Le Marketing Digital International expliqué à mon boss !

Vous voulez vous lancer dans le Marketing Digital à l’international (dans le cadre d’une Startup, d’une entreprise en croissance…), ou vous voulez tout simplement faire passer votre Marketing à l’ère numérique ?

Mohamed Khodja vient d’écrire un livre qui devrait vous plaire : “Le Marketing Digital International expliqué à mon boss !

Voici une rapide présentation du livre :




couv-amonboss-international-726x1024
Dans le cadre de son livre, Mohamed a demandé à un certains nombre d’experts de témoigner sur le Marketing digital à l’export, dont ConseilsMarketing.fr

Voici nos réponses, en attendant la synthèse du livre.

  1. Quelle est ton expérience digitale la plus marquante dans un contexte international ?

Avec Efficy CRM, je gère un produit au niveau Européen (principalement France + Benelux), avec une commercialisation entre différents pays :

  • Site internet (5 langues)
  • Blogs (4 langues)
  • Adwords
  • SEO

efficy crm

Au point de vue marketing produit, j’ai co-animé en des événements physiques en Afrique du Nord regroupant une centaine de revendeurs d’Afrique Francophone (Sénégal, Togo…).

Et preuve de l’avancement de la prise de conscience des Media Sociaux, un live tweet a été organisé par mon entreprise mais aussi les revendeurs, j’ai même vu un des participants faire un mini résumé sur son blog, et d’autres relayer l’info dans les 24h sur leurs sites !

Suite à cela les échanges ont à nouveau continués via le Web, avec un Web Séminaire plus détaillé, avec la pris en compte des horaires décalés entre

 

Ce qui est vraiment intéressant,  dans ce cas de figure,  c’est de montrer la complémentarité présence physique & web.

En effet faire des Web Séminaires, téléphoner… ne suffit pas.

A l’international, il faut toujours une présence physique pour avancer sur les dossiers, et entre deux présences physiques animer son marché par le web.

Le Web ne fait pas tout, à la fois pour gérer des distributeurs, ou aller voir des clients grands comptes.

Etre présent sur le terrain rassure, et permet surtout de maintenir la pression.

 

 

  1. Peux-tu me faire quelques lignes sur l’Afrique francophone et le Bénélux ?

Au niveau des solutions cloud et IT, l’Afrique Francophone est en train de combler une bonne partie de son retard, même si le réseau internet reste toujours un frein majeur à l’utilisation et au développement de solutions Cloud.

nb : cela dépend vraiment des Pays, l’Afrique du Nord étant à un bon nouveau, mais certains autres pays comme par exemple le Cameroun, sont encore soumis à des coupures régulières. De même certains pays sont soumis à des instabilités politiques ou sanitaires.

De même, même si le réseau 4G/3G et le réseau a fortement progressé, c’est encore l’apanage de certains pays d’Afrique.

 

Si on veut développer un business Web en Afrique, il est nécessaire de prendre en compte un mode « déconnecté » pour gérer les problèmes d’accès au Web.

 

Au niveau des Media Sociaux, l’Afrique Francophone est moins avancée qu’en France.

Cependant l’engouement est plus fort, et le mouvement subit une plus forte accélération qu’en France.

En effet la courbe d’expérience est plus rapide, avec une adoption plus rapide, même si la question de la rentabilité des outils reste encore à définir.

 

Au niveau du Bénélux, la difficulté reste la traduction : si le Français est simple à gérer, la traduction en Flamand ou en Néerlandais est parfois différente.

Il faut donc gérer plusieurs langues pour ces pays, ce qui est le plus gros asse tête !

Dans ce contexte, il faut des personnes natives du pays et utiliser des traducteurs pour une adaptation des textes.

Une bonne astuce consiste à faire des interview audio, puis de faire retranscrire le texte.

 

 

  1. Quelles sont tes préconisations pour une entreprise française qui souhaite promouvoir son offre sur le web en Afrique francophone ou dans le Bénélux ?

C’est avant toute chose aller sur place, et rencontrer les personnes.

Ensuite une fois après avoir les bons contacts, c’est faire un suivi sur le terrain et par téléphone.

 

Si on ne vient pas sur le terrain, le business va systématiquement décliner ou ne pas être maximisé.

 

Le contact humain et le relationnel sont vraiment des clés, et au contraire de la France où les relations sont plus « business », avec des plans d’actions, un calcul de ROI, le travail sur des arguments…

 

Par exemple, il faut organiser des événements physiques (présentations…), mais ensuite privilégier les moments conviviaux, comme par exemple un dîner au restaurant, une soirée dans un lieu original… Le but est de discuter, échanger, donner confiance…

 

Ensuite, il faut bien entendu utiliser le Web.

Pour l’instant les Media Sociaux sont limités aux secteur high tech, marketing… donc c’est le web « traditionnel » (site internet, adwords, web séminaire…) qui permettront de compléter le dispositif.

Pour le Bénélux, il faut si possible trouver des personnes trilingues.

Ce ne sont pas des profils “si rares”, car de nombreuses personnes parlent Néerlandais et Français, et l’Anglais est souvent aussi parlé.

 

 

 

  1. As- tu une anecdote marquante d’une entreprise qui a réussie en Afrique francophone ou dans le Bénélux via le digital ?

 

Avec mon site ConseilsMarketing.fr, environ 20% de mon trafic vient de l’Afrique Francophone, et j’ai une proportion similaire de clients pour mes formations, guides… et de nombreuses propositions de formations ou de prestations.

 

Cela prouve qu’avec uniquement un site web, et une bonne optimisation on peut commencer à faire de l’expert.

 

Cependant pour que cela donne plus de résultats, j’ai remarqué que la présence physique devient vite nécessaire, la relation de confiance étant toujours essentielle.

Au niveau du Bénélux, ce qui fonctionne bien c’est de travailler le SEO multilingue.

Pour cela je préconise d’utiliser SEMrush, cette solution permet d’analyser sa présence sur 25 pays.

sermrush par pays

Cela permet de trouver des idées de mots clés, même si on n’est pas natif.

En complément, il faut utiliser des outils de générateurs de mots clés :

  • Google Keywords Planner
  • UberSuggest

Ensuite avec SEMrush tu peux analyser tes performances par mots clés avec ta progression :

semrush 1

 

SEMrush est vraiment très utile à l’international (vous pouvez l’essayer sur ce lien).

 

 

 

Le Marketing Digital International expliqué à mon boss !
5 (100%) 1 vote
Faites passer le mot :Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someoneShare on LinkedIn

3 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *