5 conseils pour se faire connaitre via un communiqué de presse !

communiqué de presse gratuit

Pourquoi utiliser les relations presse ? L’intérêt des relations presse c’est qu’elles sont peu onéreuses à mettre en place si l’on décide de s’en occuper soit même, et que cela peut apporter une forte notoriété en très peu de temps.

Par exemple si vous obtenez un article dans un magazine comme L’entreprise, Elle, Le Monde… voire un passage à la télévision, vous allez non seulement créer immédiatement une forte notoriété, mais surtout accroitre vos ventes.

Dans le même ordre d’idées, mais transposé à internet, si vous obtenez une parution dans des sites éditoriaux comme la Tribune des Experts du Journal du Net, les sites de reporters citoyen Come4News.com, Lepost.fr, rue89.comvous êtes assuré d’avoir une visibilité sur le long terme via le référencement naturel, et non pas un simple “feu de paille” comme une parution dans un mensuel ou un quotidien.
Dans le cas particulier des sites internet, il faut choisir les mots du titre de son communiqué de presse afin d’employer des mots clés avec un volume de recherche important pour votre thématique.

Enfin selon le message à faire passer certains médias seront plus au moins réactifs :
– La radio: c’est un média d’alerte, qui sera intéressé par l’actualité du moment.
– La presse écrite : c’est un média qui est intéressé par des sujets de fond, pour expliquer, et qui peut développer un sujet en détail.
– La TV est un média “suiveur” qui s’inspire énormément des autres média avec un peu de retard.
C’est pourquoi, pour la Radio et la TV il faudra faire passer qu’un seul message, sinon le journaliste pourra mal l’interprêter ou se focaliser sur une information non essentielle pour vous.

Par contre pour obtenir des résultats avec une communication presse, il faudra certes avec une “belle plume” (ou du moins savoir écrire sans trop de fautes), mais surtout y passer du temps

Comment réussir son communiqué de presse ?

1 – Cibler les journalistes et les media.

Pour cela il faut recenser les journaux, magazines … susceptibles de publier une information sur vos produits (journaux professionnels ou grand public…).

Ensuite il suffit de repérer quels journalistes s’occupent des rubriques qui pourraient vous intéresser, étudier quels genres d’informations ils aiment publier, puis obtenir un email ou un numéro de téléphone (ex: dans un magazine il suffit tout simplement de lire l’Ours qui liste les journalistes ayant travaillés dans le numéro).

Il est possible d’appeler le journaliste pour lui faire part de sa nouvelle, mais il faut savoir qu’ils sont généralement débordés et qu’ils ont peu de temps à consacrer aux entreprises, à part lors des interviews.
Il est donc souvent contre-productif de les relancer pour savoir s’ils ont reçu votre communiqué de presse ! Il est préférable d’utiliser l’email et de personnaliser ses messages.

Exemple de message accompagnateur d’un communiqué de presse “J’ai lu votre article sur XXX, je l’ai trouvé intéressant pour XXXX, et j’ai une information qui pourrait vous intéresser car elle apporte des informations sur XXXX”.

Il faut toujours prendre en compte que le journaliste n’est pas là pour faire votre publicité (le magazine vend des pages de pub pour cela), et qu’il doit avant tout trouver des informations qui pourront intéresser ses lecteurs.


Je vous offre mon guide

Réussir son Communiqué de presse

  • 70 pages de conseils avec 2 cas pratiques
  • La structure idéale du communiqué de presse
  • Les astuces pour la diffusion auprès des journalistes, influenceurs...

Il faut éviter le mass mailing à 300 personnes (préférer le 1 to 1 personnalisé), et envoyer des communications ciblées et personnalisées.

La catégorie voisine des journalistes est celle des blogueurs, qui sont également des prescripteurs de premier ordre. L’intérêt d’intégrer des bloggers dans votre relation presse vous permet de toucher des influenceurs plus proches de leurs visiteurs, qui écrivent avec un ton plus intime (presque des amis) et qui donc diffusent un message plus fort.

En complément des relations presse classiques, il est aussi possible d’acheter un billet sponsorisé à un blogger, mais il faut s’assurer que le billet est bien déclaré comme “sponsorisé”.
2 – Raconter une histoire.

L’histoire est essentielle pour intéresser le journaliste, c’est elle qui doit primer, ensuite seulement il faut s’occuper de mettre en valeur la forme (le petit cadeau au journaliste, l’échantillon…).

Je vous offre gratuitement mon livre

"1 mois pour améliorer votre Référencement sur Google"

  • 102 conseils pour améliorer simplement votre référencement
  • 270 pages de conseils, d'astuces et d'exemples
  • Des conseils concrets à mettre en place dès demain

Il faut écrire une “belle” histoire dans le ton des articles qu’à l’habitude d’écrire le journaliste afin de lui mâcher le travail et lui permettre d’immédiatement s’approprier le message.

