Partagez les articles :

Nous avons le plaisir de recevoir Tom Langdon du Blog http://www.tomlangdon.fr/.

Dans cet article, Tom nous livre ses 10 astuces pour réaliser du contenu exceptionnel qui va vous placer comme un Expert dans votre thématique.

 

Le Syndrome de la 1/2 page…

 

Vous avez sans doute déjà connu ça…

 

Vous êtes assis à votre ordinateur, déterminé à écrire le prochain article qui va démontrer à vos lecteurs votre expertise, ou du moins un article de blog, un livre blanc, une interview, une infographie… qui devrait cartonner sur Google ou sur les Media Sociaux.

 

Et transportons-nous trois heures plus tard…

 

Au lieu du contenu à valeur ajoutée que vous vouliez écrire, vous avez une Corbeille remplie de demi-pages d’idées pas tout à fait assumées, sans aucune direction… ou au mieux un petit texte sans saveur, comme on en lit des dizaines sur d’autres blogs…

 

Bref, un contenu « sympa », mais pas suffisant pour que vous soyez considéré comme « la » référence dans votre secteur.

 

Vous vous dites sans doute : « J’ai le syndrome de la page blanche ! »

 

Mais est-ce vraiment le cas ?

 

En général, « le syndrome de la page blanche » se définit par un manque d’idées absolu, le néant.

Je vous offre mon guide

"21 jours pour bloguer comme un Pro​"

60 pages pour apprendre à lancer ou relancer un blog !

  • Un programme simple et accessible en 21 jours
  • 1 action par jour pour avoir des résultats concrets

Vous recevrez également par email des conseils de ma part.

 

Or dans le monde d’aujourd’hui, un monde d’infobésité, des idées neuves nous sont projetées à un rythme effréné.

 

Il est plus probable que votre problème ne soit pas un manque d’idées, mais bien une surabondance d’idées : ce que vous avez écrit existe déjà sur Internet, ou plutôt il ne se distingue pas suffisamment des autres.

 

Après tout, les informations sur Internet sont de plus en plus nombreuses, d’où l’intérêt de ne pas encore sortir un article “sans saveur” parmi tant d’autres… (nb : Cliquez ici pour obtenir mes recettes afin de générer plus de trafic via votre blog)

 

 

Le contraire du syndrome de la page blanche… celui de la demi-page

 

Pour les gens qui n’écrivent pas, trop d’idées signifie simplement une surstimulation.

 

Mais nous sommes des auteurs, donc nous attribuerons à ce phénomène un nouveau nom.

 

Nous ne souffrons pas du syndrome de la page blanche ; nous souffrons du syndrome des demi-pages.

 

En termes simples, un trop-plein d’idées peuple notre tête à une vitesse démesurée, et nous sommes incapables de distinguer les bonnes idées des mauvaises, et surtout de les sortir du lot.

 

La surstimulation est bien plus qu’écrasante ; elle est carrément malsaine.

 

Sans le savoir on « recopie » des idées, des articles… que l’on a revu, mais souvent en moins bien car on ne les aient pas vécues ou expérimentées.

 

Heureusement, il existe des façons d’éviter la surstimulation, d’améliorer la productivité, et d’enfin réussir à rédiger du contenu qui va plaire aux lecteurs, aux influenceurs… et à Google !

 

  1. Décidez de la quantité nécessaire d’informations à inclure

 

Même s’il est vrai que la surstimulation est nocive pour votre santé, il est tout aussi vrai qu’un manque total d’information est mauvais pour vous.

 

Préféreriez-vous être excessivement riche ou être pauvre ?

 

Le même principe s’applique en ce qui concerne l’information.

 

Elle est nécessaire et saine, tant que vous sachiez comment départager les informations importantes du reste des inepties auxquelles vous êtes exposé.

 

Évitez la surcharge d’informations (tweets,blogs, RSS…), et concentrez vous sur des sources d’informations de valeur, afin de passer plus de temps à créer votre propre contenu plutôt qu’à lire celui des autres.

 

Pensez aux gens et aux entreprises que vous « suivez » sur Twitter, les pages que vous avez « aimées » sur Facebook ou les personnes faisant parties de vos « cercles » sur Google+.

 

Si vous êtes un minimum intéressé comme je l’ai été, vous avez « suivi » et « aimé » des centaines de pages à l’allure intéressante pour finalement vous apercevoir que tout ce que vous receviez ne faisait que vous donner de nouvelles idées et encore plus à réfléchir.

