Comment écrire un mailing percutant ?

Comment écrire un mailing percutant ? 3
Flat blue envelopes in mail line lowering into inbox mailbox in clouds, email correspondence vector illustration. Emailing and global communication, cloud mail send service concept.

Voici toutes les étapes pour écrire un mailing percutant !

Il y a 11 étapes à suivre pour écrire un bon mailing.

Bien entendu, toutes ne sont pas indispensables… mais cette méthode vous permettra de ne pas oublier une seule étape, de la phase d’identification du problème, à celle de la présentation de la solution, et enfin la proposition du prix.

1- Attirer l’attention du client avec une accroche percutante sur un besoin insatisfait, un problème, une statistique, un chiffre…

C’est le teaser qui va pousser votre lecteur à aller plus loin. Il doit donc être soit intriguant, soit effrayant, soit drôle…

Une des meilleures recettes est de prendre une information tirée d’une étude.

Par exemple: “Saviez vous que fidéliser coûte 5 fois moins cher que recruter un nouveau client ?”

2- Identifier et mettre en exergue un des problèmes du client.

Mieux vaut mettre en avant un problème que d’offrir un bénéfice… Toutes les études marketing ont prouvé que l”être humain est plus sensible à ce qu’il perd qu’à un hypothétique gain…

Donc n’ayez pas peur: appuyez là où ça fait mal: vous devez refaire penser votre prospect à une situation vécue où il a pu être dans l’embarras.

Attention à bien connaître vos clients lorsque vous rédigez ce paragraphe, car si vous tapez à côté de la cible, vous perdrez immédiatement toute crédibilité !

Exemple de message mettant en avant un problème déjà vécu: “Un de vos clients a récemment acheté un produit chez un de vos concurrents au lieu de passer par chez vous ?

Si oui, c’est que vous n’avez pas encore mis en place une politique de fidélisation efficace….”.

3- Présenter la Solution que vous lui proposez.

Le but c’est de montrer en quoi, avec votre produit ou service, son problème sera résolu: finis les ennuis, l’argent jeté par les fenêtres, le temps perdu…

ex: “Pourtant avec Act! quelques minutes auraient suffit pour mettre en place un suivi précis de vos clients et affaires…”.

4- Indiquer des recommandations, des chiffres génériques sur l’utilisation de votre produit… pour prouver qu’il est le meilleur.

Vous devez donner des informations crédibles, comme par exemple les années d’existance de votre entreprise, les centaines de clients qui vous font confiance, votre position de leader…

ex: “Act! est le logiciel de gestion de contacts numéro 1 dans le monde auprès des PME… 4 millions d’entreprises l’utilisent tous les jours !”.

5- Montrer les bénéfices apportés par le produit.

Vous devez maintenant entrer dans la partie pratique et détaillée: voilà comment mon produit fonctionne, et voilà comment il va résoudre vos problèmes !

ex: En quelques minutes vous intégrez vos contacts actuels (fichier Excel, logiciel de gestion…) et vous êtes immédiatement prêt à lancer vos actions de fidélisation…

6- Intégrer des témoignages.

Il n’y a rien de plus efficace que les “success stories” pour que vos prospects se mettent en situation…

Si possible ce sont des “vrais” clients, sinon contentez vous de témoignages génériques (du genre Avant / Après, sans indiquer de nom).

7- Indiquer quelle est votre offre (toujours exceptionnelle !).

Il faut travailler un maximum l’offre car c’est elle qui fera le succès du mailing. Si l’offre est nulle, le mailing n’aura pas un bon taux de retour (Nb: généralement les taux de retour sont compris entre 0,5 et 1%, maximum 3% pour des mailings classiques).

ex: “Pour seulement 239 € HT, ,soit seulement 20 € / mois …”.

8- Rassurer votre client.

Pour votre client, l’acte d’achat peut être impliquant, vous devez donc le rassurer. Cela peut passer par une offre d’essai, un satisfait ou remboursé…

A noter :
– si vous faites de la vente par correspondance, votre client a toujours 7 jours de réflexion, donc ne vous privez pas de le rappeler dans vos mailings !
– Les taux de retour pour cause d’insatisfaction sont généralement très faibles, c’est parfois une bonne solution si les frais de port ne sont pas trop élevés.

ex: “Vous bénéficiez d’un service satisfait ou remboursé de 15 jours…”.

9- Indiquer un délai maximum pour profiter de cette offre.

Il faut absolument donner une date limite afin de fournir une première incitation à l’achat. Il faut que votre mailing incite à l’action tout de suite, et non pas qu’il soit posé sur la pile des affaires à traiter plus tard…

ex: “Attention, cette offre est valable uniquement jusqu’au XX/XX/07, alors faites vite, et contactez nous au 01 XX XX XX XX.”.

10- Ajouter une petite remarque pour indiquer l’urgence d’acheter.

C’est la piqûre de rappel pour vous rappeler le problème du client, et ce qu’il perd en n’achetant pas tout de suite votre produit ou service.

ex: “Ne laissez plus aucune affaire vous échapper, commandez dès maintenant …”.

11- Mettre un Post-Scriptum…

Des études ont montré que le titre du mailing et le post-scriptum étaient les éléments les plus lus des mailings. Vous devez donc soigner un maximum cette dernière phrase avec une offre supplémentaire qui déclenchera à coût sûr l’achat. Cela peut être un bonus supplémentaire ou un cadeau pour l’acheteur du produit.

