checklist-seo

checklist-seo

 

Dans cet article nous mettons à votre disposition une checkliste SEO, avec les principales étapes pour référencer un site Web.

 

1 – Le nom de domaine et la structure du site

structure SEO

Le premier principe est choisir une bonne l’URL pour le  site, elle doit contenir si possible vos mots clés.

Il existe une alternative qui est d’utiliser un nom de domaine original, un mot clé qui sort de l’ordinaire (ex: Kelkoo, LeBonCoin…) qui peut vous permettre de vous distinguer.

Si vous ne savez pas comment trouver un nom de marque pertinent, je vous invite à lire notre dossier traitant cette question (voir notre article sur la création d’un nom de marque).

On se demande parfois s’il vaut mieux avoir un nom de domaine avec un tiret ou tout attaché, par exemple conseilsmarketing.fr ou conseils-marketing.fr.

Il n’y a pas vraiment d’impact au niveau du référencement mais il faut savoir que c’est plus simple pour les internautes d’avoir un nom tout attaché plutôt que d’utiliser des tirets.

Vous pouvez faire une majuscule entre les deux noms (ConseilsMarketing) et ça passe bien pour les noms de domaine où les mots sont tout attachés.

Je vous conseille donc de prendre un nom de domaine sans tiret sauf quand vous n’avez pas le choix, c’est-à-dire que tous les autres noms de domaine sont pris.

Une fois que vous avez trouvé votre nom de marque, il va falloir optimiser le référencement du site.

Vous créez des pages spécifiques pour des expressions que vous voulez ranker un maximum, mais vous devez utiliser un outil comme le générateur de mots clés de Google AdWords Editor pour trouver des mots clés supplémentaires.

google adwords generateur de mots cles

N’oubliez pas également qu’il est important de créer un blog (voir cet article) qui vous permettra de créer régulièrement du contenu et de décentraliser la saisie de ce contenu à d’autres personnes (ex: Marketing…) que votre référenceur.

Avec un blog, n’importe qui peut faire du contenu.

Ainsi au lieu que ce soit un webmaster qui fait des pages statiques ou des pages assez compliquées à mettre à jour, la création de contenus (vidéos, slides…) se fait rapidement et simplement.


Concernant la structure même du blog (catégories, menus, structure des répertoires…), n’oubliez pas de faire quelque chose de pertinent.

Par exemple pour le blog, c’est une structure du style  [nom de domaine]/blog et non un sous-domaine comme blog (ex: Blog.NomDeDomaine.com).

Cette structure Blog.NomDeDomaine.com ne permettant pas d’optimiser le référencement site, tout comme la création d’un blog avec Blogger (ou tout autre blog hébergé) qui ne profite pas au site principal car les contenus ne sont pas “liés” à votre site mais le contenu est décentralisé.

N’oubliez pas que le but au blog est aussi d’obtenir des liens vers votre site et donc en faire profiter à l’ensemble du site.
Encore une fois, il ne faut pas avoir un blog hébergé sur Blogger ou sur wordpress.com car ça ne fait pas bénéficier votre site web principal.
Ensuite installez le code Google Analytics sur votre site.

Ça vous permettra de savoir d’où viennent vos visiteurs, quels sont les résultats de vos campagnes marketing et les mots des campagnes qui convertissent le plus.

Ensuite si vous utilisez un blog WordPress, installez les plugins indispensables dont WordPress SEO de Yoast qui est un des meilleurs plugins pour optimiser le référencement d’un site.

Ensuite faites un sitemap (plan de site) via le plugin WordPress WordPress SEO de Yoast.

yoast-seo

Suite à cela, référencez votre site sur Google Webmaster Tools et vous envoyez un ficher sitemap.xml.
Ensuite vous créez un compte sur Bing Webmaster Tools de la même manière que Google Webmaster Tools en référençant votre site pour voir s’il n’y a pas de problèmes d’exploration, etc.

Une fois qu’on a mis son site sur Google Webmaster Tools et qu’on a mis le sitemap, on va pouvoir voir s’il y a des erreurs d’exploration, par exemple des pages que le robot n’arrive pas à explorer, des erreurs, etc.

