site de bons-plans
Partagez les articles :

 

 site de bons-plans

 

ConseilsMarketing.fr a le plaisir d’accueillir Quentin Descours, cofondateur d’Envies-En-Ville.com, site de réductions à Paris.

 

Dans cet article, Quentin nous explique en quoi les sites de deals et de bons plans peuvent aider certaines entreprises à augmenter leur chiffre d’affaires ou à optimiser leur taux d’occupation.

 

En effet les sites de deals et d’achats groupés sont souvent présentés comme des leviers marketing sensationnels pour booster son activité sans dépenser 1 euro… mais si vous n’y connaissez rien est ce qu’il y a des risques ?

 

Toutes les réponses dans cet article !

 

 

1)      Définir vos attentes

 

Tout d’abord, vous devez savoir pourquoi faire une opération avec ce type de sites.

 

Il est vrai que c’est plus facile à déterminer si c’est vous qui faites la démarche en contactant ces sites, plutôt que si c’est eux qui vous ont démarchés. Mais dans les deux cas, il est nécessaire et primordial de comprendre le but d’une telle démarche.

 

Dans ce cas présent, il n’y a que vous qui pouvez savoir :

 

–          Est-ce que je veux faire connaître mon nouveau concept ou mon activité qui démarre ?

–          Est-ce que je souhaite faire du remplissage durant des périodes creuses ?

–          Est-ce que je veux faire plus de chiffre d’affaires quitte à faire moins de marge ?

–          Est-ce que je veux financer une opération ou un évènement d’envergure en attirant une nouvelle cible ?

–          Est-ce que je veux proposer un service « low cost » ou au contraire une offre « Luxe » pour une nouvelle cible ?

–          …

 

En fonction de cela découle votre stratégie, à savoir si vous voulez faire du volume et proposer une importante remise ou plutôt une remise moindre et un volume de ventes plus contrôlées.

 

Par exemple, certains sites de prestations de services préfèrent proposer des prestations de types « découvertes » spécialement conçues pour des personnes qui veulent « goûter » à un service, pour ensuite faire de la montée en gamme ou la vente de produits complémentaires.

Je vous offre mon guide 

"100 conseils pour réussir sur le web "

C'est le fruit de plus de 15 ans à travailler sur le web : je vous explique tout ce que j'aurais aimé savoir lorsque j'ai débuté sur internet...

Vous allez apprendre à attirer plus de prospects, améliorer votre conversion, rentabiliser votre temps, fidéliser vos clients... 

+ 10 minis guides pratiques (emailing, référencement...)

Vous recevrez également par email des conseils de ma part.

 

Ce genre de concept s’adapte bien aux cours de photos, de peinture… où il est possible de proposer des prestations groupées plus « light », afin de proposer aux membres une autre version plus complète.

 

 

2)      Se renseigner sur les différents sites

 

Il existe plus d’une centaine de sites de deals en France.

 

Tous ces sites sont apparus en France entre 2010 et 2012 avec un engouement incroyable de la part du grand public, de la presse et des commerçants.

liste-sites-ecommerce

Evidemment, il n’y a qu’environ 5 « gros sites » qui sont capables de faire du volume et qui sortent du lot, dont le leader mondial : Groupon.

 

Vous pourrez trouver une liste des acteurs sur Scoop It. (http://www.scoop.it/t/achat-groupe)

liste-site-deals

Il est important de se familiariser avec le concept et d’aller regarder ce que chacun propose, en quoi consiste l’offre et quels sont les produits et services proposés.

 

Certains sont très généralistes, d’autres sont spécialisés dans la beauté, les voitures, les restaurants, les produits, les théâtres, etc.

 

Tout le monde peut trouver chaussure à son pied.

 

Initialement, le concept a été créé pour les services de proximité et tous les commerces qui ont d’importants frais fixes.

 

Pour certains, il est plus intéressant de travailler et faire des ventes, même avec un prix incroyablement réduit, que de ne pas travailler du tout ou trop peu (le but général étant d’étaler les frais fixes sur un maximum de clients, afin de finalement rentrer dans ses frais).

 

Désormais, on peut constater que l’offre a évolué et on peut observer que les offres des sites de deals sont de plus en plus variées.

 

Cette première étape est importante car en parcourant les différents sites, vous pourrez analyser ce que font vos concurrents, les offres qu’ils proposent, à quel prix et cela vous donnera un bon indicateur des conditions à appliquer.

