anabel saint paul
Partagez les articles :

anabel saint paul

Dans notre série d’interviews de Community Managers, nous avons le  plaisir d’accueillir Annabel Saint Paul, Conceptrice-Rédactrice et Community Manager chez ASPWeb.fr.

 

1 – Est-ce que tu peux te présenter et nous parler de ton parcours professionnel, et ce qui t’a attiré dans le Community Management ?

Bonjour, je suis conceptrice-rédactrice web et community manager freelance.

Si je n’ai pas toujours travaillé dans le web, il a été présent dès le départ de ma vie professionnelle. En effet, je suis passée par 10 ans de professorat des écoles avant de me reconvertir dans le web avec une formation de webmaster.
Installée à mon compte depuis 2009, j’ai commencé par concevoir des sites Internet en travaillant systématiquement les contenus éditoriaux.

Au détour d’une mission de rédaction pour le blog d’une entreprise que j’anime toujours (unblogsurlaterre.com), ayant bien compris l’intérêt des médias sociaux comme vecteur de communication, j’ai proposé d’aller plus loin et de se lancer sur Facebook et Twitter.

 

2 – Pourquoi aller sur les Media Sociaux quand on est une PME ? Quels sont tes trois arguments clés

On met souvent en avant la gestion de l’e-réputation comme premier intérêt d’une présence sur les réseaux sociaux.

Or ce n’est valable que pour les grandes marques, qui bénéficient déjà d’une notoriété et d’une communauté. Les PME sont moins concernées par cet aspect.

Néanmoins, il est intéressant pour elle de se lancer sur les médias sociaux pour trois raisons :
1. Communiquer
En premier lieu, les médias sociaux permettent de relayer la communication d’une entreprise et de « toucher » un maximum de personnes sans avoir besoin d’un gros budget (attention, je n’ai pas dit gratuité non plus !). En outre, de part leur forte audience, ils bénéficient d’un très bon référencement naturel et offrent ainsi une vitrine supplémentaire à l’entreprise. Si les messages postés sur facebook manquent de visibilité, ce n’est pas le cas de ceux publiés sur viadeo, google+, et même twitter, très vite indexés par les moteurs de recherche.
2. Mettre en avant son expertise
En produisant du contenu spécifique, les PME affichent leur expertise dans leur domaine d’activité et peuvent ainsi se faire connaitre auprès des prospects intéressés par les informations qu’on leur apporte. Ceci est surtout valable au travers d’un blog pro ou du partage d’une veille.
3. Dialoguer avec ses clients et la communauté pour suivre le marché
Dans un deuxième temps, une fois sa communauté créée, les comptes sur les réseaux sociaux ouvrent un espace de dialogue avec les clients où l’on débat de façon informelle sur des produits, des tendances et de pouvoir ainsi “sentir” là où l’on doit s’améliorer.

 

3 – Que réponds-tu aux entreprises qui sont sceptiques sur les Media Sociaux ?

Je réponds qu’à mon avis, ils se privent d’une grande part de marché.

Les medias sociaux sont l’avenir du web (j’irai même jusqu’à dire son présent) et plus on tarde à prendre le train en marche, plus celui-ci est difficile à rattraper.

On est en effet en train de passer de rapports purement mercantiles à des relations plus personnalisées, certains parlent même de rapports affectifs.
Cela dit, cela demande des investissements sur le long terme et les PME, contrairement à une grande marque, ont souvent des impératifs de rentabilité rapide dont il faut tenir compte.

En se concentrant sur un blog pro et 2 réseaux sociaux on peut améliorer son référencement naturel et se faire connaître sans un énorme budget.

 

4 -Quel est le planning d’une journée type et quels outils utilises-tu pour ton travail ?

Mes journées commencent par la veille : lecture de mes mails, alertes et mon agrégateur de flux RSS (Netvibes).

Je sélectionne les infos que je vais relayer dans la journée en fonction des médias.

