Partagez les articles :

Après les parties 1,2,3 et 4, voici la 5ième partie sur comment créer du contenu pour son blog ou son site sans devoir le créer soit même.

 

On continue dans la réalisation de contenu sans devoir l’écrire soi-même.

 

17 – Faire appel à un rédacteur professionnel

 

L’une des solutions est de faire appel à un rédacteur que vous pouvez trouver sur des sites comme Freelance.com ou des sites de rédacteurs francophones ou à des journalistes ou à une agence de production de contenus.

Vous pouvez aussi faire appel à des blogueurs pros ou amateurs qui peuvent rédiger pour vous du contenu.

Par exemple il y a quelques années j’ai rédigé “en marque blanche” un livre blanc sur le Web Marketing pour une agence qui cherchait à obtenir en 1 semaine un eBook pour de la génération de leads.

Vous paierez 50 à 90€ l’article, car vous ferez appel à des personnes spécialisées, qui parlent très bien français et qui vont vous produire du contenu de qualité sans devoir tout préciser et sans devoir tout relire.

Si vous travaillez sur du volume, vous pouvez faire un contrat avec des heures de travail (ex: un contrat pour X € / mois sur X mois, X jours de travail…)  plutôt que des articles ponctuels au mot, ce qui est plus intéressant pour le rédacteur (il ne devra pas se replonger dans le sujet) comme pour vous (vous allez payer un forfait).

 

Faites toujours une vérification de la pertinence du rédacteur ou de la qualité de son travail.

Parfois quand on est dans des secteurs assez techniques, on n’a pas forcément des gens qui connaissent votre métier.

Par exemple j’ai fait faire des textes par des gens qui ne connaissent parfois le métier et les termes techniques, j’ai parfois eu de grosses surprises, en particulier quand j’utilise des abréviation, du jargon, des noms de marque, etc.

C’est encore plus vrai lorsque vous faites traduire du texte technique anglais en français… Cela peut devenir une vraie catastrophe !

 

De même, des fois il peut y avoir un vocabulaire ou un ton qu’on veut employer sur son blog ou son site (un anglais rédactionnel, un ton…), et donc il faut préciser en amont au rédacteur ce qu’on veut obtenir (généralement via un exemple de texte).

Il faut également préciser le cadre de l’article en indiquant le nombre de mots, la thématique, s’il faut optimiser le contenu pour 1 mot…

Je vous offre mon guide

"21 jours pour bloguer comme un Pro​"

60 pages pour apprendre à lancer ou relancer un blog !

  • Un programme simple et accessible en 21 jours
  • 1 action par jour pour avoir des résultats concrets

Vous recevrez également par email des conseils de ma part.

Autrement vous avez souvent des gens qui se contentent de faire un article très générique, ce qui n’est pas vraiment utile à moins que vous cherchiez à créer du contenu pour le référencement.

Restreignez donc le sujet au maximum, 1 page = 1 expression.

long-tail-keyword-research-for-SEO
Vous pouvez également passer par des rédacteurs low-cost, que cela soit en France (Blogueurs, étudiants…), en near shore (pays francophones du Maghreb / Ile Maurice / …) ou Off Shore (Afrique, Inde…).

Souvent ces personnes travaillent avec via des plateformes comme TextMaster, Fiverr, TextBrokeretc.

Encore une fois, faites très attention car il y a vraiment du tout et n’importe au niveau qualité.

Vous avez un coût autour de 10€ l’article, mais vous devrez vraiment tester 4 à 5 rédacteurs et choisir le meilleur, car il y a des disparités importantes.

Sélectionnez la bonne personne, sinon vous aurez du déchet dans les textes fournis et vous serez obliger de relire.

Donc faites bien attention car souvent  low cost = low quality.

Une fois que vous avez trouvé la perle, fidélisez le, sinon  le rédacteur trouvera un autre travail mieux payé… 

 

Quand vous avez trouvé un bon rédacteur, essayez de le recruter pour travailler en direct avec lui sans passer par la plate-forme : c’est moins cher pour lui comme pour vous, et vous aurez plus de souplesse.
Avec les plateformes off shore, il est également intéressant de travailler sur la traduction d’articles.

Encore une fois, faites attention car vous n’êtes pas propriétaire du contenu.

Il faut toujours demander à l’auteur l’autorisation, et faites toujours des liens vers l’article original.

Néanmoins, la traduction est un moyen de réduire risque car vous pouvez obtenir un article de bonne facture en prenant un article en anglais et en le faisant traduire par un rédacteur professionnel.

Si vous travaillez dans une entreprise internationale, généralement vous pouvez récupérer le contenu qui est fait à l’international sur les sites de votre entreprise, ou alors vous allez chercher sur Google les top articles dans votre thématique et faites les traduire.

