stratégie content marketing

Voici la transcription de mon intervention lors du live Entrepreneur Challenge organisé par Thomas Gasio.

Vous pourrez retrouver à la fin de cet article en enregistrement d’1h avec mon intervention (sur les 14h de formation).

 

Je suis web marketeur depuis déjà 15 ans, et j’ai “une double vie” :

  • je suis Product Manager la journée chez Eloquant (solution de gestion de la relation client),
  • et le soir et le week-end je suis WebMarketeur sur ConseilsMarketing.fr

Mon Blog est ma passion, et cela fait une petite dizaine d’années que je gère ce blog.

Donc pour réussir à générer 10 000 visiteurs tous les jours sur mon Blog, j’ai du développer une stratégie de création de contenus efficace et originale.

C’est ce que je vais faire en vous donnant 7 astuces de Growth Hacking simples à appliquer pour générer du trafic.

 

Astuce Growth Hacking N°1 – Ecrire un ebook ou un livre blanc tous les mois sans y passer ses nuits via les articles en série.

J’ai développé un système qui me permet de créer un livre quasiment tous les mois.

Cela fait désormais partie de ma stratégie de génération de trafic : je fais un ebook tous les mois pour créer l’événement.

Par exemple j’ai publié en avril mon livre gratuit “Comment réussir ses partenariats”, en mai “Comment faire un communiqué presse”…

Cliquez ici pour le recevoir
Cliquez ici pour le recevoir

 

Et en juin je vais sortir “Réussir son Plan Marketing” :

Comment je fais pour sortir 1 livre de plus de 50 pages tous les mois ? 

C’est super simple, mais trop peu de personnes pensent à le faire : c’est tout simplement reprendre son contenu existant, et en faire une compilation d’articles afin de les transformer en livre blanc ou en ebook.

Grâce à cette technique je peux créer chaque mois un contenu “événement” pour attirer du trafic en capitalisant sur des articles créés au fil des semaines et des mois précédents.

A noter : il n’est pas nécessaire d’avoir 10 articles pour créer un livre blanc, un article long (2500 mots), suffit pour créer un livre blanc (généralement il faut au minimum 20 pages pour créer un livre blanc pertinent).

En effet car il faut se rendre à l’évidence : un article (même très long et très bon) ne suffit plus.

Je vous offre mon guide 

"100 conseils pour réussir sur le web "

C'est le fruit de plus de 15 ans à travailler sur le web : je vous explique tout ce que j'aurais aimé savoir lorsque j'ai débuté sur internet...

Vous allez apprendre à attirer plus de prospects, améliorer votre conversion, rentabiliser votre temps, fidéliser vos clients... 

+ 10 minis guides pratiques (emailing, référencement...)

En effet pour générer du trafic de manière efficace, il ne suffit plus de créer un très bon article (comme celui ci), il faut aussi créer un événement avec un contenu “exceptionnel” (donc un livre blanc, une infographie…).

Cela permet de donner un effet “waouh”, ce que permet de faire un livre de 70 pages car il va entrer dans les détails et balayer l’intégralité d’une thématique précise.

Le principe est vraiment simple : compiler une série d’articles que j’ai parfois réalisé sur 3 semaines, 1 mois, 2 mois… voir plus.

En effet en publiant une série d’articles sur un sujet sur plusieurs semaines permet d’avoir petit à petit et sans effort le contenu de son livre.

Il suffit d’avoir une trame globale et les sujet à aborder, afin de ne pas faire trop de redondance.

Par exemple, vous pouvez retrouver tout le contenu de mon livre sur les communiqués de presse dans une série d’articles en 12 des parties sur plusieurs semaines (voir ce lien).

A noter : le choix du thème du livre blanc et de la série d’articles doit être en phase avec le type de clients que vous souhaitez toucher…

Vous allez maintenant me dire : OK, j’ai le contenu, maintenant il faut créer le livre… ce qui est trop long !

Pour résoudre ce problème, j’ai pris une assistante virtuelle (dans mon cas elle est en offshore), que j’ai recrutée via une plateforme de service en ligne comme Fiverr.com ou Upwork.com.

Je lui donne alors des instructions simples : tu as 5 articles que tu vas compiler dans un fichier Word avec un modèle que je te donne.