 

Prenez le temps de faire le ménage dans vos réseaux sociaux.

 

Éliminez vos connexions avec les gens ou les entreprises avec qui vous n’interagissez jamais, et commencez ensuite à profiter des idées ainsi mises en valeur.

 

Avoir une multitude d’idées est manifestement mieux que de n’en avoir aucune !

 

Ce changement d’attitude vous aidera à passer par-dessus le syndrome des demi-pages, et vous permettra de mieux canaliser vos pensées.

Ce principe peut aussi s’appliquer à vos articles : définissez dès le départ la longueur de l’article, le nombre d’idées…

Cela vous aidera à atteindre votre objectif, quitte à ensuite découper l’article en plusieurs morceaux.

 

 

Ce que vous devez faire : faites le tri dans vos newsletters, flux RSS, fils twitter & Facebook… et ne gardez (et lisez) que le Top du Top !

 

 

  1. Déconnectez-vous des réseaux sociaux (oui, sérieusement) et de la TV

 

Déconnectez-vous !

 

Limitez-vous à une heure ou moins par jour de navigation sur Facebook.

 

Consultez votre compte Twitter uniquement pour des choses liées au travail.

 

Arrêtez de passer des heures à papillonner, à regarder les photos les plus récentes de votre meilleur ami, votre sœur ou du chien de votre voisin sur Instragram.

 

Bien que ce ne soit probablement pas réalisable de vous retirer complètement des réseaux sociaux, il est très réalisable d’en limiter votre utilisation. Vous serez stupéfait de constater à quel point votre productivité s’améliorera !

 

Vous ne pensez pas pouvoir vous empêcher de consulter votre fil d’actualités toutes les minutes ?

 

Utilisez l’aide d’une extension servant à bloquer certains sites web sur votre navigateur Internet.

 

Une recherche rapide vous permettra de trouver plusieurs options pour établir des limites de temps, régulant ainsi votre temps passé sur Internet.

– http://anti-social.cc/

– http://getcoldturkey.com/

Stay Focused

– http://minutes.at/

– …

Quand la limite est atteinte, c’est terminé. Vous ne serez pas autorisé à changer les paramètres jusqu’au lendemain.

 

Dès que vous aurez passé la période de « sevrage », vous vous apercevrez combien vos journées sont plus productives sans la présence des mises à jour constantes de votre grand-mère sur votre fil d’actualité Facebook.

 

De même n’allumez pas la TV juste en arrivant chez vous… car même si vous la mettez en « bruit » de fond, cela va vous distraire quand même.

 

Lorsque vous serez dans votre travail d’écriture vous devez être concentré dans cette tâche à 100%.

 

 

Ce que vous devez faire : Réduisez le temps de « distraction » à surfer sur les Media Sociaux et à regarder la TV pour consacrer plus de temps et vous concentrer à 100% sur votre travail d’écriture.

 

 

  1. Levez la tête du guidon

 

Si vous vous êtes déconnecté des réseaux sociaux, mais que vous vous retrouvez toujours à fixer votre page blanche avec trop d’idées et aucune direction, il est temps de vous éloigner de votre ordinateur pour un moment afin de prendre du recul.

Rester assis à attendre n’arrangera pas la situation ; pourquoi ne pas donner à votre corps un peu d’exercice, étant donné que votre esprit ne veut pas coopérer ?

 

De plus, il est prouvé que l’exercice physique aide à améliorer votre humeur, et même votre habileté à penser plus clairement.

 

Une étude menée par l’Université de la Colombie-Britannique a démontré que seulement 30 minutes d’activité physique par jour amélioraient la mémoire et la capacité à réfléchir.

 

Sortez faire du jogging, allez faire des longueurs à la piscine municipale, inscrivez-vous dans un club de sport, ou allez tout simplement jouer au parc avec vos enfants.

 

Emmenez votre téléphone avec vous (mais ne cédez pas à la tentation de consulter votre compte Facebook !) et utilisez la fonction d’enregistreur vocal pour noter toute bonne idée d’écriture qui pourrait surgir.

 

J’écris personnellement souvent des introductions ou même parfois des sections entières de contenu pendant que je marche sur le tapis roulant, et je les retranscris par la suite, lorsque je reviens à mon ordinateur.

 

 

Ce que vous devez faire : Quand cela ne veut pas, cela ne veut pas ! Faites une petite pause, et revenez plus tard encore plus fort.

