loi-pareto
Partagez les articles :

developper un produit

 

Nous avons le plaisir de recevoir à nouveau Julien Rio du blog www.julienrio.com.

Dans cet article, Julien nous rappelle les fondamentaux pour développer un nouveau produit…

 

Si vous pensiez que le développement produit avait tout à voir avec le design et l’ergonomie du dit produit, ce qui va suivre risque de changer votre vision des choses.

 

La création, qui implique des notions de design, d’ergonomie et d’ingénierie, n’est que la première étape du développement produit.

Le développement produit est un travail de longue haleine qui suit l’élément de sa création à sa disparition, intervenant tout au long de sa vie au cours de trois phases très précises :

–         Création

–         Promotion

–         Amélioration

 

1 – La création du produit

Créer un produit implique non-seulement le créer de manière physique, mais également l’armer de toutes les stratégies nécessaires à son succès.

Votre stratégie peut être grand public, ou de niche… Sachant que plus la cible et large, plus les efforts pour l’atteindre seront importants.

Par exemple si vous souhaitez être présent sur le marché de la cuisine, vous pouvez cibler soit la cuisine en général, soit la cuisine exotique, soit la cuisine de régime, soit les régimes végétariens, soit les régimes sans gluten…

A chaque fois la cible est plus réduite, mais vous avez plus de chance de séduire les consommateurs et de proposer un produit qui va véritablement les séduire.

loi-pareto

Le choix d’un produit de niche s’impose de plus en plus, car les besoins génériques sont déjà satisfaits comme Seth Godin l’indique dans son livre “La Vache  Pourpre“…

L’étape de création comprend le choix d’un nom de marque (ou nom de produit) réfléchi et adapté.

Vous devez tout d’abord lister les principales caractéristiques de votre produit :

Voici un petit cadeau, mon livre

Les 112 Secrets des As de la Vente

  • 120 pages de techniques de vente et de persuasion 
  • Les astuces psychologiques pour mieux négocier
  • Bonus : Comment vendre quand on n'aime pas vendre ! 

Vous recevrez également par email des conseils de ma part

– Spécifications

– Solutions apportées

– Mots liés à son utilisation

– Valeurs propres de la marque

– Images liées

– Liaisons à des expressions, personnages…

– Les synonymes, les antonymes…

– …

Vous avez un exemple de démarche pour trouver un bon nom de marque dans cet article.

Pour cela vous devez élargir votre champs de réflexion individuellement, puis collectivement. Rassemblez des personnes liées au projet, mais également des personnes totalement externes pour avoir un oeil neuf.

Prenez du temps, car la créativité nécessite du temps comme le montre ces deux vidéo :




Etre créatif demande du tempsVideos
 

N’hésitez pas à faire du MindMapping et à dessiner pour booster votre créativité comme l’indique cette présentation :


 

 

Au final vous devez obtenir une liste de mots à tester auprès de vos prospects (si possible avec une maquette la plus avancée possible de votre produit, afin qu’ils puissent valider le concept en entier).

Idéalement le nom doit être facile à retenir, avoir un nom de domaine disponible, se prononcer facilement, correspondre à l’image de marque…

Cette étape comprend également la définition du marché et la segmentation précise de celui-ci. Ensuite, basé sur ce marché, un certain nombre de stratégies doivent être pensées pour pouvoir soutenir ce nouveau produit et lui permettre de grandir.

Cette étape ne se limite pas à la simple création du produit même et doit souvent être répétée à plusieurs reprises pour que le produit et son argument de vente correspondent.

Pour vous aider dans cette démarche et l’adéquation du produit au marché, utilisez la méthode des personas (voir cet article sur Facebook et cette présentation sur le plan marketing).

Cela vous permet de “personnifier” le client type et être sûr que tout ce que vous faites (publicités, produits, promotions…), est vraiment conçu pour le séduire.

 

 

2 – La promotion de vos produits et services

Une fois le produit créé, il faut le vendre. C’est là que l’étape de promotion intervient.

Promotion ne rime pas forcément avec grosse dépense et, souvent, une stratégie bien pensée et sans gros investissement peut se montrer plus fructueuse qu’une campagne publicité onéreuse.

La clé de cette étape réside dans une bonne définition de l’étape précédente : si le produit et son marché ont été clairement établis, il ne reste plus qu’à réfléchir à comment atteindre ce marché de manière précise et efficace.

Pour cela, de nombreuses stratégies existent. Parmi elles, la création de contenu, la promotion sur les forums, l’utilisation de média sociaux, l’envoi de newsletter, etc…

Pendant cette phase, il s’agit de définir ce qui correspond le mieux au produit et ne pas se disperser inutilement sur plusieurs supports : par la suite, il sera toujours temps de réajuster la stratégie en fonction des résultats de chaque support.

Afin de faire votre choix il faut répondre aux questions suivantes :

– Qui a le pouvoir de décision dans l’achat de mon produit ?

– Qui a un pouvoir de prescription (journaliste, blogs…)  ?

– Quel est le canal de communication privilégié ?

– Quel est le type de communication (langage SMS d’jeuns, normal…) ?

– Quels sont les carrefour d’audience on line (ex: Facebook, forum, blog…) et off line (centre ville, salon…)

– …

 

 

 

Votre but doit être d’établir la confiance en votre produit et services.

Dans le cas de l’eCommerce comme vous n’avez pas la possibilité d’influer le client sur le lieu de vente, votre fiche produit doit répondre à toutes les interrogations du client, et s’auto-suffire.