Ton travail est simple : tu mets en forme, tu supprimes un peu les doublons… c’est un travail à faible valeur ajoutée qui est vraiment simple à sous traiter :

Le temps de réalisation de ces ebooks est donc étalé sur plusieurs semaines, voire plusieurs mois, avec toujours un roulement de contenus que l’on peut reprendre.

Et le coût de mise en forme est aussi relativement simple : cela peut prendre 2 à 3h à un prestataire externe pour compiler les textes et les remettre en forme.

Une fois qu’elle a finie, vous recevez le fichier, vous vérifiez si tout est correct, et vous écrivez l’introduction et la conclusion en suivant une trame similaire.

Il reste à faire la couverture une image sur Fotolia  et   DreamStime  et Deposit Photos.

Sur ces sites, pour 1 ou 2 euros, vous avez une image pour la couverture de votre livre qu’il vous suffit de coller dans le fichier Word.

Il suffit de prendre l’image en format portrait et la copier dans le fichier Word et de mettre un titre en gros en police 80 ou 60, et voilà vous avez une couverture 2D, c’est vraiment simple et n’importe qui peut y arriver :

Ensuite fais ma couverture 3D sur Placeit.net (qui permet d’avoir des maquettes en 3D avec les gens qui tiennent ton livre comme si c’était “vrai”) :

 

Ce qui prend le plus de temps dans la rédaction, c’est d’écrire une introduction et la conclusion, et surtout de faire la relecture globale

Pour rentabiliser ce travail, il faut ajouter des appels à l’action à la fin du livre et dans le livre (à la fin ou dans le texte lui même), par exemple pour mettre en avant tes formations, tes prestations…

Il ne reste plus qu’à mettre le PDF sur ton site internet, par exemple j’utilise Amazon S3 pour héberger mes fichiers.

Cela fait plus propre (pas de pub, rapidité de téléchargement…), mais tu peux aussi le faire sur dropbox, sur Google Drive…

Il suffit d’enregistrer votre fichier en .zip, puis de faire un clic droit dans Google Drive, et choisir “Google Drive” puis “Partager” :

Vous obtenez alors le lien de partage :

Il ne reste plus qu’à réaliser le formulaire avec un téléchargement avec une solution comme Markeet la solution de Rémy BIGOT, ou un outils de création de pop-up comme Thrive Leads (celui utilisé sur ConseilsMarekting.com) qui permet de créer de superbes formulaires pour 19 $ / mois (essayez le sur ce lien ).

Avec Thrive Leads vous obtenez un tableau de bord pour suivre vos conversions par formulaires, par sources…

L’évolution des performances, avec les actions d’A/B testing :

Ainsi qu’un éditeur de pop-up, formulaires…  visuel et simple à utiliser

Et des dizaines d’options pour ajouter des formulaires sur votre site :

  • popup
  • welcome mat
  • formulaire dans le texte
  • hello bar en haut de l’écran
  • slider
  • pop-up qui s’ouvre lors du slide de l’écran
  • formulaire dans la barre de navigation

Et voilà, il ne reste plus qu’à annoncer la sortie de ton livre gratuit (ou payant), auprès de tes clients, des influenceurs, des prospects…

 

Astuce Growth Hacking N°2 – Ecrire des emails uniques et personnalisés aux influenceurs pour ne pas tomber dans la boite “Spam”

Comme je le disais précédemment, il est devenu de plus en plus difficile de donner de la visibilité à des articles sans en faire une promotion avancée.

Il y quelques petites astuces pour booster le trafic d’un article, par exemple je classe les emails de tous les influenceurs & blogueurs qui m’envoient un email dans un répertoire dédié de ma boite email.

C’est ma boite “contacts pro”, et que j’utilise ensuite pour relancer les personnes qui m’ont écris pour annoncer des gros événements.

Je reprends l’email de notre dernière conversation (il ya un an, 2 ans, 3 ans parfois je remonte jusqu’à 6 ans en arrière..), et je réponds via l’email initial…

Et là, les gens qui reçoivent cet email se disent “whouaa”, tu te souviens encore de moi…

Pour que cela fonctionne, il faut personnaliser le message de réponse et s’intéresser aux personnes (“Comment ça va ton business…”), et non pas faire un copié coller d’un email promo.

