100$-startup
Partagez les articles :

100$-startup

 

The 100 $ Startup” un excellent livre à lire pour toutes les personnes qui veulent lancer leur entreprise personnelle ou une petite start up.

En effet ce livre explique comment on peut créer une entreprise (en solo ou une TPE) grâce à ses connaissances, à sa passion ou tout simplement en répondant au mieux aux problème de ses clients.

Plutôt que d’en faire un résumé, voici quelques bonnes idées à adapter dans votre projet de création d’entreprise.

 

 

– Au lancement évitez les dépenses initiales

Essayez de trouver des locaux qui seraient adaptables à votre business et faites le minimum de travaux même si le magasin avant était totalement différent. SAUF si vous êtes dans le commerce physique, auquel cas l’emplacement est essentiel !

 

– Faites des promotions et des opérations de communications originales qui vont attirer les médias.

Par exemple une remise pour ceux qui viennent a vélo acheter un produit, ou encore un livreur de matelas à vélo (une espèce de triporteur).

Différenciez vous de vos concurrents et cassez les codes.

Voici quelques exemple d’opérations originales :



Et vous avez sur conseilsmarketing.fr d’autres exemples avec 500 campagnes de street marketing originales, 70 actions de guérilla marketing

– Vous n’avez pas besoin d’être un génie dans tous les domaines pour créer votre business. Deux piliers seulement feront votre succès.

Il faut être doué pour une ou deux chose, et aimer ce que vous faites. Que votre travail soit une passion…

Et ensuite il faut avoir des prospects qui sont prêts à payer pour cela.

Avec ceux deux clés vous irez au succès.

Sachant que

Si vous avez des clients intéressés mais pas prêts à payer votre produit, vous devrez changer le business modèle (ex: faire payer d’autres pour toucher vos clients comme Google, proposer une offre différente…).

Si vous avez des prospects intéressés mais pas encore de produit à leur vendre, alors vous devez vous différencier de vos concurrents via une stratégie océan bleu ou de différenciation.

 

matrice-erac

 

– Il faut offrir un service complet aux clients.

N’imaginez pas que tous les clients veulent tout savoir de la manière dont vous travaillez ou participer à la réalisation.

Le plus souvent ils veulent en faire le moins possible et obtenir un résultat clé en main (et c’est pour cela qu’ils achètent vos produits et services !).

Donc la maxime “donnez un poisson à une personne et vous la nourrirez un jour, apprenez lui à pêcher et vous le nourrirez toute sa vie” n’est forcément la meilleure solution…

Vous devez donner une méthode, une solution… qui permette le plus rapidement possible d’arriver au résultat.

Les clients n’en n’ont rien à faire des  du travail en amont de la réalisation d’une méthode, des grands principes, des dessous cachés d’un système.

Ce qu’ils veulent c’est une solution simple et rapide à mettre en place, une méthode, un process…

Mais pas tout le blabla autour.

Ne leur apprenez pas à pêcher mais donnez leur un poisson tout prêt dans la bouche.

Je vous offre mon guide 

"100 conseils pour réussir sur le web "

C'est le fruit de plus de 15 ans à travailler sur le web : je vous explique tout ce que j'aurais aimé savoir lorsque j'ai débuté sur internet...

Vous allez apprendre à attirer plus de prospects, améliorer votre conversion, rentabiliser votre temps, fidéliser vos clients... 

+ 10 minis guides pratiques (emailing, référencement...)

Vous recevrez également par email des conseils de ma part.

 

– Pour trouver des idées de business c’est très simple…

Regardez les publicités des marques et devinez ce qu’elles essaient de vendre vraiment (pas uniquement leur produit, le besoin à satisfaire qui est en amont).

Puis imaginez comment l’améliorer, faire quelque chose différemment… Et un petit truc en plus qui ferait acheter ce produit sans hésiter.

 

– Quand on a une idée de business il faut se poser  3 questions…

Combien je pourrais vendre ce produite ou service ?