 

Il est important de structurer un maximum ce que vous attendez d’un rédacteur externe, car le rédacteur externe ne connaît pas votre business, votre métier ou votre site internet.

A la limite le rédacteur ne doit pas avoir besoin de réfléchir pour écrire son texte, vous devrez lui avoir mâché tout le travail.

N’hésitez pas à mettre un peu d’argent pour avoir du travail de qualité: parfois on est tenté de prendre quelque chose en low cost, mais le low cost n’est pas forcément le plus intéressant car s’il y a des fautes d’orthographe, c’est le contenu qui n’est pas bon et il va plus vous desservir que vous servir.

Et essayez de fidéliser votre rédacteur une fois que vous en avez trouvé un bon.

Une autre solution est de passer par un stagiaire : vous prenez quelqu’un que vous formerez au web marketing ou à votre thématique.

Cette personne va monter en compétence sur votre métier, elle pourra vous donner des idées, améliorer des choses et ne pas faire que de la rédaction.

L’inconvénient est d’avoir peut-être un concurrent que vous ferez rentrer dans l’entreprise car il connaîtra toutes vos techniques et vos produits (car un stagiaire n’est là que pour une durée déterminée).

 

Bien entendu, il n’est pas là pour travailler gratuitement pour vous, il y aura de la rémunération, un vrai projet à faire.

Un stagiaire n’est pas un esclave ou une main d’oeuvre low cost, c’est un échange gagnant – gagnant (vous lui apportez de l’expérience + rémunération, et il vous offre son temps et ses idées).

18 – Enregistrer un fichier audio sur votre PC et le faire transcrire

L’autre possibilité est de faire ce que je fais en ce moment : parler en étant devant votre ordinateur ou en train de marcher dans la rue, et demander à une personne de retranscrire.

podcast audioboo

Vous êtes sûr de la qualité du contenu que vous aurez car c’est vous qui l’avez créé, et vous pourrez écrire très facilement et très rapidement beaucoup de contenu.

L’inconvénient est très simple : quand vous êtes à l’oral, vous faites une fois pour toute du contenu en “live” (c’est à dire en mode parlé), et vous n’avez pas forcément le temps de penser à tous les détails.

Il y a donc un travail de réécriture derrière qui est non-négligeable.

 

19 – Faire produire du contenu via un forum

 

Une autre option est d’externaliser la création de contenu en laissant vos lecteurs créer du contenu via un forum, un blog collaboratif…

On n’est pas dans le guest-posting où on propose aux gens d’écrire sur votre blog, on va créer une plate-forme de création de contenu.

Généralement c’est plutôt sous la forme d’un blog collaboratif ou d’un forum: vous avez votre site et il y a un forum derrière où tous les internautes déposent des questions, des informations, etc et participent à la création de contenu.

Par exemple c’est le site des Cultura, le site d’Hellocoton… où ce sont les membres qui créent le contenu.

cultura

Ils réaliseront du contenu que vous pourrez reprendre dans vos articles, ou qui naturellement va participer à la création de contenu.

Pour les contenus les plus lus et partagés, soit vous demandez à la personne qui a le plus participé de faire une synthèse, soit vous en faites une vous-même.

L’inconvénient est qu’il y a beaucoup de spams et de promo, ce qui nécessite un gros travail de votre part en termes de modération et aussi à éviter de vous faire attaquer et hacker, car la plupart de ces forums sont la cible de robots publiant du contenu.

L’autre chose importante à savoir avec les forums est qu’il faut un travail d’animation de votre part : vous devrez au départ amorcer le sujet.

Vous devrez aller sur votre blog faire la promotion du forum pour indiquer les différents sujets, en informer votre mailing list, vous devrez lancer les questions et y répondre vous-même sur le forum, car il faut un moment avant qu’une communauté ne se crée.

20 – Créer un site de petites annonces (emploi, ventes…)

L’autre solution est de mettre un site d’annonces.

Encore une fois, ce n’est pas vous qui créez le contenu mais les internautes.

L’avantage est que vous aurez du contenu, mais l’inconvénient est la qualité de ce contenu car ce ne sont que des petites annonces avec des risques d’avoir des doublons de textes.

 

C’est par exemple notre site d’offres d’emplois en marketing http://www.jobs-mkg.com/

 

jobs-mkg

 

Comment créer du contenu pour les media sociaux sans devoir le créer soit même ? – Partie 5
Vous avez aimé ? Notez cet article ! Merci !

Partagez les articles :

3 thoughts on “Comment créer du contenu pour les media sociaux sans devoir le créer soit même ? – Partie 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.