PS: “Si vous commandez avant le 1/06/06, vous recevrez gratuitement un Stylo Mont Blanc d’une valeur de 50 €.”.

Et voilà , votre mailing est prêt !

Pour que votre mailing ou votre page de vente fonctionne correctement vous devez enchainer les différentes parties selon un ordre logique, et normalement avec cette méthode vous devrez y arriver car tout s’enchaine naturellement (problème, solution…).

Cas spécifique des landing pages

Comment écrire un mailing percutant ? 4

Pour ce qui concerne les pages de vente ou les landing pages, c’est un peu différent : il faut lister tous les freins, mettre en exergue les problèmes, présenter les bénéfices… afin d’arriver à une offre irrésistible.

On peut donc reprendre la trame ci dessus, mais avec différents “modules” avec des thématiques.

Généralement vous suivez un canevas avec différentes étapes, ou chapitres, modules… qui permettent de structurer le contenu.

Et pour vous assurer que le lecteur continue bien la lecture de votre texte, vous devez faire un “teasing” entre chaque paragraphe…  Chaque étape doit inciter le lecteur à vouloir en savoir plus et à lire la suite.

Pour cela vous pouvez ajouter à la fin des paragraphes des expressions de liaison comme :

– Et ce n’est pas tout…

– Alors, quelle est la solution…

– Et vous ne savez pas tout…

– Et il y a encore autre chose…

– Et vous ne savez pas tout…

– Et ce n’est que le début…

– Avant que vous vous disiez que…

– Mais ce n’est pas tout…

– Et vous savez le plus fou de cela ?

– Vous n’allez pas le croire, mais…

– C’est difficile à croire, mais…

– Cela parait incroyable / trop beau / trop simple / … mais…

– …

Le but est de prendre le lecteur par la main, afin de maintenir son attention de lignes en lignes, pour l’amener jusqu’à la vente…

C’est un peu comme au cinéma ou dans le story telling (par exemple dans cet article), il faut mettre des rebondissements et mettre le lecteur en haleine.

En complément ou en alternative à cette technique, vous pouvez utiliser la technique du dialogue dans vos landing pages : c’est à dire que de temps en temps vous allez jouer le rôle du prospect.

Cela veut dire interpeller le lecteur, et répondre à ses questions ou directement les lui poser (“C’est une bonne nouvelle, n’est-ce pas ?” / “Vous vous dites que c’est trop cher ?” / “Vous n’y croyez pas ?” / “Vous avez des doutes” / “Vous êtes sceptique ?”  / “Cela parait trop simple ?” …).

L’objectif est de jouer le rôle du commercial qui va répondre aux objections que pourrait se poser le client.

Par exemple, imaginez quelle serait la réaction du lecteur devant le prix.

Vous pouvez justifier le prix d’un   produit qui vaut 60 €.

–  soit relativiser : C’est tout juste 2 € par jour…

–  soit faire une métaphore dans l’environnement du client : C’est à peine le prix d’un bon restaurant avec votre meilleur client

Soit jouer sur l’émotionnel : Cet  investissement  de 60 € va peut être changer le cours de votre vie, n’attendez pas et décidez de faire quelque chose maintenant  !

– …

Bien entendu ne parlez jamais de coût, d’élément négatifs… il faut positiver et convaincre le prospect qu’il fait le bon choix !

De même pour inciter à passer à l’action, utilisez le présent et suggérez l’achat :

– c’est maintenant que vous pouvez prendre votre destin en main…

– à vous de jouer maintenant…

– vous êtes à 1 clic de changer…

– d’un simple clic vous pouvez découvrir…

– il suffit d’un clic…

– en 1 clic…

– cette offre n’est disponible que jusqu’au…

– le bonus disponible avec le produit ne sera disponible que cet été

– cette offre n’est valable que durant le mois de …

– il n’est pas trop tard…

– vous n’avez qu’à…

– il suffit de …

– …

Vous pouvez reprendre l’exemple du téléshopping qui est un exemple même de ce genre de pages de ventes avec du téléshopping :
– Les témoignages de clientes, qui expliquent que se sont des amies qui leur ont conseillées le produit
– Une relance régulière, avec les fonctions, les bénéfices, les fonctions, les bénéfices…
– Une présentation du problème, des raisons, des solutions… et uniquement à la fin du produit (pas trop tôt)
– Les textes : c’est aussi simple que cela…
– Les exemples et démonstrations
– Les explications de la technique du produit
– Des mots “scientifico-marketing” qui mélangent des mots simples “cosméto-textile”, sans pour autant faire trop scientifique, trop haut de gamme…
– Des métaphores “un textile intelligent”…
– Un programme et une méthode (en cycle de 6 semaines…)
– Des recommandations prouvées scientifiquement avec un laboratoire, avec des chiffres clairs
– Une affirmation scientifique qui est ensuite justifiée par un témoignage émotionnel
– Les questions et les réponses justes derrières : pourquoi est il aussi bien ? Parce que ….
– …

Vous pouvez vous inspirer (sans aller jusque là pour ne pas faire marchand de tapis…) dans vos pages de ventes…
https://youtube.com/watch?v=K3w4rtlZ8f4%3Frel%3D0

Article précédent
Comment surveiller facilement ce que font ses concurrents et faire de la veille concurrentielle ? 6

Comment surveiller facilement ce que font ses concurrents et faire de la veille concurrentielle ?

Article suivant
Quelques astuces pour bien utiliser MS Word ! 7

Quelques astuces pour bien utiliser MS Word !

Sur le même thème