Partagez les articles :

J’ai le plaisir de recevoir Patrice de www.monblogpro.fr. Dans cet article, il nous explique comment monétiser un blog ou un site via la publicité ou l’affiliation.

Monétisez un blog en 5 minutes avec l’affiliation et la publicité !

Lorsque j’ai débuté sur internet, il y a plus de 3 ans maintenant, j’ai cherché sur internet comment gagner de l’argent avec un blog ou un site internet.

Dans ce type de recherche, on tombe toujours sur les mêmes sites qui vous conseillent de vendre un produit, une formation ou ebook en donnant des conseils.

Voici ci dessous la pyramide des principales stratégies pour monétiser un blog, des solutions les plus simples au plus complexes :

Dans l’ordre de simplicité à mettre en oeuvre il y a  :

  • Publicité à l’affichage ou au clic
  • L’Affiliation
  • Ecrire des articles sponsorisés ou vendre des liens sur son site
  • Vendre des eBooks & guide PDF & kindle
  • Réaliser une formations vidéo
  • Proposer une formation à abonnement
  • Ecrire un livre papier (comme le livre “Le Growth Hacking”)
  • Faire du coaching, vendre des prestations de services, faire de la formation physique
  • Organiser un Mastermind
  • Organiser un événement physique
  • Créer un logiciel

Généralement les marketeurs conseillent de passer directement par la création de produits (ebooks, formation vidéos…) et la vente de coachings.

Ce sont des stratégies qui fonctionnent bien, mais il y a des inconvénients car il faut :

  • s’exposer sur la toile (il faut montrer qui on est pour donner confiance en tant qu’expert),
  •  avoir suffisamment de connaissances dans un domaine pour créer (écrire, faire les vidéos…) et vendre un produit (système de paiement…).
  • passer du temps à mettre en place tout le dispositif marketing qui va avec (page de vente, emailing…)
  • gérer le SAV suite à la vente des produits (aider les clients, gérer les remboursements…)

Ces 4 points m’ont rapidement posé problème car je n’avais pas forcément envie de m’exposer publiquement, je ne voyais vraiment pas ce que je pouvais vendre, et je ne voulais pas me prendre la tête et générer immédiatement du chiffre d’affaires.

Puis en discutant avec d’autres personnes de ma niche, j’ai découvert qu’il suffisait de 5 minutes pour monétiser un site avec de la publicité ou faire ses premières ventes avec l’affiliation.

Pour ceux qui ne le savent pas, la définition de l’affiliation est la suivante :  c’est recommander les produits des autres en percevant une commission sur les ventes ou selon les prospects que vous amenez (vous ne facturez rien, vous ne faites que jouer les intermédiaires).

A noter : il est aussi possible de faire de l’affiliation au travers d’une liste de prospects, avec la création de tunnels de vente et l’usage d’un auto-répondeur, notamment pour faire la promotion des formations chères avec de belles commissions à la clef, des logiciels, de services… C’est particulièrement utile si les clients ne sont pas prêts à commander tout de suite (s’ils sont prêts à commander, autant les amener directement sur la page d’achat !).

Cependant dans cet article, je vais développer uniquement l’affiliation par le biais du trafic Google et du référencement (je ne parlerai par exemple pas de générer du trafic payant via Facebook Ads).

En effet pour réussir dans l’affiliation de ce genre de produits et service, la clé est d’avoir une base de clients et leur proposer ces produits.

Dans ce dossier, je vais vous expliquer justement comment on peut gagner sa vie sur internet sans vendre de produit, mais uniquement avec l’affiliation et la publicité.

Cette stratégie va plaire en particulier à ceux qui aiment écrire du contenu, qui sont passionnés d’un sujet… et qui veulent (enfin) rentabiliser leur temps.

C’est aussi le moyen pour un salarié, un étudiant… pour commencer à monter son business en ligne sans trop de contraintes, pour ensuite le faire passer à la vitesse supérieure.

 

Je vous offre mon guide

"21 jours pour bloguer comme un Pro​"

60 pages pour apprendre à lancer ou relancer un blog !

