Partagez les articles :

Lors du Web 2 Connect 2012, nous avons eu le plaisir de rencontrer une nouvelle fois l’équipe de Wizishop.com !

Et cette année  nous avons demandé à René Cotton quels étaient ses 5 conseils majeurs pour réussir dans l’eCommerce en 2012 (en 2011 René nous avait listé les 5 conseils pour débuter et se lancer dans l’eCommerce).

 

Est-ce que tu peux te présenter  ?

 

Bonjour, je suis René COTTON , fondateur de Wizishop.com qui est une plateforme d’e-commerce qui permet à n’importe quel commerçant de créer, gérer et animer sa boutique de commerce en ligne.

On existe depuis 4 ans, et avons un peu plus de 1500 boutiques différentes en ligne.

On a un un modèle économique différent vu qu’on prend un pourcentage sur le chiffre d’affaire réalisé par les boutiques.

Wizishop est un peu le “poil à gratter” parce que la boutique, la technologie et le business model sont tous nouveaux.

On essaye d’innover sur tous les tableaux.

On essaye d’avoir quelque chose le plus simple d’utilisation possible, tout en ayant un outil complet pour le eCommerçant.

On adapte le  modèle économique aux besoins des petits eCommerçants :  le commerçant n’a pas à se soucier de la bande passante du serveur, du trafic des visiteurs…

Tout ça est listé dans le pourcentage qui est pris sur sa marge donc le calcul est très simple à faire pour lui.

 

Quels sont les 5 meilleurs conseils que tu pourrais donner à quelqu’un pour gérer son site internet ?

1 – Les places de Marché

D’abord il y a les places de marché qui prennent de plus en plus de place dans le business model de l’e-commerçant.

L’eCommerçant de 2012 doit avoir sa boutique, ses produits…  mais il doit  aussi tenir compte des différentes places de marché où il va pouvoir reverser les produits par le biais d’un outil qui lui permettra de diffuser son catalogue chez Amazon ou RueduCommerce.

Il existe des outils qui font très bien cela :

Shopping Flux

IziFlux

– …

 

Cela  permet en fait de capter une audience qu’on n’a pas forcément en restant tout seul dans son coin.

On augmente ainsi sa visibilité, ce qui lui permet de toucher un utilisateur que les gros acteurs tels qu’Amazon ont et peuvent apporter.

Attention, cela a un coût assez important, et donc le eCommerçant doit l’inclure dans ses marges.

Au final c’est gagnant-gagnant, cela  permet de mutualiser les coûts pour le gros site, et pour le petit commerçant de présenter des produits ciblés qui vont satisfaire les clients les plus exigeants ….

En fait tout ce que le client paye pour être dans la place de marché représente ce qu’il aurait dépensé en marketing en ligne.

La place de marché s’en occupe pour lui et lui facture à la fin.

 

2 – Le Service Clients

 

Porter une attention particulière au service clients.

En effet les prospects cherchent de plus en plus à savoir comment s’est passée la vente pour les précédents acheteurs avant de se décider…

Il est donc devenu essentiel de soigner son service client et être très réactif aux commentaires (voir notre article sur la logistique dans l’eCommerce).

Les commentaires sur les produits vont servir à la recommandation et à rassurer le prospect.

On a intégré sur Wizishop les commentaires sur l’expérience d’achat qui permettent aux acheteurs de dire après avoir acheté dans une boutique si l’achat s’est bien passé ou non.

Si on laisse les clients commenter, on se retrouve avec des commentaires très pertinents qui motiveront les prochains clients.

Le Kit de Survie eCommerce

100 pages de conseils concrets pour réussir dans l'eCommerce.

  • Les premiers pas en eCommerce (choix de la solution, les marges...)
  • L'optimisation des images, des descriptions...
  • Optimiser la conversion
  • Diversifier son trafic

Vous recevrez également par email des conseils de ma part

Les éventuelles remontées de problèmes donnent un côté véridique à la chose.

Il ne faut pas que ce soit trop positif et il ne faut surtout pas essayer de manigancer ces commentaires parce que ça se voit tout de suite.

Donc le deuxième conseil est de travailler son service client et d’améliorer la qualité de service et si possible jouer sur la recommandation.

 

3 – La rapidité d’affichage du site web.

 

C’est de plus en plus important au niveau du référencement et de l’expérience d’achat.

Il y a tellement d’offres sur internet que si le site est lent le client ira voir ailleurs.

