Partagez les articles :

Aujourd’hui on va faire un spécial networking avec en particulier comment se rappeler des noms des personnes que vous rencontrez.

Il n’y a rien de pire que d’oublier le nom de la personne avec qui vous venez de discuter quand vous faites du networking…

 

Surtout quand vous discutez et que quelqu’un d’autre vous demande qui est cette personne avec qui vous avez discuté 5 minutes, et que vous ne sachiez pas quoi répondre, ou que vous vous trompiez de prénom ou de nom de société en discutant avec une personne…

Ça nuit fortement à votre crédibilité.

Pourtant il existe quelques petits exercices simples qui vous permettront de mieux vous rappeler des noms de personnes que vous rencontrez.

 

Le premier c’est d’écouter attentivement le nom de la personne.

Il y a beaucoup de gens qui discutent et qui ne font pas trop attention, qui pensent à ce qu’il y aura après ou regardent des e-mails sur leur téléphone.

Quand on prend contact, il est important de regarder la personne, d’être concentré sur ses questions et de ne pas faire autre chose.

Votre attention doit être au maximum, et si nécessaire (un environnement bruyant…) faites lui répéter (en vous rapprochant et en tendant l’oreille).

Ensuite, l’autre chose est de commencer à répéter le nom de la personne.

En disant vous-même « bonjour, Frank » ou « je suis content de vous rencontrer, mon cher Frank », vous avez une mémorisation plus importante. Bien entendu, il ne faut pas le répéter tout le temps, sinon cela fait bizarre.

 

A noter : en utilisant lors de vos argumentations le prénom de la personne, généralement c’est plus efficace car c’est un message qui est beaucoup plus personnel.


Vous pouvez aussi faire cette répétition dans votre tête, ça marche pas mal et cela vous permet de ne pas l’oublier.

L’autre chose qui peut fonctionner, c’est essayer d’accrocher le nom à un souvenir particulier ou de vous forcer à y penser.

Par exemple, si le nom ou le prénom de la personne est un peu particulier, demandez-lui par exemple de l’épeler ou d’où vient ce nom.

Par exemple, si vous avez quelqu’un qui s’appelle Frédéric, vous pouvez lui demander si ça s’écrit avec un « c » ou un « k » à la fin.

Voici un petit cadeau, mon livre

Les 112 Secrets des As de la Vente

  • 120 pages de techniques de vente et de persuasion 
  • Les astuces psychologiques pour mieux négocier
  • Bonus : Comment vendre quand on n'aime pas vendre ! 

Vous recevrez également par email des conseils de ma part

Networking_03

En prononçant à haute voix ou dans votre tête, ou si la personne vous explique l’origine de son nom, vous pouvez mieux mémoriser.
Vous pouvez aussi utiliser un système d’images mentales en relation avec un certain nombre d’idées.

Par exemple, si la personne s’appelle Frédéric, vous pensez par exemple à Frédéric François.

Vous mettez ça en relation avec une idée, une image mentale.

Ça peut être une chanson, une image ou un personnage. En associant ce nom à cette idée, vous aurez une bien meilleure mémorisation.

En général quand vous associez un sentiment à un souvenir, c’est beaucoup plus mémorisé.

 

Vous avez malgré tout oublié le nom de votre interlocuteur ? Pas de panique…
Si vous vous trompez de nom, vous pouvez toujours vous en sortir : « Excusez-moi, est-ce que vous pouvez me rappeler votre prénom…».

Vous pouvez aussi rencontrer quelqu’un d’autre dans la salle et dire à la personne dont vous ne vous souvenez pas le nom : « Je vous laisse vous présenter ».

Autrement, n’hésitez pas à demander ou à récupérer votre carte de visite… Vous aurez ainsi une anti-sèche.

 

memoryEnsuite, il est important de donner plus de profondeur et de relationnel dans votre discussion.

Essayez de discuter de choses personnelles assez rapidement.

Parlez un peu de ce que vous faites, de votre parcours, etc pour essayer de trouver le plus rapidement possible un point commun avec la personne.

Ça peut être des études, des origines, etc.