  • Un programme simple et accessible en 21 jours
  • 1 action par jour pour avoir des résultats concrets

Vous recevrez également par email des conseils de ma part.

Comment monétiser un site avec la publicité ou l’affiliation ?

Comme je le disais précédemment, lorsque vous vendez des formations, du coaching… vous gagnez une belle somme d’argent même avec peu de trafic sur votre site.

Mais il y a un gros travail derrière : pour créer la formation, pour optimiser le marketing, créer le tunnel de vente pour le mailing et relancer les acheteurs, ou tout simplement passer du temps à coacher vos clients.

Dans ce genre de business de vente de produits & services, tout le travail est porté sur l’optimisation de la vente et de la conversion et moins sur le SEO.

C’est en tout cas ce que je constate chez les blogueurs qui font du marketing.

Pour l’affiliation et la publicité c’est différent : comme la somme perçue est moins importante, il faudra un plus gros volume de trafic sur votre site (ou un petit trafic mais très ciblé sur des acheteurs prêts à commander).

En effet les sites monétisés avec la publicité ou l’affiliation sont des sites qui ont du trafic : soit du gros trafic, soit du trafic qualifié.

Il faudra donc se concentrer sur le référencement et se former de ce côté-là, car l’objectif est de se positionner sur les bonnes requêtes Google qui vous permettront de générer de l’argent de façon passive (24h/24).

L’autre intérêt, c’est qu’avec cette monétisation vous n’avez pas de SAV et très peu de mails à gérer.

L’argent rentre tout seul, une fois le gros du travail effectué.

Mais je ne vais pas vous vendre du rêve c’est réellement beaucoup de travail.

Il faut être capable de travailler régulièrement sur un site et ceci pendant 6 mois à 1 an pour qu’il arrive à maturité : le référencer, ajouter du contenu, etc…

 

Il y a plusieurs types de sites qui peuvent gagner de l’argent avec l’affiliation ou la publicité.

 

  • Le blog thématique

Il faut étudier la niche pour voir si elle peut vraiment rapporter.

Si vous maîtrisez un sujet et que vous écrivez vous même alors les dépenses seront réduites. Exemple : un blog voyage ou un blog beauté.

Attention : selon la thématique le coût au clic sera différent… et c’est là une des clés.

Si vous choisissez par exemple un blog sur les voyages, un clic sur une publicité vous rapportera peu.

En effet, les annonceurs sur le domaine où l’on vend des produits pas chers ou avec peu de marges (ex: voyages, les vêtements, les chaussures, les smartphones…), les annonceurs ne payent que quelques centimes ou quelques euros le clic, ce qui fait que la somme que vous ne toucherez au clic (un pourcentage sur le chiffre d’affaires) sera ridicule…

En revanche si vous écrivez sur un sujet où les annonceurs sont prêts à se battre pour afficher une publicité cela peut s’avérer très rentable…

C’est en particulier le cas dans le B2B (vente aux professionnels), où les annonceurs peuvent payer plusieurs dizaines d’euros le clic comme dans les logiciels de CRM, les solutions d’emailing…

Mais je vais détailler cela plus en détail un peu plus loin.

Ce qu’il faut retenir en revanche, c’est qu’il ne faut pas monter un blog sur un sujet trop généraliste (ex: le high tech, la mode…), car il y a beaucoup de concurrence.

Il faut plutôt choisir un Blog sur un sujet précis, mais avec du trafic, afin d’être référencé sur Google comme une référence dans cette thématique, tout en ayant suffisamment de volume pour avoir du trafic.

 

  • Le site de niche

Ici le but est d’attirer des personnes qui sont attirés par un sujet très précis (et en amont de l’acte d’achat), et leur proposer d’acheter le produit via votre intermédiaire (vous toucherez alors une commission d’affiliation).

Exemple : un site sur les perceuses qui renvoie vers un site eCommerce qui fait de l’affiliation sur les perceuses (ex: Amazon.fr).

