Partagez les articles :

J’ai le plaisir de recevoir une nouvelle fois Amylee sur ConseilsMarketing.com

Depuis 2007, la passion d’Amylee Paris, artiste peintre, consultant et artrepreneur est de partager son Art entre ses galeries et ses collectionneurs tout en orientant les artistes et les personnes créatives dans la mise en œuvre de leur activité artistique professionnelle.

Amylee est une fidèle lectrice de Conseils Marketing, abonnée à la Star Marketing Academy, toujours en recherche d’informations pouvant améliorer la communication de leur art.

Pour la petite histoire, j’avais rencontré Amylee & The ManagUer (son mari) en 2008 lors d’un meeting blogs à Paris.

Elle venait d’ouvrir son blog et souhaitait se former aux outils et aux techniques mis à la disposition des blogueurs.

2 ans plus tard, j’invitais Amylee pour une interview sur comment se faire connaître sur le web en tant qu’artiste peintre.

On remet ça en 2018, en prenant en compte toutes les dernières évolutions du web qui sont essentielles à connaître pour les artistes peintres qui veulent vivre de leur toiles.

Vous trouverez également à la fin du livre une vidéo de 40 minutes où je commente l’interview avec un parallèle avec le Marketing.

Photo : Amylee, Lei Zhang, 2018

 

1 – Amylee, peux-tu te présenter, à la fois en tant qu’artiste peintre mais aussi comme consultante pour artistes ou personnes créatives ?

Bonjour Fred, comme tu l’as dit plus haut, je suis artiste peintre professionnelle depuis 2007.

J’ai la chance d’avoir un métier-passion, un travail qui me permet de vivre de mon art.

Mes tableaux sont représentés dans plusieurs galeries d’Art au Royaume-Uni (Wyecliffe Gallery et Breeze Art Gallery), mais aussi en Autriche (Lendnine Gallery).

Bien évidemment, tu t’en doutes, mes tableaux sont visibles aussi sur Internet (mon site web portfolio Amylee Paris , mon blog devenu maintenant un magazine amylee.fr) et les réseaux sociaux.

Contrairement à la majorité des artistes peintres ou plasticiens qui parlent des techniques picturales et du choix des pigments sur leur blog, je vais plutôt présenter,

  • mon art et mon métier,
  • mes rencontres professionnelles,
  • mes coups de cœur matériel,
  • les méthodes que j’applique pour exposer, vendre, communiquer et ainsi éviter les pièges dans lesquels j’ai pu tomber par le passé.

C’est en 2016 que je décide de proposer mon expérience aux artistes en recherche de réponses.

J’ai mis alors en place des RDV en ligne pour aider les artistes.

Peu à peu, je me suis confectionnée une casquette de consultante.

Et comme tu dois t’en douter, j’y ai mis de la couleur. Et oui, on ne se refait pas !

2 – Peux-tu définir ce qu’est pour toi un artrepreneur en 2018 ?

Photo : Etiquette à tableau accrochée derrière l’œuvre.

Tous les artistes n’ont pas la fibre d’artrepreneur alors que tous les artrepreneurs ont la fibre artistique.

Heureusement l’artiste peut apprendre et se former !

Aujourd’hui, on constate une augmentation du profil artrepreneur chez les personnes créatives qui tendent à se professionnaliser (les peintres, les sculpteurs, les photographes).

On perçoit particulièrement la tendance sur Instagram.

Rien n’est laissé au hasard, la communication d’un artiste se doit d’être régulière, séduisante, ciblée et efficace.

Je vous offre mon guide 

"100 conseils pour réussir sur le web "

C'est le fruit de plus de 15 ans à travailler sur le web : je vous explique tout ce que j'aurais aimé savoir lorsque j'ai débuté sur internet...

Vous allez apprendre à attirer plus de prospects, améliorer votre conversion, rentabiliser votre temps, fidéliser vos clients... 

+ 10 minis guides pratiques (emailing, référencement...)

Vous recevrez également par email des conseils de ma part.