Selon le magazine il est possible d’écrire son histoire sur 1 seul produit sous plusieurs angles.
Exemple: je vends des verres soufflés à la main pour la décoration haut de gamme.
– Articles sur la tendance de la décoration avec des pièces de verre uniques.
– Article sur les entreprises françaises qui résistent à la délocalisation.
– Article sur un métier en voie de disparition qui est réactivé.
– Article sur les produits haut de gamme qui résistent à la crise.
– …

Avec 1 seule actualité il est ainsi possible de cibler plusieurs dizaines de journalistes différents dans de nombreuses thématiques.
3 – Etre Original

Il est essentiel de sortir du lot des centaines de communiqués de presse que reçoivent les journalistes. Tout comme un CV il faut personnaliser son communiqué de presse pour séduire au journaliste.

Exemple de CV gagnant : un jour nous avons reçu un CV d’un étudiant issu d’une école d’ingénieur. Il n’avait aucune expérience en marketing et donc il n’aurait jamais du être pris. Or il a su attirer notre attention par un CV exceptionnel. Ce CV était envoyé par la poste, avec un papier de qualité et conçu comme une véritable plaquette produit, avec la présentation de ses points forts, avec un découpage… Bref il a réussi à attirer notre attention, et finalement après l’entretien nous l’avons pris.

Exemple de communiqué de presse gagnant : dans le cadre du lancement d’un jeu vidéo avec un univers vaudou très original (Shadowman), Acclaim avait les moyens d’écrire une histoire qui lui permette de sortir du cadre traditionnel de la presse jeux vidéo classique pour obtenir une visibilité sur les média plus grand public. C’est pourquoi pour Eric N. a fait créer un coffret spécial de la forme d’un mini cercueil, qui a été envoyé aux journalistes des principales rédactions de magazines, avec à l’intérieur une présentation du jeu, un descriptif… Le résultat a été un succès avec la publication d’articles dans les magazines grands public (Figaro…).
4 – Etre factuel et impartial.

Dans un communiqué de presse il ne sert à rien de dire que son produit est le “meilleur de sa catégorie”, est numéro 1, le meilleur rapport qualité prix, qu’il est révolutionnaire… Il faut toujours prouver ses dires par des éléments factuels et objectifs (étude, statistiques de ventes…).
Le but est de convaincre le journaliste et lui donner des informations qu’il pourra reprendre pour un article.
5 – Structurer son communiqué de presse

Il faut toujours commencer par un résumé de l’information essentielle, afin que le journaliste puisse immédiatement analyser si votre communiqué est pertinent pour lui ou pas.

Pour cela il faut une accroche claire (éventuellement avec un jeu de mot, une phrase choc…), puis un résumé en 1 paragraphe très court.

Le corps du communiqué devra répondre en détail aux questions : qui, quoi, où, comment, pour qui et pourquoi…
Il faut commencer par l’information principale (ex: lancement d’un nouveau produit), puis indiquer la cible, et finir par la stratégie de l’entreprise car c’est ce qui est le moins intéressant pour le journaliste.

Un conseil c’est de ne pas tout dire dans le communiqué de presse afin que les journalistes doivent vous appeler pour obtenir des informations supplémentaires.

En effet grâce à un rendez-vous téléphonique vous allez créer un relationnel, ce qui vous permettra de détailler plus votre message, donner une exclusivité… et surtout vous positionner en expert sur un sujet précis.
Ainsi lorsque le journaliste aura besoin d’informations sur un sujet donné il n’hésitera pas à vous appeler.

Exemple : dans les média comme la TV, ce sont souvent les mêmes personnes qui sont tout le temps interrogées sur des thématiques, comme Patrick Peloux pour le monde médical. Votre objectif est de devenir l’expert du sujet.

Au final comment reconnaître que l’on a réussi son communiqué de presse ? Tout simplement lorsque le journaliste reprend exactement les phrases contenues dans le communiqué de presse… Cela prouve que ce que tout ce que vous avez écrit était pertinent, et que le journaliste n’a pas fait mieux !

12 Comments

  1. Mar 11, 2009 - 10 h 41 min

    Merci pour ces conseils et pour nous remettre les pendules à l’heure. C’est vrai que si réaliser des communiqués de presse était aussi simple qu’un mass mailing, il n’y aurait pas autant de RP !

    Avez-vous des conseils plus spécifiques à appliquer à nos amis blogueurs ?

    Reply
  2. Mar 11, 2009 - 12 h 54 min

    Très bien. Je rajouterai un petit point.