Combien je pourrais toucher avec cette idée au maximum ?

Comment je pourrais faire pour facturer du récurrent ou faire recommander un produit ou un service.

 

– Apportez de la valeur aux clients c’est tout simplement les aider à résoudre un problème.

Donc pour apporter plus de valeur il faut se demander comment aider plus encore ses clients.

 

– Pour vos argumentaires pensez aux fonctions qui décrivent et les bénéfices qui touchent à l’émotion (qui est le moteur de l’acte d’achat).

 

– Il ne faut pas prendre comme argent comptant ce que déclarent les clients lors de vos études de marché.

Vous devez parfois interpréter ce qu’ils disent pour trouver le vrai besoin et le vrai problème, et ainsi aller au delà du besoin exprimé.

 

Par exemple dans les avions les gens disent vouloir plus de place, mais au final ils veulent surtout des prix acceptables (sauf les business classe)

 

– Est ce que vous pouvez transformer vos clients en héros ?

C’est une des clés pour tenir la bonne idée.

Inventer quelque chose qui va non seulement aider vos clients, mais en plus leur donner de la notoriété auprès de leur famille, collègues…

 

 

 

 

– Créez des offres irrésistibles :

Imaginez des inventives pour votre liste d’affiliés ou de distributeurs en les incitant à acheter votre produit pour le tester (ce qui augmente votre crédibilité), ou proposez leur de créer des offres irrésistibles en ajoutant un bonus  complémentaire à votre produit.

Et pour vos prospects, offrez pour ceux qui précommandent un avantage, un bonus, un pack complet…

 Pour savoir quoi mettre dans vos produits et dans vos bénéfices, faites un tableau et indiquez ce que vos clients veulent le plus (argent..,) et veulent le moins (travail…)

 

– Pour devenir consultant voici quelques règles essentielles à retenir…

Ciblez votre niche afin d’expliquer clairement à qui vous vous adressez.

Fixez un prix élevé, vous êtes sur un marché de niche pas de volume.  

Pour être rentable, comptez au moins une facturation à 450€ par jour.

 

– Préparez un pitch sur vos produits et services

J’aide les gens à xxx

Suite à mes prestations les gens sont capables de xxx et xxx.

Mon service premium est a xx €, et j’ai aussi une formule basic a xx €.”

Sur votre site web vous devez présenter les bénéfices clients, les témoignages d’utilisateurs, la preuve de votre expertise…

 

– Comment vérifier que vous pourriez vivre de votre passion ?

Il suffit de répondre aux questions suivantes : pourriez vous travailler 60 heures par semaine sur votre passion (week-ends inclus) ?

Est ce que vous aimez expliquer aux autres votre hobby ?

Si vous deviez traiter la partie administrative, relance des clients… Est ce que vous seriez quand même toujours passionné ?

Est ce que des personnes vous ont déjà demandé de l’aide dans leur travail ?

Est e que des gens seront prêts à payer pour vos services ?

Est ce qu’il existe un besoin insatisfait chez vos prospects ?

vente-produits

– Aider les gens veut parfois leur donner des outils pour automatiser leur travail et leur enlever une épine du pied.

Par exemple un prof de musique à réalise un service SaaS pour gérer son temps et ses élèves,  avant de le commercialiser pour les autres.

Il a identifié des problèmes, des choses à automatiser et il a vendu le tout avec un abonnement.

 

– Travailler en tant qu’indépendant permet de voyager et de travailler un peu partout dans le monde… mais cela réclame une organisation spéciale.

Pour cela vous devez apprendre à dématérialiser votre vie via drop box en scannant vos documents, en travaillant avec Google docs pour vos fichiers, en ayant un blog…

Pour des séjours low cost essayez les sites comme couchsurfing.com ou AirbnB pour ne pas trop dépenser.

Enfin veillez à profiter de vos voyages et ne pas trop bosser (et inversement !).

 

– Comment publier son premier ebook ?

Il suffit de trouver un problème ou quelque chose que les gens veulent apprendre et pour lequel ils sont prêts à payer.

Vous pouvez être un expert ou compiler des informations existantes pour en tirer l’essentiel (ex: montrer comment réussir pas à pas, en vous prenant en exemple).

Rassemblez ces infos dans un livre, des mp3 ou des vidéos.

Packagez ensuite ce contenu avec une offre, que cela soit une offre unique, un club privé, un contenu envoyé tous les mois…

Mettez en place une offre via un markéting mix prenant en compte les 5 p du marketing.

Vous devez expliquer quelle est votre offre et pourquoi vos clients doivent obligatoirement l’acheter sinon ils seront toujours en situation problématique.

 

– Désormais les criblages et segmentations traditionnels doivent évoluer

Il y a toujours des ciblages de marchés via la profession, l’âge, le lieu de résidence, les études, le sexe…

Mais de plus en plus les cibles bougent et doivent être en plus être appréhendées selon leurs passions, leurs aspirations, leurs valeurs, leurs aspirations.

Et c’est la que les blogs, les média sociaux, le ciblage comportemental… permettent d’adresser des offres plus adaptées.

Donc votre positionnement doit évoluer pour prendre en compte un positionnement par affinité.

Par exemple au lieu de d’ouvrir un restaurant chinois, vous allez ouvrir un restaurant pour les fans de voyages en Asie avec des bons plans, des conseils, des soirées échanges…

Vous allez ainsi créer votre propre océan bleu en vous différenciant des autres via un nouveau concept.

 

– Il est essentiel de packager son offre.

Cela veut dire définir une cible exacte (et le dire dans ses arguments), avec les fonctions, les bénéfices et les problèmes.

Ensuite c’est proposer des prestations avec un tarif, un financement, un bouquet de services, une montée en gamme…

Plus encore il faut donner des solutions clés en main, des méthodes, des procédures, des checklistes… Pour y arriver.

Il faut donner la solution, et non pas le comment y arriver. Il faut se focuser sur le résultat attendu.

De même il faut faire un produit sur ce que les prospects veulent vraiment et non pas ce que vous voulez vendre ou ce que vous pensez être ce qu’il faut.

Par exemple pour un régime, il ne faut pas seulement dire quoi éviter de manger, il faut donner un programme des plats à préparer chaque jour avec les recettes et les ingrédients.

De même il faut penser aux problème des clients et voir s’ils sont prêts à acheter une méthode, ou si ce n’est pas une priorité (vous devrez alors trouver un moyen de les convaincre).

business-plan-graphique

 

– Pour vendre son produit il faut choisir plusieurs stratégies…

Soit produire un produit qui réponde à une passion…

Soit répondre à un besoins (lié à un problème), tout en vérifiant que les prospects soient près à payer.

Pour vérifier que votre produit répondra bien à un besoin de vos prospects, il n’y a rien de plus simple que de poser la question via une enquête.

Voici les questions à poser :

– Quel est actuellement votre plus gros problème ?

– Quelle est la question numéro 1 que vous vous posez sur THEME_PROBLEME  ?

– Qu’est ce qui pourrait vous aider dans votre THEME_PROBLEME  ?

Pour cela vous pouvez utiliser Google docs ou surveymonkey.

Suite à cela, avec les réponses les plus nombreuses, vous allez repérer des besoins génériques et un segment à satisfaire (et donc un produit à vendre).

Il ne reste plus qu’à proposer à ces segments de marché vos idées de produits via une autre étude où vous pourriez tester plusieurs idées.

Exemple : “Je pense sortir un produit l’année prochaine, mais j’hésite entre les 3 idées que voici.  Selon vos quelle serait celle qui vous qui intéresserait le plus ?

 

– Si vous avez plusieurs dizaines de projets ou de produits il faut choisir parmi les plus rentables ou stratégiques…

Pour cela faites une grille de décision avec des notes de1 a5 sur les éléments clés : impact, efforts, revenus, stratégique.

Cela vous permettra de mieux choisir sans avoir le facteur émotionnel.

 

– Voici les 7 étapes pour tester un marché.

1 – Identifiez un problème, que cela via votre vécu personnel ou un manque dans un secteur d’activité

2 – Vérifiez que ce segment de niche soit suffisamment grand en analysant le volume de recherches sur Google Adwords.

3 – Travaillez sur les arguments et le discours, et vérifiez bien que le problème est présent et que les gens sont à la recherche d’une solution.  

Sans problème reconnu et flagrant le marché sera plus difficile à convaincre. En effet c’est plus facile de convaincre quelqu’un qui a un problème que de générer un besoin latent mais non révélé.

4- Tout a déjà était fait pour résoudre les problèmes flagrants ou les besoins profonds.

Satisfaire un désir ou mettre en avant un bénéfice  est plus difficile que de résoudre un problème. Donc il est plus efficace de se concentrer sur un problème et apporter une solution. Satisfaire des besoins d’ego ou d’image est toujours plus difficile car c’est du “luxe”, donc par nature non indispensable.

5- Veillez à apporter une solution, différenciante par rapport aux concurrents.

Pour cela vous devez analyser votre marche et appliquer une stratégie de différenciation ou une stratégie océan bleu.

Pour cela analysez les solutions actuelles, leurs limites… Le but n’est pas de faire la même chose ou moins cher mais différent.

6- Définissez des personas, c’est à dire vos clients types.

Cela vous permettra de vous rendre compte si vos actions correspondent à ce que voudrait vos clients types.

Pour bien définir le profil de votre client type, le mieux est de rencontrer des prospects et de discuter avec eux.

En complément posez des questions dans les forums, repérez les types de clients sur Facebook…

7- testez votre solution auprès d’un petit nombre de prospects en beta test.  

Soyez en mesure d’écouter leurs retours et d’apporter des corrections au produit afin de les impliquer dans la création de votre produit et en faire des fans & ambassadeurs.

En parallèle montez un blog sur votre thématique et devenez un expert sur le sujet.

Élargissez votre sphère d’influence via du guest posting, des commentaires de blogs…

 

– Vendez votre produit le plus tôt possible afin de le confonter au marché et voir s’il y a (vraiment) une demande.

Le problème d’un entrepreneur est qu’il veut attendre avant de se lancer car il manque un petit truc, il faut améliorer le design…

Or c’est souvent la peur de se lancer  et de se confronter aux premiers clients.

 

– Une astuce pour tester un marché c’est de commencer par vendre son produit sans trop faire de publicité avant de le réaliser.

Par exemple vous pouvez faire une version basique, et  si les commandes arrivent, vous  indiquez que vous êtes en train de préparer la v. 2 et qu’il faut juste patienter 1 mois ( le temps pour vous de créer ce produit).

 

– Une fois que vous avez suffisamment de volume automatisez ou sous traitez ce qui n’est pas votre cœur de métier.

Par exemple la logistique, la hot Line… afin de vous concentrer sur votre business.

 

-Votre business plan doit tenir en 1 page:

Global : qu’allez vous vendre / qui va l’acheter/ comment vous allez aider les gens ou résoudre un Pb ?

Monétisation : comment allez vous générer du ca / comment allez vous vous faire payer / qui d’autre va gagner de l’argent avec votre projet ?

Promotion : comment les prospects vont vous connaître ?  / Comment avoir du bouche à oreille ?

Facteurs clés de Succès : comment mesurer le succès de votre projet (ca / nb clts) ?

Raisons possibles d’échec : pour quelles raisons le projet serait un échec et comment l’éviter.

Les Raisons du succès : pourquoi et comment le favoriser ?

Quelle dead Line et quelles dates clés ?

 

– Définir un pitch en 140 caractères en se basant sur une structure simple…

Le pitch doit inclure les fonctions de base, et juste derrière le bénéfice client (sans blabla).

Exemple : Conseilsmarketing est le blog qui donne tous les jours des conseils pour aider les PME à trouver des prospects et fidéliser leurs clients.

Faites une intro originale pour attirer l’attention, par exemple un story telling, une intrigue…

 

 

-Pour offrir une offre irrésistible il faut combiner plusieurs choses.

1-Une offre : que vendez vous, à quel prix et avec quelle action juste après.

2-Quels sont les bénéfices de cette offre, primaires et secondaires

3 – Quelles sont les objections et comment les contrer.

4- Inciter à commander : pourquoi devrait on commander votre produit maintenant (et pas plus tard) et comment la rendre plus attirante ?

Attention à en donner pour son argent et à ne pas aller en dessous de ce que le prospect s’attend.

Par exemple pour un ebook le nombre de pages et le look sont un critère de satisfaction…

Offrez une garantie satisfait ou remboursé, vous pouvez même aller jusqu’à rembourser plus que cela (ex 120%).

 

– Soignez votre Faq.

Elle doit être faite pour aider mais surtout pour répondre en avance aux objections.

Vous devez donc y lister tout ce qui pourrait être un frein à la vente et y répondre.

 

 

 

– Préparez votre lancement en amont avec le timing, les bonus, les préventes….

1- Faites une pré-annonce de teasing pour le  lancement en indiquant que vous allez sortir un truc sympa et vraiment original, mais que vous ne pouvez encore en dire plus.

2- Continuez le  teasing en expliquant en quoi votre produit va changer la situation et innover sur le marché.

3 – Faites un message 1 jour avant pour indiquer que le produit est presque prêt, les bénéfices et les bonus.

4- Annoncez la sortie du produit avec une promo sur une durée limitée

5 – Relancez juste avant la fin de la promotion de lancement pour rebooster les ventes

6 – Refaites des promos régulièrement mais avec un contenu différent (bonus, pack…) pour ne pas habituer vos clients à attendre un prix.

 

Pour votre promo pensez à votre site Web comme un camp de base , et à vos différents blogs, sites, profils media sociaux… comme à des avant postes pour attirer vers votre site principal.

Exemple : ConseilsMarketing.fr et Entreprise-Marketing.fr


Généralement le cycle de vente suit une courbe avec un pic au lancement et un autre prix pour le dernier jour avant la fin de la promo…

Pour que cela réussisse, travaillez attentivement votre promo :

– Vérifiez la valeur ajoutée que vous apportez au client

– Définissez les bonus pour les premiers acheteurs et les précommandes

– Imaginez comment créer l’événement et mettre un peu d’humour dans votre lancement…

– Pensez aux non acheteurs qui vont recevoir vos multiples messages.

– Vérifiez le contenu de votre offre et sa conformité (liens, qualité…)

– Réfléchissez sur les moyens de créer l’anticipation et l’urgence à acheter.

– Publiez la date et l’heure du lancement en avance (cf les lancements Apple).

– Relisez vos textes (orthographe…)

– Vérifiez que tout le process de paiement fonctionne correctement.

– …

Avant même de penser au produit, pensez à l’intérêt du client, pourquoi il devrait acheter vos produits :

– Tous les jours publiez via les média sociaux 3 infos qui aident vos prospects qui sont en amont de la décision d’achat

– Toutes les semaines mettez en place un partenariat gagnant gagnant afin de générer du trafic.

– Tous les mois appelez un client pour vérifier que votre produit correspond bien aux attentes et s’il n’y a pas de nouvelles prestations à faire.  Préparez aussi un événement majeur  pour faire une promo comme un jeu concours, un salon, une sortie produit…

– Une fois par an ou par semestre faites un bilan sur votre business, sur les opportunités à saisir, à maintenir votre proposition…

 

– Mettez de l’argent pour le lancement de votre produit et essayez d’être original plutôt que traditionnel

Par exemple  un arbre géant en face d’une entreprise bio, un courrier papier pour un super lancement… Comme le défi 24h, envoyer des cadeaux physiques aux  blogueurs influents…

 

– Pas d’argent, pas de business….

Faites toujours attention à générer du ça avant de penser fans Facebook, satisfaction, au financement, a la réalisation du produit, au design…

Vous avez un service et un produit qui doit vous aider à vivre mieux, il faut donc définir clairement comment vous aller faire du business.

 

– Pour vraiment faire décoller votre business il y a 3 piliers :

1 – Vendez votre produit à la valeur qu’il représente pour le client, et non pas à son coût de production (pensez à ce se cela représente ou ce que cela va rapporter au client…).

Rappelez vous le montant qu’il faudrait payer par exemple pour faire venir un politicien, un sportif…

2 – Mettez en place du récurrent pour éviter de courir toujours après les prospects, et en ayant comme objectif de garder vos clients le plus longtemps possible et non pas de trouver sans cesse de nouveaux clients.

Pour réussir dans le modèle récurrent il faut apporter de la valeur dans le temps et rassurer le client sur le fait qu’il pourra se désengager quand il veut et facilement.

3 – Proposez une gamme de produits (entrée, moyen et haut de gamme) pour maximiser votre bénéfice, et avec des offres simples. Mettez du service dans vos produits et vice Versa

Concernant le prix, faites des tests de prix élevés (ex avoir une promo de lancement puis un prix normal). En effet la baisse des ventes est rarement compensée par du volume en plus.

– Plutôt que de chercher à augmenter son trafic il vaut mieux essayer d’améliorer son taux de conversion.

Pour cela vous pouvez utiliser Google Experiments dans Google analytics et tester des titre, des offres, des images.

Mais ce qu’il y de plus important c’est de savoir d’où viennent les clients.  Est ce adwords, votre blog…

Vous pouvez aussi tenter les cross sell , les up sell et les ventes immédiates post achat (ex : dans le message de confirmation de commande avec un bon de réduction…)

Proposez donc un produit basique seul, mais rappelez que vous offrez aussi des services autour : consulting, coaching, premiers pas, support, technique premium…

Ce n’est pas obligatoire mais optionnel pour ceux qui n’y arrivent pas seul et qui ont besoin d’accompagnement…

– Les bonnes pratiques ventes en ligne…

Il faut avant tout passer a l’action au lieu de perdre du temps en réflexions, pour cela passez 30 minutes tous les jours à faire des actions pour développer son business.

Les idées sont par exemple

– mettre en place systématiquement une politique d’upsell vers des produits plus chers avec des offres qui doivent obligatoirement dire a vos client “whouaaa, c’est l’affaire du siècle !”,

– de passer tous les jours 30 minutes à appeler ses plus gros clients, mettre une page de vente avec une super promo juste après la page de commande car c’est le meilleur moment proposer un up sell,

– de faire une offre groupée avec un ensemble de marketeurs qui ont des offres non concurrentes,

– de favoriser le bouche a oreille en demandant un avis par email ou sur Facebook juste après l’achat,

–  de lancer un concours pour générer des prospects,

– de proposer une garantie inédite (ex : rembourser deux fois la différence …)…

– …

 

– Sous traiter peut être une solution, mais pas obligatoirement…

Pour grandir mais cela dépendra des spécificités de votre activité, de votre état d’esprit, de la claire énonciation des devoirs et résultats à obtenir, de payer a un juste prix…

Créer sa boîte ne veut pas non plus dire forcément  grandir. Cela peut être travailler à mi temps sur son projet, rester en solo, travailler avec une équipe de freelances…

Le partenariat peut être une idée (1 + 1 = 3), afin de  jouer sur vos complémentarités.

