Partagez les articles :

seth godin tribus

Ancien de Yahoo, Fondateur de Squidoo (groupes thématiques inconnus en France)… Seth Godin  est devenu en quelques années un des Gourous Mondiaux du Marketing.

Seth s’était fait remarqué en Juillet 2000 en sortant un ebook gratuit Unleashing the Ideavirus qui a popularisé le concept du marketing viral, et qui est considéré comme l’un des eBooks les plus téléchargés au monde.

seth godin tribus

Son dernier ouvrage “Tribus” explique que désormais les réseaux sociaux et le marketing viral peuvent vous aider à développer son business, aussi bien sur le Web que dans la vie réelle, et pour toute sorte de produits, des groupes de Rock aux Associations Caritatives, en passant par les entreprises ou les politiciens.

La préface du livre commence par une genèse des réseaux sociaux, des clubs jusqu’à la dernière élection de Barrack Obama.

La suite de cet ouvrage de 246 pages est malheureusement moins structurée, car c’est un peu comme un inventaire à la Prévert avec des idées ou des exemples qui fuzzent d’un paragraphe à l’autre sans forcément une suite logique.

Pourtant le livre est des plus intéressants, car d’une part cela vous obligera à vous demander comment appliquer à votre business ces conseils, mais aussi à prendre du recul sur votre propre activité.

Dans les premières pages Seth met en avant le pouvoir qu’offrent les réseaux sociaux on line comme Twitter, Facebook, Linkedin, Meetup, Squidoo… pour bâtir une communauté pour un budget quasi nul (à part votre temps et la passion que vous allez y investir !).

Ce qui ressort également du livre, c’est qu’il n’y a pas une méthode pour construire une communauté, tout dépend des personnes à qui l’on s’adresse, à ce qu’ils recherchent, voire à votre personnalité.

Pour lancer une communauté, Seth rappelle qu’il suffit souvent uniquement d’avoir la volonté de fédérer une communauté latente, car il existe de très nombreuses communautés qui n’attendent qu’une personne pour devenir leur leader et les pousser à se mobiliser.

Pour preuve, il suffit de regarder les milliers de groupes sur Facebook, qui sont des mini-communautés et qui sont nées de la volonté d’une personne de créer un groupe sur des thèmes des plus sérieux aux plus farfelus  :

tribus facebook

Des tribus il en existe partout autour de nous, il suffit parfois juste d’oser prendre la parole pour devenir le leader d’une communauté…

Seth précise néanmoins que si le Web permet de mieux gérer une communauté, cela ne demeure qu’un média et qu’un outil.

En effet prendre le leadership dans une communauté ce n’est pas la gérer au quotidien et manager un site ou des individus… Etre leader c’est donner l’impulsion et montrer le chemin à suivre.

Pour Seth Godin, prendre la décision de devenir le leader d’une communauté c’est choisir de ne plus être un mouton de Panurge, c’est savoir dire NON et reprendre en main les rênes de son destin, de changer de vie et de job…

Pour diriger sa communauté le leader doit faire du marketing et “raconter des histoires” (faire du story telling, pas raconter n’importe quoi !) qui font vendre et qui seront le liant entre les membres de la communauté.

Le secret du leadership étant de faire ce en quoi vous croyez, en dressant un objectif pour les années à venir.

Une fois que l’on a identifié sa communauté, un des plus gros challenges c’est de la faire bouger, car il n’est pas facile d’expliquer aux gens pourquoi changer et comment le faire sans avoir de relations hiérarchiques, familiales…

Pour cela il faut mettre en place une organisation basée sur les membres de l’organisation au lieu d’imposer ses décisions en top => Down.

Pour créer une tribu il est bien entendu nécessaire d’avoir un intérêt commun, mais aussi une façon de communiquer commune (leader vers les membres, membres vers le leader, membres à membres, membres vers l’extérieur).

Pour transcender la communauté le leader peut soit transformer l’objectif commun en passion ou en désir, en fournissant aux membres les moyens de communiquer sur ces idées.

Les 3 étapes pour faire grandir sa communauté sont :
1 – Motiver vers le but commun.
2 – Faire connecter pour relier les membres les uns aux autres.
3 – Créer des effets de levier via des outils de communication.

Pour commencer à influencer et à être visible il suffit d’avoir 1000 vrais FANS. Ce socle vous permet de faire vivre le projet et de le faire grandir.

Pour faire agir vos membres vous pouvez utiliser de nombreux levier : blogs, Twitter, le Buzz, le bouche à oreilles… Mais on peut aussi utiliser des outils de gestion de projets comme Basecamp ou Taskii pour structurer les actions des individus et leur donner les moyens d’être plus efficaces.