Ensuite utilisez l’outil de performance des pages de Google (Google Page Speed) pour voir s’il n’y a pas des temps de chargement trop long, pour des images par exemple.

Page Speed

 

Faites des optimisations au minimum sur les images et parfois il y a le cache à mettre en place si vous avez un blog WordPress ou la compression gzip côté serveur si vous l’avez.
Une fois que vous avez fait ça, vous devez vérifier les liens brisés avec d’autres outils comme par exemple Xenu (voir notre liste d’outils SEO avec d’autres solutions SaaS ou logiciels) qui permet de vérifier si vous n’avez pas des erreurs de mots clés.

Ensuite vous pouvez commencer à voir où vous êtes positionné au niveau des expressions et mots clés.

2 – Analysez les liens externes de vos concurrents

optimiser-liens-référencement

Vous mettrez ainsi en place une veille sur votre positionnement et utiliserez des outils vous permettant de savoir où vous vous en êtes dans votre positionnement comme SEO Soft, SEURank … (voir notre sélection).
Ensuite vous devrez analyser si vous avez suffisamment de liens par rapport à vos concurrents.

Vous allez utiliser Open Site Explorer par exemple, qui vous permet de voir chez vos concurrents les liens qu’ils ont obtenus et d’obtenir les mêmes, voire mieux.

Vous avez donc Open Site Explorer , Majestic SEO, Href Link Diagnosis qui vous aident à savoir quels liens vous devez obtenir en analysant les liens des sites de vos concurrents.
En rappel : Lorsque vous avez les mots clés à surveiller, généralement on ne pense qu’à ses propres mots clés mais il faut aussi utiliser les mots clés du générateur de mots clés de Google AdWords (certains pouvant être intéressants ou pas pour votre business).

Vous ajoutez ces mots clés à surveiller et vous regardez si vous avez des pages optimisées sur ces mots clés (sinon vous pourrez en créez spécialement pour vous positionner pour ces mots clés).

 

3 – Le référencement on page

34

 

Après la partie contenu et structure, il faut travailler le référencement on page.

Il faut vérifier que vous avez bien optimisé les URL pour que les mots clés apparaissent bien dans les URL des pages de votre site Web.

Si vous êtes sur WordPress vous paramétrez les permaliens, si vous êtes sur un site d’e-commerce vous paramétrez les URL.

Ensuite vous devez vous assurer qu’à chaque fois que vous allez créer un titre vous aurez les mots dans le titre, si possible dans les premières positions et ça fait grosso modo 70 caractères maximum.

La limite de 70 caractères est importante, autrement ça va être découpé et ce ne sera pas visible dans Google.

Néanmoins parfois faites quelque chose de court au lieu d’essayer de caler systématiquement tous vos mots clés.
Ensuite il faut optimiser votre description.

Par défaut Google prend les premières lignes du texte.

 

Il est intéressant d’utiliser des plugins comme WordPress SEO de Yoast si vous avez un blog WordPress pour créer vos propres descriptions, et encore une fois il ne faut pas aller au-delà de 150 caractères car ce sera le maximum affiché par Google.

wordpress seo
Une fois que vous avez fait ça vous devez vérifier que vous utilisez dans le texte du gras, de l’italique, des puces, etc et vous incluez pour chaque page un minimum de mots clés (sans aller à l’exagération, il faut écrire un texte pour les internautes, pas pour Google).

Par exemple si vous voulez mettre « voiture neuve Paris », vous mettez « comment trouver une voiture neuve à Paris », « les meilleurs sites de voitures neuves à Paris ».

29

 

Il faut avoir ses mots clés dans son titre, mais également au début du texte de ses pages.

Par exemple vous avez dans le titre « voitures rouges paris », ensuite vous mettez dans le 1er paragraphe « voitures rouges paris : ce qu’il faut savoir avant d’acheter », et ensuite dans le premier paragraphe vous mettez en titre avec une balise H3 « comment acheter une voiture rouge à Paris, voici ce qu’il faut etc ».

 

Ensuite il faut utiliser des mots clés proches au niveau thématique.

