Partagez les articles :

coockening

 

Nous avons interviewé Cedric Giorgi, co-fondateur de la start up Cookening.com.

Dans ce article Cédric nous donne ses conseils pour réussir une start up.

Pour cela il nous donnera l’exemple de cookening, dont le but est de permettre aux gens d’accueillir chez eux des voyageurs qui souhaitent avoir une expérience locale chez les habitants…

Le business modèle est basé sur l’intermédiaition entre les habitants de la ville et les touristes.

 

1 – Dans ce business modèle d’Intermédiation, peut on fixer n’importe quel prix ? Par exemple je peux demander 100 euros pour venir dîner  chez moi ?

 

C’est le principe, c’est une place du marché.

On donne des directives, mais les gens décident du format qu’ils désirent…

Cela va du goûter crêpe-chocolat chaud à 10 euros, jusqu’à  un dîner gastronomique !

Pour le moment nous n’avons pas de dîner à ce montant, mais le dîner  peut s’élever à 40 euros – 50 euros par personne ,et sachant qu’il y aura des avis ce qui permet une modération.

En effet dans les business modèles collaboratifs, les gens qui ne proposent pas une expérience intéressante par rapport  à  la qualité du repas auront des avis  négatifs.

 

Analyse conseilsmarketing : Avec l’intermédiation liée au collaboratif, on arrive à un business modèle léger, sur lequel le challenge sera de fédérer une communauté et d’arriver à la masse critique.

 

2 – Est-ce qu’il y a des nouveaux facteurs, de nouveaux besoins… ou une certaines lassitude par rapport a la consommation traditionnelle ? Qu’est ce qui fait que la consommation collaborative est en croissance maintenant alors qu’auparavant on voyait moins ce genre de services ?

 

Je ne me suis pas posé toutes ces questions avoir d’avoir l’idée de Cookening, l’idée est venu d’un besoin totalement personnel.

C’est un  besoin du voyageur qui a envie d’aller manger chez l’habitant et on se rend compte que ce n’est pas facilement possible

C’est via toutes ces expériences et en découvrant le business modèle d’AirBnB.com  que cookening est né.

Voici un petit cadeau, mon livre

Les 112 Secrets des As de la Vente

  • 120 pages de techniques de vente et de persuasion 
  • Les astuces psychologiques pour mieux négocier
  • Bonus : Comment vendre quand on n'aime pas vendre ! 

Vous recevrez également par email des conseils de ma part

J’ai utilisé le service AirBnB.com depuis 2011… là c’est un prolongement.

Après j’ai donc rationalisé  et j’ai vu que le timing était plutôt intéressant parce que je me suis rendu compte que l’économie du partage est un train de s’accélérer avec des modèles comme AirBnB.com.

On s’est dit que c’était le bon timing, sinon j’ai rajouté 2 choses, car avant toute chose on parle de Marketing.

En testant l’idée et en demandant autour de moi, en faisant un genre de mini étude de marché, cela confirmé notre idée.

Et via la pratique, en testant les repas chez moi puisque je suis à la fois intéressé d’aller manger chez eux et je suis cuisinier amateur moi même depuis quelques années.

Ce n’est qu’en testant qu’on se rend compte , et cela permet de bâtir son  produit.

 

Analyse conseilsmarketing : il est nécessaire d’avoir une bonne idée et d’en être convaincu, mais il est également important de tester son idée auprès des autres. Tester son idée par ses amis, des personnes proches qui ne sont pas directement liées… permet d’avoir les premiers retours et de mieux modéliser son offre.

 

3 – Comment fais tu pour  faire connaitre ta start-up sans grands moyens ?

 

Il y a plusieurs points :

– Il y a le concept qui plait et donc il y a un potentiel de communication “gratuite” via les relations presse car c’est à la mode.

Mais cela ne  marche pas pour tout les projets. De plus on parle de gastronomie, on parle de tourisme et de voyage et on a un sujet global qui parle aux blogueurs, aux journalistes, aux organisateurs d’événements. Ainsi avec un sujet à la mode on est  invité à parler du sujet.

Si vous avez une bonne relation stratégie presse, vous pouvez obtenir de la visibilité gratuite parce que vous parlez d’un sujet intéressant et qui fait du buzz.

On n’a pas besoin de susciter l’intérêt parce que c’est un sujet qui prend assez simplement

C’est ma première start-up que je forme mais c’est la troisième auquel je participe donc il y avait déjà un certains historique…

 

Analyse Conseilsmarketing : Surfer sur une tendance à la mode est importante, et il faut savoir profiter des tendances et des actualités pour se faire connaître. Par exemple lors du Festival de Cannes il faut essayer de surfer sur cette tendance pour l’adapter à son activité.

 

– Il y a ensuite  le contenu.

Nous avons lancé un media qui s’appelle “The art of Cookening” qui en fait est un magazine autour de nos sujets.

coockening-recevoir

 

Ce site parle de qu’est ce que  recevoir des gens des autres cultures à sa table, comment on s’organise quand on est à la fois en cuisine et à table avec des invités qu’on ne connait pas, comment entretenir la conversation par exemple, différence interculturel.

On a pas mal de sujets et donc ces  contenus nous permettent d’avoir une certaine visibilité et d’être vus par des gens qui ne nous connaissaient pas.

 

Analyse Conseilsmarketing : créer un blog permet de se positionner sur certains mots clés, mais aussi de fédérer une communauté et d’engager la conversation avec des influenceur.

 

4 – Est ce que vous créez le contenu en interne ou est ce que vous faites appel à des sous-traitant ou alors est ce que vous faites du collaboratif à partir des blogueurs ?

 

Pour l’instant  nous débutons sur ce magazine et c’est un projet qui a été lance en début d’année, donc pour le moment c’est nous qui éditons le contenu.

Nous sommes 3 associés et 2 stagiaires, dont une Américaine qui nous aide.

C’est une passionnée par tout ces sujets et elle écrit les articles en anglais et nous on les traduit en français (et on adapte parce que  bien souvent, certaines expression ne se traduisent pas).

Par exemple les plats les plus cuisinés en France sont différents des USA.

C’est encore tout en interne parce qu’on a n’a pas le budget mais par contre on a un peu de temps ainsi que les idées, donc créé du contenu à valeur ajoutée.

 

Analyse ConseilsMarketing : La création de contenu interne est le meilleur moyen d’avoir du contenu de qualité et qui va attirer les medias. En revanche il serait intéressant de faire appel au collaboratif, que cela soit l’invitation de blogueurs, le guest posting, les Top Blogs Cuisine….  Il serait intéressant de faire appel à des freelance ou même à des clients pour créer le contenu, par exemple via un forum.

 

Le dernier point est de travailler sur ce qu’on a, c’est-à-dire nos premiers membres.

Il faudrait qu’ils se sentent appartenir a une communauté et pour l’instant on a des membres et on travaille avec eux  pour avoir 1000 hyper actifs, hyper fans de nous.

 

Analyse ConseilsMarketing : Avoir une base de fans est indispensable, et comme l’a indiqué Seth Godin dans son livre “Tribues” (voir cet article), il suffit de 1000 fans pour faire boule de neige et amorcer la pompe et générer un effet viral.

 

4 – Est ce que comme kisskissbankbank 80% de vos clients viennent de Facebook, ou  est ce que  vous avez une stratégie particulière pour générer du trafic & fédérer une communauté ?

 

Pour l’instant, la particularité de notre situation c’est qu’on n’est pas énormément à la recherche de trafic.

Nous sommes dans une phase où on est toujours en train de construire le produit, l’expérience vraiment dans le sens large.

Si 50,000 visiteurs arrivaient demain sur Cookening, il y aurait un effet déceptif.

Le modèle de consommation collaborative (quand on regarde les courbes de RBNB, de covoiturage.fr…), montre qu’au début cela prend doucement…

Ca s’installe parce qu’on a besoin de construire le produit avec les utilisateurs, d’apprendre et il ne faut pas se presser.

Donc oui on a des gens qui viennent des medias sociaux via les blogs,  les partenariats… sur lesquels on va travailler avec tous les leviers classiques du Marketing sur le Web.

Mais ce n’est pas une urgence tant que nous n’avons pas une masse critique égale entre les offreurs et demandeurs.

 

Analyse Conseilsmarketing : En effet dans le collaboratif cela ne sert à rien d’attirer des utilisateurs si le service en face est déceptif. Par exemple dans le cas de cookening il faudra avoir des touristes, mais aussi des utilisateurs de manière proportionnelle. 