Comme le dit si bien en 2015, Jérôme HOARAU dans ses chroniques sur pourquoi-entreprendre.fr  « un artrepreneur, c’est une personne créative qui ose avec sa tête (action), crée avec son cœur (passion) et s’investit avec ses tripes (intuition), en ayant la ferme intention d’utiliser toute les ressources mis à sa disposition pour déployer son activité, sa notoriété » et je rajouterai sa valeur.

Les artistes ont très souvent du mal avec l’argent, ils se sous-évaluent dans bien des cas.

Ils doivent donc travailler leur marketing de soi pour insuffler plus d’envergure à leurs œuvres et de carrure à leur personnalité.

 

 

3 –  Quels sont pour toi les 7 signes qui montrent qu’un artiste est un artrepreneur ?

Photo : Amylee Paris dans son atelier.

Pour cette question, j’irai droit au but :

  • Apprécier l’autonomie
    • Un petit plus est d’avoir un mentor. C’est à dire une personne expérimentée avec qui vous pouvez discuter entre “professionnels” sur les règles formelles et informelles de la carrière d’artiste…
  • Cultiver une passion
    • Un artiste doit se poser continuellement de questions sur son art, son activité, le marché artistique, le fonctionnement de tel outil…
    • Il faut aussi mettre ses émotions, sa passion… dans ses œuvres, et y prendre plaisir. Il faut peindre pour se faire plaisir. Sans plaisir, on abandonne vite.
  • Avoir de l’ambition
  • Savoir présenter son art et soi-même avec conviction
  • Etre persévérant, ne pas craindre les obstacles/critiques
    • C’est l’un des atouts principaux d’un artiste afin de surmonter les périodes de doute, de turbulences… Se fixer des objectifs permet de faire des compromis et des choix.
  • Etre conscient des délais entre l’idée et la réalisation
    • Pour vous aider, une astuce consiste à se fixer des délais pour réaliser une oeuvre, ce qui vous motivera à avancer sur le projet et éviter le perfectionnisme extrême ou à ajouter sans cesse de nouvelles idées.
    • L’autre conseil est de préparer un planning détaillé afin de lister tout ce que vous devez faire et quand le faire. Ce garde-fou vous aidera à ne plus (trop) procrastiner.
  • Aimer l’apprentissage de nouvelles compétences.
    • Pour être repéré sur internet, il faut être différent des autres artistes, c’est pourquoi il faut se former en permanence afin d’acquérir de nouvelles compétences, approfondir sa technique et adapter les idées à son activité.

Il ne faut donc pas être juste un artiste, mais aussi savoir mettre la casquette de l’entrepreneur.

Ma petite astuce : 10 minutes avant de vous coucher (du lundi au vendredi), notez dans un carnet 5 choses positives intervenues dans la journée (sentiment de réussite, commentaire, petite victoire…). Vous verrez que votre optimisme et votre motivation va décoller ! Vous avez le détail de cette méthode sur mon Blog.

Photo : Cahier pour cultiver son optimisme

4 – On demande de plus en plus aux artistes de faire leur communication… Comment concilier cela avec l’autre partie du travail qui nécessite de la créativité et du temps ?

Pour plus de confort et de facilité au travail, l’artiste doit trouver l’organisation qui lui correspond personnellement.

Chaque artiste fonctionne différemment.

Mon organisation a quelque peu évolué avec le temps.

Il n’y a pas si longtemps je pratiquais la méthode 50/50 dans une même journée :

  • Le matin, je travaillais à ma communication
  • L’après-midi je peignais ou dessinais.

Mais cette méthode n’est pas si efficace que ça.

Avec le temps j’ai pu constater que consacrer une pleine journée à la communication et une autre à mes tableaux donnaient des résultats bien plus productifs, et une élaboration moins stressante.

Je fonctionne maintenant avec 3 jours pleins à la peinture et 2 jours à la communication ou rédaction d’articles.

