La définition de la curation, c’est de faire une veille pour une thématique ou un secteur d’activité afin de dénicher les pépites qui vont intéresser sa communauté et son écosystème.

Le but est de filtrer et de retenir uniquement les nouvelles pertinentes et importantes.

Le mot curation vient du latin curare, c’est à dire “prendre soin”, c’est prendre soin de la veille sur une thématique à la place des autres.

Il y a donc une véritable valeur ajoutée à faire de la curation, car cela épargne aux autres le temps de rechercher et de sélectionner les bonne informations, tout en leur faisant découvrir des informations inédites à forte valeur ajoutée ou distrayante, ou en lançant un débat.

La curation pouvant être sérieuse ou drôle, comme par exemple les photos publiées par Michael Aguilar dans sa série “J’ai un job mais je m’en fous !!!”

La curation permet aussi de générer de l’engagement, car la polémique, l’émotion… sont des éléments clés pour engager la discussion avec ses lecteurs :

La curation est donc l’opposé de la création de contenus : faire de la curation consiste à reprendre (si possible en ajoutant un commentaire, un point de vue…) un contenu existant.

 

 

Il y a 4 grands usages pour la curation :

– soit alimenter en contenu ses comptes sur les medias sociaux afin d’être perçu pour un expert, une référence… dans son secteur, ou publier des informations plus “ludiques” qui vont permettre d’avoir un plus fort engagement et viralité (ex: des vidéos informatiques, des images, des infographies). Avec la curation on peut donc alterner contenus “sérieux” et contenus plus “ludiques” qui permet d’améliorer la portée de ses contenus. Enfin, la curation permet aussi de varier les contenus que vous diffusez, afin de ne pas avoir uniquement du contenu centré sur votre entreprise, en ajoutant des contenus d’autres sources non concurrentes, vous donnez une meilleure image de votre entreprise.

– soit se faire reconnaître d’influenceurs en relayant leurs contenus (et ainsi pouvoir entrer en contact). Si vous Tweetez, partagez… des contenus en mentionnant les auteurs (et ne pas juste mentionner), vous allez nouer une relation de confiance “virtuelle”.

– soit se placer comme une référence en curant (c’est à dire en sélectionnant) les actualités de son secteur en avant première. Faire une veille sectorielle régulière et nourrie nécessite un gros travail de lecture et de sélection. Il faut donc absolument penser à la diffusion et à sa promotion. Dans ce dernier cas, la clé sera de gagner en visibilité auprès de son écosystème pour devenir une référence.

Soit faire de la veille sur son secteur d’activité, à la fois pour surveiller ses concurrents, mais aussi pour savoir quelles sont les principales tendances du marché. Pour en savoir plus vous pouvez consulter cet article sur les grands principes d’une veille et surveiller son eRéputation.

 

La diffusion, la clé pour une curation réussie !

Lorsque l’on fait de la curation pour alimenter les comptes Facebook, Twitter, Linkedin… il y a 2 possibilités :

  • soit partager la publication originale, qui a souvent déjà été partagée par une autre personne.
    • L’intérêt est que c’est simple (pour bouton Retweet sur Twitter, le bouton Partager sur Facebook / Linkedin…), cela permet de valoriser la personne qui a déjà partagé ce contenu, de ne pas vous épuiser à créer sans cesse du contenu pour vos comptes sur les Media Sociaux…
    • L’inconvénient, c’est que vous n’êtes pas reconnu comme le “curateur” mais juste comme un relayeur d’informations, vous n’apportez pas de valeur ajoutée (votre avis, un commentaire, un complément d’informations…), vous ne bénéficiez pas de la visibilité (sauf à ajouter un lien vers un de vos propres contenus qui fait écho à cette publication, en respectant l’auteur original du contenu, c’est à dire en laissant son logo, son URL… le but n’étant pas de “voler” des contenus)…

 

  • soit télécharger le contenu ou le ré-intégrer dans un nouveau statut de votre votre propre compte.
    • L’avantage : c’est vous qui êtes reconnu comme l’auteur, vous pouvez ajouter vos commentaires, vous pouvez faire un lien vers votre blog…
    • L’inconvénient : vous pouvez être accusé de “vol” si vous avez repris un contenu original sans mentionner l’auteur original du contenu (c’est surtout vrai pour les publications en Français sans logo ou lien vers l’auteur, ou si vous effacez le logo de l’auteur, si vous rajoutez votre logo à la place de l’auteur…), ou que vous oubliez de mentionner la personne qui vous la transmise en copier / collant son commentaire (dans ce cas l’astuce est doit de mentionner la personne dans votre post, soit en ré-écrivant le commentaire associé).
    • Le choix de créer son propre statut se fait généralement lorsque le contenu est anglais, sans commentaire… et que vous ajoutez de la valeur ajoutée (ex: un commentaire, une traduction…).

