La pub du jour : Les Animaux ne sont pas des jouets… [ONG]

    La pub du jour a pour objectif de rappeler que les animaux ne sont pas des jouets, et qu’on n’a pas le droit de les abandonner comme on le ferait pour un jouet dont on s’est lassé… La création visuelle de cette publicité est vraiment très bien faite, elle fait parfaitement ressentir le sentiment d’abandon (noirceur, saleté…), et elle est parfaitement illustrée par des photos de chiens malheureux…

La pub du jour : Rappelez à votre cible ce qu’elle fait [Protection des animaux]

    La pub du jour a pour objectif de rappeler à ses cibles ce qu’elles font lorsqu’elles achètent un manteau fait avec des fourrures d’animaux en voie de disparition : indirectement elles participe au massacre d’animaux… En plus du caractère sanguinolent  de l’image, cette publicité rappelle que pour faire un manteau comme celui-ci il faut 5 dos de panthère, 7 cous et 3 poitrines…un vrai massacre !

La pub du jour : Utilisez l’humour pour convaincre [Protection des animaux]

La pub du jour a une nouvelle fois pour thème la protection des animaux avec Peta.org, mais cette fois au lieu de miser sur l’image choc et horrible, cette association a décidé de jouer sur le registre de l’humour. En effet, l’association a utilisé la bonne veille technique du Street Marketing pour dénoncer les conditions d’élevage et d’abbatage des vollailes, allié à l’humour avec un jeu de mot avec “Chick”. En effet il veut dire Poule mais aussi une jolie fille. Ce sont donc des jolies filles avec une pancarte “KFC torture les jolies filles” qui ont jouées les piquets […]

La pub du jour : Eveillez les consciences [Protection des animaux]

La publicité du jour a pour thème la protection des animaux, avec Eve Angeli, qui pose pour www.peta.org l’association chargée de la défense des animaux. Cette publicité est intéressante car elle veut éveiller les consciences des lecteurs sur le sort des animaux utilisés pour réaliser des manteaux de fourrure. Sur cette image le contraste est très fort entre la jolie Eve et le cadavre dépecé de l’animal… le regard désaprobateur d’Eve est d’autant plus fort qu’il agit comme un reproche au lecteur  qui n’agit pas contre cette torture.