Vous n’êtes pas obligé de maîtriser le sujet mais la niche ( surtout si elle est peu concurrentielle), le tout est ce que vous puissiez apparaître dans les premiers sur Google, et que les produits rapportent.  

Par exemple un de mes confrères a créé un site sur le bicarbonate de soude…

C’est un sujet avec beaucoup de requêtes (ici 90 500 estimés par SEMrush, voir ce lien), et avec une concurrence plutôt faible (0,61 de coût au clic en Adwords) :

Le problème c’est :

– Le coût au clic est très faible, donc avec la publicité Adsense vous gagnez peu (faible concurrence et faible coût au clic)

– Le prix des produits en affiliation, par exemple sur Amazon est très faible 3 à 10 € maximum

Avec une commission qui finalement vous rapportera que quelques centimes à chaque vente…

 

Il faut donc d’une part bien choisir sa thématique, et d’autre part être visible sur Google pour acquérir un maximum de trafic.

Si vous avez un petit budget, vous pouvez faire les recherches vous-même et rédiger les articles.

Sinon il est possible de sous-traiter à des rédacteurs et vous vous chargez uniquement du référencement pour le positionner dans les premières positions pour les bonnes requêtes.

 

  • Le site d’autorité :

Créer un gros site dans une thématique large sur le long terme afin de traiter tous les aspects de la thématique.

Exemple : un magazine sur le bricolage.

L’avantage du site d’autorité ou du blog est de pouvoir rajouter du contenu encore et encore et viser de nouvelles niches. Vous n’êtes pas limité contrairement à un site de niche.

L’inconvénient, c’est que la plupart des thématiques généralistes sont déjà bien occupées, et donc cela va nécessite un gros travail de votre part pour créer une masse de  contenus avec un minimum de qualité, et d’autre part vous devrez aussi obtenir des liens vers votre site afin de le poser comme une référence aux yeux de Google.

Le site d’autorité est donc une stratégie plus complexe à mettre en œuvre, surtout si l’on est débutant et que l’on ne veut pas attendre des mois avant d’avoir des résultats concrets.

 

La publicité ça rapporte ?

Les personnes ayant déjà tentées l’expérience sur leur site vont me dire que la publicité ne rapporte rien.

Effectivement les gains sont faibles mais cela reste une monétisation intéressante.

Il est possible de gagner de l’argent lorsque les gens cliquent sur les publicités ou lorsque les publicités sont vues par les internautes (impression).

Cela nécessite beaucoup de trafic et donc un important travail de référencement.

Rares sont les sites qui ne vivent que de la publicité, surtout avec l’émergence des Ads Blockers.

Seuls les très gros sites ont des accords en direct avec des régies publicitaires et peuvent négocier la rémunération comme Leboncoin par exemple ou les sites de magazines féminins qui habillent leur site de publicités en vendant en direct leur espaces publicitaires ou en passant par des agences spécialisées.

Au niveau des blogueurs, un des leaders Problogger.com annonce néanmoins 46% de ses revenus via de l’affiliation, dont 9% de ses revenus via Amazon, et 81% via la recommandation de produits et de services.

Cela montre que l’affiliation, et dans une moindre mesure la publicité, rapportent…

Sachant que Problogger.com n’est pas un site optimisé pour générer des revenus via la publicité Adsense ou l’affiliation !

Et si l’on parle de notre hôte, ConseilsMarketing.com, les revenus Adsense représentent chaque mois entre 1000 et 1500 € de chiffre d’affaires, avec entre 30 et 60 € de revenus tous les jours :

Cela montre qu’avec des efforts et du temps, on peut dégager un chiffre d’affaires non négligeable avec la publicité.

 

 

Monétiser son site avec Google Adsense

Lorsque l’on débute, le plus simple et le plus accessible est de passer par la régie publicitaire de Google Adsense .

Il faut s’inscrire, mettre le site que l’on désire monétiser et attendre le verdict du grand maître du net.

Ils sont de plus en plus tâtillons pour les nouveaux comptes.