Selon le degré d’intérêt que va y porter les communautés que j’anime, je creuse l’info pour en faire un billet sur un blog pro, je commente sur facebook ou bien je relaie simplement sur twitter ou scoopt-it, deux outils que j’utilise pour partager ma veille.
Je lis aussi les statuts de mes abonnements sur facebook et suit les listes twitter pour partager ou retweeter un contenu, faire un clin d’oeil à un membre de la communauté.
Le reste de la journée est consacré à de la production pure :

– rédaction d’articles de blog,

Je vous offre mon guide

"21 jours pour bloguer comme un Pro​"

60 pages pour apprendre à lancer ou relancer un blog !

  • Un programme simple et accessible en 21 jours
  • 1 action par jour pour avoir des résultats concrets

Vous recevrez également par email des conseils de ma part.

– conception de newsletters,

– réalisation de sites internet,

– …

Tout en relayant les infos sélectionnées régulièrement sur les réseaux.
Enfin, je passe pas mal de temps au téléphone et sur skype avec mes clients.

Je suis basée sur Toulouse et mon principal client, sur Nantes, je ne le vois jamais et nous avons besoin de ces moments d’échange.

Dans ces moments souvent informels, je glane, mine de rien, les dernières actus de l’entreprise, mes clients n’ont pas toujours le réflexe de partager ce qu’ils vivent sur le web.
En tant que freelance, j’accorde une place dans mes journées à mon auto-formation et mon propre réseau, je lis beaucoup sur le community management et les réseaux sociaux (web et livres) et je partage ma veille sur le web.

 

5 – Quelle est l’opération ou l’action de Community Management que tu as réalisée et dont tu es la plus fière ?

La refonte complète du blog d’Un bureau sur la terre, UnBlogSurLaTerre.com.

blogsurlaterre

C’était un pari difficile. Le blog était ancien et bénéficiait de 6 ans de référencement naturel.

Mais propulsé à l’aide d’une plate-forme inadaptée, le design était plus que limité et l’audience continuait de baisser.

Pour promouvoir les articles du blog, j’avais besoin de lui insuffler une nouvelle dynamique mais nous n’avions pas la main sur l’hébergement (la société avait été racheté et les codes s’étaient perdus).

Il a donc fallu repartir de zéro…

Ma fierté, c’est qu’en quelques mois, nous avons non seulement remonté les statistiques de l’ancien blog mais rapidement, les avons dépassées et, surtout, le nombre de visites vers la boutique a doublé !

 

6 -Quelles erreurs ne faut il jamais commettre en tant que bon community manager ? / Comment animer une communauté ?

Ne parler que de soi ou son entreprise sans écouter ni échanger avec les autres est une attitude que j’ai souvent repérée chez les community managers issus du webmarketing.

Elle est interprétée comme de l’égoïsme, manque d’intérêt par les personnes auxquelles on s’adresse et au final se révèle peu concluante.
L’affaire des faux profils d’Orangina en février me paraît aussi un bon exemple de ce qu’il ne faut pas faire.

Le community management est vraiment une façon de penser la communication autrement et d’échanger avec ses clients.

Sans mettre en avant ses faiblesses, les entreprises doivent aujourd’hui jouer la carte de la transparence et les assumer. Les consommateurs sont avides de “vrais”.

 

 

7 – Comment un community manager peut travailler son personal branding ? A quoi cela peut lui servir en Pro (networking) / Perso (travail…) ?

Tout ce qui est valable pour une PME l’est pour un community manager.

Sa présence sur les réseaux sociaux va lui permettre de montrer son expertise.

La tenue d’un blog me paraît essentielle mais je conseillerais de tenir un blog dans un domaine particulier plutôt que dans le community management où j’irais jusqu’à dire que ceux-ci pullulent, domaine d’activité oblige.

Issue de l’éducation, j’ai tenu un blog sur l’actualité des TICE pendant quelques temps mais j’avoue que par manque de temps, je n’y publie plus et je vais me consacrer à partager ma veille dans ce domaine sur scoop-it.
Evidemment, en tant que free-lance, je ne peux qu’encourager à être actif sur les réseaux sociaux, dans des groupes de discussion.

On y apprend beaucoup, on peut s’aider les uns les autres et cela ouvre pas mal de portes.

 

8 – Est-ce que tu me donner 5 trucs et astuces que tu utilises sur Facebook ?