Cela marche vraiment du tonnerre parce que c’est personnalisé, c’est 1to1, et surtout tu sélectionnes les gens à qui tu veux envoyer le message.

Et si tu es un peu malin, tu peux même envoyer SMS en complément.

Là je l’ai fait deux fois, et j’ai eu un retour exceptionnel: c’est encore mieux que le l’email personnalisé car il y a 100% de lecture… pas de boite SPAM.

J’envoie aussi en complément ce SMS aux personnes les plus importantes (avec une capture écran) en disant tient voilà mon événement, voici des photos… si cela t’intéresses n’hésites pas à partager.

 

Astuce Growth Hacking N° 3 – Voler le trafic de ses concurrents

 

Un des trucs les plus puissants, c’est aller voler le trafic de ses concurrents.

Je le fait de temps en temps dans le domaine de marketing, car je n’essaie pas de me positionner comme tout le monde sur les mots blogging, le web marketing, Facebook…

J’essaie plutôt de revenir sur les fondamentaux du marketing qui sont les cartes de visite, les communiqués presse…

Il y a moins de concurrence, et pourtant ce sont des thèmes qui sont très demandés.

Le principe est d’analyser les sites de ses concurrents et de voir quels articles sont pertinents pour vous, et si vous pouvez les surpasser pour gagner en visibilité sur Google sur cette expression.

Il suffit de repérer un blog “concurrents”, comme par exemple Webmarketing&com dans mon cas, et voir s’il y a des mots clés qui leur apportent beaucoup de trafic.

Pour cela il suffit d’utiliser un outil qui s’appelle SEM RUSH : il permet de voir sur les sites de ses concurrents ce qui leur rapportent le plus de trafic :

  • quels mots clés,
  • quelles pages du site internet
  • le niveau de concurrence (la difficulté et les sites qui sont déjà positionnés)

Voici par exemple ce qui attire le plus de trafic ce mois ci sur WebMarketing-Com.com :

  • Weibo (le site chinois)
  • odnoklassniki (le réseau russe)
  • google actualités

Il y a quelques mois, il y avait un sujet qui m’intéressais beaucoup : le mot clé charte graphique.

 

Charte graphique c’est un sujet qui apporte beaucoup de trafic, il ya beaucoup de recherche… mais avec une concurrence relativement faible… et c’est exactement la cible qui m’intéresse.

En effet les lecteurs de ce genre de contenus sont des personnes qui débutent, qui ont un besoin réel… et dans le contexte que j’ai des partenaires avec qui j’ai des accords d’apporteur d’affaires.

C’est pourquoi je me suis placé sur ce mot clé : j’ai regardé l’article qui était le mieux référence, et j’ai vu que c’était un article qui faisait grosso modo 1000 mots.

Je me suis dit : “je vais faire quelque chose 2 ou 3 fois mieux”, et donc j’ai fait un article “Comment réussir sa charte graphique plus des exemples” (que vous pouvez lire sur ce lien) :

De manière générale pour déloger un article, ils faut faire un article 2, 3 fois plus puissant que l’article original en taille et en pertinence.

Par exemple, dans mon article je dis comment réussir une charte graphique mais en plus j’ai ajouté des exemples.

Mais écrire un article plus grand, plus intéressant… ne sert à rien si on n’a pas aussi plus de liens et plus de relais sur internet.

J’ai donc fait des liaisons avec d’autres sites internet, des relais via des influenceurs… et mon site est rapidement monté sur cette expression dans Google.

Pour avoir des relais, il faut aller voir qui à partagé ce contenu là sur twitter, et proposer de lire le tien (ex: “ je vois que tu avais aimé tel truc à l’époque, j’en ai fait un aussi similaire mais en plus il y a ça, ça et ça… si ça t’intéresse n’hésite pas de partager...”).

Généralement il a à peu près 10% des personnes contactées qui partagent,  donc cela fait un levier supplémentaire de trafic.

Pour cela tu peux utiliser des outils comme buzzsumo.com pour identifier des personnes qui sont intéressés sur une thématique là c’est pour identifier les influenceurs (voici un mode tutorial sur BuzzSumo) :


 

Depuis, cet article sur les chartes graphiques fait partie de mon top 20 des mots clés qui génèrent le trafic… j’ai volé le trafic de mon concurrent aussi simplement que cela !