 

 

  1. Demandez à quelqu’un de vous remettre sur le droit chemin

 

Parfois, tout ce dont nous avons besoin est d’un regard extérieur, une perspective différente.

 

Vos collègues, vos prospects, les commerciaux, le service technique, vos lecteurs…  sont les meilleurs candidats pour vous donner un avis franc ; demandez-leur donc simplement ce qu’ils en pensent.

 

Vous pouvez faire une étude sur Twitter, Facebook, votre newsletter… en demandant à vos lecteurs ce qu’ils voudraient savoir !

 

De même en annonçant « publiquement » ou des personnes que appréciez que vous allez « écrire le meilleur article sur le Blogging » / « un article de référence sur Adwords » … vous allez devoir justement le faire !

 

 

Ce que vous devez faire : Vous n’avez pas le monopole des bonnes idées, demandez à vos lecteurs, à vos contacts… ce qui intéresserait vos lecteurs.

 

 

  1. Passez quelques minutes en écriture libre… et mettez vous à la place de votre lecteur…


Ouvrez un document Word (ou ressortez la bonne vieille combinaison de cahier et crayon, si vous le sentez) et inscrivez-y vos pensées : faites comme si vous vouliez aider votre prospect à résoudre son problème, à choisir le bon produit…

 

Mettez vous à la place de votre client type et réfléchissez à ce que vous aimeriez avoir comme informations utiles juste en amont de l’acte d’achat.

 

Commencez à écrire sans réfléchir à votre grammaire, au format ou à la structure.

 

Écrivez simplement sans vous arrêter en essayant de vous mettre à la place de votre prospect : quelles questions se pose-t-il, quels sont les freins à l’achat…

 

Débutez en inscrivant l’idée principale de votre pensée, et improvisez.

 

Peu importe si ce n’est pas parfait, notez les idées, les frustrations refoulées…

 

En plus l’écriture libre est thérapeutique en soi : elle permet d’écrire et d’avoir un contenu de base, que vous pourrez supprimer ensuite.

 

Ne vous en voulez pas si une portion de votre texte va finir à la poubelle ou sera revu , le but est d’avoir un terreau avec des idées pertinentes à exploiter.

 

Selon l’Université des Sciences et de la Technologie du Missouri, l’écriture libre vous aidera à devenir plus confiant avec vous-même, fera disparaître votre critique intérieure et relâchera la tension.

 

En plus, c’est un exercice amusant !

 

Ce que vous devez faire : Définissez un « prospect type » via la méthode des Personas, et la prochaine fois que vous écrivez un article, demandez vous si cela aiderait / plairait / séduirait / … votre prospect type !

 

 

  1. Allez ailleurs, changez d’air !

procrastination resized

Stop : Ne commencez pas à faire vos bagages tout de suite, je ne parle pas de passer une semaine à la plage… je parle plutôt de changer de décor.

 

Vous êtes probablement en open space avec vos collègues autour, avec le téléphone qui n’arrête pas de sonner… Alors pourquoi rester au même endroit…

 

Sortez et trouvez un nouvel emplacement où vous serez plus concentré sur votre travail, et moins dérangé.

 

Vous pouvez vous mettre dans une salle de réunion, faire un tour dans un bar, faire du télétravail, aller dans un lieu calme…

 

Même un changement à l’apparence banal, tel qu’emmener votre ordinateur portable dans votre jardin peut stimuler votre créativité.

 

Peu importe le temps que vous passez à fixer votre écran, peu importe combien de tours de piste vous courez, ou à combien d’endroits différents vous avez tenté d’écrire, les mots ne viendront parfois tout simplement pas.

 

Ne culpabilisez pas, et ne perdez pas votre temps à essayer d’écrire quelque chose qui ne vient pas naturellement.

 

Occasionnellement, notre cerveau a seulement besoin de prendre une distance vis-à-vis de la liste interminable de choses que nous avons à faire.

 

Prenez une pause, lisez un livre, discutez avec un collègue…

 

Votre travail sera toujours là demain matin. Le temps passé à l’écart de votre travail vous aura reposé, et vous serez prêt à recommencer dès le lendemain.

 

 

Ce que vous devez faire : Si vous devez écrire un document important (page de vente, livre blanc, article de blog…), mettez vous dans un endroit calme où vous serez 100% concentré sur ce travail sans aucune distraction.

 

 

  1. Faites un Mind-Mapping

 

552005_260149644102767_1238756571_n

C’est très certainement une des astuces les plus efficaces pour stimuler votre créativité, et mettre en ordre vos idées.