• Toujours publier un visuel avec son statut pour rendre attrayant le contenu
• Humaniser ses propos : avoir un petit mot sur la météo, souhaiter bon week-end ou bonne reprise le lundi… bref, essayer de coller à la vie quotidienne
• Publier une couverture de timeline plus grande que les dimensions officielles et y cacher des infos amusantes (attention, pas ce qui est interdit !) ou les photos des gens de l’entreprise, comme je le fais pour un client.
• Ne pas trop publier (1 à 3 statuts/jour, cela suffit) et plutôt vers 11h et 18h.
• Créer des petits événements (promos, concours) à l’aide des applications de social shaker, hyper simples et gratuites jusqu’à 1000 fans (idéal TPE/PME!)

 

9 – Est-ce que tu peux me donner 5 trucs et astuces sur Twitter ?

• Publier régulièrement dans la journée et plutôt à des moments où les gens sont derrière un ordi mais pas en ayant besoin de produire (plutôt 9h30 et 14h30, par exemple que 9h00 et 14h00)
• Se faire des listes ! Sinon, la timeline est impossible à lire. De même, j’utilise tweetdeck pour mes différents comptes avec des colonnes dédiées aux mentions, certains hastags ou listes.
• Ne pas envoyer des messages privés automatiques. Quel intérêt qu’une machine vous parle ? Personnellement, je trouve qu’il n’y a rien de plus saugrenu sur un réseau social.
• Utiliser une solution pour repérer les gens inactifs ou qui ne vous suivent pas en retour et nettoyer ses abonnements. J’utilise personnellement manageflitter.

10 – Est-ce que tu peux me donner 5 trucs et astuces pour créer du contenu à valeur ajoutée dans un Blog ?

Il faut toujours se mettre à la place de ses lecteurs.

Là encore, ce conseil est surtout valable pour les blogs d’entreprise.

Souvent, leur raison d’exister est d’aider au référencement naturel pour créer du trafic sur un autre site, plus institutionnel, ou une boutique en ligne.

S’il faut écrire pour google, il ne faut pas oublier la première finalité qui sont les internautes.

Ne pas tomber dans le publi-rédactionnel qui n’intéresse personne, et même pas les moteurs de recherche.
La valeur ajoutée d’un blog pro, c’est le savoir-faire de l’entreprise, il est utile de les identifier pour imprégner les articles d’une vision propre à elle.

Ce qui est intéressant, dans la lecture d’un blog, c’est d’y trouver une interprétation de l’actualité et de vrais infos et conseils.
Cela passe par :
– Apporter son expertise : donner des conseils inédits
– Vulgariser une information complexe
– Apporter un regard nouveau sur l’actualité de son domaine d’activité

Ensuite, la lecture à l’écran restant encore moins aisée que celle d’un livre, donner envie de lire et publiant au moins une illustration par article, si possible, une image par paragraphe et en segmentant son article en plusieurs paragraphes.

 

11 – Quels sont les plugins, thèmes… indispensables à ajouter sur un Blog ?

Je vais parler pour wordpress :
Google sitemaps, qui va permettre de déclarer à google tout nouveau contenu. Cela aura pour effet une indexation plus rapide des articles.
• Akismet pour éviter les spams de commentaires et rétro-liens
• Un plugin de partage sur les réseaux sociaux comme Sociable ou SexyBookmarks
• La like box et /ou le widget twitter pour afficher les derniers statuts et tweets et appeler à rejoindre les fans/abonnés

 

12 – Est-ce que tu peux me donner 5 trucs et astuces pour générer du trafic sur un Blog ?

• Publier régulièrement. Ca a l’air tout bête et évident de dire ça mais pour une TPE/PME, c’est le nerf de la guerre !
Plus un blog aura de contenu, et plus il aura de chances d’être mis en avant dans les moteurs de recherche.
• Publier un lien, un extrait ou, mieux, une synthèse de son article sur les réseaux sociaux en donnant le lien pour lire l’intégralité sur le blog,
• Mettre en place une politique d’échanges de lien avec d’autres sites ou blogs
• Bien définir et travailler les mots clés de son article
• Bien renseigner le champ mots clés sur son blog, pour chaque article ainsi que le champ titre et description de ses images (toujours avec des mots-clés) et ses liens.

 

13 – Quels sont tes petits trucs & astuces pour gagner en visibilité sur le Web quand on n’a pas (au départ) un réseau ou des contacts ?