Je vous conseille vivement de bien lire les recommandations avant de soumettre votre site, c’est-à-dire avoir un minimum de contenus, ne pas faire des contenus olé olé (même des images !)…

Il existe bien sûr d’autres régies publicitaires que l’on voit sur des gros sites avec trafic en bas de page comme l’exemple ci-dessous mais elles ne sont pas accessibles à tous.

Sur l’exemple on voit écrit sponsorisé par Taboola qui est une régie publicitaire qui envoie du trafic vers d’autres sites.

Pour revenir à Adsense, il suffit de choisir dans le tableau de bord de votre compte des morceaux de code à insérer dans vos textes.

Mon conseil : mettez en place des annonces textuelles illustrées 336/280.

Elles sont d’un format carré et convertissent beaucoup mieux.

Mais où placer vos publicités Adsense

Après plusieurs tests, on constate que plus les annonces sont placées hautes dans un article plus vous gagnerez de l’argent.

C’est logique car les internautes ne lisent pas tout l’article donc vous toucherez beaucoup plus de monde ainsi, vous aurez plus de clics et plus d’impressions.

Attention toutefois à ne pas franchir la ligne rouge et mettre de la publicité partout sur votre site.

Evitez de mettre de la publicité ailleurs que dans des articles car cela pourrait nuire à votre référencement.

De même, évitez de positionner une publicité en haut de la ligne de flottaison, car c’est quelque chose qui est déconseillé par Google et qui peut nuire également à votre référencement.

Voici un deux exemples où l’on voit bien que le contenu est visible au dessus de la ligne de flottaison du blog (ce que les internautes voient sans scroller), et le dernier exemple où il n’y a que de la pub visible sans scroller.

A noter : une petite astuce si vous produisez des sites dédiés à la publicité, c’est de découper votre contenu en pages, afin d’inciter la personne à lire la suite sur différentes pages (ex: un slide de 10 images sur un thème). Cela vous fera 10 affichages publicitaire au lieu d’un seul.

Combien peut-on gagner avec la publicité ?

 

Comme je l’ai expliqué plus haut, cela dépend de votre thématique…

En effet le coût par clic (CPC) est variable en fonction des thématique et le nombre d’annonceur qui se font concurrence.

Prenons un exemple : vous ne gagnerez presque rien si vous parlez dans un blog de “bons plans gratuits” car vous allez vous positionner sur des requêtes contenant le mot gratuit.

A part les annonces d’ampoules gratuites vous aurez aucun annonceur qui sera intéressé.

En revanche le CPC sera très élevé si le produit positionné par l’annonceur sur la requête Google lui rapporte de belles commissions comme des placements financiers, les logiciels ou sur des régimes alimentaires, etc…

Pour avoir un ordre d’idée des CPC il y a des outils de référencement qui donnent le CPC  comme SEMrush (offre 7 jours d’essai là), SEO Cockpit (offre 30 jours d’essai là)

Ou tout simplement il suffit d’ouvrir un compte Google Adwords, sans bien entendu lancer une campagne, mais tout simplement utiliser l’outil de planification de trafic qui vous permet d’estimer le coût au clic pour un mot clé.

L’intérêt d’ouvrir un compte Google Ads, c’est que l’outil de planification est gratuit, et qu’il vous donne suffisamment d’informations pour une première analyse d’opportunité.

Pour accéder à l’outil de planification de mots clés, il suffit d’aller dans “Outils”, puis choisir “Obtenir le volume de recherches et les prévisions” :

Par exemple pour outil d’emailing le CPC est entre 6 et 20 €

Vous allez me dire : super, je me lance sur cette requête “outil emailing”, et je vais créer un petit article là dessus…

Sauf que la concurrence est très élevée, et donc qu’il sera difficile de se positionner sur cette expression avec un simple article de 500 mots.

