les appels à l’actions…

Définissez l’action que doit faire la personne qui regarde la vidéo en amont de tout le processus créatif.

Ce n’est pas au moment de la conception de la vidéo qu’il faudra fixer un objectif mais bien avant.

Pour ne pas vous tromper, partez simplement de  l’action finale que vous voulez engendrer, et ce n’est qu’ensuite que vous allez dérouler le reste de la vidéo.

Voici un exemple avec la situation initiale où le responsable de l’Expérience Client est débordée par les chiffres et les indicateurs, la solution avec l’App Cockpit et enfin la situation après la mise en place de l’application. Dès le départ, l’objectif était d’inciter à utiliser l’application mobile via les stores.

Important :

  • Les problèmes évoqués doit être réels et importants, et concerner votre cible… Ne jouez pas sur des leviers qui ne sont pas forts ou suffisamment puissants pour vos cibles.
  • Les personnages doivent être proches de la réalité et du quotidien de vos clients et prospects.
    • Pour cela vous devez définir votre persona (le client type, cf cet article) avec ses problèmes, ses peurs, ses attentes…
    • Si vous n’arrivez pas à faire en sorte que vos clients se retrouvent dans l’histoire, vous allez faire un flop.
    • Dans l’exemple ci dessus, c’est une femme qui est présentée car le poste de Responsable de l’Expérience Client est souvent géré par une femme.

5 – Définissez la durée de la vidéo

La durée d’une vidéo en motion design peut dépendre de plusieurs facteurs.

Elle peut varier en fonction de votre projet, de votre objectif ou de l’histoire que vous souhaitez raconter.

Cependant une vidéo animée soit être TRES courte.

Une vidéo dure en moyenne entre 30 secondes et 2 minutes 30, rares sont les vidéos plus longues.

Rappelez vous qu’une animation ne doit avoir qu’1 seul message à faire passer et qu’1 appel à l’action… cela permet de réduire les messages, et donc la durée de la vidéo.

Simplifiez au maximum… ne multipliez pas les idées, et prenez comme objectif votre l’appel à l’action avant toutes autres choses.

Une vidéo de 1 min comprend un script de 120 mots environ, c’est très très court !

Aussi, le script doit-il en tenir compte lors de son élaboration… Faites des phrases courtes, sans mots de plus de 3 syllabes.

Important : de plus en plus les vidéos sont lues sur mobile via les réseaux sociaux, il faut donc ajouter des sous-titrages dans vos vidéos afin que la personne puisse suivre la vidéo sans le son.

6 – Listez les contraintes liées à votre charte graphique, mais aussi aux valeurs que doit inspirer votre vidéo.

La vidéo que vous allez créer va représenter l’image de votre marque, il ne faut pas l’oublier.

Elle ne doit pas être en décalage avec toutes les autres communications que vous diffusez.

Veillez à ce que tous les éléments que vous allez utiliser dans la conception de la vidéo reflètent votre entreprise, en particulier ses valeurs.

Par exemple une startup peut jouer sur l’humour, la disruption… mais pas forcément une grande entreprise.

Pour que le rendu corresponde bien à votre marque et à vos valeurs, vous devez faire en sorte que votre vidéo en motion design soit en adéquation avec votre charte graphique.

7 – Le storyboard doit être réalisé avant de commencer à créer la vidéo

La prochaine étape de la création de vidéo marketing en storytelling consiste maintenant à réaliser du storyboard c’est-à-dire le scénario détaillé de la vidéo.

Le storyboard est indispensable car il permet de se représenter les différentes séquences et vérifier que de votre vidéo d’animation va être pertinente et cohérente.

Si vous vous lancez bille en tête dans la production, vous allez produire une vidéo décousue, qui n’ira pas à l’essentiel.

Le prestataire, tout comme le client, se base sur ce support pour vérifier que le message communiqué sera efficace.

Une fois le storyboard validé, votre motion designer (ou vous même !) va donner vie à la vidéo avec les éléments graphiques, les textes, les transitions…

Il est donc essentiel de vérifier que votre vidéo est efficace bien en amont pour ne pas devoir tout reprendre une fois le travail réalisé.

Pour cela, vous pouvez utiliser simplement un papier crayon, et dessiner les différentes séquences avec les actions, les textes, les animations…

Voici un exemple ultra complet de storyboard pour le cinéma

10 conseils pour réussir une vidéo marketing en motion design 10

Heureusement, il n’est pas indispensable d’être aussi précis ou de savoir bien dessiner !

Commencez simplement écrire la fin au bout de votre page (en bas à droite) l’écran de fin et l’appel à l’action, et commencez par la situation de départ en haut à gauche de votre page A4.

En faisant cela, vous allez vous concentrer sur l’essentiel.

Le but est juste de valider dans un premier temps le déroulé macro du scénario (par exemple en le lisant à l’oral) avec des carrés avec des petits bonhommes et des objets…

Le but est de vérifier que votre scénario colle, qu’il n’est pas trop long, que l’histoire s’enchaîne naturellement…

Une fois les grandes étapes de votre vidéo bien déterminées, il faut passer à l’étape du scénario détaillé et raconter votre histoire avec un fil rouge, les textes à afficher (et ceux dis par la voix off), les son, les animations, les transitions…

Vous pourrez passer par un logiciel ou Powerpoint pour avoir un beau résultat… mais encore une fois un papier crayon (ou tout simplement Word) suffisent dans la plupart des cas.