Et bien, il va falloir le créer, ce réseau…
Je conseille au départ de s’inscrire à des groupes de discussion sur les réseaux sociaux (Viadeo, LInkedIn mais aussi Facebook (il y a quelques groupes sérieux) ainsi que sur les listes de diffusion (Avec les forums, ce sont les ancêtres du web social et cela marche encore très bien !) en rapport avec son domaine d’activités.
Je conseille dans un premier temps de commencer par se présenter : qui on est et pourquoi on a rejoint le groupe (faire de la veille, échanger…).

Si l’on est Community Manager et que l’on représente une entreprise, le dire en toute transparence et prendre la parole en tant que tel.

Dans un deuxième temps, il faut prendre le temps de lire les discussions et participer : répondre à l’un, relayer une info ou un article que l’on a lu, poser une question, lancer un débat…
Le plus utile étant de créer son propre groupe de discussion et de l’animer.

Cela permet d’entrer en contact avec des prospects éventuels, de les inviter à rejoindre le groupe tout en attirant l’œil sur son profil sans pour autant faire du « rentre-dedans » commercial…

Je conseille enfin de motiver chacune de ses demandes de contact par un petit message personnel à propos du profil de la personne, de la raison de la mise en relation, de sa prise de parole lors d’un échange dans un groupe etc.

De même, en retour de chaque demande de contact non « justifiée » (ce qui est malheureusement le cas de la majorité !), demander ce qui, dans son profil, a motivé cette demande de mise en relation.

 

14 – Comment tu vois l’évolution dans 2 ans du métier de community manager ?

A mon avis, d’ici quelques années (mais sans doute beaucoup plus de 2 ans, quand même), le métier tendra à disparaitre, ce qui ne signifie pas que le community management connaîtra le même sort.

Je m’explique avec un extrait du livre « Les medias sociaux expliqués à mon boss » : « Les médias sociaux sont […] une affaire de vrais gens répondant vraiment à de vraies questions sur le terrain. Les équipes dédiées aux médias sociaux […] devront apprendre sur le tas et se professionnaliser ».

Aujourd’hui, tout le monde ne maitrise pas les codes des réseaux sociaux mais à terme, ils feront partie intégrante de la vie de la plupart d’entre-nous et il n’y aura plus besoin d’un spécialiste pour les utiliser en entreprise.

Je crois davantage à une évolution du métier vers de la formation, de la transmission de savoir que d’un renforcement de la fonction telle qu’elle existe actuellement.
D’ailleurs, je suis en train de développer des formations et un accompagnement des entreprises pour les rendre autonomes sur les réseaux sociaux.

 

15 – Est-ce que pour toi l’écriture, l’expression écrite… est importante pour un CM ? Quelles sont les astuces / erreurs que tu pourrais citer ?

Oui, pour moi, la production de contenu est essentielle pour un community manager.

Même si on peut réaliser des vidéos, ou des images pour susciter des réactions (je pense aux pages fans d’Oasis ou Orangina par exemple), la rédaction écrite reste le moyen le plus concret et courant de partager un message.

Par ailleurs, j’ai vraiment du mal avec l’orthographe non maîtrisée.

Je ne parle pas de quelques erreurs ci et là mais de sites ou de blogs bourrés de fautes.

C’est peut-être une réaction d’ancienne prof, mais je ne vois pas comment paraître expert dans n’importe quel domaine d’activité si on affiche ce genre de faiblesses, on manque de crédibilité.

 

16 – Est-ce que tu penses qu’une entreprise doit déléguer la création de contenu ou l’internaliser… ou les deux ? Si oui dans quels cas ?

C’est une question délicate.

En tant que community manager freelance, je suppose que les lecteurs vont s’attendre à ce que je penche du côté du community manager externe.

Mais, quitte à me « tirer une balle dans le pied », je vais oser dire ce que je pense.

Non, si une entreprise a le choix, il vaut mieux qu’elle internalise son community management.

Dans l’idéal, ce serait même un poste à réserver à quelqu’un déjà en poste dans l’entreprise.

Qui d’autre peut en effet parler des produits, l’histoire, l’actualité de l’entreprise mieux qu’un de ses membres qui la connaît bien ?
Maintenant, ce n’est pas toujours aussi simple.