Pour espérer être visible sur Google sur “outil marketing”, il faudra :

  • Ecrire un très gros article (plusieurs milliers de mots comme cet article)
  • Obtenir des liens vers cet article depuis d’autres sites
  • Ajouter des liens depuis votre site web vers cet article
  • Pousser du trafic sur cette page et faire en sorte que les internautes restent dessus (ex: media sociaux, emailings…)

Par exemple dans le domaine du marketing, il faut désormais des articles de 1500 à 3000 mots pour se positionner sur une expression…

La clé sera d’aller chercher des expressions moins concurrentielles…

C’est là que l’on voit les limites de Google Ads et de l’outil gratuit Keyword planner, et qu’il est intéressant d’utiliser des outils comme SEMrush.

Voici par exemple le rapport sur “outil d’emailing” :

Vous pourrez voir que “outil campagne emailing” a un peu moins de trafic, mais la concurrence semble moins concurrentiel (sachant que c’est “non communiqué”… il faut donc être prudent !).

Avec ces outils, c’est hyper simple de savoir si une thématique va vous rapporter du trafic ou pas !

Ensuite plus vous aurez de trafic sur vos articles optimisés pour ces mots clés, plus les publicités seront vues et plus vous gagnerez de l’argent.

En effet rappelez vous qu’il faut construire 1 page pour 1 expression donnée, et donc sur les expressions avec un fort trafic vous devrez réaliser des pages avec des expressions connexes et complémentaire (avec moins de volume de recherches), et les faire pointer vers cet article principal avec l’expression concurrentielle.

Au niveau de la stratégie, soit vous avez un gros site avec beaucoup de contenu (et donc un choix d’être positionné sur beaucoup de mots clés), soit vous vous positionnez sur des requêtes Google plus ciblées mais à gros volume (qui sont souvent concurrentielles).

Pour reprendre l’exemple de la niche de la perceuse voici une capture de SEOcockpit, un logiciel que j’utilise où l’on peut voir à droite l’estimation du CPC pour chaque requête autour du mot clef perceuse ainsi que pour le mot clef en question :

Sur Adsense, ce sont les clics qui rémunèrent le plus et les impressions très peu.

Un bon CPC est pour moi autour de 0,25 à 0,3 euros le clic.

Ainsi si vous partez sur un CPC de ce type vous pouvez espérer gagner 1000 euros par mois pour 2000 visiteurs/jour en comptant les impressions.

Lorsque vous créez un site à vous de voir ce qui vous rapportera le plus par visiteur : la publicité ? L’affiliation ? Ou les deux ?

Attention Google et les autres régies n’autorisent pas théoriquement de mettre de l’affiliation sur les pages monétisées avec Adsense.

En pratique beaucoup le font pour compléter les revenus mais il faut avoir conscience de la prise de risque.

Voici l’exemple d’un de mes sites avec un très bon mois pour Adsense : Vous pouvez voir les détails de la conversion et le trafic du site sur ce mois-là.

Plus il y aura de visiteurs et plus les gains seront importants.

Monétiser son site avec l’affiliation

Avant de continuer, revenons sur les bases : qu’est-ce que l’affiliation ?

 

C’est être rémunéré par une commission lorsque l’on apporte un client ou un prospect à un annonceur.

 

Lorsque l’éditeur de site envois du trafic à quelqu’un (annonceur) via un lien d’affiliation, le cookie est déposé sur l’ordinateur du lecteur et permet de tracer le client afin de voir d’où il vient.

Ainsi vous pouvez gagner une commission comme un apporteur d’affaire.

 

Il suffit donc de mettre des liens sur son site et d’envoyer du trafic vers l’annonceur ou la plateforme pour gagner de l’argent.

 

On retrouve deux types d’affiliations :

 

– Vous pouvez percevoir une commission sur un lead (c’est à dire un prospect que vous amenez à la marque) : l’internaute rempli un formulaire et laisse ses coordonnées, cela devient un prospect pour l’annonceur qui aura la charge de le transformer en client.

 

– Vous pouvez aussi percevoir une commission si l’internaute achète quelque chose sur un site marchand.