C’est pourquoi il est intéressant d’alterner selon le type de de contenus, un simple partage et le téléchargement du contenu pour un ajout de commentaire.

  • Par exemple, si une personne a partagé une image en anglais, vous pouvez télécharger l’image et la traduire en Français puis la relayer (en conservant la source de l’image & en mentionnant dans les commentaires la personne à l’origine du partage).
  • Un autre exemple, vous voyez une nouvelle intéressante (ex : une vidéo, une image, un article de blog…), vous la partagez sur votre compte Linkedin / Facebook / Twitter en ajoutant un commentaire pertinent (ex: on a oublié aussi que, il faut rajouter que…) et un lien vers une de vos publications afin de générer du trafic.

Une astuce est aussi d’utiliser un outil comme Snip.ly qui ajoute une “pub” pour vos produits lorsque vous partagez un lien (attention, cela ne fonctionne pas sur tous les sites).

Je vous offre mon guide 

"100 conseils pour réussir sur le web "

C'est le fruit de plus de 15 ans à travailler sur le web : je vous explique tout ce que j'aurais aimé savoir lorsque j'ai débuté sur internet...

Vous allez apprendre à attirer plus de prospects, améliorer votre conversion, rentabiliser votre temps, fidéliser vos clients... 

+ 10 minis guides pratiques (emailing, référencement...)

Vous recevrez également par email des conseils de ma part.

Une dernière astuce consiste à faire récupérer un contenu sur un réseau, pour le réutiliser sur un autre.

Par exemple, vous voyez sur Linkedin une image intéressante, vous pouvez la télécharger et la republier sur Facebook, Twitter… en ajoutant éventuellement un lien vers un de vos articles de blog en rapport avec l’illustration.

 

La Curation pour devenir la référence dans son secteur d’activité !

 

Si votre objectif est de diffuser une veille sectorielle pour devenir une référence dans votre secteur, la clé reste certes de sélectionner les meilleurs contenus, mais surtout d’en faire la promotion auprès de votre communauté.

Pour la diffusion, il existe plusieurs canaux, car la diffusion de sa curation peut se faire :

– Via des articles de blogs (ex: Social Media Pro pour une veille sur les media sociaux)

– Via un powerpoint publié sur Slideshare.net et un article de blog comme Balistik Art sur Slideshare

– Via les Media Sociaux (ex: le compte Twitter de Jean Luc Raymond sur les Media sociaux…)

– Via une plateforme dédiée à la curation de liens vers les articles de blogs, vidéos, powerpoint… comme Scoop.it, Paper.liflipboard.com

– Via une newsletter email (ex: Olivier Andrieu d’Abondance avec sa newsletter payante sur le SEO…)

– Via un Live Facebook ou Youtube (ex: Catherine Daar et son Facebook Live du jeudi à 17h sur l’actualité des Media Sociaux…)

– Via la publication d’images, de BD, d’illustrations relayés sur le Media Sociaux, Pinterest…

– …

 

Le fait de vouloir être la source de référence dans une thématique implique d’apporter un maximum de valeur ajoutée en sélectionnant les bonnes informations à la place des amateurs de ce genre de nouvelles afin de leur faire gagner du temps (et ainsi devenir une référence dans le domaine).

La curation sert donc à suivre l’actualité pour soi, mais aussi pour les autres.
Un blog est une des clés pour diffuser de la curation sur les Media Sociaux, car c’est là que vous allez faire venir vos lecteurs pour leur vendre vos produits, récupérer leurs adresses email…
Mais ce n’est pas obligatoire, certaines personnes ont un compte Twitter, Scoop.it… qui est aussi connu qu’un blog.
Ainsi Frédéric Debailleul dispose uniquement d’un scoop.it (plus une diffusion sur les media sociaux) qui génère plusieurs milliers de vues / mois.

 

Quels sont les outils de curation ?

Les sites de curation ont eu leurs heures de gloire dans les années 2000 avec des sites comme Digg.com, mais avec Twitter, Facebook, Linkedin… ils ont perdus de leur intérêt et de leur audience.

Les leaders pour centraliser sa curation sont Scoop.it et Paper.li, ce sont aussi les plateformes qui apportent le plus de trafic naturel.

Pour diffuser sa veille, on peut aussi noter :

La curation comprend aussi un volet de diffusion automatique des contenus, et là encore il existe de nombreux outils :

La curation peut aussi servir à alimenter les comptes de vos employés sur les Media Sociaux afin de compléter vos contenus et ne pas “parler que de vous”.

C’est ce que l’on appelle l’employee advocacy (ou programme interne d’ambassadeurs de la marque), dont le principe est de formaliser la diffusion d’une sélection de contenus pertinents et à valeur ajoutée de la marque.

