10 erreurs de débutant en référencement à éviter…

référencement

ConseilsMarketing.fr a le plaisir d’accueillir Raphael, du site www.superbibi.net,  spécialiste en WebMarketing. Raphael nous rappelle dans cet article les 10 erreurs à ne pas commettre lorsque l’on veut référencer son site Internet.

Autrefois, être présent sur Google était du au hasard plus qu’à une quelconque optimisation. Les sites ne se souciaient pas de leur positionnement, à tel point qu’il suffisait de se pencher sur la question quelques petites heures pour remonter considérablement dans les pages de recherche des moteurs.

De nos jours c’est devenu un enjeu majeur et cela nécessite plutôt des jours, voire de semaines ou des mois pour remonter sur les mots clés intéressants.

Le SEO est un domaine de plus en plus compétitif et le trafic souvent considérable qui se cache derrière un bon positionnement est désormais une question de survie.
Autant dire que la moindre erreur pardonne rarement et que ce n’est pas un luxe de s’assurer que vous n’avez pas effectué d’erreurs trop graves lors de l’optimisation (ou la non-optimisation) de votre site.
Ainsi, voyons ensemble les 10 erreurs les plus fréquentes qui peuvent sérieusement affecter votre SEO.

Erreur N°1 Ne pas s’en soucier assez tôt

L’erreur la plus commune est sans conteste le fait de ne pas se soucier assez tôt de son optimisation.

Nul doute que plus de 99% des sites sur la toile n’ont pas été créés avec l’optique de bien ressortir dans Google.
Alors pourquoi est-ce si important ? Tout simplement car tout dans un site joue un rôle dans son positionnement : son architecture, son design, son contenu ou encore la façon dont il est codé.
Le plus souvent, lorsqu’une société demande un audit à une compagnie spécialisée dans le SEO, elle est surprise de voir des prix qui peuvent parfois sembler exorbitants.
En effet, il en résulte que plus de la moitié du contenu doit être réécrit ou complété, que l’architecture doit être retravaillée et que le code doit être optimisé. Au final, la société optera pour du « SEO allégé » car le travail à effectuer est trop laborieux et donc trop cher.
Cette même société, si elle s’était souciée de son SEO dès la création de son site aurait pu se positionner sur des termes peut-être plus compétitifs ou dans tous les cas aurait eu besoin de beaucoup moins de temps et de moyen pour bien ressortir sur ses termes clés.
Ainsi, il est primordial que le SEO rentre en compte dès les premières étapes de la création d’un site web et aussi fastidieux que cela puisse paraitre, cela vous économisera bien des efforts et surtout beaucoup d’argent.

processus SEO

Erreur N°2  Utiliser un mauvais CMS

Les CMS ont révolutionné la toile. J’avais d’ailleurs eu l’occasion de publier un article sur le sujet, intitulé « Faut-il utiliser un CMS pour créer son site ? ».

Les CMS sont de nos jours extrêmement répandues et cela est largement justifié. Le problème c’est qu’il en existe de nombreux et qu’il n’est pas toujours évident de savoir lequel choisir au final.


Bien que la plupart des CMS soient « SEO Friendly »
, c’est-à-dire que la structure est optimisée dans les grandes lignes pour répondre aux exigences des moteurs, certains sont mieux que d’autres.
Certains sont mêmes vraiment mauvais en terme de SEO : que ce soit en raison du manque de control sur les bases même sur lesquelles repose le SEO (les titres des pages, les headings ou encore les ancres des liens des menus), du fait que les sites ne soient pas optimisés pour un crawl des robots des moteurs efficace ou encore parce qu’ils créent en masse du contenu dupliqué par exemple.
Là, il n’existe pas réellement de solution si ce n’est de changer de plateforme. Pour éviter que cela n’arrive, assurez-vous simplement que votre CMS répond aux bases du SEO.
Dans tous les cas, rassurez-vous, les CMS les plus connus (et donc les plus utilisés) sont souvent les meilleurs car fort de grosses communautés, ils ont eu l’occasion à travers plusieurs mises à jour de se perfectionner sur le sujet.

Les CMS les moins perfectionnés sont généralement ceux créés de toute pièce par des petites agences web par exemple (mais pas tout le temps !).

