akostic
Partagez les articles :

akostic

ConseilsMarketing.fr a le plaisir d’accueillir Sylvain Guéguen d’Akostic.com.

1 – Est-ce que tu peux te présenter et nous parler de ton parcours professionnel, et ce qui t’a attiré dans le Community Management ?

J’ai commencé à travailler dans le web en 2005, d’abord en tant qu’assistant webmarketing.

Mon travail consistait alors à mettre en place de manière opérationnelle des actions de search marketing (SEO et SEM).

A force de veille acharnée, j’ai progressivement pris dans cette structure, une position plus transversale et plus orientée vers la stratégie : définition de stratégie d’acquisition de trafic, optimisation de l’offre web, etc...

Bref, je suis devenu consultant web.

Depuis plus de 3 ans maintenant, je me suis mis à mon compte pour essayer de conjuguer ma passion pour le web et ma volonté de revenir en Bretagne.

L’activité s’est développée progressivement au niveau national, et il y a quelques mois je suis passé en SARL, ce qui me permettra certainement d’envisager d’autres aventures dans le web !

Aujourd’hui, je travaille donc avec des organisations de différentes natures (entreprises, associations et agence) au niveau national et mon rôle consiste à leur proposer des solutions web à leurs problématiques internes et ou externes.

2 – Pourquoi aller sur les Media Sociaux quand on est une PME ? Quels sont tes 3 arguments clés.

Petite précision qui sera utile pour le reste de la discussion.

De mon côté, je préfère parler de web 2.0 même si ça fait un peu “Old School“. A mon sens, le terme “médias sociaux“ est trop connoté Facebook et Cie.

Alors que pour moi, ce qui est intéressant pour une organisation (en interne et en externe) c’est avant tout les usages 2.0.

Au delà de cette précision et pour répondre à ta question, il n’y a pas d’arguments clés qui soient honnêtement retransposables dans tous les contextes.

Deux PME à taille équivalente auront des intérêts très différents à intégrer ces usages dans leur process…

On peut y faire beaucoup de choses c’est certain, maintenant cela demande un investissement en temps et bien souvent en numéraire donc y aller sous entend que l’on a étudié le terrain et que l’on pense qu’il y a des opportunités à saisir.

Dans ce contexte, mon rôle consiste à montrer que les usages 2.0 peuvent représenter des opportunités dans des domaines variés :

– Gestion de projet,

– Knowledge Management,

– Relation client, innovation,

– etc.

Pour ensuite, accompagner ces personnes dans la mise en place de projets.

facebook edege rank

3-  Que réponds-tu aux entreprises qui sont sceptiques sur les Media Sociaux ?

Cela va peut être en surprendre quelques uns mais je n’ai pas vocation à les convaincre…

La mise en place de tels projets peut susciter tant de levées de boucliers en interne qu’il est nécessaire d’avoir à la base en interne des personnes convaincues.

Si ce n’est pas le cas, il sera difficile d’envisager que cette même organisation puisse entretenir un réel dialogue…

Après s’il y a une curiosité tout de même, je peux leur proposer des séances de sensibilisation ;)

Pour prolonger un peu la question, je pense que tous dirigeants d’organisations devraient passer un peu de temps à essayer de décrypter le phénomène.

Nous évoluons vers un monde où le digital devient de plus en plus présent, il est nécessaire d’essayer de le comprendre.

la génération C

 

Je vous offre mon guide 

"100 conseils pour réussir sur le web "

C'est le fruit de plus de 15 ans à travailler sur le web : je vous explique tout ce que j'aurais aimé savoir lorsque j'ai débuté sur internet...

Vous allez apprendre à attirer plus de prospects, améliorer votre conversion, rentabiliser votre temps, fidéliser vos clients... 

+ 10 minis guides pratiques (emailing, référencement...)

Vous recevrez également par email des conseils de ma part.

D’où la nécessité pour une organisation de mettre en place une démarche permettant d’analyser et suivre le phénomène.

4 – Les réseaux physiques, les petits déjeuners, les soirées networking… Quels sont les bénéfices pour une entreprise, et sur quels horizons ?

Le fait de s’activer, d’aller à la rencontre des autres et de les écouter permet de créer des opportunités maintenant lesquelles ?

Cela peut être très varié :

– partenariat,

– ventes de services,

– recommandations,

– visibilité,

– etc.

 

A quel horizon ? Pas de réponse type là non plus.

Chaque contexte est différent et appel des réponses différentes.

Au delà du networking et de ces concepts à la mode, beaucoup d’organisations devraient d’abord se pencher sur la valeur qu’elles délivrent à leurs clients, l’expérience consommateur et employé également !
Ces leviers sont à mon sens bien plus efficace sur la durée que des soirées networking même si tout cela peut être envisagé…

Concernant un freelance ou un consultant, le meilleur moyen reste de faire  du bon boulot…
C’est peut être bête mais à mon avis il y a beaucoup trop de personnes qui font du personnal branding et oublient qu’à la base ce qui fait la différence dans la durée c’est le travail et j’ajouterais également l’honnêteté.

 

5 –  Comment calcules-tu le ROI des Media Sociaux ? Quels tableaux de bord utilises-tu ?

Le calcul du ROI est sujet assez délicat.

En fonction des contextes et objectifs, il sera nécessaire de définir des KPI (indicateurs de performances) adaptées.

Après niveau outils, cela dépendra également du contexte (projet interne ou externe) et des outils déjà en place.

Dans le cadre de projets orientés Marketing, on utilisera des outils d’analyse d’audience, d’analyse de positionnement et des outils propres à chaque plateforme.