Par exemple si vous parlez de voitures rouges, vous pouvez parler de « concessionnaire voitures rouges » ou de « catalogue » ou de « voitures rouges d’occasion ».

Le but est d’avoir des phrases relativement proches en utilisant des mots clés assez similaires.
Il reste encore les synonymes et les erreurs de saisie. Par exemple ces erreurs de saisie permettent parfois de retrouver un peu de trafic permettant de rattraper un peu de visite.

Vous devez donc vérifier que vos mots clés sont présents dans le titre, dans les mots en gras, les ancres, les puces et dans tous les éléments qui feront que votre page soit optimisée pour une et une seule expression.

Après vous prendrez les synonymes, les expressions longues(ex: 3, 4, 5, 6… mots) que vous ajouterez pour que votre page soit entièrement optimisée pour l’expression.

Vous devrez mettre les mots clés en gras, en italique avec du h3 ou du h2 dans le texte pour que Google comprenne bien que ce sont les mots à optimiser.

 

Ajoutez des images, des vidéos, mettez des liens qui vont vers cette page et sur les liens, variez vos ancres entre « voitures neuves à paris » et « cliquez ici ».

Il ne faut pas avoir tout le temps les mêmes ancres (ex: mettre “voiture neuve” dans tous les liens…) car depuis les dernières updates de Google, avoir tout le temps les ancres optimisées est pénalisé.

structure SEO

 

Voici un exemple d’article “idéal” pour le SEO qui mélange texte, image, vidéo… : 

perfect page

Encore une fois ne mettez pas trop de mots clés sur une page car c’est punis également par Google, il faut que ce soit naturel.

4 – Récupérez des liens externes supplémentaires

positionnement-mot-cle

Une fois que vous avez commencé à mettre en place votre blog ou votre site, il faut commencer à récupérer quelques liens originaux,.

Le premier réflexe est de créer des comptes sur les Media Sociaux, car ils sont simple, rapides et efficaces à obtenir.

Il y a par exemple Twitter parce que ça donne des liens de qualité, il y a aussi Facebook…

Ces deux comptes vous permettront de créer simplement un bon nombre de profils sur des sites internet au lieu de devoir tout remplir à la main.

Ensuite vous pourrez créer un compte sur la plupart des sites 2.0.

Allez un Namechk.com et vous trouverez l’ensemble des sites (YouTube, LinkedIn, etc) et vous pourrez créer vos différents comptes.

Vous pouvez aussi créer une page Entreprise sur LinkedIn et Viadéo.

namecheck
Ensuite vous allez créer votre compte Google + et vous allez réclamer ce site sur votre page personnelle et votre page d’entreprise.

 Il est important de mettre aussi en place le Google Authorship, c’est-à-dire que vous avez précisé que vous êtes l’auteur de la page, vous rajoutez à ça le fait que vous être propriétaire de la page sur votre site internet.

Je vous offre gratuitement mon livre

"1 mois pour améliorer votre Référencement sur Google"

  • 102 conseils pour améliorer simplement votre référencement
  • 270 pages de conseils, d'astuces et d'exemples
  • Des conseils concrets à mettre en place dès demain

google authorship

Vous rajoutez également une page entreprise liée au site internet pour que ça apparaisse dans les résultats, ensuite vous commencez à travailler votre maillage interne.

comptes google plus

Bien sûr auparavant vous auriez travaillé vos catégories et vos liens internes pour savoir quelles pages vont remonter dans la structure pyramidale classique.

maillage interne

 

Pour en savoir plus, voici le lien de téléchargement de la Check Liste SEO (Fichier Excel) pour cela  

CLIQUEZ ICI

Voici ci dessous le même fichier en PDF :

 

Téléchargez notre Guide Gratuit pour en savoir plus :


22 thoughts on “Téléchargez gratuitement notre CheckList SEO !

  1. Bel article pour résumer les bases du référencement. J’ajouterai cependant qu’il faut une dose de feeling et une petite touche d’expérience ! Il n’y a rien d’exhaustif en SEO, particulièrement en 2014 ;-)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *