Partagez les articles :

J’ai le plaisir de recevoir Remy Langelier de Slidepro.fr qui vous délivre dans cet article ses conseils pour faire une présentation qui va séduire et convaincre votre auditoire !
platon

 

Dans ses Dialogues sur l’éloquence, Fénelon, à la manière de Platon, rend un hommage distingué à l’expression et à la vivacité de la parole.

Il prêche dans son livre didactique à l’usage des orateurs les règles de l’art de la parole en exposant les principes fondamentaux de l’expression: faire des sermons courts,  une méditation sérieuse et approfondie sur le sujet, une force de raisonnement à toute épreuve, une simplicité dans l’usage du verbe, etc.

 

Ces principes, pourtant exposés au 17ème siècle, sont toujours d’actualité, et l’on vante en permanence les mérites d’un discours court, clair et concis.

 

Une présentation allant droit au but, et ne présentant que les éléments les plus nécessaires a bien plus de chances de convaincre l’auditoire.

 

Pourtant, convaincre lors d’une prise de parole n’est pas de tout repos.

Mais est-ce bien le rôle de l’orateur?

Fénelon dit à ce propos que « le philosophe ne fait que convaincre, l’orateur, outre qu’il convainc, persuade. »

fenelon

Délivrer un message fort, persuader le public, tout cela passe par une prise de connaissance et une maîtrise quasi parfaite de votre exposé.

 

Ceci étant, l’éloquence seule ne suffit plus aujourd’hui pour s’illustrer dans une conférence.

 

Il faudra enrichir votre discours en vous appuyant sur un support visuel : la présentation Powerpoint, un allié de taille qui peut vite se transformer en bombe à retardement si vous ne l’apprivoisez pas comme il se doit.

Se réconcilier avec Powerpoint

 

A la vieille d’une grande présentation, les tensions sont à leur comble.

 

Pour beaucoup, Powerpoint est la dernière étape de préparation.

 

On s’en sert comme note de rappel, ou encore pour coller des bouts de texte que l’on peine à apprendre par cœur.

 

Qui n’a pas senti une petite gêne en collant tout un paragraphe dans un slide ?

 

On l’a tous fait au moins une fois dans sa vie !

 

On vous a, peut-être, toujours apprit que Powerpoint est une espèce de fiche bristol 2.0 qui vous épaule lors de vos présentations.

 

Si vous procédez ainsi, sachez que vous devez nécessairement revoir votre approche et envisager Powerpoint non plus comme un support mais plutôt comme un film dont vous détenez le scénario.

structureofpresentation_thumb

Pour persuader votre public, oubliez les phrases toutes faites et le jargon complexe, vous aurez l’air certainement d’un grand érudit, mais vous passerez devant une chance inouïe de convaincre votre auditoire.

Méfiez vous de tous les “buzzwords”, ou les tendances, surtout en marketing…

Voici quelques exemples :

Content-Marketing-definitions-and-buzzwords 3f8ec80

Pour se faire, fabriquez un scénario, racontez une histoire dynamique, rythmée à la fois par un « savoir froid » et un « savoir chaud », en d’autres termes, un savoir porté par l’expérience théorique et académique, et un autre basé sur l’expérience individuelle.

 

Ces éléments combinés, les diapositives Powerpoint vous serviront de support de premier plan pour exposer votre histoire et marquer ainsi les esprits.

 

Le meilleur exemple qui illustre certainement cette idée est celui de Steve Jobs.

 

Le père fondateur de la marque à la pomme ne manquait pas une occasion, pour vendre ses produits, de narrer une histoire dont les protagonistes étaient ses solutions high tech.

 

On le voit, dans chaque Keynote (ndlr : nom des conférences données par Steve Jobs au nom de la société Apple), faire monter le suspens avant chaque dévoilement d’un produit.

 

Voici un excellent exemple avec le lancement de l’iPhone :


Le spectateur ne quitte à aucun moment des yeux le support visuel tout en portant attention à la voix marquée de Jobs.