Au final, voici le résultat concret, je suis dans le Top 3 pour l’expression charte graphique :

 

Si vous voulez aller plus loin, vous avez le mode d’emploi complet dans ce livre gratuit de 100 pages :


 

Astuce Growth Hacking N°4 – Créez du contenu en 5 minutes chrono via l’audio

 

Il est possible de créer du bon contenu en 5 min chrono…

C’est ce que je fais depuis 3 ans car je me suis rendu compte que c’était compliqué vu mon emploi du temps et ma vie de famille d’aller générer du contenu de bonne qualité régulièrement de manière “traditionnelle” (c’est à dire en rédigeant du contenu textuel).

J’ai donc trouvé quelques petites astuces pour créer du contenu de qualité simplement.

La première chose est d’identifier dans sa journée de travail les moments de temps mort.

Par exemple moi, c’est entre mon bureau et les transports : j’ai 7 à 10 min de trajet à pied “inutiles”.

Et donc j’utilise mon téléphone avec l’enregistreur audio (l’enregistreur classique) pour enregistrer un article de blog en version Podcast.

Avant j’utilisais un outil d’enregistrement de podcasts (Audioboom), et on peut aussi le faire avec une solution de podcast comme Soundcloud.com.

Le but est d’enregistrer un article en version “audio”, grâce des notes (par exemple Evernote), voire un simple papier avec un plan à suivre pour commencer à dicter son contenu.

Comme cela j’arrive à dicter entre 7 et 10 min de texte durant mon trajet.

Il faut en revanche faire attention au son, car s’il y a trop de bruit ambiant (voiture…), on ne pourra pas le reprendre directement pour ses podcasts et vidéos.

De même il faut avoir de l’énergie, parce lorsque l’on fait de l’audio, il faut transmettre de l’énergie.

Vous allez me dire, “OK j’ai de quoi faire un Podcast ou une vidéo pour Snapchat ou Youtube ou Facebook Live, mais ce n’est pas ce que je veux… Je veux un article de blog !

Pas de problème, mon astuce est de faire ensuite une transcription de cet enregistrement pour obtenir un article de blog clés en mains !

Il y a plusieurs possibilités

  • Utiliser un outil de dictée vocale (au lieu de l’enregistreur), comme par exemple Dragon  Naturally Speaking sur smartphone

  • Travailler avec une assistante virtuelle à distance qui me fait la transcription pour moi et pour pas très cher. Elle me prend l’audio et me transcrit en texte ce que j’ai dit.

Au final,  je n’ai que à mettre en forme le texte , à rajouter des images, à ajouter un petit peu de contenu, à corriger un peu des fautes et des termes techniques…

Mon budget d’assistance virtuelle c’est 200€  à 300€  par mois, ce n’est pas un si gros budget, car  je n’ai non plus énormément besoin de transcriptions, et cela rend bien service.

Si vous avez moins de budget, sur fiver.com il y a des gens qui peuvent le faire  pour 5€ pour 5min, ce qui n’est pas très cher payé mais la qualité n’est pas toujours au rendez-vous…

Il y a aussi Google docs, la version en ligne sur pc (pas sur mac) qui comprend un outil de transcription audio (dictée vocale) :

Tu parles devant ton ordinateur comme si tu étais devant un micro, Google Docs va essayer de transcrire une partie du texte.

Ce n’est pas 100% efficace mais cela marche pour des textes “simples”,  si tu as un petit peu plus de budget tu peux même utiliser l’application dragon naturally speaking sur Pc avec une fonction d’apprentissage où il apprend ta voix et les termes techniques.

L’autre solution est d’apprendre à taper plus rapidement au clavier, par exemple avec https://www.keybr.com/.

C’est un outil que j’ai utilisé pendant 6 mois il y a quelques années, quand je ne tapais pas encore très vite à l’ordinateur.

J’ai utilisé cette outil pour apprendre à taper vraiment très, très vite à l’ordinateur.

Si tu fais 5 à 10 min d’entrainement par jour (c’est la répétition qui compte, pas de faire 3h en 1 seule fois), tu vas voir des progrès au bout d’un ou deux mois.

 

Astuce Growth Hacking N° 5 – Réutiliser son contenu sur de multiples médias

Le 5ième Hack, est d’utiliser du contenu multimédia.