Pour donner plus de force à sa communauté il faut resserrer les liens entre les membres afin de coordonner leurs actions, de s’auto-motiver, de partager les bonnes pratiques…

Un des meilleurs exemples de communauté, c’est Apple qui a ses fans, qui fait du buzz autour du lancement de ses produits, qui évangélise, qui créé ses propres rumeurs… Avec un esprit communautaire très très fort, mais heureusement encore éloigné des “sectes” comme le montre humoristiquement ce dessin  :

secte apple

Pour lancer sa communauté il faut :

Je vous offre mon guide 

"100 conseils pour réussir sur le web "

C'est le fruit de plus de 15 ans à travailler sur le web : je vous explique tout ce que j'aurais aimé savoir lorsque j'ai débuté sur internet...

Vous allez apprendre à attirer plus de prospects, améliorer votre conversion, rentabiliser votre temps, fidéliser vos clients... 

+ 10 minis guides pratiques (emailing, référencement...)

Vous recevrez également par email des conseils de ma part.

1- Publier un manifeste qui sera la “bible”, la Mantra, la devise… de votre communauté. Ce texte doit unir les membres de la tribu et leur donner une structure. Ce manifeste n’est pas forcément physique (une chanson, un discours…).
Une fois le manifeste publié, il faut communiquer sur sa disponibilité, faire passer le message, inciter à l’envoyer à d’autres personnes intéressées par le sujet…

2 – Etre relié à ses fans via un site web, un blog, un email, des réunions ponctuelles, une page Fan sur Facebook…

3- Faciliter l’interconnexion entre les membres de la communauté, et leur permettre de se reconnaitre entre eux (via un forum, un groupe…).

4 – Ne pas considérer l’argent comme un objectif, cela ne doit être qu’un outil ou un levier pour faire croitre la communauté.

5 – Etre à l’écoute de sa communauté : être transparent sur ce qui s’y déroule, ne pas centrer la communauté sur 1 personne mais sur l’objectif final, analyser l’évolution du nombre des membres.

6 – Attirer au-delà de son noyau dur en invitant des communautés proches de la sienne, mais en évitant que sa communauté ne dérive de son objectif initial.

Au final le livre “Tribus” de Seth Godin est un déroutant car non structuré, mais il permet de se poser les bonnes questions sur l’importance d’avoir une communauté pour être accompagné dans la réalisation de ses projets, aussi bien personnels que professionnels.

Les 16 euros investis dans ce livre sont rentabilisés si vous avez une communauté ou si vous souhaitez en monter une… Comptez environ 1 après midi, voire une journée maximum pour lire les 250 pages, car la lecture est vraiment très rapide.

On regrettera uniquement que les exemples cités soient un peu trop “américains”, avec peu de références à des tribus “Made in France”, mais il est vrai qu’oser modifier le texte original de Seth Godin aurait été considéré par certains comme un “sacrilège”…

Vous pouvez acheter ce livre sur Amazon pour 15,20 €.

Critique du livre “Tribus” par Seth Godin
Vous avez aimé ? Notez cet article ! Merci !

Partagez les articles :

7 thoughts on “Critique du livre “Tribus” par Seth Godin

  1. Merci pour votre commentaire, fort juste. Les derniers livres de Seth Godin, comme La vache pourpre (parue chez Maxima) et Tribus (chez Diateino) peuvent en effet dérouter, car, comme vous le dites si bien, les paragraphes s’enchaînent et les idées fusent, sans structure apparente.

    C’est un peu comme si nous suivions l’évolution de la réflexion de ce grand penseur, qui avance par petites touches, presque “mine de rien”. Ce faisant, il vous insuffle une énergie formidable et vous incite à remettre en cause les idées reçues. La publication de ce livre chez nous a été le point de départ d’un profond changement et de notre intérêt pour les réseaux sociaux.

    Retrouvez Seth Godin sur son blog
    http://sethgodin.typepad.com/ : un paragraphe (ou deux) par jour, une bonne façon de prendre un peu de recul dans la journée.

    ET enfin, oui, la préface de Marylène Delbourg-Delphis éclaire la portée de cet ouvrage, qui se révèle être un livre “fondateur” en matière de réseaux sociaux.

  2. Bonjour et merci pour cette critique de Tribus, que je n’avais malheureusement pas eu le temps de lire. Cet article m’a donné envie d’approfondir un peu le sujet

    Petite remarque : si le style décousu, construit à la manière d’un blog vous déplaît, sachez que le prochain livre de Godin (intitulé Linchpin en anglais) est structuré (ou plutôt déstructuré) exactement de la même manière. On dirait que c’est un peu sa nouvelle marque de fabrique…Godin oublierait-il la différence entre un blog et un livre ?

    D’ailleurs, pour les intéressés, j’ai publié une critique en français de ce livre à paraître en France que je me permets de linker ici : http://ikon.fr/strategies/critique-de-linchpin-seth-godin-un-livre-indispensable/

  3. Bonjour,

    Je confirme, ce livre est génial. C’est vrai que la structure est discutable. Pas facile de s’y retrouver plusieurs mois après l’avoir lu une première fois. Mais à la première lecture, quel délice ! De quoi bouger des foules entières !!!

    A lire absolument si vous voulez devenir leader, tout domaine confondu…

    A bientôt,
    Millie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.