 

C’est très utile quand on gère un sujet un peu complexe, quand on ne sait pas comment résoudre un problème…

 

Vous pouvez le faire sur votre PC avec un logiciel, ou sur papier-crayon, le but est de mettre en ordre visuellement vos idées et d’en trouver d’autres par des associations d

 

 

Ce que vous devez faire : Utilisez un logiciel de MindMapping comme MindMeister, FreeMind… pour mettre de l’ordre dans vos idées.

 

 

  1. Utilisez un outil de recherche de mots-clés pour enrichir les titres et le contenu de votre blog

Keyword-Clustering

Écrire oui, mais sur quoi ?  Grande question !

 

Et pour y répondre, il faut avant tout savoir gagner du temps. Alors partez à la recherche d’idées qui vont vous permettre d’identifier les sujets les plus intéressants à traiter.

 

Car si vous tenez un blog hébergé sur le site de votre activité commerciale, vous vous êtes probablement déjà demandé : « De quoi pourrais-je bien parler ? »

 

Car beaucoup d’auto-entrepreneurs sont excités à l’idée de démarrer une activité de blogging, se voyant déjà poster des sujets tous les jours et partager leur expérience avec les lecteurs… et pourtant la plupart du temps, l’engouement des premiers jours fait place au néant permanent.

 

Alors ne vous laissez pas abattre et essayez l’application gratuite Keyword Planner de Google AdWords. Elle va permettre aux posts de votre blog d’être mieux référencés dans les résultats de recherches, et au contenu de vos posts de s’enrichir à vue d’œil !

 

Si vous construisez les titres de vos posts ainsi que leurs contenus à l’aide de mots-clés pertinents, les moteurs de recherches seront en mesure de mieux référencer votre blog, et de vous connecter ainsi à plus de potentiels lecteurs.

 

Entrez l’un des mots-clés relatif à votre secteur d’activité dans le Keyword Planner, et tirez parti des résultats afin de trouver quels sont les sujets à approfondir sur votre blog.

 

Par exemple si vous voulez faire un article sur les logiciels de Paie, vous pouvez écrire « Paie » ou « Paye »… mais vous verrez que c’est « Paie » qui est le mot clé le plus utilisé, donc le mieux adapté !

 

Après avoir fait une sélection des mots-clés les plus appropriés en utilisant un outil de recherche de mots-clés, faites en une liste (un « réservoir d’idées ») et utilisez-les dans les futurs titres et contenus de votre blog.

 

Je peux par exemple utiliser les mot-clés « Paris visibilité publicité » dans le titre « 5 façons d’améliorer sa visibilité grâce à la publicité dans Paris », ou les mots-clés « astuces e-mails fidéliser » dans le titre « 10 astuces pour fidéliser vos clients par e-mails ».

 

 

Ce que vous devez faire : après avoir écrit votre premier titre d’article, tapez l’expression ou la thématique dans Keyword Planner afin de vérifier que ce mot clé est vraiment le bon !

 

A noter : vous pouvez aussi utiliser Google pour rechercher des idées complémentaires à votre article, simplement en tapant votre expression dans Google et en lisant les premiers articles qui sortent. Vous devriez pouvoir trouver quelques idées supplémentaires pour enrichir votre propre article avec de nouvelles idées originales !

 

 

  1. Utilisez Google Trends pour vous aider dans la création du contenu de votre blog

 Google trends

Chaque année, des milliards de mots-clés sont entrés sur Google, et ces milliards de mots-clés donnent des milliards de résultats.

 

Ne pensez-vous pas qu’il serait temps de tirer parti de ceci, et d’enrichir les mots-clés que vous utilisez au sein de votre blog ?

 

Ils vont directement dépendre du nombre de visiteurs qui s’intéresseront à votre contenu, en y accédant grâce aux mots-clés spécifiques qu’ils auront entrés dans Google.

 

Alors intéressez-vous à vos visiteurs et à ce qui les intéresse !

 

Pour cela, je vous invite à utiliser Google Trends. Une fois embarqué dans cette application géniale, vous vous demanderez comment vous faisiez avant.

 

Google résume son application de cette manière : « Google Trends vous donne un aperçu des sujets tendances les plus recherchés dans le monde »

 

Ces « sujets tendances » peuvent être classés de différentes manières : par page web, par image, par actualité, par produit, par vidéo YouTube, par emplacement géographique, par laps de temps, ou encore par catégories.