 

6 –  Que penses-tu de l’eCommerce ? Est-ce que tu as des exemples de réussite ? Les Media sociaux peuvent ils vendre ?

Pour le moment, je n’ai pas vu de réelle réussite.

Il y a des belles boutiques mais cela ne veut pas dire qu’elles vendent.

D’ailleurs, il me semble que les chiffres ne sont pas géniaux.

S’agissant de e-commerce, il y a certainement de meilleurs investissements à réaliser avant d’engager ce genre de dépense.

Mon rôle est tout de même de prioriser les actions en fonction de leur potentiel et non de proposer les derniers gadgets à la mode.

7 – Quelles erreurs ne faut il jamais commettre en tant que bon community manager ?

En voici quelques unes :

Se prendre pour le roi
Céder à la tentation d’aller plus vite que la musique… une communauté ne se crée pas en un jour
Appeler tout « communauté ». Ces derniers temps tout le monde prétend avoir une communauté parce qu’ils ont une page Facebook, c’est un réel abus de langage si on se réfère à la définition…

8 – Comment faire en sorte qu’une communauté soit Gagnant / Gagnant, à la fois pour l’entreprise et les membres de la communauté ? Quelles erreurs ne pas commettre ?

Dans certains contextes cela ne sera pas possible, il faut être lucide.

Dans les autres cas, il faudra être conscient que plus vous demander à un utilisateur de s’impliquer plus vous devrez lui présenter des arguments convaincants.

C’est tout le travail à mener en amont du projet.

Il est assez facile pour une organisation de préciser ses objectifs ou la valeur qu’elle peut tirer de tel ou tel dispositif.

Il est plus difficile pour elle d’identifier la valeur qu’elle peut délivrer…

9 – Comment approcher un blogueur et l’inciter à parler d’un évènement ou à parler d’une action ?

Premièrement éviter le communiqué de presse.

Deuxièmement bien analyser les lignes éditoriales des blogs pour savoir s’il y a une chance de trouver un relai.

Troisièmement proposer de la valeur au blogueur : un contenu très intéressant, des cadeaux à faire gagner, des expériences, etc.

D ‘un point de vue plus philosophique : honnêteté, simplicité et réactivité ;)

10 – Est-ce que les forums sont morts ? Est-ce que tu les utilises encore ?

Non pas du tout !

Il y a encore de très nombreux forums actifs et oui je les utilise encore essentiellement dans le cadre de ma veille.

11 – Comment tu vois l’évolution dans 2 ans du métier de community manager ?

Dans 2 ans, je n’ai pas l’impression que les choses vont évoluer beaucoup.

Pour les plus matures, on verra certainement des profils plus spécifiques se dégager (community strategist, analytics, etc.).

Cependant pour la grande majorité des entreprises équipées d’un CM, on sera certainement dans la même position qu’aujourd’hui où l’intitulé du poste est souvent inapproprié à mon sens.

Il s’agit plu souvent de “social media management“ que de community management…

12 – Est-ce que tu penses qu’une entreprise doit déléguer la création de contenu ou l’internaliser… ou les deux ? Si oui dans quels cas ?

Les deux sont envisageables et, j’allais dire, combinables. Un prestataire externe peut guider, structurer, insuffler des idées pour faire monter en compétences les équipes internes.

La production de contenus est un métier que maîtrise très peu d’organisation.

Pourtant elles doivent s’y mettre pour développer leur visibilité et délivrer de la valeur au delà de la communication corporate et cela n’est pas un effet de mode…

réussir un bon article de blog

De ce fait, il faut créer les conditions pour faire monter en compétences les équipes internes.

13 – Pour construire ton réseau “Pro” Physique, est-ce que tu fréquentes des soirées ?

J’en ai fréquenté et je le fais encore de temps en temps.
Je dois dire que ce modèle ne me convient pas réellement, je ne suis pas très “speed dating“ à la base…
Je préfère organiser aux grés de mes déplacements des rencontres autour d’un déjeuner ou d’un verre avec quelques personnes pour avoir réellement le temps d’échanger.

14 – Quelle est la meilleure décision que tu as jamais prise en tant que Community Manager ?

De ne pas travailler pour des clients dont je ne partageais pas l’éthique.

15 – En quoi le On Line et le Off Line sont complémentaires ? Est-ce que tu as des exemples de génération de trafic en magasin grâce au Web et inversement ?

Le développement de Groupon, de la recherche locale sur les moteurs, etc. sont là pour témoigner de ses passerelles qui existent réellement, il ne s’agit pas de deux mondes cloisonnés au contraire…

Cela m’amène d’ailleurs à un point essentiel, pas la peine d’adopter une posture de dialogue sur le web si sur place celle-ci est inexistante…

emarketing et marketing

16 – Quels sont tes prestations, tarifs et positionnement / Présentation de ton entreprise et de ses services ?

Je propose des prestations de conseils ponctuels, de formations et d’accompagnement à moyen / long terme.

Au travers de ces prestations, je mets à la disposition de mes clients des compétences en stratégie web, web 2.0, SEO & contenus et Analytics.

Pour chaque prestation, l’idée est de faire monter le client en compétences et surtout de veiller à ce que les dépenses engagées représentent un réel intérêt.

J’ai pour habitude de travailler en réseau soit avec des compétences en interne (service marketing, DSI, RH, etc.) mais également avec d’autres indépendants.

L’idée étant de réunir toutes les compétences nécessaires pour l’atteinte des objectifs.

Pour les tarifs, il faut me consulter, par exemple sur mon Blog  www.akostic.com.

Interview Community Management – Sylvain Guéguen d’Akostic.com
Vous avez aimé ? Notez cet article ! Merci !

Partagez les articles :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.