Les PME n’ont pas toujours en interne des personnes compétentes.

Outre la maitrise des médias sociaux, il faut savoir installer un blog, rédiger dans un langage agréable sans faire de fautes d’orthographe ni y passer des heures, connaître quelques outils de retouches d’image pour créer des illustrations, etc.

Elles n’ont pas non plus toujours le temps nécessaire à y consacrer…

Je sais que si mes clients devaient produire leurs articles de blog eux-mêmes, ceux-ci seraient trop souvent sacrifiés devant d’autres tâches qui peuvent paraître plus urgentes et pourtant…
Le recours à un community manager externe est particulièrement utile dans le cadre des PME qui n’ont pas les moyens d’allouer quelqu’un à temps plein sur cette mission, les compétences en expression écrite ou dans le web social.
Mon travail consiste à offrir de la visibilité en rédigeant des articles de blog à propos de l’entreprise ou l’actualité de son domaine d’activité.

J’effectue une veille et suis autonome dans la rédaction et l’animation.

Là-dessus se greffent des articles à la demande des entreprises ou sur ma proposition (car mes clients n’ont pas toujours le réflexe de partager une info sur les réseaux sociaux) sur l’actualité de leur société, l’arrivée d’un nouveau produit, un déménagement, des changements de tarifs…

En créant du contenu régulièrement sur leur blog et en animant les comptes sur les réseaux sociaux, non seulement, je crédibilise mes clients dans leur cœur de métier mais je leur permets également de bénéficier d’un support de communication efficace.

Car, en effet, si vous postez trop rarement, vous aurez peu de fans ou abonnés et le jour où vous avez une belle actualité à partager, personne pour l’entendre…

17 – Comment fais-tu pour trouver du contenu pour Facebook, Twitter, Blogs… ?

J’ai plusieurs outils à ma disposition.

Tout d’abord, j’utilise Google Alerts et reçoit chaque jour des liens en rapport avec un mot-clé défini.

Sur Netvibes, je me suis créé plusieurs tableaux de bord où j’intègre le flux RSS des blogs que j’ai repéré au cours de ma veille et sur le site labs.ebuzzing.fr (ex wikio, qui publie un top 100 des blogs dans différentes thématiques).

Je m’abonne à des listes de diffusion, ainsi qu’à toutes les newsletters possibles dans le domaine concerné.
Sur twitter, j’utilise aussi le système des listes, très utiles, pour trier les twittos particulièrement intéressants ou qui relaient de l’info.

Enfin, je consulte plusieurs fois par jour la page d’actualité des pages fans que j’anime et que j’ai abonné à d’autres pages fans en rapport avec elles.
Dans le développement durable, cœur de métier d’un de mes clients, j’ai presque trop à dire !!
J’allais oublier : j’utilise aussi depuis quelques temps Pinterest, dernier réseau social à la mode basé sur le partage de visuels pour trouver des photos ou des vidéos.

J’ai remarqué que les utilisateurs de facebook étaient plutôt friands d’images que de contenus d’articles plus fouillés. La charge émotionnelle d’une photo est en effet plus propice aux réactions…

 

18 – Que penses-tu de la Curation ? Quand l’utilises-tu et quand la déconseille tu ?

Je trouve la curation intéressante car elle permet de faire une sélection personnelle des articles.

La curation telle que je la pratique avec scoop-it n’est pas du « vol » car seuls les titres et une brève description sont publiés (il faut ensuite cliquer sur le titre pour lire l’article en entier).

De plus, vous pouvez commenter chaque publication, il s’agit donc vraiment, là encore, d’afficher son expertise en montrant que l’on a accès à des informations pointues que tout le monde ne trouve pas et en offrant sont regard d’expert au travers de commentaires.

 

19 – Quelles sont pour toi les différences entre Twitter et Facebook ? Est-ce que tu as un traitement différencié entre ces deux média ?

Oui, totalement !

Il peut m‘arriver de publier la même info sur Facebook et Twitter, mais rarement.