 

L’exemple le plus connu est Amazon qui rémunère les éditeurs de sites grâce aux cookies placés chez les internautes.

Sur leur site, vous pouvez trouver ici  les commissions perçues en fonction des produits vendus.

Vous pouvez toucher 3% sur l’informatique et l’électronique, et 10% sur les vêtements, chaussures.. :

Les commissions sont faibles (pour faire 100 € en affiliation sur les vêtements il faut générer 1000 € de ventes, et en informatique c’est 3333 €), et par conséquent il faut énormément de trafic pour réaliser du chiffre d’affaires, mais les produits commercialisables sont illimités et souvent au meilleur prix…

Voyons maintenant un peu plus en détail le programme d’affiliation d’Amazon.

Vous voyez que c’est très variable mais attention : si vous gagnez 10 % sur un produit à 20 euros cela fait une commission à 2 euros alors que si vous mettez en avant un produit à 200 euros avec 5 % de commission alors votre commission sera de 10 euros.

Donc pensez toujours à quelle sera votre commission par conversion pour un article ou une page rédigée.

Ce qui n’est pas mal avec Amazon c’est aussi que le cookie vous permet d’avoir des ventes additionnelles.

 

Prenons l’exemple de la période de Noël, énormément de gens font leurs courses de fin d’année sur Amazon et achèteront plus d’un produit par commande ou panier avec le cookie déposé sur leur ordinateur.

Mais pour réussir il faut un gros volume de commandes, c’est pour cela que je conseille plutôt de choisir de l’affiliation sur des produits bien plus rémunérateurs, afin d’une part d’augmenter le panier moyen, mais aussi de ne pas vendre des produits trop “généralistes”.

Idéalement il faut proposer des produits avec des commissions récurrentes, mais plus difficile à trouver…

En effet si vous gagnez par exemple 40% sur un produit qui coûte 100 €, il suffira de moins de 3 ventes pour faire les 100 € de chiffre d’affaires…

Par exemple, l’affiliation du logiciel SEMrush permet de toucher 40% sur le chiffre d’affaires généré à vie !

Ainsi comme vous pouvez le voir ci dessous, vous touchez tous les mois un pourcentage sur les ventes passées, et les nouvelles ventes :

Trouver le bon programme ou plateforme d’affiliation n’est pas facile, il faut faire des tests et se concentrer sur ce qui vous rapporte le plus sans se disperser sur 20 programmes.

 

Pour gagner de l’argent avec l’affiliation il y a plusieurs stratégies :

 

– Soit faire pleins de petits sites dans des niches peu concurrentielles et multiplier les petits revenus.

 

– Soit faire un blog ou un site d’autorité avec lequel vous gagnerez plus.

 

L’idéal pour moi est d’avoir plusieurs sites d’autorité mais cela prend du temps.

 

Gagner sa vie avec un seul site d’autorité est tout à fait possible, je connais des blogueurs ou éditeurs de sites qui gagnent 5000 à 10000 euros avec un seul site.

 

Le risque est la dépendance de Google : plus vous diversifierez vos sources de revenus, plus cela sécurisera votre business car avec une mise à jour de Google vous pouvez tout perdre si vous êtes trop dépendant d’un seul site internet.

 

De même, plusieurs stratégies de monétisation s’offrent à vous : travailler avec des programmes d’affiliation très rémunérateurs pour avoir de grosses commissions ou viser des commissions plus petites mais compenser par un gros trafic sur des requêtes Google où il est facile de se positionner.

 

En général tout le monde recherche les grosses commissions, c’est pourquoi la concurrence sur les mots clefs à gros volume de recherche est très importante.

 

Si vous trouvez une niche peu concurrentielle avec de gros volumes et de petites commissions alors oui cela peut être intéressant.

 

Pour ma part,  je préfère viser les commissions autour de 20 euros minimum et parfois de 5 euros si la concurrence n’est pas trop dure.

 

Il y a des niches que je déconseille si vous débutez l’affiliation : la santé et la finance.

 

En effet Google a mis une politique : “your money your life ” où il est très vigilant sur ces thématiques.