Erreur N°3 Avoir un site entièrement fait d’images ou de Flash

Lorsqu’on se lance dans la création d’un site, on a forcément envie qu’il soit particulièrement joli et attractif. Le meilleur moyen pour cela c’est soit de le créer en Flash, soit d’intégrer un maximum d’images.
Dans les deux cas, il y a un gros problème (en plus du fait que joli ne rime pas avec conversion), c’est que les moteurs de recherche, y compris Google, ne savent pas lire le contenu des images ou du Flash.
En d’autres termes, Google en visitant votre site full Flash ne verra qu’une page quasiment vide. Alors certes il existe des méthodes pour malgré tout positionner un site Flash dans Google mais c’est très compliqué lorsqu’il s’agit de requêtes compétitives et cela demandera d’autant plus d’efforts pour un résultat moindre.
De la même manière, il existe l’attribut ALT qui permet de mettre un texte en avant sur une image mais ce texte aura au final moins de valeur que du texte en dur et surtout, aura de la valeur uniquement dans le mesure où il est mis en avant au milieu de texte en dur et donc que le site n’est pas exclusivement fait d’images.
Dans une moindre mesure, le fait de mettre des images en tant qu’headings (h1, h2, etc.), réduira considérablement leur importance et donc le bénéfice qu’ils apportent à l’organisation de votre page et par conséquent à votre optimisation.

Erreur N°4  Avoir un mauvais linking interne

On distingue le linking interne du linking externe.

Le linking externe correspond à tous les liens qui se trouvent sur des sites autres que le votre et qui pointent vers vous.

Au contraire, le linking interne correspond à tous les liens qui se trouvent sur votre site et qui renvoient vers des pages de votre site, autrement dit, à tous les liens de navigation.
L’importance du linking externe n’est plus à démontrer et est plutôt bien intégrée dans l’esprit de ceux qui s’intéresse au SEO.

Les impasses ou les oublis concernent généralement le linking interne. Bien que naturellement bien intégré dans la plupart des CMS, il y a des erreurs qui sont malgré tout très fréquentes.
La plus commune est sans conteste le manque de liens internes au sein d’un site : il est primordial que la navigation soit facile et intuitive pour les internautes et par conséquent pour les moteurs.
De la même manière, en partant de votre page d’accueil, combien de clics sont nécessaires pour atteindre les pages les plus profondes de votre site ?

Rien n’est officiel de ce coté la, mais il est admis par la plupart des spécialistes du SEO que si plus de 3 clics sont nécessaires alors les pages au-delà des 3 clics auront peu de chance d’être indexée ou bien positionnée.

C’est d’autant plus important que c’est un concept reconnu d’ergonomie : vous avez de grande chance de perdre l’internaute s’il doit cliquer plus de 3 fois pour trouver ce qu’il cherche.
Par ailleurs, vous connaissez peut-être l’importance des ancres des liens lors d’un linking externe. Pour expliquer rapidement, un lien possède deux attributs : le poids du lien, c’est-à-dire si le site qui effectue le lien est populaire et trusté par Google et l’ancre du lien. L’ancre du lien c’est le texte sur lequel on effectue le lien : si j’effectue le lien sur une ancre pertinente vis-à-vis de mon site, Google en tiendra compte et jugera mon site comme pertinent sur l’ancre en question.
C’est la même chose pour le linking interne. On croise trop souvent des liens du type « Cliquez ici » ou « En savoir plus ». Ces liens, mêmes internes, ne sont pas pertinents. Vous perdez la grande opportunité d’indiquer aux moteurs le sujet et donc la pertinence de la page aux moteurs en mettant une ancre optimisée.
Enfin, une erreur également répandue, peut-être un peu plus technique consiste à faire ses liens en javacript. Je ne vais trop rentrer dans les détails mais les moteurs ne prennent pas ces liens en compte et beaucoup de sites souffrent d’un mauvais positionnement du à ce simple facteur.

Erreur N°5  Vouloir trop en faire

La limite entre optimisation et sur-optimisation est parfois fine et nombreux sont les sites à la franchir et à être pénalisés.
La manière la plus flagrante de sur optimiser son site est de pratiquer ce qu’on appelle communément le « keyword stuffing ». En termes plus français, cela signifie qu’on intègre le mot clé le plus possible dans la page et donc qu’on oriente le contenu de manière évidente pour les robots et non pour les internautes. Il y a des façons plus ou moins élégantes de le faire mais au final, votre site sera pénalisé dans tous les cas.