Facebook est plutôt axé B to C et twitter B to B.
Pour Un bureau sur la terre, je suis plutôt dans la veille en ce qui concerne twitter, je relaie plutôt des articles, des infos sérieuses, utiles aux professionnels qui travaillent dans le Développement Durable tandis que je joue davantage sur l’émotion sur facebook en publiant des anecdotes, des photos, des quizz, des infos qui concernent les particuliers dans leur maison ou leur jardin…

20 – Comment fais-tu pour ne pas “trop consommer” de temps avec les Medias Sociaux ?

Je n’ai pas vraiment d’astuce pour faire gagner du temps sur les medias sociaux mais je m’oblige à faire des coupures régulières.

Je n’ai pas le comportement d’un geek.

J’aime le partage, créer et nourrir des liens sur le web mais il est hors de question de me laisser happer.
Beaucoup de choses m’intéressent en dehors du web. Je peins, je lis… C’est parfois difficile mais je réserve des plages dédiées à chaque activité.

Par exemple, lorsque je suis en phase de production (rédaction, codage, conception graphique…), je m’astreins à fermer tweetdeck, ma messagerie et facebook, en gros, tous les outils qui m’envoient des notifications et me gênent dans mon travail sans que je ne m’en rendre vraiment compte.

Le week-end, je fais une pause ordi et Smartphone que je m’oblige à n’allumer que le samedi matin et le dimanche soir, quelques heures.
Les personnes qui opposent vie virtuelle (sur les medias sociaux) et vie réelle m’agacent car je suis persuadée que les médias sociaux favorisent les vrais échanges et non le contraire mais il faut effectivement rester vigilant pour ne pas tomber dans le travers de vivre pour raconter sur les médias sociaux.

Quand on vit le moindre événement en se disant « qu’est-ce que je vais bien pouvoir en dire sur facebook », il faut tirer le signal d’alarme et se recentrer sur soi.

 

21 – Si tu avais 1000 € pour faire connaitre une Start Up, quelle serait ton plan marketing utilisant uniquement les Media Sociaux ?

1000 € pour un lancement sur les medias sociaux me semblent très justes.

Non qu’on ne peut rien faire avec ce budget là mais la mise en place d’une notoriété sur les medias sociaux prend du temps et relève plutôt du long terme.
Pour ce tarif et du “one shot”, je conseille plutôt de s’orienter vers les relations publiques.

Je rédigerais un dossier et un communiqué de presse et le diffuserai.

Dans le budget, il serait possible d’inclure un accompagnement sous forme d’une formation à l’animation d’un compte facebook ou twitter pour un mois.

Mais, en règle générale, je préfère miser sur la valorisation à long terme et je propose des forfaits mensuels. Voilà ce que je peux faire, par exemple, pour 1000 € / mois :
• Rédaction, réalisation graphique, codage et envoi d’une newsletter
• Rédaction de 5 articles de blog
• Animation du compte facebook et twitter (environ 1 post/jour)
• Pour contacter d’autres blogueurs, prévoir un petit budget supplémentaire

 

22 – Quelles sont tes prestations, tarifs et positionnement / Présentation de ton entreprise et de ses services ?

Je propose, au travers de mon entreprise, ASPWeb.fr, des prestations autour de l’animation et de la communication sur Internet.

Cela va de la création de sites, vitrine, e-boutique ou blog à la promotion et l’animation d’une marque sur les réseaux sociaux.

En détail :
Animation de comptes sur les réseaux sociaux
Création de sites web
Rédaction web (contenus éditoriaux des sites)
Création et envoi de newsletters et mailings
Accompagnement et formations : le meilleur community manager étant à mon sens, un membre de l’entreprise, je suis en train de mettre en place des formations pour former et accompagner les entreprises dans la mise en place d’une stratégie medias sociaux. Pour l’instant, j’ai mis en place une journée d’initiation aux médias sociaux pour y voir plus clair et oser se lancer et une formation plus technique sur comment créer un blog wordpress. Il devrait y en avoir d’autres par la suite !
J’invite à visiter mon site ASPWeb.fr qui présente mes services en détail, ainsi que mes tarifs.

Interview de Community Manager : Annabel Saint-Paul d’aspweb.fr
Vous avez aimé ? Notez cet article ! Merci !

Partagez les articles :

One thought on “Interview de Community Manager : Annabel Saint-Paul d’aspweb.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.