 

A moins que vous soyez un expert reconnu dans ces domaines-là, il vaut mieux les éviter.

Encore une fois, il existe une multitude de sites qui font de l’affiliation en direct comme Cdiscount, Manomano, ou la Fnac, mais il est plus intéressant de fouiner sur internet afin de trouver les meilleurs programmes qui correspondent à votre niche.

 

Si vous êtes blogueur, regardez les outils que vous utilisez, comme SEMrush, SEO Cockpit, Aweber, Get Response, SG Autorépondeur…

On recommande toujours mieux des produits que l’on utilise au quotidien !

 

Sur vos sites préférés, il y a souvent en bas de page un petit lien “partenaire” ou “affiliation”.

 

C’est le meilleur moyen de proposer à vos lecteurs de bons sites et en plus de percevoir une commission.

 

Voici un exemple de rapport de commissions pour un site que j’avais sur une niche très rémunératrice monétisé par le biais d’une plateforme d’affiliation spécifique à la niche.

 

Sur la capture ci dessous, vous pouvez voir les ventes, les commissions approuvées et refusées.

On voit clairement qu’un annonceur fonctionnait plus que les autres.

Car il était plus rémunérateur et car le site se positionnait mieux sur les requêtes en rapport avec le produit.

L’intérêt de choisir l’affiliation au lead (formulaire prospect envoyé à la marque).

Je l’avais évoqué plus haut, avec certains programmes d’affiliation, il est possible d’avoir des commissions sur des leads.

 

Ce mode de rémunération convertit beaucoup mieux car les internautes ont juste à remplir un formulaire et non à faire un achat.

 

Ainsi j’ai des leads non qualifiés qui me rapportent à peine 1 euros mais en grande quantité et qui peuvent représenter plusieurs centaines d’euros de revenus par mois jusqu’à 1000 euros parfois, comme des leads à 33 euros (le lead qualifié).

 

Ce dernier est plus compliqué à avoir car l’internaute doit devenir un vrai prospect pour l’annonceur et laisser un bon numéro de téléphone où il doit être joignable par l’annonceur.

 

Il faut trouver le lead qui correspondra le plus à l’engagement de vos lecteurs et de votre thématique.

 

L’idée est de cumuler ce genre de rémunération via plusieurs plateformes ou programmes d’affiliation sur un même site, et dupliquer en créant d’autres sites dans la même thématique ou dans des thématiques différentes.

 

La question suivante que vous allez me poser, c’est quelles requêtes Google (mots clés tapés par les internautes)  choisir ?

C’est le nerf de la guerre… car c’est grâce à votre positionnement sur Google que vous allez attirer du trafic.

 

Deux options s’offrent à vous :

 

  • Soit envoyer du trafic de masse sur des mots clefs à gros volume de recherche car vous êtes très fort en SEO, comme “perceuse ” ou “perceuse sans fil”.

 

  • Soit viser des mots clefs plus accessible où les gros sites sont moins présents et où le volume de recherche est faible mais plus qualifié comme “acheter une perceuse”. Vous n’aurez pas un trafic monstre mais les gens qui tapent cela ne viennent pas pour faire du tourisme sur votre site. Le taux de conversion sera plus important. L’idéal évidemment est de faire un peu de tout.

 

Une fois que vous avez du trafic, on peut encore une fois se poser la question sur où positionner ses liens d’affiliation ?

 

Comme pour la publicité, il est préférable de positionner les liens d’affiliation le plus tôt possible dans vos textes et via des visuels attractifs afin de toucher le plus d’internautes possible.

 

 

En conclusion

Les commissions en affiliation ou avec la publicité ne sont pas énormes si vous comparez à la vente d’ebook ou de formation.

Pour être 100% transparent, la publicité et l’affiliation sont une des manières les plus simples pour monétiser un site, mais la vente de ses produits & services, et idéalement la vente d’un produit récurrent sont les objectifs à atteindre sur le long terme pour vraiment bien gagner sa vie.