Avec le scénario papier, il est toujours possible de rectifier les incohérences… ce qui est plus compliqué avec une animation déjà produite !

Idéalement, 80% du scénario doit être exactement le même entre la vidéo et le scénario détaillé… si ce n’est pas le cas, c’est que vous n’avez pas bien préparé le scénario.

Ce qu’il faut retenir, c’est qu’une bonne vidéo doit avant tout délivrer un message unique.

Coupez toutes les séquences non indispensables à votre histoire.

De même vous devez utiliser un langage simple facile à comprendre, assimilable par un enfant de 9 ans

Votre prochaine préoccupation sera alors de vous pencher sur l’adaptation du scénario avec le storyboard.

Avec le brief le storyboard, le motion designer (ou vous même) va pouvoir créer une animation, il ne reste plus qu’à obtenir les éléments graphiques et à les mettre en mouvement.

Cela peut être une capture écran du logiciel, un packaging 3D…

Faites particulièrement attention aux transitions : les transitions sont utiles pour attirer l’attention et pour relier les scènes, ainsi ce sera plus facile de comprendre l’histoire.

Important : faites toujours vos retours par email ET en livre (si possible en face à face). En effet, c’est souvent compliqué de comprendre ce que veut la personne (ex: ajoute une image là…), et si vous faites tout par email, vous allez y passer un temps fou !

8 – N’oubliez pas les sous titrages

Selon les canaux de diffusion que vous avez préalablement choisi, vous devrez sans doute publier votre vidéo sans le son.

Cette option est par ailleurs, celle priorisée lors des diffusions sur les réseaux sociaux.

Pour avoir le choix, vous pouvez penser à réaliser deux variantes de votre film : une vidéo sans sous-titre et l’autre en sera pourvue.

Dans tous les cas, le but sera de mettre au point un film facilement assimilable par le public.

Avec ou sans voix off, votre message doit être transmis de façon claire et pertinente.

Vous pouvez aussi opter pour plusieurs formats pour pouvoir être compatible selon les différents supports de lecture.

Ceci fait, vous voilà prêt à faire la promotion de votre vidéo sur différents canaux de diffusion : facebook, youtube, Twitter, site web…

9 – Ajoutez de la musique, les effets visuels, les sons… pour renforcer les animations et réveiller l’attention

Gardez toujours à l’idée que la musique est aussi importante que les visuels.

Le rythme et l’intensité de la musique doivent être en corrélation avec la puissance des images.

Grâce à la musique et les effets sonores, les spectateurs seront amenés à vivre l’histoire, c’est comme s’ils sont sur le lieu de l’action.

Les effets sonores et les effets visuels (zoom…) sont aussi utilisés pour exprimer l’émotion du personnage.

Ajoutez aussi des effets sonores (sonneries…) dans votre vidéo afin de renforcer les animations et réveiller l’attention.

Un son ou une musique en adéquation avec le scénario peut faire toute la différence.

10 – N’hésitez pas à demander un Feedback à chacune des étapes de votre projet

Il est judicieux de ne pas travailler seul sur le projet et de livrer la vidéo une fois celle ci totalement finalisée…

Solliciter les avis peut être salutaire afin de ne pas vous retrouver avec une vidéo finalisée qui sera au mieux à refaire, et au pire jamais utilisée !

Pour cela, vous devez faire valider les éléments clés de votre animation vidéo :

  • L’objectif, le persona et l’appel à l’action
  • L’histoire, le script macro, le story board…
  • La musique et les illustrations

Vous pouvez demander à vos amis, à vos collègues, à votre manager… leurs avis.

Parfois, il suffit de simplement demander un feedback pour être certain de désamorcer une situation.

Bien sûr, il ne faut pas oublier qu’il s’agit là de votre projet et que toutes les remarques ne sont pas forcément judicieuses, mais vous devez en tenir compte… en particulier s’ils viennent de votre commanditaire !

Cela vous évitera de tout recommencer depuis le début si par hasard, certains éléments ne conviennent pas à votre donneur d’ordre.

Parfois c’est simplement la musique, parfois ce sont des termes… alors que 90% de la vidéo sont bons.

Important : si les validations sont trop longues ou complexe, indiquez simplement une date limite pour faire des retours, et au delà de cette date indiquez que vous considérerez que personne n’a de remarque.

En conclusion… la préparation, la clé pour réussir une vidéo animée!

10 conseils pour réussir une vidéo marketing en motion design 11

J’espère que ces différents conseils vous auront aidés pour la réalisation de votre vidéo animée.

Rappelez-vous qu’il est essentiel de bien réfléchir en amont au pourquoi de cette animation, à la diffusion, ainsi qu’à l’appel à l’action.

Il ne reste plus qu’à produire votre vidéo, avec les fichiers (généralement un MP4, en HD ou en basse résolution), pour la diffusion sur les différents supports.

Article précédent
11 conseils pour se faire connaître en tant qu'artiste peintre via Instagram - Instagram artiste peintre! 18

11 conseils pour se faire connaître en tant qu'artiste peintre via Instagram - Instagram artiste peintre!

Article suivant
Les 11 erreurs de rédaction qui décrédibilisent VOUS et vos articles de Blog ! 19

Les 11 erreurs de rédaction qui décrédibilisent VOUS et vos articles de Blog !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Sur le même thème