 

Il faut ainsi étroitement marier le son et l’image en une histoire qui captera l’attention du public,  et construire sa présentation comme un réalisateur construit son film.

 

Découvrez en 10 pages comment :

  • Ne plus avoir peur de parler en public
  • Réaliser une présentation Powerpoint claire
  • Eviter les erreurs de débutants à l'oral

Vendre du rêve, une phrase quelque peu naïve certes, mais qui doit devenir votre cheval de bataille.

Voici ci dessous un exemple de structure classique pour une histoire :

 

sotry-telling

 

Quelques techniques pour délivrer un message fort

 avoiding-death-by-powerpoint-1-638-1

Votre relation avec Powerpoint définie, il est temps à présent de passer aux astuces qui vous permettront d’exceller lors de votre présentation.

 

1 – Apprenez à connaître votre public

 

 

Avant de commencer toute préparation, il est important que vous sachiez à qui vous allez vous adresser.

 

Une étape nécessaire en communication car, outre le fait que vous allez devoir concevoir et adapter votre présentation Powerpoint en conséquence,  elle vous permettra de parler le même langage que votre public, avoir les mêmes références, les mêmes repères, les mêmes attentes, ce qui aura un véritable impact sur votre auditoire.

Vos interlocuteurs seront doublement rassurés.

 

Pour ce faire, évaluez l’âge moyen de votre auditoire, le nombre de personnes présentes et, surtout, le niveau de connaissances des participants.

 

Des experts n’auront certainement pas les mêmes attentes que de jeunes cadres, ou des étudiants.

 

Il est également intéressant de personnaliser votre présentation Powerpoint avec des informations régionales : actualités, statistiques ou photos de la ville ou de la région, des références aux entreprises ou aux personnalités locales, etc.

 

Tout cela avec tact et modération, il ne faudra pas trop en faire non plus pour ne pas sombrer dans le cliché.

 

 

2 – Construire ses diapositives

 

 

Il est intéressant de définir en amont une liste de mots clefs à valoriser.

 

Des mots clefs à résonnance positive que vous intégrerez à votre discours et répèterez plusieurs fois si nécessaire pour orienter votre discours et faire adhérer le public à votre idée.

 

Essayez d’écrire le moins possible sur vos diapositives.

Voici un exemple, humoristique, qui montre que  trop  de messages tuent le message :

 


 

Considérez vos slides comme des rappels, des échos synthétiques, des phrases de transition soulignant l’importance de la connexion entre deux idées,  et également comme un renforcement des informations importantes qui invitera l’auditoire à la prise de notes ou à la réflexion.

 

3 – Ne mettez pas plus de deux ou de trois idées par diapositive, cela ne servirait à rien d’en mettre davantage.

 

Il est d’ailleurs prouvé scientifiquement, selon une étude réalisée par Microsoft Canada, qu’il est très difficile pour l’être humain de se concentrer plus de 12 secondes d’affilée…

Tachez d’être efficient.

 

 

 

 

 

 

4 – Soignez le style graphique

 

Voilà une question délicate.

 

Exit les diapositives qui mélangent plusieurs polices de caractères, des couleurs et des formes hétéroclites : le style graphique de votre présentation doit être homogène, cohérent, et élégant.

 

Selon les spécialistes, les polices les plus lisibles et appréciées sur Powerpoint sont Arial, Helvetica, calibri… (les polices sans serif) mais vous pouvez très bien en choisir d’autres qui se marient bien avec la charte graphique de votre entreprise ou de vos infographies.

wroO1 goodfontsbadfonts

De bout en bout, votre code couleur devra être unique et restreint, aussi bien pour le fond d’écran que pour votre police de caractère (une taille 28 minimum est recommandée).

 

5 – Rappelez les grandes lignes de la présentation

 

Lors de votre introduction, présentez les points clefs de votre intervention sous forme de points ou de plan.

 

Ainsi, votre auditoire n’aura aucun mal à vous suivre, et sera, à terme, plus en mesure de poser des questions pertinentes.

 

Ne tombez pas dans le piège de multiplier les bullet points.

 

Il n’est pas nécessaire de donner trop de détails en présentant une arborescence complexe.

 

Aussi, ne dévoilez que l’essentiel, gardez une part de surprise pour tenir en haleine votre public.

 

 

 

 

6 – Tout se joue lors de l’introduction

 

 

Votre entrée en la matière doit être pertinente pour capter l’attention du public.

Pourquoi ne pas sortir des sentiers battus et commencer par décrire une expérience personnelle, une anecdote, voire une citation bien choisie ?

 

Vos citations doivent être minutieusement sélectionnées en fonction des personnes qui sont face à vous.

 

Pour évitez de citer des phrases approximatives, vous pouvez les inclure dans vos slides avec photos à l’appui.

 

Votre but est de créer dès le départ une proximité avec le public.

 

Y parvenir, c’est faire d’une pierre deux coups : vous chassez le trac et vous gagnez l’attention de votre auditoire.

 

Le ton est également un élément essentiel : varier les tonalités pour éviter la monotonie, et rythmez votre parole, pour faciliter l’attention.

 

Et si vous avez du mal à capter l’attention du public, ou si votre auditoire est bruyant, ne haussez pas le ton.

 

Au contraire, parlez doucement et lentement, se faisant, le public aura tout intérêt à se concentrer plus et à faire moins de bruit pour vous entendre.

 

 

7 – Un mot d’ordre : la simplicité

 PresentationQuotes-Design-Quotes-If-you-cant-explain-it-simply-you-dont-understand-it-well-enough-Albert-Einstein

Utilisez des mots simples avec lesquels vous avez le plus d’aisance et d’affinité, et fuyiez tout ce qui ressemble à des mots « tendances » et  « savants », des mots  qu’on retrouve souvent dans les présentations d’entreprise.

 

Préférez leur des références qui frappent les esprits.

 

Supprimez les tableaux Excel trop complexes et optez plutôt pour des chiffres simples ou des graphiques faciles à lire comme les camemberts ou les courbes.

 

Enfin, prenez un peu plus de temps pour peaufiner votre dernier slide.

 

Votre ultime diapositive est celle qui restera dans l’esprit de vos auditeurs, donc tâchez de ne pas la bâcler.

 

Pour la réussir, vous pouvez choisir de faire un résumé simple de l’ensemble des idées qui ont été énoncées, une phrase ou d’une photo pertinente qui restera dans les mémoires ou encore une conclusion sous forme de questions ouvertes vers des perspectives futures.

 

En tout cas, il s’agira d’une signature de fin qui doit donner le ton et refléter votre personnalité.

 

Quelques petites astuces supplémentaires…

  •  Utilisez une télécommande pour passer les slides, par exemple ce modèle d’entrée de gamme à 35 € de Logitech (sur ce lien)

 