Je me laisse aussi des plages horaires, de « rituels » pour me dépenser, vider les pensées limitantes de mon cerveau.

Ce dernier n’est pas toujours l’ami de l’artiste, il faut donc régulièrement le faire taire.

Le sport et la méditation sont hyper efficaces pour ça !

 

5 – Quelles sont les 5 bonnes pratiques pour utiliser les réseaux sociaux pour se faire connaître en tant qu’artiste peintre ?

Photo : Tableaux Amylee Paris, Breeze Art Gallery, Edinbourg (Royaume-Uni)

Avant l’artiste était isolé dans un écrin, maintenant il est idolé dans un écran.

Internet change considérablement la vie d’un artiste dans son accès à l’information, sur la visibilité autour de son art et sur son rapport au public.

Etre présent sur les réseaux sociaux, les plus performants comme Facebook, LinkedIn ou Instagram jouent un rôle fondamental dans le croisement des opportunités.

La bonne pratique des réseaux sociaux nécessite donc de :

 

  • Soigner la communication, publier régulièrement et varier les infos : photos, vidéos, actualités des œuvres et de l’artiste.

Si vous avez une Page Facebook, vous avez l’outil de statistiques qui vous permet de savoir les contenus et le format (image, vidéo…) qui fonctionne le mieux afin de vous aider à publier les meilleurs contenus.

De mon côté les formats qui fonctionnent le mieux sont : les selfies, les photos de mon atelier et les photos plein écran de mes tableaux.

La vidéo est également en train de devenir un must… on peut le faire avec un simple smartphone comme cette publication :


Mais on peut aussi faire un montage bien plus évolué. Voici par exemple une vidéo qui présente une de mes toiles :

Concernant les textes, ce sont souvent les textes courts (moins de 100 mots ) qui marchent le mieux, en évitant les polémiques, les messages rageurs… Plus le texte est enthousiaste et motivant, plus il va intéresser les fans.

Au niveau du timing, généralement le samedi est une journée très calme (tout le monde est occupé avec ses courses, ses loisirs…), de mon côté ce sont les lundis et jeudis qui fonctionnent le mieux, et le matin avant le travail (7h à 9h), le midi (12h à 15h) et le soir après le travail (après 19h).

  • Interagir avec ses abonnés (story, commentaires, questions, avis, concours, etc…).
  • Utiliser la programmation pour les publications pour optimiser son temps.
  • S’essayer au live (sur Facebook, YouTube ou Instagram) « l’arme de séduction massive» expression plutôt bien pensée pour définir l’objectif d’un live. Si vous ne vous sentez pas à l’aise sur le rendu, vous pouvez supprimer le live au bout de quelques jours.
  • Investir un budget (selon possibilités) pour propulser sa visibilité pour un événement ou une actualité importante. En revanche sélectionnez bien la visibilité de vos publicités, afin de ne pas payer pour une publicité sur des personnes qui sont à l’autre bout du monde alors que votre exposition est en France.

 

Ma petite astuce : j’ajoute une carte de remerciement personnalisée avec un dessin pour chacune de mes commandes, une bonne manière de dire “Merci” à vos acheteurs, et ainsi déclencher une émotion, démontrer votre gratitude, créer du lien, montrer votre sensibilité en tant qu’artiste…

Voici ci-dessous un exemple : 

6 – Comment vendre plus d’œuvres artistiques via le web et en particulier via les réseaux sociaux ?

Photo : « Etre artiste peintre artrepreneur en 2018, c’est savoir travailler la Toile »

Il y a plusieurs possibilités mais pas de recette miracle car la concurrence est rude.

Les ventes dépendent de la notoriété de l’artiste, la communauté, la communication autour des œuvres, les prix proposés, la période d’achat, etc.

Par exemple, la période avant Noël est propice aux achats rapides.