Heureusement depuis quelques années Google a réduit le poids de ce critère, néanmoins on voit encore des sites qui répètent 50 fois un mot clé dans une page en espérant devenir pertinent sur cette requête…

Il existe plusieurs moyens afin de s’assurer qu’un site n’est pas sur optimisé : la première est également la plus efficace et consiste à avoir simplement un peu de bon sens.
Si malgré tout vous n’êtes toujours pas sûr, vous pouvez jeter un œil sur les outils qui permettent d’analyser la densité de mot clé et si votre mot clé atteint des scores allant au-delà de 8-10%, alors peut-être devriez-vous revoir votre copie.
A coté, il existe également plusieurs méthodes pour « tricher » et essayer de grappiller des places ni vu ni connu. Toutes ces méthodes sont très dangereuses et peuvent aboutir à de sévères pénalités.
Pour n’en citer qu’une, on pourrait parler de texte invisible : cette méthode vieille comme le monde consiste à écrire de la même couleur que le fond du site. Ainsi, le texte sera invisible pour les internautes mais pas pour les moteurs qui en tiendront compte et vous feront remonter sur les mots clés correspondant au texte. Inutile de préciser que cela ne fonctionne plus.
Pour les anglophones, vous pouvez aller faire un tour sur cet article publié sur le blog de Matt Cutts, grand gourou de Google, qui met en avant une autre méthode frauduleuse, apparentée à du Keyword stuffing.

Erreur N°6  Ne pas se positionner

Souvent quand on optimise son site pour les moteurs de recherche, c’est pour toucher une audience la plus large possible (parfois au détriment d’une audience réellement ciblée).

Ainsi, le premier réflexe naturel de chacun est de se positionner sur des termes trop génériques.
Par exemple si j’ai un site de critique musicale, au lieu de me positionner sur des termes adaptés, j’aurai naturellement envie de ressortir sur « musique » ou « mp3 », brassant ainsi des milliers de visiteurs par jour.
Ca c’est dans la théorie. Dans les faits, il est très compliqué de se positionner sur de tels termes, du moins rapidement et sans gros budget.
C’est pourquoi, le positionnement d’un site est primordial et il vaut souvent mieux cibler une audience précise et limitée plutôt que de vouloir atteindre tout le monde, c’est-à-dire personne au final.
De la même manière, une erreur fréquemment commise consiste à se positionner sur plusieurs mots clés pour une même page web.

Alors certes ce n’est pas impossible mais c’est très compliqué et il est vivement conseillé de cibler un mot clé précis (ou expression) par page, augmentant au passage les visites reçues grâce aux mots clés « long tail », c’est-à-dire très spécifiques et en rapport avec un mot clé plus générique.

Chaque page étant alors optimisée pour une expression au travers de son titre, de ses mots clés, de ses liens externes, de ses images, des termes mis en gras / italique, des liens externes…

Erreur N°7  Effectuer de mauvais échanges de lien

L’échange de lien est une pratique largement répandue de link building.

Le link building c’est tout simplement le fait de développer son linking externe et pour cela il existe plusieurs méthodes. Ainsi, l’échange de lien consiste tout simplement à mettre en place un lien vers un site de la même thématique, ce dernier faisant de même vers votre site.
Les avantages sont multiples et l’idée c’est de fonctionner un peu comme un réseau sur une thématique précise, unifiant ainsi les efforts de chacun pour bien montrer à Google que l’information la plus pertinente sur cette thématique, c’est sur votre site qu’elle se trouve puisque les sites similaires vous recommandent tout comme vous les recommandez.
Bref, c’est une bonne pratique mais qui peut s’avérer dangereuse si elle est mal maitriser. Il est en effet fortement déconseillé de pointer un lien vers un site litigieux ou banni. Ne recommandez pas à vos visiteurs des sites que Google juge frauduleux.
En effet, Google a dans son algorithme une donnée aussi secrète qu’importante, appelée Trustrank (nb: officiellement ce terme n’existe pas, néanmoins dans les faits c’est ce qui est constaté).

En d’autres termes, Google accorde un capital confiance à chaque site.

Chaque site est égal sur la ligne de départ et plus un site est âgé, constant et jugé qualitatif par les internautes et donc par Google, plus son capital augmente.

De la même manière, plus un site utilise des méthodes frauduleuses et interdites, plus ce capital confiance diminuera jusqu’à arriver à zéro, synonyme de blacklist.
Si un site très trusté par Google pointe vers votre site (par exemple Wikipédia), alors vous gagnerez également en confiance vis-à-vis de Google.
Ainsi, si vous recommandez un site banni, vous perdrez alors la confiance de Google et votre positionnement en sera affecté.
Pour éviter cela, assurez-vous tout simplement de la qualité du contenu des sites que vous recommandez et vérifiez que les sites sont bien indexés dans Google.