41DZav5h32L

  • Faites des notes avec les principales idées sur des mini fiches (un A4 plié en 4), mais laissez les dans votre poche lors de votre présentation. Vous verrez que le fait d’avoir noter les principales informations, d’avoir les documents dans votre poche… vont vous rassurer !
  • N’ayez pas peur d’oubliez quelques détails, l’important est de ne pas  oublier les 1 ou 2 messages que vous voulez absolument faire passer. Pour cela résumez en 1 phrase le message que vous voulez faire  passer… cela vous servira aussi pour votre conclusion !
  • Si on fait un powerpoint pour vous, n’oubliez pas de vous ré-approprier les slides, en particulier en remplaçant les mots qui ne sont pas dans votre vocabulaire. Généralement ce sont ceux sur lesquels vous butez
  •  Repérez dans la salle 2 ou 3 personnes aux visages souriants, et si possible aux 4 coins de la salle, pour les regarder de temps en temps, cela vous permettra de gagner confiance en vous !
  • Ne commencez jamais à rédiger directement vos slides dans Powerpoint, commencez pas écrire le déroulé et le cheminement à effectuer (avec les grandes idées), et uniquement ensuite quand le message est cohérent, vous pourrez passer à la réalisation. De même n’oubliez pas de mentionner l’appel à l’action de manière claire. Faire une présentation c’est bien, mais il faut aussi que cela soit suivi d’actions !
  • Si nécessaire faites 2 jeux de slides, l’une pour la présentation, et l’autre qui sera remise au public (mentionnez le d’ailleurs au début de votre présentation, cela évitera de voir les personnes prendre des notes à toute vitesse et ne pas suivre suffisamment).
  • Publiez ensuite vos slides sur SlideShare.net, afin de bénéficier du trafic naturel de la plateforme.
  • Ajoutez éventuellement un hashtag sur vos slides si vous souhaitez que les personnes partagent l’information.
  • N’ayez pas peur d’insister sur les informations clés, soit en les répétant, soit en les re-disant sous une autre forme, soit en indiquant clairement que c’est un élément clé (ex: “Ce qu’il est important de retenir c’est que…).
  • Répétez toujours votre présentation 3 ou 4 jours avant, en minutant votre intervention. Cela permet de vérifier votre timing, mais aussi de mémoriser votre texte. N’oubliez pas que c’est le sommeil qui permet de “fixer” la mémoire à moyen et long terme.
  • Prévoyez toujours des slides sur clé USB + DropBox  /  Google Drive, et demandez toujours quelle est la version de Powerpoint qui est sur le PC… Car selon les versions vous pouvez perdre des animations, des mises en forme…
  • Limitez les animations au maximum, une ou deux suffisent. En revanche vous pouvez utiliser de GIF  animés dans vos slides, cela donne un côté moderne.
  • Utilisez des métaphores pour faire passer vos idées, par exemple “Slideshare est le Youtube des Powerpoint”
  • Décompressez avant la présentation, évitez d’avoir à gérer la logistique (ex: le vidéo projecteur, les entrées des participants…). Prenez au moins 15 minutes pour revoir les grandes lignes du texte, et commencer tranquillement
  • N’oubliez pas d’aller aux toilettes un peu avant votre présentation, car parfois vous allez rester sur scène pendant 1h, avec en plus la tentation de boire de l’eau pour vous éclaircir la gorge
  • Evitez de parler devant un pupitre, préférez plutôt un espace libre sur la scène pour bouger et faire des gestes.
  • Ne vous excusez pas si vous faites un speech au pied levé, si vous avez eu des problèmes pour venir… l’audience est là pour votre présentation. En revanche vous pouvez faire passer votre émotion en disant “Je suis vraiment content de faire cette présentation ici…” / “Je suis un peu impressionné par cette audience…”
  • Essayez de faire participer l’audience, mais cadrez bien les choses. Par exemple vous pouvez demander aux personnes d’échanger des cartes de visite pour qu’elles se connaissent.
  • Evacuez les problèmes individuels en amont, par exemple si vous savez qu’il y a une ou deux personnes dans la salle qui ne sont pas content, rencontrez les en amont pour discuter du problème en privé, et non pas en public. En effet si vous ne faites pas cela vous pouvez avoir une ou deux personnes qui peuvent vraiment pourrir l’ambiance.
  • Arrivez toujours bien en avance, pour vérifier que votre présentation, la salle, le PC… fonctionne bien.

Vous souhaitez en savoir d’avantage ?

N’hésitez pas à consulter gratuitement le mini guide de SlidePro.fr pour réaliser des présentations PowerPoint efficaces spécialement dédié aux professionnels :

821644ae-cover3_0bd0am0bd0am000000

 

 

 

Appliquez les techniques de Platon pour réussir vos présentations orales !
5 (100%) 1 vote

Partagez les articles :

2 thoughts on “Appliquez les techniques de Platon pour réussir vos présentations orales !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.