  • Avoir un site web, un blog, au minimum une page Facebook : ce sont les supports indispensables pour communiquer et montrer vos toiles. La page Facebook étant plus faite pour montrer vos toiles, le processus de création, l’envers du décors… le site ou le blog étant plus “formels” et plus statiques. Avec une page Facebook vous allez créer du lien et de l’émotion avec les internautes. Ainsi ma page Facebook a désormais plus de 10 000 Fans, et elle me permet de garder contact avec mes clients, partenaires…

  • Avoir un catalogue des œuvres disponibles (photos nettes et lumineuses) sur un lien Dropbox, une boutique en ligne ou un site web ou être sur une plateforme spécialisée Art (ex avec SaatchiArt )

Photo : Boutique Amylee Paris proposant des impressions sur toiles

 

  • Partager les actualités sur ses galeries ou sur les expositions en cours. Par exemple une de mes toiles est passée à la TV dans “La maison” de France 5, j’ai donc fait quelques captures de l’émission sur mon blog et dans ma “Revue de Presse”. Avoir des articles de presse, des passages TV… donnent confiance à vos clients sur votre valeur et sur vos compétences d’artiste.

  • Inviter ses contacts par e-mail à des événements exclusifs, des ventes en lignes privées. Vous devez donc carte les emails des personnes que vous rencontrez, mais aussi proposer aux personnes qui viennent sur votre site web de vous laisser leur email.

  • Unifier les prix publics. Sur Internet, tout se sait très vite si on pratique un prix en galerie différent de celui en atelier ou ailleurs.

 

  • Partager les témoignages de clients heureux. Les témoignages peuvent être publiés sur votre site web, ou sur votre Page Facebook si c’est un commentaire plus “privé” (néanmoins demandez toujours l’autorisation si vous cités le prénom & nom, au pire des cas vous pouvez le masquer si vous pensez que cela peut être délicat).

  • Utiliser une plateforme de ventes en ligne type Saatchiart pour se rapprocher des curateurs et des collectionneurs d’art.

  • Proposer la création personnalisée.

 

7-  Quelles sont les erreurs les plus courantes à ne surtout pas reproduire lorsque l’on veut devenir peintre professionnel ?

  • Etre dans l’attente et ne pas passer à l’action.
  • Cette idée suis-la, ce site web lance-le, ce talent utilise-le !
  • Etre défaitiste et se plaindre.
    • Attitude trop souvent remarquée sur les forums ou les groupes d’artistes.
  • Frapper à la porte d’une galerie, à l’improviste, avec son portfolio sous le bras.
    • Attention à l’effet Belmondo « Me voilà, toc toc badaboum, c’est moi… »
  • S’isoler et éviter les rencontres entre artistes.
    • Des moments pourtant riches en bonnes vibrations et en enseignements.
  • Ne pas faire de bon de dépôt lors d’une exposition.
    • Pour tout évènement ou collaboration, il faut toujours des traces écrites.
  • Ne pas déclarer ses ventes.
    • Etre artiste peintre c’est un travail, et comme pour toute activité professionnelle, on a des droits et des devoirs.

 

8/ Peux-tu nous parler des RDV en ligne que tu proposes sur amylee.fr ?

Travailler en tant qu’artiste professionnel nécessite de la créativité, une pratique, des compétences, et l’accès aux bonnes sources d’informations.

Beaucoup d’artistes se forment seuls et cultivent leur indépendance en apprenant des autres.

La solution parfaite, c’est d’échanger avec un artiste professionnel, un peu comme un « un consultant » ou un « mentor » comme je le disais plus haut.

Le vécu de l’artiste est une « denrée précieuse », il serait dommage de ne pas en profiter et de continuer à douter, à tâtonner ou à rester dans ses blocages.

 

C’est pour cela qu’en 2016, j’ai mis en place des RDV en ligne (vidéo ou téléphone) destinés aux artistes ou à toute personne créative ressentant le besoin de progresser.

Ces échanges privés (30 min, 60 min ou 2h) me permettent de répondre aux questions, d’orienter, d’éclairer.

Choisir ses lieux d’exposition, aborder les galeries, écrire un texte sur sa démarche d’artiste, structurer un blog, un portfolio, différents thèmes sont abordés lors de ces RDV.