 

L’intérêt est triple :

  • Vérifier que votre sujet est porteur, qu’il n’est pas en train de sombrer dans les recherches.
  • Comparer des expressions au niveau des tendances de volume.
  • Identifier s’il n’y a pas de pics d’activité et des saisonnalités, comme par exemple le Festival de Cannes.

 

Et ce n’est pas tout : Google Trends vous permet d’analyser tout cela selon 5 critères de recherche en même temps, par exemple tester une expression contre l’autre.

 

Ce que vous devez faire : Avant de vous lancer dans une grosse série d’articles, dans la création d’un produit, dans un projet de site internet… validez d’abord que ce sujet est porteur via Google Trends.

 

 

  1. Utilisez SEMrush pour espionner vos concurrents

sem rush

 

SEMrush est un service payant permettant de suivre très précisément toutes les informations utiles à propos de vos concurrents.

 

Il vous permet d’obtenir un nombre incroyable de données à propos de n’importe quel autre site web présent sur la toile, peu importe son ancienneté.

 

Avec lui, vous allez pouvoir analyser en détail les mots-clés utilisés par vos concurrents, et ainsi affiner les vôtres en rendant le contenu de votre blog et sa fréquentation bien plus efficaces.

 

Il vous suffit simplement d’entrer l’adresse URL de vos concurrents pour accéder aux informations qui vous intéressent.

 

De plus, si vous êtes nouveau dans la blogosphère, cet outil se révélera indispensable pour vous aider à effectuer vos premiers pas, déterminer vos propres mots-clés, et identifier votre type d’audience.

 

Et c’est pour cette raison que SEMrush va très vite se révéler être votre billet d’entrée pour tirer parti de l’univers en constante évolution des blogs.

 

Si en plus, vous comptez développer quelque chose de sérieux avec votre blog, et en particulier au niveau marketing, alors les avantages apportés par SEMrush seront vitaux pour l’épanouissement de votre blog.

 

Alors préparez-vous à tomber sur des mots-clés insoupçonnés utilisés par vos concurrents, et à les retourner à votre avantage pour rendre votre blog plus attractif !

 

 

Ce que vous devez faire : Avant d’écrire votre prochain article, regardez quels sont les top expressions et articles des blogs concurrents sur SEM Rush (essai gratuit ICI), et lancez vous dans l’écrire de plusieurs articles plus complet et avec plus de liens externes…

 

 

 

En conclusion…

 

 

Si votre cerveau est congestionné pour sortir ce fameux article qui va devenir une référence dans votre domaine, ces 10 astuces devraient vous aider.

 

Si elles ne sont d’aucune assistance… eh bien, c’est normal, car ce n’est pas une liste exhaustive, à chacun sa méthode…

 

Quelles sont vos astuces pour contrer le syndrome des demi-pages ?

 

Laissez un commentaire, et dites-moi ce qui fonctionne pour vous lorsque vous vous sentez décontenancé dans l’écriture d’un article de Blog, d’un eBook, d’une page de vente…

 

Et pour en savoir plus, et découvrir d’autres techniques pour développer son business via un blog, n’hésitez pas à visiter mon site www.tomlangdon.fr !

 

Le syndrome des demi-pages, 10 astuces pour écrire plus efficacement !
Vous avez aimé ? Notez cet article ! Merci !

Partagez les articles :

4 thoughts on “Le syndrome des demi-pages, 10 astuces pour écrire plus efficacement !

  1. De bons conseils qu’il est parfois bon de se remémorer. Le changement de décor est sans aucun doute un es plus grands moteur de créativité.

    J’ai souvent eu des idées en m’allongeant 5 minutes dans le transat… ou en fumant une clope dehors, au calme!

    Mais les moments les plus propices je trouve, c’est quand on n’a pas d’idée et qu’on a quelque chose de prévu! Un repas de famille, un RDV chez le medecin.

    Le cerveau se met en ebullition dans ces moment-là et il est important d’avoir un crayon et du papier sur soi quand ça arrive.

  2. J’adhère totalement au second point que tu évoques concernant les 10 astuces pour écrire facilement : le fait de se déconnecter des réseaux sociaux et de la TV.

    Je trouve également que ce sont les principales distractions qui nous empêchent d’avancer dans nos tâches quotidiennes.

    Je pense qu’il faudrait effectivement limiter les temps passés sur ces distractions afin de pouvoir réaliser à temps ce que l’on entreprend. J’ai d’ailleurs lancé récemment un défi aux plus courageux : arrêter d’utiliser les médias sociaux pendant 30 jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.