Par exemple, Julien Rio qui est marketeur en Asie, m’a demandé de répondre à une interview écrite.

J’ai ainsi passé 15 minutes à 30 minutes à répondre à 5 questions.

Mais si on s’arrête là, on n’exploite pas suffisamment l’effort de production de contenu.

C’est à dire que cette interview le l’ai reprise fait en format vidéo screencast : j’ai filmé mon écran pendant que je parlais dans mon micro en reprenant les idées du texte (en rajoutant quelques idées en plus).

Le principe est de prendre un contenu sur un format donné (ici le texte), et de le ré-utiliser sur un autre format (ex : la vidéo).

Pour enregistrer l’écran, j’utilise Camtasia (150 €), qui permet de “filmer” son écran.

Sur Mac il y a ScreenFlow (99 €)

Si tu regardes sur ma chaîne YouTube tu verras que je fais beaucoup de screencasts pour mes meilleurs contenus.

Cette vidéo est aussi réutilisée sur différents carrefour d’audience :

  • sur youtube,
  • sur vimeo
  • sur facebook,

Ensuite je prends ce fichier vidéo, et je le copie colle dans ma solution de podcast qui s’appelle AudioBoom.com, et cela me fait un podcast clés en main.

Avec cette technique tu parviens à multiplier par 2, 3 ton trafic pour 1 seul article.

Par exemple j’ai de plus en plus de personnes qui me disent “je te connais via ton podcast”.

Or pour moi initialement le Podcast, je l’ai fait pour mes assistants virtuels afin qu’ils puissent retranscrire tout le contenu sans passer par un Google Drive… et non pas pour générer du vrai trafic via le Podcast !

Je note d’ailleurs que les podcasts reviennent à la mode, parce que les gens sont un peu comme moi : pendant les transports ils s’ennuient un petit peu, donc c’est bien de pouvoir écouter rapidement un contenu.

Le format Podcast est dans ce contexte un format très pratique, et vous pouvez d’ailleurs vous abonner à mon PodCast sur ce lien :

L’important est de ne plus penser et créer du contenu pour 1 media, mais multi media et multi-canal.

Par exemple j’ai créé une “Buzz Checklist” que j’utilise pour faire la promotion de mes contenus sur le web, et un grande partie du travail est de ré-utiliser des outils sur différents canaux et formats.

A titre personnel, je consomme aussi du contenu de manière de plus en plus multi-canaux.

Par exemple au lieu de regarder les vidéos sur mon PC, je vais les télécharger avec un outil de téléchargement de vidéos en MP3 (par exemple Youtube-Mp3) et ensuite je vais les écouter pendant mon trajet le matin.

J’utilise aussi l’application VLC sur Android pour écouter les vidéos (par exemple les formations vidéo) sans devoir les regarder sur PC (c’est un peu comme un Podcast, et ce n’est que lors des passages techniques que je mets la vidéo en plein écran) :

Parfois je fais aussi la réutilisation des contenus via des images.

Par exemple j’ai fait des dizaines d’images tirés de l’article “45 conseils pour le service client” :

J’ai fait la même chose sur le Networking, et là encore j’ai fait appel à un graphiste (on peu utiliser soit un graphiste français soit un graphiste offshore) pour faire une série d’images.

Les images peuvent être directement la source première de contenu (et non pas un article de blog).

J’ai ainsi réalisé un mini guide gratuit “30 minutes pour devenir un Pro du Networking“, avec 30 images réalisées par un graphiste.

Le but est de faire un bon brief (une explication de ce que l’on veut obtenir), avec le texte, l’image… pour que le graphiste puisse réaliser une belle illustration.

Ces images peuvent être réutilisées sous la forme d’un PowerPoint diffusé sur slideshare.net,  soit en eBook PDF, soit diffusé sur les Media Sociaux, soit sur Pinterest.com…

Les images sont très utiles car de plus en plus de gens font du “content snacking”, c’est à dire qu’ils ne veulent pas du contenu important, ils veulent des contenus faciles à consommer comme des images, des mini vidéos…

 

Il ne faut pas se dire que tout part d’un article de blog, on peut partir de différents médias et les reprendre sur différents formats.