 

En effet, si un de vos concurrents qui se situe géographiquement proche de vous affiche une réduction de -70% sur une manucure et que vous proposez la vôtre à -40%, vous aurez beaucoup moins de réussite et de retombées.

 

 

3)      Les questions à poser avant de se lancer sur un site de deals:

prédiction site de deals

1 – Questions générales sur le site

 

–          Le sérieux des prestations du site de deals :

Il faut vérifier que vous travaillez avec un site sérieux qui a un vrai service clients et partenaires.

Il n’y a rien de pire que de placer une offre sur un site, et de laisser les clients « dans la nature » juste après leurs achats.

 

Il faut informer juste après l’achat des modalités, et être certain que le site de deal sera capable de répondre aux demandes si nécessaire.

 

Pour cela vous pouvez analyser quelques éléments simples:

–          ancienneté du site,

–          appartenance à un groupe,

–          effectifs

–          …

 

Vous pouvez même faire un test et commander sur le site afin de tester la réactivité et l’efficacité.

Cela pourra vous éviter quelques problèmes : fermeture du site partenaires, mauvaise gestion des demandes lorsqu’il y a trop de commandes d’acheteurs…

 

Et bien entendu, rien ne vous empêche de contacter les prestataires qui vont des offres via le site et leur demander comment cela se passe, et s’il n’y a pas de litiges, des non-paiements de deals vendus…

 

–          La clientèle

N’hésitez pas à vous renseigner sur la clientèle du site :

–          Nombre de clients abonnés

–          Leur sexe et l’âge

–          Le lieu d’habitation (Paris, régions…)

–          …

 

Cet indicateur est important car il vous permet de savoir si la clientèle que vous allez attirer correspond ou non à votre cible et aux habitués de votre établissement.

 

En effet, on a pu constater que certains spas haut de gamme qui ont proposés un deal très alléchant se sont plaint de la clientèle qui ne correspondait absolument pas à leur clientèle habituelle.

 

Dans un tel cas, l’opération n’est pas bénéfique pour le commerçant puisque il ne réussit pas à fidéliser ces nouveaux clients et que cela ne correspond pas à l’image qu’il veut donner à son établissement ni à sa clientèle habituelle.

 

 

–          La base de données et le trafic

Il est important de savoir de quel trafic et de combien de clients disposent le site en question. Une opération avec un site ayant des millions de visiteurs a plus de chance de réussite en termes de volume qu’un site qui a un trafic plus faible.

Cette information est à relativiser quand aux objectifs précédemment fixés : volume, remplissage, cible…

 

–          Ventes similaires

N’hésitez pas à demander les précédents résultats pour les ventes similaires. Parfois cela ne veut rien dire, mais c’est une bonne base pour savoir à quoi s’attendre.

 

2 – La remise à appliquer

 

Nous voilà dans le vif du sujet : quelle remise appliquer sur l’offre proposée ?

Vous pouvez vous baser sur les remises déjà pratiquées par la concurrence et vous pouvez également demander s’il y a une remise minimum obligatoire.

 

Certains sites d’achats groupés annoncent qu’il faut faire au moins 60% de réduction pour être diffusé, d’autres 50% et certains n’imposent rien.

 

Un petit conseil : Prenez le temps d’y réfléchir, quitte à ne pas signer tout de suite.

 

Voilà comment vous devez mener votre réflexion : quel prix dois-je proposer pour que mon deal soit attirant pour le client, que ça lui donne envie de venir chez moi sans que cela dévalorise mon offre et pour que cette promotion reste intéressante pour moi ?

 

Réduisez également le taux des réclamations et des demandes de remboursement en indiquant le maximum d’informations complémentaires :

–          Les éventuels frais de ports (surtout en eCommerce).

–          Les dates de réservation obligatoires (ex : en semaine mais pas le samedi).

–          Le nombre de produits maximum par personnes.

–          La durée de validité (1 an par exemple)

–          …

3 – La durée de la vente

 

La mise en ligne d’une offre est très variable selon les sites.

 

Historiquement et selon le concept du « Daily Deal », les offres duraient une journée. Désormais ce n’est clairement plus le cas, car les ventes varient de 2 jours à 15 jours.

