Partagez les articles :

N’oubliez pas lorsque vous faites un événement (salon, voyage de presse…), que ce soit une conférence de presse ou une interview il est important d’essayer de créer du relationnel avec le journaliste.

Essayez de récupérer sa carte de visite, c’est le minimum.

Discutez un peu en début et en fin d’interview histoire de montrer que vous n’êtes pas là que pour le business mais que vous vous intéressez à lui (à son dossier, à ses délais…).

Vous allez ensuite ajouter le journaliste sur les réseaux sociaux.

Il y a les réseaux sociaux professionnels classiques comme LinkedIn et Viadéo, et vous pourrez ainsi le féliciter s’il change de boite, de profil, etc.

Vous pouvez aussi le suivre sur Twitter et vous pourrez lui laisser un message sympa.

Le but est de garder le contact.

Autrement, vous pouvez l’ajouter sur Facebook. L’intérêt est de pouvoir liker des photos et de lui souhaiter joyeux anniversaire (sachant qu’il faut vérifier que c’est bien un profil “Pro” et pas perso… pour cela regardez le nombre d’amis sur le profil… S’il est supérieur à 100, alors c’est un profil “Pro”).

facebook

 

Il y a une chose très simple mais que tout le monde oublie : une fois que vous avez fait l’interview et que l’article est publié, envoyez un message de remerciement à la personne.

Vous pouvez aller encore plus loin en lui envoyant un échantillon de vos produits.

Si vous êtes dans le B2B et que vos produits ne sont pas très sexy, vous pouvez dans certains cas précis, envoyer un cadeau plutôt relationnel, une bouteille de vin par exemple.

Attention : Ce n’est pas la peine d’offrir quelque chose de très cher, ou le journaliste croira que vous essayez de l’acheter, ce qui serait une énorme erreur !

Il faut quelque chose qui coûte une dizaine ou une quinzaine d’euros et qu’on peut envoyer par la poste.

Ça marque l’esprit et ça fait en sorte que le journaliste ne vous oublie pas comme toutes les autres personnes qu’il a interviewées… mais attention à ne le faire que si vous avez vraiment établit une relation professionnelle ou s’il a participé à un événement (voyage de presse…).
On revient sur l’interview en elle-même. Pour la préparer et la réussir, il y a quelques bonnes pratiques.

La première : vous êtes généralement prévenu à l’avance de l’interview, donc prenez un fichier Word et mettez en haut « INTERVIEW JOURNALISTE » et le sujet.

Mettez exactement le sujet de l’interview, comme ça vous avez votre préparation, et vous pourrez ensuite préparer votre intervention.

Ensuite vous regardez le profil type du journaliste et du magazine : allez sur le site ou lisez le magazine pour voir si c’est de la vulgarisation ou si c’est plutôt technique.

Si le journaliste a écrit plusieurs articles sur le sujet, on ne pourra pas avoir le même niveau de vulgarisation que si c’est son premier article.

Si vous écrivez pour 20 Minutes, ce sera quelque chose grand public et court, donc il vous faut quelques chiffres marquants.

Vous avez le style de la personne et le type du magazine, et vous savez donc à peu près comment orienter votre prise de parole.

Ensuite vous allez chercher des chiffres et des informations qui pourraient intéresser les lecteurs : vous allez chercher dans vos études des statistiques à utiliser lors de cette interview.

Par exemple, si en parlant d’e-commerce on aborde les taux de transformation ou des soldes, vous regardez dans votre back-office si la vente de gels douche a explosé en août avec le mauvais temps alors que c’était complètement l’inverse l’année dernière.

Bref, regardez quelques chiffres et faites des stats que vous pourrez utiliser lors de l’interview.

C’est très important d’avoir des études ou des statistiques, car si vous donnez des stats vous serez cité à coup sûr car le journaliste veut donner des éléments factuels, chiffrés.
Vous pouvez également mettre en place une étude flash : le journaliste vous pose une question, et vous répondez que vous n’avez pas de chiffres là-dessus ou que vous avez un vieux chiffre, donc vous allez mener rapidement une petite étude sur vos clients.

Vous envoyez une petite newsletter à vos clients en leur demandant de répondre aux questions qui pourraient intéresser le journaliste.

journalism

 

Mettez-vous à la place du journaliste et demandez-vous quelles seraient les informations qui intéresseraient le lecteur sur le sujet.

Je vous offre mon guide 

"100 conseils pour réussir sur le web "

C'est le fruit de plus de 15 ans à travailler sur le web : je vous explique tout ce que j'aurais aimé savoir lorsque j'ai débuté sur internet...

Vous allez apprendre à attirer plus de prospects, améliorer votre conversion, rentabiliser votre temps, fidéliser vos clients... 

+ 10 minis guides pratiques (emailing, référencement...)

Vous recevrez également par email des conseils de ma part.

Par exemple, si on vous demande si vous utilisez les tablettes à titre perso et pro, on vous interroge la-dessus sur BYOD, vous allez mener une petite étude, et vous ferez la différence par rapport aux autres personnes interviewées car vous aurez un chiffre précis.
Quand vous n’avez pas de statistiques ni la possibilité de faire des études, ou quand ce sont des chiffres qui ne sont pas représentatifs parce que vous n’avez interrogé que quelques centaines de personnes, le but sera de simplifier le boulot du journaliste et d’aller chercher sur internet pendant un quart d’heure ou une demi-heure des chiffres d’étude sur la thématique.

À chaque fois que vous avez des chiffres, prenez votre fameux fichier Word et centralisez toutes les informations.

Vous aurez ainsi votre discours centralisé à un seul endroit et vos chiffres d’étude.

sawastkys_questions

Vous pourrez ensuite hiérarchiser vos pensées : qu’est-ce qui est important et les fameux qui, quoi, où, comment.

Vous pourrez ensuite structurer votre prise de parole en récapitulant les messages que vous voulez faire passer.

Il y a généralement deux ou trois messages à faire passer, et vous allez les mettre en haut de votre fichier Word, et vous devrez les répéter plusieurs fois dans la présentation.

En complément, vous allez essayer de mettre en place des citations qui vous permettront d’être présent dans le magazine.

screen-shot-2011-10-03-at-3-29-11-pm

 

Vous devez en trouver quelques-unes que vous êtes sûr que le journaliste utilisera.

Par exemple, vous pouvez faire des allégories « SlideShare c’est le YouTube des PowerPoint » ou imager votre conversation : « la dématérialisation des factures, c’est le coup d’accélérateur à la productivité des administrations ».

Faites-en peu sur votre produit à vous, faites-le plutôt sur des tendances car le journaliste ne prendra pas quelque chose sur vos produits, mais plutôt quelque chose sur un secteur d’activité ou une tendance, quelque chose qui est externe à l’entreprise.

Bien se préparer avant et après une interview avec un journaliste – Walkcast Communiqué de Presse [12]
Vous avez aimé ? Notez cet article ! Merci !

Partagez les articles :

One thought on “Bien se préparer avant et après une interview avec un journaliste – Walkcast Communiqué de Presse [12]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.