Je vous offre gratuitement mon livre

"1 mois pour améliorer votre Référencement sur Google"

  • 102 conseils pour améliorer simplement votre référencement
  • 270 pages de conseils, d'astuces et d'exemples
  • Des conseils concrets à mettre en place dès demain

 

google seo

Erreur N°8  Avoir du contenu dupliqué

Le contenu dupliqué, comme son nom l’indique c’est le fait d’avoir un contenu identique sur deux pages différentes.
Alors certes, vous vous dites qu’il faut réellement ne pas être très malin pour avoir recours à de telles pratiques mais le problème c’est qu’on n’en a pas toujours conscience.
En effet, il y a deux types de contenus dupliqués : celui qui est délibérément dupliqué et celui qui en théorie ne l’est pas mais en pratique sera considéré comme dupliqué par Google.
Par exemple, si votre site prévoit une version à imprimer des différentes pages, alors aux yeux des moteurs, les deux pages seront bien distinctes mais le contenu 100% similaire, desservant le positionnement de la page en question car le contenu sera jugé non unique.
De la même manière, dans votre menu vous pointez un lien vers « www.example.com » tandis que dans votre contenu, vous pointez un autre lien vers « www.example.com/index.html ». Les deux liens pointent vers la même page mais cela pourra être considéré comme deux pages distinctes par Google et sera également une source de contenu dupliqué.
En réalité, il existe de nombreux détails qui peuvent amener du contenu dupliqué et le meilleur moyen d’éviter cela est de s’assurer que ses URLs sont uniques.
Là encore, plusieurs méthodes :
– soit en intégrant une balise canonique dans le header de chaque page,
– soit en configurant son fichier .htaccess.

Les deux méthodes relevant du domaine un peu technique, je ne rentre pas dans les détails, sachez juste que ce sont de bonnes pratiques et n’hésitez pas à vous renseigner plus en détail.

duplicate content

Erreur N°9  Ne pas se soucier du SEO

Voici ci dessous un petit échantillon de répliques que l’on croise parfois sur la toile :

« Moi j’ai jamais rien fait pour optimiser mon site et pourtant je reçois quelques visites de Google »
« Moi, j’écris pour les humains et pas pour les robots, alors ce que pense Google de moi… »
« Le SEO ca coute trop cher et de toute façon je m’en sors très bien sans ca »

J’imagine d’ailleurs qu’elles sont toutes plus ou moins justes. Mais au final, cela reste une grave erreur de ne pas se soucier de son SEO.


Le principe du SEO est de ressortir sur des mots clés génériques qui correspondent à votre thématique
.

Alors si vous ne faites pas en sorte de ressortir sur un mot clé générique mais que vous avez un contenu unique et qualitatif, nul doute que vous recevrez quelques visites de Google sur des termes ultra spécifiques mais au final vous perdez l’opportunité de brasser l’audience que vous souhaitez réellement toucher.
De la même manière, optimiser son contenu signifie écrire pour les internautes tout en gardant à l’esprit l’importance de Google.
Imaginons que vous souhaitez vous positionner sur un terme spécifique, vous écrirez alors un contenu orienté vers le mot clé en question afin de bien ressortir sur ce dernier. Le fait d’optimiser le contenu pour ce mot clé et donc de faire en sorte qu’il soit détaillé et spécifique pour ce même mot clé vous assurera non seulement un bon positionnement mais également que les internautes arrivant sur votre site depuis Google trouveront ce qu’ils cherchent puisque le contenu qu’ils ont sous leurs yeux sera entièrement optimisé et consacré à l’expression qui les a amené ici.
Enfin, pour répondre à la dernière affirmation, il est vrai que Google et plus généralement les moteurs de recherche sont une source de trafic parmi d’autres mais c’est sans conteste la source la plus génératrice de trafic.
Alors il est certainement possible de survivre si vous tirez un gros avantage d’autres sources mais il serait très fortement imprudent de négliger le SEO et ses bénéfices et en plus de perdre des parts de marché conséquentes, cela constituera un risque pour votre survie dans les mois ou années à venir.

Erreur N°10  Ne pas investir dans son SEO

Une erreur très répandue, bien que vivement combattue, consiste à penser que la boucle est bouclée dès que le site se positionne en première page de Google sur votre terme fétiche. Autrement dit, une fois premier, vous le resterez.
Une autre variante pourrait être qu’une fois le site optimisé mis en ligne, il ne vous restera plus qu’a attendre sagement que Google comprenne que vous êtes les meilleurs dans votre thématique.