Je m’adapte aux demandes et questions, je personnalise en fonction du profil.

 

 

9/ Pour les fans de ton travail comme moi, peux-tu nous redonner tes liens pour suivre tes actualités, tes tableaux, tes articles ?

Merci Fred !

Je pourrais te renvoyer le compliment car je suis une grande fan de tes articles également.

  • Le portfolio amylee.paris – Je présente mes actualités, mes tableaux, mes adresses de galeries.
    • C’est le support idéal pour échanger avec des galeristes, des journalistes ou des clients en recherche de renseignements sur mes tableaux.

 

  • Le magazine amylee.fr – 2 fois par semaine, je publie des articles sur le métier d’artiste peintre, sur les outils à connaître pour développer son activité professionnelle
    • Matériel d’atelier,
    • Coups de cœur inspirants, méthodes,
    • Idées, RDV en ligne
    • Outils pour davantage de visibilité

Tout ce que j’utilise pour ma propre communication !

 

  • Sur les réseaux sociaux – On me retrouve sur facebook.com/amyleeparis, directement reliée à mon atelier et mes moments artistiques.
    • Mon twitter @amyleeparis intéressera davantage les personnes en recherche d’informations globales sur l’art et le métier d’artiste (sources provenant d’amylee.fr, d’autres blogs d’artistes français ou anglais), les bons plans à connaître.
    • Sur Instagram @amyleeparis, je partage des photos comme sur Facebook mais avec un feed plus unifié.
    • Puis il y a aussi Pinterest, YouTube, etc…

 

10- Quels sont tes projets futurs pour cette année ?

Côté portfolio :

  • Lancement prévu d’une vidéo sur mes tableaux à la rentrée prochaine.
  • Réalisation de nouvelles toiles pour mes galeries, pour mon stock d’atelier et mes commandes personnalisées.
  • Encore un projet Vidéo en préparation. YouTube m’attire de plus en plus.

 

Côté écriture :

  • De nouveaux articles à publier sur le magazine amylee.fr et de beaux partenariats (français et anglais) à continuer, et d’autres à développer.
  • Un livre blanc en cours d’achèvement.
  • Des envies d’écriture toujours et encore. D’ailleurs si mon profil d’artiste artrepreneur intéresse une maison d’édition, je suis disponible pour en discuter.

 

Côté conseil aux artistes peintres et créatifs :

  • De prochains RDV en ligne pour orienter et répondre aux questions d’artistes.
  • Un projet collaboratif excitant en préparation. Chut je n’en dis pas plus, on est vraiment au tout début.

Voici la liste des projets en cours.

L’année n’est pas terminée, d’autres collaborations ou d’idées à venir peuvent encore se rajouter.

Comment vivre de son art ? Quelques commentaires de plus dans 40 minutes de vidéo

Comment devenir artrepreneur ou comment vivre de son art en tant que peintre ?
5 (100%) 2 votes

Partagez les articles :

4 thoughts on “Comment devenir artrepreneur ou comment vivre de son art en tant que peintre ?

  1. Un petit retour:

    Je connais déjà bien le site d’Amylee, que je suis régulièrement depuis ses débuts: cette artiste est une mine en or!

    Je découvre Michane, qui donne quelques idées que je n’ai pas exploitées.
    J’ai déjà fait des salons en province et des expositions dans des cafés parisiens, mais rien qui ne m’ait rapporté (sauf des tas de visiteurs dont une ministre…).

    Je crois que j’aurais davantage besoin d’un agent, quelqu’un qui s’occupe de la logistique: je passe trop de temps sur internet au détriment de la création… Bon, mais pour le moment, je ne peux pas employer qq’un!

    Le réseautage est aussi très chronophage pour peu de résultats (c’est cependant très agréable de rencontrer des gens!!!).

    En tout cas, merci pour cette incursion dans mon domaine de prédilection.

    Bonne suite dans vos propres projets!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.