Cela vous servira d’une part à mieux mémoriser la personne en l’associant à des choses que vous connaissez, et d’autre part à sortir de la routine sur le boulot.

En effet c’est quand on sort du professionnel et qu’on rentre dans le personnel qu’on arrive à nouer les meilleurs partenariats et établir des liens forts.

C’est un peu comme on le voit Robert Cialdini avec le principe de la similitude.

C’est un des piliers qui permet d’avoir une meilleure acceptation : la similitude.

Encouragez donc les gens à parler d’eux, de ce qu’ils aiment, et vous aussi n’oubliez pas les aspects personnels.

Ne rentrez pas non plus trop dans le personnel, mais racontez un peu votre vie et de vos passions, en positif à chaque fois bien entendu (sachant que 80% du temps de la discussion doit être consacré à l’autre, et non pas à vous).

Voici également une vidéo qui vous explique comment faire une première bonne impression :


Vous pourrez ainsi découvrir au fil de la discussion des besoins chez vos clients.
Et si vos interlocuteurs vous disent qu’elles ne sont pas intéressées par vos produits, demandez-leur simplement ce qu’elles vous conseilleraient de faire.

Cette phrase est très forte car les gens se mettront à votre place, et souvent il vont vous donner de très bons conseils.

Ça va les obliger à réfléchir dans votre domaine, et ils vous proposeront parfois des solutions, des partenariats, et penser à certaines personnes auxquelles elles n’auraient pas pensé directement si vous leur aviez demandé qui est intéressé par ça.

Vous pouvez également le faire dans le cas d’une argumentation de vente.

Si vous êtes en train de vendre un produit à une personne, n’hésitez pas à demander quels seraient les arguments qui leur ferait changer d’avis.

Ce sont des mots qui feront que l’acheteur va vous donner ses vraies motivations d’achat et va véritablement vous dire ce qui est important pour lui.

Ce n’est pas vrai dans 100 % des cas, mais généralement ça fonctionne bien dans les entretiens de découverte.
Si vous ne savez pas comment discuter avec certaines personnes, vous n’arrivez pas à rentrer dans le dur et restez sur des sujets superficiels, essayez les phrases simples comme « ah oui », « ah bon »… afin de les inciter à vous en dire plus et à ne pas rester sur les banalités.

Vous pouvez aussi répéter les dernières phrases :
– « Une entreprise Bretonne.
– Ah ! Une entreprise Bretonne ? »
Là vous continuez la conversation en incitant les gens à parler un peu plus sur leur entreprise, à donner plus de détails, et ça vous permet d’en savoir un peu plus.
Vous pouvez également faire un peu de ragots, donner des astuces, parler de rumeurs… (ex: sur l’organisation de la soirée, sur des actualités, sur des tendances dans votre secteur d’activité, sur votre entreprise…) , mais ne faites surtout pas de  ragots négatifs.

En discutant de sujets personnels vous aller créer du lien et de la connivence.

Par exemple il m’arrive de discuter avec des gens, et d’une manière inconsciente je me rapproche un peu d’eux en disant au creux de l’oreille « vous savez, à la fin il y aura un cadeau à la fin de la soirée » ou « vous savez que c’est le 3e lancement de l’offre »… Bref, donnez quelques petits secrets !

Le fait de se rapprocher, de parler un peu bas à l’oreille et de dire un petit secret, ça donne une connivence et quelque chose qui permet de vous rapprocher des personnes.

 

Les astuces des Pros du Réseautage pour bonne impresssion – Walkcast Networking [9]
Vous avez aimé ? Notez cet article ! Merci !

Partagez les articles :

2 thoughts on “Les astuces des Pros du Réseautage pour bonne impresssion – Walkcast Networking [9]

  1. Super conseils! C’est vrai qu’en y pensant, c’est déjà arriver plusieurs fois d’oublier le nom de mon ancien interlocuteur! Le coup de répéter la dernière phrase est très astucieux, en y réfléchissant, ça amène toujours notre interlocuteur à en dire plus sur le sujet, c’est un détail auquel on ne fait pas forcément attention, mais c’est très efficace!
    Merci pour ces conseils avisés!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.