Il y a quelque chose qui ne peut être qualitatif que lorsqu’il est fait de manière régulière et pertinente et qui est une étape indispensable au SEO et à tout bon positionnement : le link building ou acquérir un maximum de liens qualitatifs sur la toile.

C’est un travail à effectuer régulièrement et quant bien même vous dominez littéralement votre terme principal, vous pouvez toujours vous orienter vers la création de landing pages et les positionner afin de brasser encore plus de trafic.
Le SEO n’a pas de limite et bien que les prix peuvent parfois paraitre chers, le SEO possède le retour sur investissement le plus intéressant de toutes les techniques de web marketing.
Ne perdez pas de temps et ne vous limitez pas : le SEO devient certes de plus en plus compétitif mais il est largement à votre portée.

Est-ce que cela sera toujours le cas dans 5 ans ? Investissez dès maintenant dans votre SEO, n’attendez pas que 10 concurrents de plus apparaissent et vous rende la tache plus compliquée qu’à l’origine. Prenez le dessus sur vos concurrents dès aujourd’hui !

Vous voila averti, vous savez désormais quelles sont les pratiques qu’il est vivement conseillé d’éviter et qui pourtant sont très fréquentes sur la toile. Assurez-vous que votre site ne soit concerné par aucune de ces mauvaises pratiques.
Dans tous les cas, soyez concernés par le trafic qu’engendre un bon positionnement. Le SEO est une des clés de la réussite d’un business. N’oubliez pas que 86% du trafic sur Internet provient des moteurs et qu’en France, Google c’est plus de 90% du trafic des moteurs.

Pour en savoir plus sur le référencement et le Web Marketing, n’hésitez pas à visiter le blog de Raphael  www.superbibi.net !

32 Comments

  1. May 2, 2010 - 8 h 41 min

    Excellent article, en lisant on se dit ah tiens ouais j’aurais peut-etre du penser a ca avant.
    Bon comme d’hab avec les articles ici je me met ca sur word et je potasse ce soir :-)
    D’ailleurs pourquoi pas mettre l’article en pdf a la fin pour faciliter la demarche au lecteur ? ou y’a-t-il encore quelque chose que je ne vois et qui fait que ce serait une sacree grosse erreur lol

    Merci pour l’article

    Mohamed Semeunacte

    Reply
  2. May 2, 2010 - 13 h 13 min

    Règle des 3 clics: “c’est un concept reconnu d’ergonomie” : c’est surtout une règle fortement contestée depuis longtemps. Cf “Ergonomie web” d’Amélie Boucher ou d’autres experts.

    “un site très trusté par Google pointe vers votre site (par exemple Wikipédia)” malgré le nofollow sur les liens externes de Wikipédia ?

    Reply
  3. May 2, 2010 - 20 h 26 min

    J’allais faire le même commentaire concernant les liens Wikipedia!
    C’est archifaux et cela ne fait qu’augmenter inutilement le spam de l’encyclopédie.

    Reply
  4. May 2, 2010 - 21 h 33 min

    Merci pour les infos.

    Reply
  5. May 3, 2010 - 10 h 43 min

    Pour moi la principale erreur est de vouloir en faire trop et trop vite…
    Attention à la soumission aux annuaires en masse…
    Gael

    Reply
  6. Finalement, beaucoup de ces conseils tiennent du bon sens, mais il est important d’en faire figure. Je prends mon propre exemple, car tous ces conseils m’auraient été fort utiles à mes débuts. Encore aujourd’hui je n’applique pas la moitié de ces conseils.

    Reply
  7. May 3, 2010 - 23 h 07 min

    Sympa, pour une fois, de prendre le problème à l’envers !

    Reply
  8. May 4, 2010 - 17 h 30 min

    Très bon sujet sur le référencement et très bien maitrisé :)

    Reply
  9. May 4, 2010 - 19 h 04 min

    de bonnes infos à prendre en compte avant de lancer un site (ou pour corriger les erreurs initiales si le bébé est déja en ligne). merci

    Reply
  10. May 7, 2010 - 8 h 45 min

    “86% du trafic sur Internet provient des moteurs”: tu es sur de ce chiffre ? je dirais moins, generalement sur un site donné le pourcentage de visiteurs qui viennent des moteurs est de 33% à 66%, de plus Facebook commence à dépasser google en terme de trafic.