Voici quelques solutions d’employee advocacy (:

Si l’on revient à l’usage de la curation pour alimenter ses comptes sur les media sociaux, l’intérêt de la curation c’est de sélectionner des contenus intéressants à partager sur les Media Sociaux afin de ne pas devoir créer tout le contenu (qui est long et parfois incertain en termes de ROI).
Par exemple on peut sélectionner des images sur Pinterest, des vidéos youtube, des articles de blog… pour alimenter ses comptes sur les media sociaux.
Pour alimenter cette curation, il faut s’abonner à des comptes Twitter, Facebook, des Blogs, des Flux RSS, des sites de sélection (scoop.it…), mettre des alertes sur des mots clés… et sélectionner les contenus les plus pertinent.

Quelles sont les limites de la curation ?

Les pièges l’usage outrancier de la curation c’est de :
  • passer énormément de temps à sélectionner et à consulter de l’information au lieu de la produire. En effet vous devez d’abord montrer votre expertise (ex: 1 article de blog / semaine), et uniquement utiliser la curation pour maintenir une visibilité de vos comptes sur les Media Sociaux.
  • amener du trafic sur le site de ses concurrents ou de sites qui ont des partenariats avec les concurrents
  • diffuser des nouvelles non pertinentes. Parfois sous la pression de la simplicité, on partage des vidéos, des images… qui peuvent être des canulars, des “fake news”… Il faut donc réfléchir un minimum avant de se cliquer;
  • ne plus diffuser suffisamment de contenus propres et ainsi perdre sa crédibilité et son expertise. En partageant des contenus “pauvres” (images, vidéos…) vous allez perdre rapidement de votre crédibilité. Il faut alterner contenus à forte valeur ajoutée et contenus à faible valeur ajoutée.
  • publier des vieux contenus ou déjà vus X fois qui finissent par nuire à votre image. En effet si vous relayez une image, une vidéo… qui date de plusieurs semaines et qui a déjà été vues et revue par votre réseau, vous allez passer pour un “has been”.

La curation, à quoi cela sert vraiment ?

Au final, dans la plupart des cas, la curation sert à compléter les contenus publiés sur les Media Sociaux (avec une sélection drastique pour ne proposer que le meilleurs), tout en étant un excellent moyen de se faire remarquer des influenceurs avant une prise de contacts.
Une bonne pratique simple consiste à reprendre des informations en anglais, et à les traduire (photos, infographies…) ou à en faire une synthèse avant diffusion.
Concernant le ratio, il ne faut JAMAIS dépasser les 50% de curation sur ses comptes de Media Sociaux (il faut même se limiter moins d’un tiers) afin de garder la maîtrise de son image.
Par exemple, il y a quelques années je publiais tous les jours “La Pub du jour” qui était 1 image de publicité ou une vidéo originale sur le Marketing, avec seulement 1 ligne de présentation.
Au bout de quelques mois j’ai vu le nombre de mes abonnés diminuer et des remarques sur le fait que mon blog ne donnait plus d’informations intéressantes, que le contenu n’était plus aussi riche qu’auparavant.
J’ai donc changé ma stratégie en privilégiant les articles, et en regroupant en 1 seul article les publicités (par exemple ces 70 publicités de Street Marketing).
Pour cela il suffit de programmer des partages automatiques de ses anciens contenus intemporels (checklist, livre blanc, article de blog…) pour alimenter ses comptes.
Par exemple vous pouvez utiliser :
  • Buffer.com : 10 publications programmés sur Twitter, Facebook, Linkedin… puis formule à 12 € / mois)
  • Swello.com (freemium) : relais des publications sur Twitter & Facebook
  • Revive Old Post (Freemium) : republication automatique sur Twitter / Facebook de vos articles de blogs WordPress

La curation par Google Actualités

Il y a aussi Google actualités qui fait aussi de la “curation” en regroupant les actualités https://news.google.com/gn/news/?ned=fr&gl=FR&hl=fr en France et à l’étranger à partir d’une sélection de sites locaux et internationaux.

Pour être listé dans google Actualités il faut passer le filtre de sélection des équipes de Google : contenu publié régulièrement, nombre de rédacteurs…

Ce qui veut dire que peu de sites peuvent répondre aux critères imposés par Google.

Cependant si vous passez le test, alors vous aurez automatiquement du trafic supplémentaire.

Voici le lien avec les critères de sélection (en anglais) : https://support.google.com/news/publisher-center/answer/40787
Et voici le lien pour soumettre son site dans Google Actualités :  https://support.google.com/news/publisher-center/answer/7526416

Ecoutez la version Vidéo de cet article sur la Curation sur Youtube :

A quoi sert la Curation ? La définition de la Curation et les principaux outils
5 (100%) 4 votes

One thought on “A quoi sert la Curation ? La définition de la Curation et les principaux outils

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *