Partagez les articles :

Lorsque l’on envoie des emailings régulièrement, l’un des challenges est d’avoir un maximum de personnes qui ouvrent l’email ou qui cliquent sur vos offres.

Pour y arriver, il faut penser en petites étapes, en prenant en compte le nom de l’expéditeur, l’objet, le corps du message, l’offre, la forme des appels à l’action…

Voici un schéma qui résume les 4 étapes à suivre :

Pourtant bien trop peu de personnes pensent à faire systématiquement un AB Testing, c’est à dire à tester 2 versions d’un même email.

De nombreuses études, comme celle de Yesware montrent que moins d’un tiers des marketeurs fait une split testing…

 

 

La définition de l’AB Testing étant la suivantec’est comparer 2 variantes d’une page de vente, d’un site internet, d’un emailing… afin de déterminer celui qui a la meilleure conversion pour améliorer les performances de ses campagnes marketing.

On peut tester différentes variantes comme :

  • Les objets (généralement 50 à 70 caractères)
    • Avec emojis, en partant du principe qu’une image vaut 1000 mots (attention cependant, si les emojis sont particulièrement efficaces sur mobile, ils peuvent être mal interprétés sur PC…).

Voici ci dessous le top des emojis utilisés selon Mailchimp :

  • Avec le nom de la personne (personnalisation)
  • Avec de l’émotion (ex: peur, empathie, curiosité…) ou au contraire du factuel (ex: chiffres, montant, preuves…)

  • Avec un temps limité pour l’offre (ex: offre valable 24h, vite ouvrez cet email…)
  • Des questions ou des réponses ou des affirmations (ex: comment avoir plus de clients dès demain / 13 conseils pour avoir plus de clients dès demain, Mes 13 conseils pour avoir plus de clients dès demain, 13 méthodes ont ont fait leurs preuve pour avoir plus de clients, les 13 méthodes de Steve Jobs pour avoir plus de clients…)
  • Avec une ou plusieurs MAJUSCULES ou des !?
  • Avec une phrase sous forme de négation ou au contraire en positivant (ex Gagnez 2 heures par jour avec … / Ne perdez plus 2h …).

Voici un exemple avec l’ajout de Smileys et d’une personnalisation de l’expéditeur avec Get Response :

  • Les expéditeurs
    • Cela peut être votre entreprise (afin d’être reconnu par l’expéditeur)
    • Une personne connue (ex: le DG de l’entreprise ou le commercial pour savoir pourquoi cet email est envoyé…)
    • Une personne inconnue (ex : juste “Sabrina” pour que la personne se demande qui lui écrit)
    • Une autre personne de l’entreprise (ex : Sabrina de ConseilsMarketing.com…)
    • Un service (ex : le support technique au lieu du Service Commercial pour faire penser qu’il s’agit d’un message informatif et non promotionnel).

  • Le design des messages
    • l’offre
    • les paragraphes personnalisés selon le profil du client, par exemple en utilisant comme prétexte un produit déjà acheté, un poste occupé dans l’entreprise…

Je vous offre mon mini guide

"Les petits Secrets de l'eMailing"

Découvrez comment exploiter à 110% vos emailings et newsletters

  • 50 pages de conseils concrets avec des exemples
  • Les secrets pour améliorer dès demain vos emails

Vous recevrez également par email des conseils de ma part.

  • les arguments
  • le déroulé (ex : un PS ou pas de PS à la fin de l’email…)
  • le nombre de liens dans l’emailing (ex: 1 lien en haut et un autre en bas, un rappel de l’offre dans le PS…)
  • le format du lien (ex : bouton, texte “cliquez ICI”, “Je profite de l’offre…”)

  • l’endroit de la présentation de l’offre
  • en mode “story telling” (ex : racontez une histoire pour déclencher l’émotion).
  • les boutons de partage sur les Media Sociaux (si vous voulez que les personnes partage sur Twitter, Facebook…)
  • la photo du signataire de l’email
  • le bouton d’appel à l’action

Voici un  exemple avec des boutons d’appels à l’action différents, avec un taux de clics qui passe de 14,45 à 21,98%… soit près de 50% de clics en plus :

Voici un autre exemple qui montre qu’un seul mot peut avoir de l’importance :

Ainsi en passant de “créer mon compte” en “créez votre compte”, le bouton est quasiment 25% moins performant !

Cet exemple montre bien qu’il faut se méfier de ses intuitions, en l’occurrence ici personnaliser l’offre en s’adressant directement au prospect en le vouvoyant…

 

  • Les heures d’envois
    • Lors des heures de bureau ou en dehors
    • En utilisant les fonctions de “perfect timing” lié aux habitudes d’ouverture de l’internaute
  • Les témoignages de clients
    • 1 seul ou plusieurs témoignages
    • Des photos de personnes ou pas de photos
    • Des logos de marques et de clients
  • Le format de messages
    • Le format 100% texte afin d’améliorer la délivrabilité quitte à avoir un message “moche” ou encore pour faire “message promo” envoyé à la dernière minute.
    • Le format HTML pour des design plus pros (mais qui font “promo”).

  • Le format pour les vidéos dans les emails :
    • Une image fixe qu’il faut ensuite cliquer (ex : un lecteur Youtube).
    • Un GIF animé tiré d’une vidéo pour rendre l’image interactive depuis Gmail, Hotmail… (attention cependant à la taille, un GIF animé pouvant faire plusieurs kilos octets…).
  • Les appels à l’action
    • Une offre contre une autre (ex: 10% de réduction <=> 10 € de réduction)
  • Le Préheader (le premier texte tout en haut de l’email qui est lu sur Mobile dans l’onglet aperçu des messages)
    • Un texte dédié qui résume la promo
    • Un texte plus “surprenant” (“Cette offre s’arrête ce soir…).

  • La Landing page (page d’atterrissage) de l’emailing
    • Les offres, le design…

 

Voici ci dessous un exemple  avec 2 versions d’un emailing que j’ai envoyé récemment :

  • La 1er version avec le sujet en premier “Messenger et Whatsapp dans le service client, témoignage de la Poste Mobile” = 1,88% de taux de clics.
  • Le second avec le nom du client en premier “Témoignage de La Poste : l’intégration de Whatsapp, Messenger… dans un service client” = 3,2% de taux de clics

La différence est quasiment deux fois supérieure entre les deux versions… ce qui montre l’intérêt de faire systématiquement de l’AB testing dans vos emailings.

 

Comment se lancer dans l’AB Testing de ses emails ?

 

A-B comparison. Split testing. Concept with desktop computer vector illustration

Je le disais en introduction, quasiment toutes les solutions d’emailing ont des fonctions d’AB testing, pourtant peu de personnes utilisent ces fonctionnalités…

Pour vous lancer, voici une démarche simple à appliquer :

1 – Définir un objectif

Le point de départ, c’est déjà d’avoir une stratégie en tête… En effet, le but n’est pas de tester pour tester, mais d’avoir un but à atteindre

Il faut donc identifier au départ le problème que doit résoudre votre stratégie d’AB testing.

Par exemple, cela peut être d’avoir un meilleur taux d’ouverture pour vos emails, cela veut donc dire travailler sur l’objet et l’expéditeur en priorité… car ce sont les éléments qui sont analysé par vos abonnés avant même de lire l’email en lui même.

A noter : même si vous n’avez pas de stratégie et d’objectifs, il faut quand même avoir le réflexe de tester au moins 1 objet différent, normalement toutes les solutions d’eMailing vous le proposent.

Si ce n’est pas le cas, vous pouvez tester Get Response qui est la solution d’emailing que j’utilise le plus sur ConseilsMarketing.com.

 

2 – Tester systématiquement, tout en respectant les contraintes liées à la véracité de vos résultats

Le principe est de faire systématiquement un test AB dans tous ses emailings pour commencer à avoir une base de réflexion.

Attention : pour faire un AB testing pertinent il faut un minimum de volume, et surtout laisser tourner votre test au moins 2 jours avant d’avoir les résultats.

Idéalement il faut tester une variante 7 jours afin d’éviter les biais de vacances, d’absences, de jours des enfants (le mercredi), mais cela nécessite de s’y prendre en avance, et d’avoir un gros volume d’emails pour le test.

 

3 – Commencer simple avec des hypothèses simples

Il faut commencer simple : testez 1 seule variante à la fois, afin d’avoir des hypothèses fiables (ex: est ce que l’expéditeur à un impact ou pas sur le taux d’ouverture, est ce que la personnalisation de l’objet est pertinente…).

En faisant simple, vous allez aussi fiabiliser statistiquement vos résultats.

C’est pourquoi vous devez commencer par lister les idées de test à effecteur, puis à choisir celui qui est le plus pertinent à tester en premier.

Pour cela vous pouvez reprendre la stratégie de Growth Hacking et la méthode ICE :

 

Concernant le volume à tester, généralement j’aime avoir au minimum 500 à 1000 personnes qui testent une variante (plus vous aurez un volume important, plus le test AB sera fiable).

Cependant sur des petits volumes, comme c’est souvent le cas, généralement j’applique une division en tiers, avec les 2/3 de la liste qui reçoivent la variante la plus efficace :

4 – Historiser ses tests, et les utiliser pour vos prochaines campagnes d’eMailing

Le but est de savoir ce que vous avez testé, ce qui marche et ce qui ne marche pas afin d’apprendre de vos erreurs.

5 – Continuer à tester

Un AB testing ne s’arrête jamais… car rien n’est plus volatile que l’emailing : une date d’envoi, une promo, un expéditeur… peuvent marcher un jour, et être un échec le lendemain (ex: vacances scolaires, emails d’un concurrent…).

Une autre petite astuce est de prendre les non ouvreurs d’un test, et de leur renvoyer la même compagne mais en changeant un élément majeur de la campagne :

  • Expéditeur
  • Objet

Ou en changeant la solution d’eMailing afin d’éviter de passer en boite “indésirable”.

Par exemple je vous conseille pour cela de tester Get Response (je suis passé sur 50 de ma liste d’abonnés d’Aweber à Get Response, et j’ai vu une hausse non négligeable de délivrabilité, en particulier sur des “vieux” abonnés).

Passez à l’action : Faites de l’AB Testing en 2 minutes avec Get Response !

A-B comparison. Split testing. Concept with desktop computer vector illustration

Voici une mini vidéo où j’explique comment faire de l’AB Testing en emailing avec le logiciel Get Response.

L’intérêt de Get Response c’est qu’il est super facile de faire un AB testing, sans compter toutes les autres fonctions (mini CRM, segmentation comportementales, landing pages, web séminaire…).

Vous pouvez faire un essai gratuit afin de tester les fonctionnalités sur CE LIEN (ensuite le prix de base est de 12 euros / mois pour 1000 abonnés).

 

 

 

 

Doublez le taux d’ouverture de vos emails : faites de l’AB testing en 2 minutes chrono !
1.6 (31.72%) 29 votes

Partagez les articles :

2 thoughts on “Doublez le taux d’ouverture de vos emails : faites de l’AB testing en 2 minutes chrono !

  1. Bonjour et merci pour cet article.
    Il est vrai qu’il est difficile d’utiliser correctement l’AB Testing car le nombre de paramètres à tester est presque infini.
    On peut tester les couleurs des boutons, du fond, les filtres des images, la taille de la police, la ponctuation, les titres, l’objet du mail, le nom de l’expéditeur, etc…
    AB Testing signifie tester 1 critère avec 2 alternatives. On analyse ensuite le résultat et on garde le meilleur. Seulement, on ne sait jamais si la solution retenue est vraiment la bonne.
    La conséquence est que beaucoup ne savent pas par quel bout prendre le problème (ni comment finir l’AB Testing).

    Une question ou suggestion : Avez-vous créé un Ebook qui donnerait une méthode pas à pas pour un AB Testing réussi ?

  2. Merci pour cet article, j’ai voulu faire des split tests de mes emails depuis AWeber mais malheureusement (et étrangement), la fonction a été supprimée depuis quelques années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.