Mais attention à écrire qui fait quoi, maintenant et dans le futur, comment évoluera le produit, qui gère d’administratif, qui possède les clients…

 

– Pensez avant tout à générer du cash

Il est facile de perdre si temps à faire des trucs sympas mais qui ne vont jamais apporter du ça a l’entreprise.

Concentrez vous  sur ce qui va apporter de la valeur, fidéliser vos clients, éviter de vous faire perdre votre temps.

Définissez 1 ou 2 indicateurs sur votre business (C.A., cash, clients…) que vous pouvez suivre tous les jours. Pour les autres indicateurs (abonnés newsletter, trafic) un suivi mensuel suffit.

 

– L’affiliation est un excellent moyen de trouver des clients…

Mais pour cela il faut que l’affilié soit motivé (exemple un % attractif) et qu’il fasse une vraie mise en avant du produit (test, article, email…).

 

– Passez 45 minutes tous les jours à la stratégie.

Vous devez réfléchir à la manière d’améliorer les process dans votre business (automatisation…), à développer des produits, à anticiper l’évolution de votre business, à appeler un client ou un partenaire…

Essayez d’automatiser un maximum d’actions afin de pouvoir mettre votre business sur pilote automatique… afin de pouvoir vous lancer dans une nouvelle activité, vendre votre entreprise, développer plus de produits… Pensez à votre business comme à une machine et au contraire n’en devenez pas un esclave !

Le but est de faire en sorte que votre business aille de l’avant au lieu de stagner ou de continuer à gérer le quotidien.

Et cela veut dire ne pas réagir ou répondre aux problèmes mais bien d’être pro actif et de prendre l’initiative de changer les choses.

Le reste de la journée doit être consacrée au train train quotidien.

 

 

 

– Votre préoccupation principale doit être d’apporter de la valeur à vos clients et à les satisfaire.

Votre business peut être attaqué par de nouveaux concurrents, mais si vous êtes toujours à l’écoute de vos clients et de leurs attentes vous serez toujours en capacité à évoluer.

 

– Si vous lancez une entreprise écoutez les conseils des personnes qui vous diront de ne rien faire, que c’est trop dangereux…

Mais en justement trouvant comment contourner et les problèmes annoncés.

En effet il y a toujours un risque de faire quelque chose.

 

 

– Proposez une gamme de produits adaptée aux profils clients.

Si vous proposez vos services vous avez 3 types de clients :

Ceux qui peuvent payer, et qui veulent du sur mesure… Gardez les et soignez les avec tu 1 to 1

Ceux qui ne peuvent pas payer, vous ne devez pas perdre votre temps avec eux

Ceux qui ont des besoins semi-génériques, vous devez leur proposer des produits personnalisables en self service

 

Pour croître soit rendez vos produits actuels à une cible plus large, soit vous vendez plus de produits à des clients actuels.

 

– Si vous êtes prestataires de services, pensez à augmenter vos prix régulièrement…

Par exemple tous les 1er Janvier, et surtout à les fixer à un prix élevé compte tenu que vous n’avez pas un temps illimité vous devez miser sur la valeur et non pas le volume.

 

 

 

Conclusion

Ce guide (qui est malheureusement uniquement en anglais), est une véritable bible pour ceux qui veulent créer une TPE ou une Start Up.

De très nombreux conseils, pleins de bon sens, permettent d’éviter de tomber dans les pièges habituels de la création d’entreprise.

De même le livre comporte des dizaines d’exemples concrets et pratiques, avec des petites histoires qui vous permettent de vous projeter.

Au final “The 100 $ Startup” est un livre à lire et  relire, avec un prix vraiment acceptable (12 € 50 en papier, ou 7 euros en Kindle)

20120509-sketchnotes-100-dollar-startup

 


 

“La startup à 100$” – Par Chris Guillebeau
Vous avez aimé ? Notez cet article ! Merci !

Partagez les articles :

One thought on ““La startup à 100$” – Par Chris Guillebeau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.