 

Conseil : Pensez à programmer les dates de la vente en fonction de votre activité. Pas besoin de faire une promo lorsque vous affichez complet… vous allez au contraire attirer des frustrations et nuire à votre image. De même si votre opération est un succès vous risquez d’avoir de très nombreuses demandes dans un très court laps de temps. Prévoyez donc des emails de réponses types, une FAQ… pour automatiser vos réponses.

 

 

4 – La commission

 

Voici le point de toutes les négociations : la commission !

 

Sur le marché et selon les sites, la commission varie de 15% à 50%. On remarque que 15% c’est très rare et que 50% est rarement rentable pour le commerçant…

 

En moyenne les commissions se situent entre 25% et 30%, ce qui reste raisonnable pour le service rendu et l’avantage tiré par le commerçant.

 

Certains sites s’adaptent à l’activité : pour un restaurant haut gamme où il faut prendre en compte les marges et le coût des matières premières, la commission pourra être revue à 15% ou 20%.

 

Conseil : n’hésitez pas à négocier la commission du site marchand et n’acceptez pas au dessus de 35%. Sur le marché actuel, ce n’est plus justifié.

 

De plus, certains sites proposent de diffuser des offres sans prendre de commission aux commerçants ni de frais fixe, et, par exemple, proposer un abonnement à ses clients.

Cela permet entre autre, de garantir une qualité quelques fois oubliée.

 

5 – Les modalités de paiement et la gestion des coupons :

 

Les délais de règlement sont très variables.

 

Selon les sites, vous pouvez être payé :

–          Sur retour des coupons

–          A la fin de la validité de l’offre

–          Un acompte à la fin de la vente et le solde à la fin de la validité de l’offre

–          La totalité 1 mois après la diffusion de l’offre

 

Bref, les possibilités sont nombreuses et vous avez le choix, il faut juste le savoir et le demander.

 

Ne vous y méprenez pas, les sites n’acceptent pas n’importe quoi et cela dépend beaucoup du partenaire et de l’offre proposée.

 

Généralement, le mode de paiement le plus juste pour les deux parties est de verser un acompte après la vente et le solde sur le retour des coupons.

 

N’oubliez pas de demander comment fonctionnent les bons : est-ce qu’il faut les renvoyer ou suffit-il de retourner le code.

 

C’est un point important, car si vous faites du volume, renvoyer les coupons au site de deals peut vite devenir un gros travail de suivi et de gestion.

 

 

4)      Pièges à éviter

choisir son site de dealds

Il n’a pas pu vous échapper que les deals ont beaucoup fait parler d’eux notamment avec des ratés.

 

Il y a même eu dernièrement un sujet au JT de 20h qui reportait certains problèmes majeurs…

Le reportage donnait le cas d’une cliente qui avait un coupon acheté pour un restaurant qui avait malheureusement fermé entre temps ou encore une masseuse qui ne s’en sortait plus à cause du volume de ventes bien trop important et de sa faible marge. 

 

1 – Faire attention aux limites des coupons

 

Il faut demander si vous pouvez bloquer le nombre de ventes à un certain volume (sinon vous devez accepter toutes les ventes effectuées), et le faire écrire sur les contrats (et donc limiter à X ventes).

 

Il est nécessaire et impératif que le site ne vende pas plus que votre capacité d’accueil.

 

Sinon tout le monde sera perdant :

– Vous, car vous ne pourrez pas accueillir tous les clients et votre image en sera dégradée,

– Le client, parce qu’il va payer pour quelque chose qu’il ne pourra pas utiliser ou dans des conditions peu favorables.

 

2 – Perdre de l’argent sur une offre

 

S’il n’y a qu’un conseil à retenir de cet article, c’est de bien faire vos calculs !

 

Vous ne devez pas perdre d’argent en proposant un deal, même si parfois on vous le vend comme de la publicité « gratuite » qui fidélisera de nouveaux clients.

 

Il y a désormais trop d’exemples d’entreprises qui ont vendu « à perte » ou à marge trop limitée sans mesurer les conséquences financières.

 

Vous devez donc connaître votre marge et définir votre offre selon votre marge de manœuvre.

 

Voici un exemple concret pour une prestation de massage:

–          Prix public dans votre boutique : 100 euros.

–          Remise promotionnelle de 50% : soit 50 euros.

–          Commission du site : 30% sur les 50 €, soit 15 euros.