C’est un peu comme dans une boutique traditionnelle, si la déco ne donne pas envie d’entrer ou si la porte est fermée, le client ne fera pas l’effort d’entrer…

S’il faut attendre pour avoir des informations sur un produit, c’est comme si dans un magasin je devais faire la queue pour pouvoir toucher un produit.

 

4 – Optimiser les images et le contenu

 

Je vais revenir sur un fondamental : le contenu des images.

C’est quelque chose à privilégier.

Il faut faire attention au contenu que l’on va délivrer sur le produit, ses catégories et surtout les images car c’est le seul contact que le client a avec le produit.

C’est ce qui l’incitera ou non à faire l’achat.

Dans le doute, le client ne prend pas de risque parce qu’il n’a pas de vendeur pour obtenir une aide ou une précision, à moins qu’il y ait un chat ou quelque chose comme ça.

D’ailleurs cela peut être très intéressant d’intégrer un chat, comme i-Advise qui fonctionne très bien (et qui est intégré à Wizishop) et qui permet d’aider le client à finaliser la vente.

Mais le problème avec ça c’est qu’on ne peut pas être 24h/24 derrière un ordinateur.

Il y aura forcément des moments où le client va se retrouver seul.

Donc si on peut intégrer un Chat, il faut le faire, mais il faut quand même privilégier le contenu, qui permet au client de répondre tout seul à ses questions.

 

5 – L’Ergonomie et le tunnel de commande

 

Mon dernier conseil c’est l’ergonomie de la boutique, surtout la page de commande.

C’est quelque chose qu’on a énormément travaillé chez Wizishop et dont on a vu des résultats assez phénoménaux dans certaines de nos boutiques.

Notre nouveau système de commande présente une page de commande qui s’adapte automatiquement, qui est interfacée avec Facebook et PayPal.

Cela permet par exemple une identification rapide surtout grâce à PayPal qui nous permet de retrouver l’adresse de livraison, donc on a toutes les informations pour finaliser la vente une fois que la personne s’identifie, sans qu’on n’ait besoin de lui demander quoi que ce soit.

Quand on simplifie la vie du client avec cette page qui est primordiale, on arrive à augmenter le taux de transformation de manière drastique.

Le fait de demander trop d’informations peut décourager le client.

Nous ne demandons plus de mot de passe, on le délivre dès que la personne fait une commande.

Un compte lui ai créé à son insu à l’inscription quand il donne son email, et on lui envoie son mot de passe par email ce qui lui permet de s’identifier la prochaine fois.

Si PayPal ou Facebook est intégré, c’est encore plus simple parce qu’on a plus besoin d’email.

Nous n’utilisons pas Facebook Connect mais Facebook Registration.

La différence, c’est que cela nous permet de récupérer quelques informations supplémentaires lors de l’inscription, donc de pré-remplir le nom, le prénom et la date de naissance.

Le fait de s’identifier avec Facebook Connect, et de se ré-identifier grâce à ce bouton plait beaucoup aux utilisateurs.

Ça marche bien aussi avec le PayPal Access. 

Par rapport à Facebook, cette identification permet d’avoir plus d’informations sur les clients comme le nombre d’amis.

Les utilisateurs sont friands de ces outils qui permettent d’aller plus vite.

 

On voit des outils tels que SpreadButton qui utilisent la viralité de Facebook en faisant profiter les deux parties.

En général, ces offres sont intéressantes soit pour le parrain, soit pour les personnes qui les reçoivent.

SpreadButton a bien compris ça et permet de faire profiter les deux parties et d’augmenter la présence du commerçant sur les réseaux sociaux, et en particulier sur Facebook.

Cette affiliation très grand public et la recommandation qu’il y a autour permettent d’améliorer les choses pour le commerçant.

 

Comment en savoir plus sur Wizishop ?

 

Il suffit d’aller sur www.wizishop.com pour tester la solution, ou visiter notre blog www.wizishop.com/blog où on dispense des conseils pour tous les e-commerçants pour les aider à s’améliorer.

Nous avons aussi sorti un ouvrage :  « Réussir son Marketing Web » que nous vendons en ligne sur Wizishop.com (37 €).

Il permet de donner toutes les clés du marketing en ligne pour savoir comment actionner les différents leviers pour faire venir du monde dans sa boutique.

 

5 Conseils pour réussir dans l’e-Commerce – INTERVIEW René COTTON deWizishop
3 (60%) 2 votes

Partagez les articles :

3 thoughts on “5 Conseils pour réussir dans l’e-Commerce – INTERVIEW René COTTON deWizishop

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.