Il faut donc soigner la fiche produit, les photos, les descriptifs…

Toujours dans le cadre d’un site Web vous devez être en mesure d’attirer les internautes, car comme dans le commerce traditionnel c’est l’emplacement qui fera le succès d’un commerce.

Or sur le Web c’est VOUS qui devez créer votre propre emplacement et attirer du trafic via :

– Le référencement naturel

– La communication sur les forums & blogs

– …

Pour ensuite vendre votre produit et vos services, avec éventuellement une phase de “couveuse” car c’est de plus en plus rare que  les prospects commandent immédiatement un produit.

 

Ensuite il faut les faire revenir chez vous.

Pour cela il faut mettre en place une politique de fidélisation,  via :

– Une newsletter (avec ou sans auto-répondeur)

– Une communauté qu’il faudra fédérer sur Facebook, un forum, un compte Twitter…

– Une carte de fidélité

– …

 

 

 

3 – L’amélioration continue…

Cette étape devrait être nommée « surveillance et amélioration ». C’est là une boucle qui renvoie sans arrêt aux deux premières phases.

Une fois votre produit sur le marché et vos stratégies en place, il faut pouvoir faire de la « surveillance », vérifier à tout instant le succès du produit et l’impact des différentes stratégies mises en place sur celui-ci.

Lorsque vous parvenez à estimer l’efficacité de telle ou telle stratégie, vous pouvez retourner en phase de promotion pour redéfinir celle-ci et l’améliorer en conséquence.

De même, cette étape permet également de repérer les changements de tendances et d’estimer lorsque le produit doit être modifié.

Toutes ces modifications sont permises grâce à divers concepts marketing qui donnent une meilleure vision de la vie du produit.

Parmi eux, on compte les théories de cycle de vie du produit, de vallée de la mort, d’utilité marginale, ainsi que des outils tels que le Net Promoter Score.

Cet indicateur permet de connaître la satisfaction de vos clients, en leur demandant de répondre à la question “Recommanderiez vous mon produit à vos amis et collègues ?” (avec 0 ” je ne recommanderais jamais cette marque”, et 10 “j’en parlerais partout autour de moi”).

Ainsi vous pouvez identifier les “Détracteurs” (note de 0 à 6), qui sont potentiellement néfastes à votre entreprise. Pour cette population vous devez comprendre quelles sont les raisons de leur mécontentement pour le corriger.

Il y a aussi les “Passifs” (7 et 8), qui ne montrent pas d’enthousiasme particulier sur votre entreprise, votre objectif doit être de mieux les satisfaire…

Et enfin les “Promoteurs” (9 à 10), qui sont vos leviers pour booster votre business. En effets ce sont eux qui feront des témoignages, qui seront vos défenseurs sur les media sociaux…

 

 

NPS-fr

 

Le NPS étant calculé par la différence entre le pourcentage de promoteur déduit des détracteurs.

Si le NPS  est inférieur à 0, c’est que vous avez plus de détracteurs que de promoteurs… Votre marque à un problème !

Si le NPS est > 50, c’est que vous avez des Fans et que votre marque génère de l’émotion positive.

Pour savoir si vous êtes bon ou pas, faites par exemple un comparatif avec vos concurrents afin de voir leur perception.

Ensuite faites une analyse régulière de score NPS et essayez d’augmenter la satisfaction selon l’importance accordée par les utilisateurs (avec éventuellement une distinction entre les nouveaux clients et les clients existants) :

Voici ci dessous une présentation de ce concept :

De même faites attention à ce que l’utilisation progressive de votre produit ne réduise pas son utilité marginale (c’est à dire son utilité au fur et à mesure de l’utilisation).
Si nécessaire prévoyez des mises à jour, des actualisations… pour renforcer le sentiment de satisfaction du client.

 

En conclusion…

Une connaissance accrue de ces trois étapes permet de garder un produit au sommet de son potentiel, de le relancer lorsque le marché change ou de l’abandonner lorsqu’il a perdu son potentiel.

En effet tous les produits suivent le cycle suivant (avec plus ou moins de succès et d’étapes) :

– Introduction

– Développement

– Maturité

– Déclin

– Mort

cycle-vie-produit

Sachant que dans le cadre d’un lancement de produit, il y a aussi un cycle propre au projet.

En effet passé les efforts initiaux de lancement, on arrive à la “vallée de la mort” des produits et projets, avec une baisse de motivation…

Et si vous ne pensez pas à sortir de cette phase de démotivation, votre produit peut rapidement devenir un échec…

C’est pourquoi une stratégie de lancement doit être étalé dans le temps (au moins 6 mois), et prévoir des “relancement” réguliers au cours de cette période…

vallée-de-la-mort

 

 

Dans mon ebook « Développement Produit » je vous propose de voir plus en profondeur,  les trois étapes décrites ci-dessus et les stratégies qui s’y rattachent.


Je vous offre mon guide

"Réussir son plan marketing"

50 pages pour apprendre à créer un plan marketing de A à Z

  • Diagnostic Stratégique
  • Le Plan Marketing opérationnel
  • Objectifs à atteindre et suivi

Vous recevrez également par email des conseils de ma part

Le Développement d’un Produit, un long voyage au cœur du marketing
3.3 (65.71%) 7 votes

Partagez les articles :

One thought on “Le Développement d’un Produit, un long voyage au cœur du marketing

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.