    Reply
  11. May 7, 2010 - 9 h 54 min

    @Aurélien : c’est même plus pour certains sites, tout dépend de l’optimisation réalisée au niveau référencement

    Reply
  12. May 11, 2010 - 17 h 40 min

    Très intéressant et très bien résumé en 10 points.
    Attention aussi à ne pas avoir trop de lien sortant sur la page que l’on veut référencer car pour chaque lien sortant celle-ci perd un partie de son page rank.

    Reply
  13. May 14, 2010 - 9 h 33 min

    Je suis d’accord pour la quasi totalité de ces 10 conseils de bons sens.
    Seule l’erreur n°3 n’est pas exacte.
    En effet, vous dites : “les moteurs de recherche, y compris Google, ne savent pas lire le contenu des images ou du Flash”
    Et bien si justement depuis plus de 2 ans Google sait lire le flash. (Tapez une recherche et ajoutez “filetype:swf”)
    Je travaille dans une agence de communication interactive et de plus en plus d’annonceur veulent allier graphisme, tracking et référencement. Nous mettons donc en oeuvre des moyens de référencer le flash. Et non ce n’est pas compliqué.
    (Ce message n’étant pas de la pub, je ne mettrais pas de liens vers notre site)
    Biensûr je vous rejoins sur le fait que nous conseillons quand même plutôt le HTML quand l’objectif est clairement orienté référencement naturel mais nous ne fermons plus la porte comme il y a quelques années.
    Bonne continuation

    Reply
  14. Feb 8, 2011 - 9 h 52 min

    merci pour cet article car je débute donc vos conseils me sont précieux

    Reply
  15. Mar 21, 2011 - 21 h 50 min

    Je croit que choisir les mauvais termes est la pire erreur a faire. Non seulement cela sera beaucoup plus long et pénible dans bien des cas, mais le résultat obtenu ne seras pas le résultat espéré. Inutile d’avoir un bon positionnement pour un terme qu’il n’y a pas de recherche. Donc, connaitre son public est primordial.

    Reply
  16. May 26, 2011 - 16 h 38 min

    Excellent article qui saura apporter de l’eau au moulin de tous référenceur débutant !

    Reply
  17. Aug 22, 2011 - 20 h 54 min

    En effet le flash est pris en compte, mais que partiellement.
    On ne peut pas dire qu’un site complexe en full flash sera aussi bien référencé qu’un site en html

    Reply
  18. Aug 26, 2011 - 21 h 59 min

    De bons conseils ! Surtout le fait de prendre en compte son SEO. Il est préférable d’investir en SEO plutôt qu’en Adwords. Sur le long terme c’est bien plus rentable.

    Reply
  19. Aug 26, 2011 - 22 h 01 min

    Pour le CMS je conseille WordPress. Il est ultra complet. De plus il existe de nombreux Plugins pour le référencement et le linking interne.

    Reply
  20. Nov 7, 2011 - 0 h 29 min

    super! Moi qui est débutant en référencement, j’ai trouvé cet article très intéressant et instructif! En tk jattend avec impatience le prochain article!

    Reply
  21. Dec 24, 2012 - 19 h 25 min

    bonsoir, l’analyse est pertinente; Toute fois je trouve comme souvent que l’on ne traite pas de la valeur des mots clés contenues dans le nom de domaine , de l’age du site , de la longue traîne etc… pour Infos concernant les sites full flash Google et Yahoo travaillent actuellement sur ce point. de par mon expérience Google sait très bien analyser un fichier XML quand on parle de lui ;)

    Reply
  22. Jul 18, 2013 - 9 h 46 min

    Merci pour cet article très instructif. J’aurais bien pris un complément sur le linking externe mais c’est probablement l’objet d’un autre article

    Reply
  23. Sep 10, 2013 - 11 h 17 min

    Etant un débutant dans le domaine de référencement, votre article m’est bien d’une grande utilité. Vos conseils sont bien résumés en 10 points très intéressants.

    Reply
  24. Nov 18, 2013 - 13 h 09 min

    Bref, il n’y a pas de limite en référencement, mais il faut toujours la qualité !

    Reply
  25. Aug 15, 2014 - 19 h 26 min

    Merci pour les conseils.
    La qualité et la régularité sont indispensables !
    Olivier

    Reply
  26. Dec 21, 2016 - 14 h 45 min

    Parmi les grosses erreurs que vous puissiez faire, est de ne pas bien cibler les mots clés sur lesquels vous souhaitez positionner votre site web.

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Voir les boutons
Cacher les boutons