Votre chiffre d’affaires : 100 € – 50 – 15 € = 35 €

 

La question que vous devez alors vous poser : est-ce que je perds de l’argent si je fais mon massage à 35 euros ?

 

Il faut prendre en compte :

–          Les charges fixes (loyer, salariés, électricité…)

–          Les charges variables (produits utilisés, salaires des prestataires…)

–          La perte de C.A. si vous vendez à des déjà clients votre prestations (au lieu de payer le prix plein).

–          La perte de C.A. si vous devez assurer vos prestations promotionnelles à la place des prestations à prix plein.

–          …

 

Mais elle peut devenir plus complexe si par exemple vous sous traitez une partie des prestations si vous ne pouvez faire face au rush des demandes.

 

Par exemple si tous vos créneaux horaires sont bookés durant les 2 prochains mois, alors vous serez sans doute tenté de faire appel à un intérimaire…

 

3 – Faire une fausse offre

 

Certains commerçants ont eu une « fausse bonne idée » en gonflant les prix, pour ensuite faire une offre !

 

Cela peut vous causer beaucoup de tort, les internautes parlent et comparent de plus en plus.

 

Imaginez qu’un de vos clients tombe sur votre offre et se rende compte que vos prix ont subitement augmentés, ou que la bonne affaire qu’ils comptaient faire est en fait le prix normal avec juste un petit truc en plus…

 

 

En conclusion… 

 

Vous l’aurez lu, les sites de deals peuvent être de formidables outils pour booster son business.

 

Cependant il faut vraiment savoir pourquoi vous voulez faire une offre, et quelles en seront les retombées.

 

Il est aussi primordial de bien choisir votre site partenaire : son image auprès des internautes, ses clients, sa base de données et ses offres habituelles.

 

Si vous faîtes une offre réfléchie avec un site sérieux et à votre écoute, et que toutes les conditions sont posées et écrites sur le contrat, vous avez toutes les chances de réussir votre opération marketing !

 

 

Pour en savoir plus sur les sites de deals, contactez Quentin Descours chez Envies-En-Ville.com.

 

Envies en Ville est un site vous proposant un Pass donnant accès à des centaines de réductions à Paris. Si vous cherchez à atteindre une audience parisienne n’hésitez pas à visiter envies-en-ville.com.

 

 

 

 

 

Comment choisir un site de deals ou de bons plans pour promouvoir son activité ?
Vous avez aimé ? Notez cet article ! Merci !

Partagez les articles :

6 thoughts on “Comment choisir un site de deals ou de bons plans pour promouvoir son activité ?

  1. Merci pour cet article très complet et sans langue de bois qui confirme parfaitement notre analyse . Nous avns en effet été démarché par un site de deal groupés avec 2 obligations non négociables :
    – 50% de réduction sur le menu
    – Commission de 50% non négociable
    Exemple sur un menu à 15€ par personne qui devient un menu à 15€ pour 2 personnes soit 7,5€ par personne de chiffre d’affaires auquel on ôte 50% de commission soit un CA de 3,75€ par personne !
    Si on veut maintenir une qualité de produits, de service et une certaine quantité dans les assiettes afin de donner envie à la clientèle de revenir , cette opération devient une opération à perte.
    A éviter donc

  2. Merci pour cet article de fond.
    De mon expérience, ce type d’action est à considérer comme une opération marketing pour se faire connaitre ou développer un produit, plus que comme une opportunité de vente. C’est un investissement.

    A mon sens, il est plus conseillé pour les professionnels du service qui vendent leur temps, que pour ceux qui auraient de la matière première à acquérir et pour qui l’opération peut finalement s’avérer coûteuse.

  3. les sites de deals et bons plans sont importants en effet, car les consommateurs ont besoin. La tendance du moment, et sans doute pour longtemps, c’est de toujours essayer de dépenser moins, de faire des économies sur des produits en tout genre.
    Quand au choix du meilleur site, je dirais qu’il se fait en regardant le site qui mise le plus sur la proximité avec les utilisateurs, capable de les informer instantanément, dès qu’une nouvelle offre qui les intéresse se présente (suivant la marque, ou bien la catégorie du produit), un site mis à jour et ne fournissant que de réelles deals et infos. Les gens ont besoins de connaître les bons plans, mais il ne sert plus à rien s’ils les connaissent une fois qu’ils ont expirés…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.