Voici un exemple concret français, avec ce que l’on peut faire une fois que l’on maîtrise bien la technique avec la création d’un logiciel à abonnement comme Systeme.io d’Aurélien Amacker :

 

A noter : pour faire la promotion de son outil, Aurélien a aussi mis en place l’affiliation… comme quoi c’est un élément clé d’un business en ligne.

Cependant, avant d’arriver là, il faut déjà commencer à générer ses premiers revenus, sinon on se décourage avant d’avoir des résultats concrets.

C’est pour cela que l’affiliation et la publicité restent les premiers moyens de générer simplement et rapidement des revenus sur le web.

Le plus gros avantage réside dans un revenu passif qui tournera tout seul au bout d’un moment.

De plus, il n’est pas nécessaire de personnifier son site, de passer des heures à créer un produit et de s’exposer et c’est donc plus facile de démarrer une telle activité en parallèle d’une activité de salarié, en particulier si vous avez une passion, et que rédiger du contenu est simple pour vous…

Vous pourrez commencer par simplement générer des revenus via la publicité, et dès que vous vous sentez prêts, vous pouvez ajouter la vente de vos produits et services à votre site.

Pour ne pas perdre votre temps il faut créer le plus tôt possible votre liste de prospects via un abonnement newsletter.

Pour cela vous devez ajouter dès que possible des formulaires pour capturer les coordonnées des visiteurs (ex: offrir un guide d’achat, des manuels, des guides, des tutoriaux vidéo…).

En effet, c’est en construisant une liste de prospects que vous pourrez d’une part les faire revenir sur le site, mais aussi vendre plus efficacement.

Et une fois que vous avez atteint un certain niveau de revenus, vous pouvez également sous-traiter la rédaction si vous maîtrisez peu le sujet et ainsi faire des sites sans trop d’expertise sur le sujet.

Au final, si vous avez un blog, la monétisation via l’affiliation et la publicité est une solution des plus simples à vos débuts.

Il y a quand même des inconvénients : C’est chronophage au début (il faut produire énormément de contenus, obtenir des liens vers votre site…), et donc faut se former à la base du SEO (voir ce guide gratuit sur le référencement), avec l’inconvénient d’être très dépendant du trafic généré par Google (sauf à commencer à créer votre propre liste d’abonnés).

Si vous voulez en savoir plus sur les techniques de monétisation d’un blog, vous pouvez visiter mon site  https://www.monblogpro.fr, vous pourrez découvrir mes petits trucs et astuces pour générer des ventes en ligne.

 

Comment monétiser son site avec la publicité Google Adsense ou avec de l’affiliation ? Je vous dis tout !
1.7 (33.33%) 6 votes

Partagez les articles :

One thought on “Comment monétiser son site avec la publicité Google Adsense ou avec de l’affiliation ? Je vous dis tout !

  1. Bonjour Patrice,

    Article sympathique et complet. Ceci dit, vous présentez en définitive 3 business model bien différents.

    La publicité & affiliation
    Il faut beaucoup de trafic. Ce n’est donc pas la première chose à mettre en place pour monétiser un blog.
    Concernant l’affiliation, beaucoup de personnes n’aiment pas ce type de recommandation. Il faut être crédible aux yeux de ses lecteurs. Dans le cas contraire, les lecteurs d’un blog penseront que l’objectif de la recommandation est uniquement lucratif.

    La valorisation de son savoir : ebook, formation…
    Il faut dans un premier temps, obtenir la confiance de ses lecteurs. D’où l’intérêt de ne pas bourrer son site de pub ou de liens d’affiliation. Mais de présenter un véritable contenu éditoriale centré sur les besoins de son client idéal.
    https://marketing-bienveillant.com/vendre-une-formation-en-ligne/

    La création d’un logiciel
    On peut très bien lancer une application sans pour autant faire de l’affiliation ou autres.
    Dans ce cas, le blog est un outil de communication pour présenter son entreprise, son logiciel… Et non un outil de vente.

    Bien à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.