Partagez les articles :

Après les parties 1,2,3 et 4, voici la partie pour réussir un Excellent Webinar !

 

La Bio… pour asseoir votre expertise

 

bio-fredericUne chose importante pour les web-séminaires : travaillez votre biographie.

Elle ne doit pas être hyper longue, mais elle doit être là pour rassurer les gens et leur montrer que vous êtes un expert : « j’ai X années d’expérience, j’ai fait ceci et cela ».

Cela dure quelques dizaines de secondes et le but est de montrer pourquoi vous êtes un expert et pourquoi vous intervenez.

Cela permet d’éviter que les gens discutent ou soient en désaccord avec vos propos, où ne vous prennent pas au sérieux.

 

Evitez toutes les notifications et autres pop-ups

 

Ce qu’il faut vraiment éviter lors des web-séminaires, ce sont les notifications Skype, Facebook, e-mail (notamment celles du type « je ne reçois pas les messages » ou « il y a un problème dans le Webex » et qui apparaissent dans votre Outlook).

De même avoir plusieurs fenêtre Google Chrome ralenti beaucoup un PC… réduisez au maximum le nombre d’onglets Google Chrome ouverts, et supprimer les applications inutiles.

Pour cela appuyez sur CRTL + ALT + SUPP, et ouvrez le gestionnaire des tâches :

gestionnaire tâches

C’est TRES efficace si vous avez souvent des coupures, la visio-conférence qui s’arrête… car souvent ce n’est pas la connexion internet qui est mauvaise, mais votre PC qui rame à cause d’un manque de mémoire, ou d’accès au disqur dur trop importants…

A noter : vous pouvez aussi ajouter de la RAM à votre PC, ou mettre un disque dur SSD. Le disque dur SSD vous fera gagner énormément de performance pour moins de 200 € (cf cet article)

Les différents formats de Webinars

 

Pour le format des Webinars, il y a plusieurs possibilités.

La première, c’est une personne qui parle devant tout le monde.

L’intérêt c’est que ça montre votre expertise et que c’est simple à mettre en place.

Le problème est que ce sera un peu ennuyeux, il n’y aura qu’un seul point de vue et il y a assez peu d’interactivité.

L’autre alternative, ce sont plusieurs experts qui interviennent sur un domaine, avec une répartition du travail et un partage des slides.

 

 

L’intérêt est d’avoir plusieurs points de vue, plusieurs expertises et plusieurs audiences.

L’inconvénient est qu’on a parfois une incohérence avec des prestations bonnes et d’autres qui le sont moins, des redites, et certains peuvent s’ennuyer lors de certaines prestations.

Après il y a d’autres formats, comme le format interview.

Vous interviewez plusieurs personnes avec des questions prédéfinies de manière à couvrir quelques sujets.

Cela peut se faire tout seul ou à plusieurs, et ça permet d’avoir plus d’interactivité. J’ai noté que plus d’auditeurs posaient des questions avec ce format car c’est tout de suite plus interactif, car le concept même est de poser des questions.

Important : pour que cela demeure intéressant (et ne pas perdre trop de temps), il est essentiel d’envoyer en amont les questions, et de préparer des réponses très synthétiques par participants (cela permet aussi de ne pas avoir des doublons).

Je vous offre mon guide 

"100 conseils pour réussir sur le web "

C'est le fruit de plus de 15 ans à travailler sur le web : je vous explique tout ce que j'aurais aimé savoir lorsque j'ai débuté sur internet...

Vous allez apprendre à attirer plus de prospects, améliorer votre conversion, rentabiliser votre temps, fidéliser vos clients... 

+ 10 minis guides pratiques (emailing, référencement...)

Vous recevrez également par email des conseils de ma part.

Un autre format consiste à avoir un ensemble de questions posées par l’intervieweur, et ensuite des questions-réponses pouvant être posées soit en direct, soit à l’avance.

Cela permet donc de créer plus d’interactivité et d’événement.

Le problème peut être la frustration des gens car plusieurs questions ne seront pas posées.

Dans ce cas il faut réserver du temps pour les questions / réponses (et les demander en amont via l’invitation ou les commentaire de l’article annonciateur).

Un autre problème avec le live, c’est qu’il faut qu’il y ait suffisamment de questions… Une bonne idée est d’avoir en amont des questions auxquelles répondre en ayant inclus cela dans la page d’inscription, dans l’email de confirmation d’inscription…

 

Le slide d’introduction et d’utilisation

engagement
Quand vous faites votre présentation, n’oubliez pas d’avoir un slide qui rappelle comment faire pour se connecter, en particulier l’audio.

Généralement, je mets au début le nom de la présentation, puis ces instructions.

Cela permet aux gens qui sont bloquées de savoir ce qu’il faut faire, car il s’agit souvent de problèmes de son.

Mais ce qui est encore mieux, c’est d’envoyer par email en amont un mini mode d’emploi en PDF pour être sûr que tout le monde n’aura pas des problèmes de son, d’active X qui ne s’installe pas…

 

N’oubliez pas le petit sommaire permettant de détailler ce qu’on verra et les bénéfices qu’on va obtenir.

Vous pouvez demander à la fin s’il y a des choses qui n’ont pas été vues et qu’ils auraient aimées voir, et leur proposer de poser des questions.

C’est quelque chose d’intéressant car ça permet d’explorer tous les sujets que les gens voulaient aborder.

Le plus simple est de mettre un slide spécifique pour les questions-réponses, avec un point d’interrogation ou une marque visuelle pour que les gens sachent ce qu’ils doivent faire.

Pendant cette slide vous pouvez relire les questions du chat, ou celles que vous avez eu en amont.

 

Utilisez votre souris pour mettre en évidence les éléments clés

En Webinar les gens ne peuvent pas vous voir, ni ce que vous pourriez montrer de la main…

Il faut donc utiliser la souris pour indique ce que les gens doivent regarder.

Lorsque vous présentez des slides, mettez toujours en avant les choses importantes, en les surlignant, en mettant les en gras, en mettant une animation ou avec un mouvement de la souris.

Si votre solution de web-séminaire le permet, vous pouvez utiliser une sorte de stabylo ou un crayon qui surligne le texte comme on le ferait au tableau blanc.

webex stabilo

A noter : n’en abusez pas trop non plus, sinon cela devient rapidement illisible…

Avec ces indication, les gens qui sont seuls devant leurs écrans sauront où vraiment regarder.

Méfiez vous cependant des délais d’envoi d’images, et ne passez pas vos slides trop vite.

Il y a souvent un délai entre ce que vous voyez à l’écran et ce vos auditeurs voient, donc vous pouvez commenter un slide, alors qu’ils sont toujours sur le précédent, et passer au suivant avant qu’ils ne le voient.

Faites donc attention à avoir des slides pas trop courts, à faire des pauses ou à rester suffisamment longtemps sur une slide (c’est encore plus vrai si vous faites une démo d’un logiciel, souvent on a tendance à foncer car on connait le produit par coeur, or la personne n’a rien le temps de voir !).

 

Le secret d’une bonne présentation, c’est la préparation !

keynote_images-resized-600

Répétez avant, car parfois on a l’impression de tout connaître par cœur, mais il faut parfois avoir des phrases au début et à la fin pour que ça s’enchaîne bien.

Il est donc très important de répéter au moins une fois.

Généralement voici comment je prépare un Webinar :

– 1 mois avant le réfléchis à ce que je pourrais dire, mais je n’écrit quasiment rien (quelques lignes sur les principales idées)

– 2 semaines avant je prépare les idées que je vais présenter (avec si possible de la récupération d’anciens slides pour avoir déjà une base de travail, ou  tout simplement je prends la charte graphique et je mets 1 idée par slide. Cela permet aussi d’avoir une base même si rien n’est encore vraiment fini), et le message clé (et l’offre à présenter !)

– 10 jours avant je prépare un premier jeu de slides. J’essaie de travailler avec une durée précise et centrée sur uniquement ce traval.

– 5 jours avant je finalise mes slides

– 1 jour avant le relis mes slides, pour voir si je ne dois pas modifier quelque chose

– 30 minutes avant je relis encore mes slides pour les avoir en tête.

Cela permet de prendre son temps, d’avoir du recul et de mémoriser sa présentation (c’est le sommeil qui permet de mémoriser !).

Faites parfois des mini-pauses : « tadam ! », « attention, on va y arriver », etc.

Cela permet de rythmer la présentation.

Il peut même être intéressant de faire une pause : « je vais prendre un verre d’eau et on reprendra ensuite » ou « à vous de travailler, réfléchissez là-dessus pendant 30 secondes ».

Tout cela permet d’ajouter de l’interactivité.

C’est très fort et ça marche vraiment bien, et ça permet aux gens d’apprendre aux gens à faire des choses liées à leur secteur d’activité.

Ayez à côté de vous votre smartphone en mode avion ou silencieux pour savoir l’heure.

 

Identifiez les sources de trafic

how-to-drive-webinar-registration-on24-infographic-1-638
Quand vous faites un web-séminaire, il est important de savoir ce qui vous amène le plus de trafic.

Vous pouvez bien sûr mettre en place un programme d’affiliation relativement simple, en identifiant qui vient au séminaire et rémunérer les personnes en conséquence.

Cela peut se faire avec des plugins WordPress, une solution d’affiliation, un formulaire dédié, un lien de tracking, etc.

Tout ceci vous servira à rémunérer les personnes, mais ça vous sera aussi utile personnellement : vous verrez immédiatement ce qui a marché entre vos tweets, vos articles de blogs, votre e-mailing, etc pour ensuite optimiser les actions.

 

Le Webinar peut être un produit à vendre !

Souvent un Webinar est gratuit, et il sert de socle pour vendre un produit payant… 

Cependant si votre contenu est Top, vous pouvez le repackager et le vendre en ajoutant un bonus (ex: un ebook, une formation vidéo…).

C’est une solution intéressante pour monétiser le temps et les efforts requis par votre web-séminaire.

Pensez multicanal…

 

Après il y a l’arme ultime : offrir quelque chose de physique aux participants du web-séminaire.

Le plus simple est bien entendu d’offrir un livre blanc ou les slides, mais rien ne vous empêche de faire un appel téléphonique pour cette cible ou d’envoyer un petit cadeau comme une carte postale.

Vous pouvez le faire avec certains outils comme SG Autorépondeur, et ça devient très puissant car les gens se souviennent de vous.

SG Auto répondeur : c’est la seconde solution d’emailing que nous utilisons.

Cette solution est 100% française, et elle évolue rapidement. Elle est idéale si vous ne lisez pas l’anglais ou si vous avez besoin d’aide pour mettre en place votre produit.

Les plus : une tarification souple avec un tarif unique pour les listes de moins de 1000 abonnés, tout en français, des évolutions techniques, l’envoi de courrier papier en plus des emails, des ateliers et vidéos pour améliorer vos ventes via l’emailing (ex cette conférence gratuite)…

Les moins : l’interface de gestion des messages automatiques pas très visuelle, des plugins moins riches que les solutions anglo-saxones…

sg auto répondeur

 

Comment réussir un EXCELLENT Webinar ? – Partie 5
Vous avez aimé ? Notez cet article ! Merci !

Partagez les articles :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.