 

Il faut que le produit réponde vraiment à une demande via  une expérience client extraordinaire.

http://www.conseilsmarketing.com/wp-content/uploads/2012/12/ece.jpg

 

Quand on essaie le produit et il faut qu’on ait envie d’en parler et de dire que le produit est génial “J’ai vu ce produit sur ce site et je pense vraiment que tu devrais essayer” .

5 – Si tu avais 5 conseils à donner a une personne qui veut se lancer comme dans un start-up ou dans le collaboratif, quelles seraient les questions qu’il faudrait prendre en considération ?

 

Le premier serait par rapport au produit sur lequel on veut se lancer, il doit nous parler.

Il faut qu’on soit un passionné par son projet…

Par exemple moi je  travaille dans le Web depuis toutes ses années et je suis passionné de gastronomie.

Je cuisine et j’adore manger et donc cela me parle et je peux en parler et je peux communiquer ma passion.

Mais on peut aussi créer des sociétés via une stratégie  tactique : on analyse le marché et quand on voit qu’il y a une opportunité, on l’a prend.

Mais cette méthode n’est pas ma façon de faire.

Il faut donc avoir la passion de l’écosystème dans le monde dans lequel on se lance, il faut rentrer dans le monde dans lequel on veut aller.

Par exemple nous sommes rentrés dans le monde de la gastronomie sur le Web et nous somme entrés en contact avec les blogueurs existant  et nous avons rencontré d’autres personnes qui essaient d’innover dans ce monde la  ( la gastronomie ou  l’économie collaborative ou le  tourisme).

C’est un peu les trois monde dans lesquels j’ai essayé de m’impliquer.

 

Mon troisième conseil est  de tester concrètement, aussi vite que possible en tant que consommateur.

Typiquement pour Cookening, j’ai invité des gens chez moi alors que je n’avais pas le  site, j’avais même pas le nom de Cookening.

J’ai trouvé un système pour que les gens viennent chez moi,  en partie via AirBnB, en partie via des contacts.

Ainsi  j’ai pu faire des dîners comme et cela apporte beaucoup de valeurs en terme d’apprentissage.

Ensuite en termes de conseils, il faut  se concentrer sur l’essentiel.

Il faut se focaliser sur un élément essentiel  particulier qui fera le succès de l’entreprise et ne pas se disperser même si les gens  proposent de faire d’autres idées, comme vendre des recettes de cuisine ou passer dans Top Chef .

Il faut rester focalisé sur son idée primaire et ne pas se laisser disperser.

On a plein d’idées et on a tendance à vouloir tout faire, mais il faut rester lucide et se lancer avec une seule idée.

Il est vrai qu’il est souvent un peu dur d’en choisir  une seule, mais il faut vraiment se concentrer sur une idée à la fois.

Mon cinquième conseil serait, de prendre son temps.

Parce que c’est vrai qu’au début on a du temps, le temps que le projet se mette en place, que les associes arrivent , que le développement avance…

Donc on a du temps alors  pendant ce temps on peut participer a un écosystème ou alors on peut aider des start-up, aider des gens, donner du feedback, écrire… faire quelques chose qui aide au final les autres parce qu’on a ce temps.

Et mine de rien un pourcentage assez intéressant de tout ces gens qu’on a aidé vont eux aussi à un moment ou un autre nous aider.

Et d’ailleurs même s’ils ne le font pas, c’est pas grave parce qu’on sera dedans et on aura appris et on se sera bien amusé.

C’est une philosophie de business qui fonctionne très bien et chez les anglo-saxon, le “give first” où l’on doit d’abord donner et après on aura du give back.

Donc si on ne donne pas en premier, on aura forcement de retour immédiat

 

6 – Si on veut tester Cookening.com, on va sur quel site internet ?

 

Il suffit d’aller sur Cookening.com !

 

 

 

Une Start up qui monte – cookening.com

Lancer une Start Up, l’exemple cookening.com
Vous avez aimé ? Notez cet article ! Merci !

Partagez les articles :

3 thoughts on “Lancer une Start Up, l’exemple cookening.com

  1. Merci pour cet article intéressant et les analyses que vous y faîtes.

    Le dernier conseil “Prendre son temps” est excellent – on devrait tous se ménager un moment pour ça finalement, même après :)

  2. Merci pour ce retour d’expérience.
    J’ai vu Cédric Giorgi au ouisharefest et c’était l’un des orateurs qui m’avait le plus intéressé.
    Depuis je le suis régulièrement ainsi que l’aventure cookening qui est très inspirante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.