    Lorsque l’on a sélectionné la presse à laquelle on destine son communiqué, une bonne pratique consiste à concevoir le communiqué, support par support (pour chaque journal, site web, …), en respectant la maquette du support et de la rubrique qui pourrait l’accueillir.

    L’idéal est de concevoir la mise en page assez précisément avec les photos, les têtières, les encadrés, etc.

    Cette pratique présente beaucoup d’avantage :

    1- Sur le plan de la rédaction. Le communiqué aura la bonne longueur, le texte sera adapté à la charte éditoriale…

    2- Sur le plan des visuels. Ils seront plus adapté au style choisi par le support. À ce titre, si cela colle avec le style de la publication, choisir des visuels originaux qui attirent plutôt que de banales photos de produits ou des photos de banques d’images que l’on a vu 500 fois.

    3- Sur le plan de l’impact pour les journalistes qui le recevront, ils pourront se figurer immédiatement ce que cela pourrait donner.

    4- Enfin, les rédacteurs en chef ou responsables de rubriques aillant charge d’approvisionner en volume leur publication, vous aurez grandement mâché le travail et augmenté vos chances de parution.

    *** Attention ***

    Il faut toujours laisser le dernier mot à ceux qui on la responsabilité de la fonction.
    Donc quand vous faites votre adaptation communiqué / support et que vous préparer la maquette, ne respectez pas toute la maquette dans le moindre détail, sinon vous donnerez l’impression de tenter d’imposer votre article, de vous substituer. Laisser des erreurs, ne respectez pas précisément la couleur, prenez une autre police de caractère, …

    Sur le point qui consiste à ne pas tout dire pour que les journalistes prennent contact avec vous, c’est à modérer selon la fréquence des parutions, le volume des parutions et la dimension de l’équipe qui s’en occupe. Certains équipes éditoriales doivent absolument fournir un gros volume avec peu de moyen, moins ils ont de doute d’entrée de jeu, plus il prendront.

    Reply
  3. sarko
    Mar 13, 2009 - 21 h 45 min

    Que des commentaires chiants putain !!!!

    Reply
  4. Mar 13, 2009 - 23 h 10 min

    Je suis une professionnelle en relations publiques depuis quelques années au Canada (Québec) et j’aimerais vous donner quelques trucs et conseils suivant mon expérience.

    Il ne suffit pas en effet d’avoir une belle plume pour rédiger un bon communiqué de presse, il est même recommander de ne pas utiliser ses talents de romancier pour en écrire un ! Le communiqué se conçoit pratiquement comme un article de journal : phrases courtes, simples et factuels, mots communs (vulgarisés à moins d’écrire pour un magazine scientifiques), les infos les plus importantes au début (concept de l’entonnoir). Le titre est d’autant plus important que c’est souvent tout ce que le journaliste prendra le temps de lire (il reçoit des centaines de communiqués par jour). Le titre du communiqué doit être accrocheur, autant que celui d’un courriel au journaliste (pour ne pas que le message passe pour un SPAM).

    Pour qu’un communiqué frappe le plus fort possible auprès d’un journaliste, d’autres trucs :
    – être en lien avec l’actualité
    – respecter un bon timing (parler de produits pour le ski l’hiver par exemple!)
    – proposé quelque chose de nouveau (un angle nouveau si le produit existe déjà)
    – parler d’une célébrité / personnalité connue

    Et je spécifierais qu’il ne faut pas tout mettre notre info dans un seul communiqué, non pas pour que le journaliste nous rappelle (ils prennent rarement le temps à moins que la nouvelle soit une bombe !), mais pour ne pas saturer celui-ci. Un bon communiqué tient sur une seule page (2 pages max). Il est bon de se garder des statistiques / infos complémentaires à notre communiqué afin d’apporter quelque chose de nouveau au journaliste lorsque nous le rappelons pour un suivi. Ça remplace très bien un “avez-vous reçu mon communiqué?” !

    Reply
  5. Apr 16, 2009 - 2 h 20 min

    Excellents conseils à mettre immédiatement en application

    Reply
  6. Jul 16, 2011 - 2 h 07 min

    c’est de tres bon conseil a mettre en pratique

    Reply
  7. Nov 22, 2011 - 22 h 42 min

    article intéressant bien que depuis qu’il a été écrit le communiqué de presse c’est énormément démocratisé et est surtout devenu un outil de référencement pour la plupart qu’ils l’utilisent.

    Reply
  8. Nov 22, 2011 - 22 h 43 min

    article intéressant bien que depuis qu’il a été écrit le communiqué de presse c’est énormément démocratisé et est surtout devenu un outil de référencement pour la plupart qu’ils l’utilisent.

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Voir les boutons
Cacher les boutons