Par exemple le web séminaire que l’on fait actuellement je viens de le faire retranscrire, et donc cela me fait cet article à forte valeur ajoutée.

Avec 1h de web séminaire, tu peux même faire un livre blanc complet.

 

Astuce Growth Hacking N°6 – Faire des interviews d’influenceurs

Il est possible de créer du contenu facilement via des interviews d’influenceurs ou d’experts.

Cela permet de “déléguer” gratuitement à ces personnes une partie de la création de votre contenu, car elles ont à la fois des connaissances et du réseau.

C’est particulièrement intéressant sur des niches (web marketing…) ou dans le marketing B2B.

Le principe est de proposer une interview avec 5 à 10 questions, en reprenant une trame qui permet d’apporter des vrais conseils :

  • La présentation de la personne
  • Les meilleurs conseils qu’elle donnerait sur la thématique
  • Les erreurs à éviter
  • La vision sur l’évolution du métier

 

Les interviews permettent de créer de bons contenus, j’ai même fait plusieurs livres blancs avec exclusivement des interviews.

Par exemple mes 2 livres “Confidences de Community Managers” :

Ces 2 livres regroupent plus de 30 interviews de community managers, qui ont en plus relayé le livre et l’interview auprès de leurs communautés.

Attention : ne faites pas que des interviews, car votre site n’aura pas de cohérence, et au final les interviews vont plus ou moins se ressembler. Il faut aussi ajouter votre propre contenu avec un maximum de valeur ajoutée.

 

Astuce Growth Hacking N°7 – Améliorer la conversion de son trafic via de l’A/B testing

 

Le dernier conseil, c’est de ne pas vous concentrer uniquement sur l’objectif de générer du trafic, mais aussi de convertir les visiteurs.

Car si c’est important d’attirer du trafic, c’est encore plus important de convertir ces visiteurs en clients ou au moins en abonnés à la newsletter.

J’utilise deux outils essentiels (que tout le monde devrait d’ailleurs mettre en place avec un blog ou un site WordPress) :

  • WP Ad Inserter : c’est un plugin wordpress qui est gratuit (freemium) qui permet de choisir sur quels mots clés ou catégories tu peux afficher une publicité, un livre blanc… et  même l’afficher après x paragraphes de textes… Cela permet d’afficher des bonus de manière contextuels. Par exemple pour mes articles sur les communiqués presse il y a un bonus sur les communiqués presses, sur le référencement il y a un livre sur le SEO….
  • Theme Leads qui permet de créer les pop-ups en 2 secondes et en mode visuel, de créer des landing pages pour vendre ses produits… mais aussi de faire de l’A/B testing pour vérifier quelle publicité fonctionne le mieux.

Il n’y a pas longtemps j’ai fait du test avec un guide sur SEO j’ai mis d’un coté une fille qui tenait un guide et de l’autre c’était le visuel 3D du livre…

Et au final, c’est visuel classique qui a fait a fait + 38% de conversion !

Conseil Bonus : rajoutez un tchat qui se lance automatiquement dans tes landing pages ou le tunnel de vente, c’est le truc qui change la conversion d’une page (+10 à 20%) et qui change la vie.

 

Découvrez la vidéo complète de mon intervention au Live Entrepreneurs Challenges

Vous pouvez aussi consulter les 14h d’enregistrement vidéo du “Live Entrepreneur Challenges” sur CE LIEN.

Plus de 30 experts en marketing, communication, startups… vont vous livrer leurs meilleurs conseils !

 

2 thoughts on “Mes 7 astuces de Growth Hacking pour générer plus de trafic via le Content Marketing !

  1. Bonjour Frédéric,

    Super article. C’est une très bonne idée de recycler ses anciens articles en e-book. Ça m’a fait penser au livre BlogBuster de Jean Viet qui est essentiellement basé sur des articles de son blog. Il est vrai que parfois rien que le fait de structurer son contenu et mettre une belle image peut apporter beaucoup de valeur à ses prospects.

    J’aime bien l’astuce n°5 aussi, c’est important d’être présent sur plusieurs plateformes. Cela permet de diversifier ses sources de trafic.

    Je suis loin d’être une fusée au clavier et je me suis toujours demander si les sites d’entrainement à la dactylographie permettaient vraiment de s’améliorer ?

    A bientôt

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *