Partagez les articles :

reussir ses ppt

Réussir ou rater une présentation orale se joue parfois à peu de choses… Voici joint quelques conseils pour passer à la vitesse supérieure en prenant comme exemple Steve Jobs.

1 – Préparez un story board sur papier avant de réaliser vos slides, et rendez votre présentation vivante (avec une histoire, des vidéos et des images, en faisant intervenir différentes personnes…)

2 – Simplifiez votre message en 1 phrase et en 1 avantage concurrentiel unique. Par exemple pour le MacBook Pro, c’est le Pc Portable le plus mince du monde.

3 – Mettez en avant un problème ou un méchant, et posez votre produit comme la solution.

4 – Expliquez pourquoi votre produit/service est intéressant, en mettant en avant les bénéfices concrets de votre solution.

5 – Mettez en avant 3 idées principales dans votre présentation, car c’est le maximum que l’ont peut faire passer comme message en peu de temps.

6 – Soyez passionné et faites rêver votre auditoire sur ce qu’ils vont pouvoir faire.

7 – Une image forte et pas plus de 10 mots par slides… Une image vaut 1 000 mots.

8 – Mettez vos chiffres dans un contexte facile à comprendre par tout le monde.

Découvrez en 10 pages comment :

  • Ne plus avoir peur de parler en public
  • Réaliser une présentation Powerpoint claire
  • Eviter les erreurs de débutants à l'oral

9 – Utilisez des mots simples et clairs pour tout le monde, pas de jargon.

10 – Mettez en scène votre présentation, avec un pic d’émotion afin de surprendre votre audience.

11 – Répétez votre présentation et améliorez là jusqu’à obtenir la présentation idéale.

Et la version française pour les non anglophiles…

En complément de ces conseils, voici quelques astuces tirés de notre expérience.

1 – Utilisez des métaphores.
Lorsque vous expliquez le principe d’un concept, qu’il soit relativement simple ou complexe, utilisez toujours des exemples du quotidien pour l’illustrer de manière simple, même si pour cela vous devez un peu simplifier l’idée (sans la dénaturée). Vous pourrez ensuite passer aux subtilités une fois les concepts de bases assimilés.

Par exemple, pour expliquer les différences entre le SaaS (Software As A Service) et la Licence, il faut comparer cela entre louer ou acheter un appartement.
– Si l’on veut rester peu de temps dans une ville ou s’il on a pour projet de déménager au bout de quelques années, on a tout intérêt à louer un appartement, et ça c’est l’achat en SaaS.
– Si l’on veut rester longtemps a un endroit et faire des économies, il est plus intéressant d’acheter son appartement car sur le long terme c’est plus rentable, et cela permet en plus de personnaliser à souhait son application… et ça c’est la l’achat en Licence.

2 – Soyez fiers de vos émotions.
Lorsque l’on fait une présentation et que l’on est émut (appréhension, stress…) il ne faut pas hésiter à le dire au début de sa présentation. Il faudra bien entendu expliquer pourquoi (importance de cette présentation, une première fois, une notoriété de l’assistance…).
D’une part cela permettra à l’assemblée d’être plus compréhensif sur votre prestation, mais en plus vous pourrez dédramatiser la situation pour vous. En effet en disant tout haut votre “problème” vous vous sentirez bien plus à l’aise.
Enfin, annoncer à son auditoire que vous l’impressionner, c’est aussi le valoriser et commencer à lier une relation personnelle avec lui.
Et si l’émotion est trop forte, pas de problème ou de honte,

3 – Ne lisez pas vos notes, mais utilisez une antisèche.
Normalement si vous avez répété 3 ou 4 fois votre discours (et surtout si c’est vous qui l’avez écrit), vous devriez être capable de le connaître quasi par cœur et donc ne pas avoir de notes (à part les slides).
Cependant, si vous n’êtes pas à l’aise, vous pouvez garder une antisèche qui vous permettra de vérifier que vous avez bien dit l’essentiel. Pour cela il ne faudra pas écrire tout votre discours sur chacune des slides, mais noter les idées majeures à faire passer dans votre présentation. Vous devez être capable de tout noter sur le recto verso d’une feuille A4 pliée en 4 (la feuille doit quasiment tenir dans la paume de votre main).
Vous devez bien entendu écrire en gros les mots et idées ou expressions clés dans l’ordre chronologique, et les lire d’un regard (cela doit être juste un guide pour vous rassurer).

4 – Préparez un soutient dans la salle.
Vous devez avoir un “complice” dans la salle sur qui vous pourrez obtenir le soutient visuel, situé par exemple dans les premiers rangs. Vous pourrez obtenir son approbation et son soutient via vos regards et sourires, il pourra vous indiquer si vous êtes bon au niveau timing, ou vous rappeler si vous avez oublié quelque chose.
Enfin ce complice pourra faire “la claque”, c’est-à-dire applaudir à la fin de la session pour entrainer la foule.

5 – Utilisez les bons outils !
Lors d’une présentation, utilisez un bon matériel :
– un vidéo projecteur 1024×768 (et non pas un vieux 800 x 600)
– un tableau blanc ou un mur blanc pour une visibilité optimale
– plongez la pièce dans une semi pénombre pour une meilleure visibilité et que vous soyez le centre de l’attraction
– Prévoyez une prise câble VGA d’au moins 3 mètres pour un bon recul, ainsi une multiprise.
– Utilisez un Switch si vous devez utiliser 2 PC (1 Pc pour la démo et 1 PC pour la présentation).
– Faites défiler les slides avec une “Zapette” Wifi (pas d’infra rouge).
– Vérifiez que votre PC est branché, ou démarrez-le en avance s’il met du temps à démarrer.
– …

6 – Ecoutez votre public.
Avant la présentation, faites bien attention à vérifier quels sont les besoins et attendes de votre auditoire (ainsi que son niveau), afin de ne pas être hors sujet dès le départ. Si votre auditoire est hétérogène prenez la précaution de préciser l’objectif de votre présentation et ce que vous allez présenter en demandant si les personnes ont des remarques.
Au bout de quelques minutes vous pouvez être pris dans votre discours, et ne plus faire attention au public… Pour éviter cela faites attention à bien regarder de temps en temps différentes personnes du public (aux 4 points cardinaux, en repérant des visages “amicaux”), et écoutez le public (si tout le monde commence à bouger sur leurs chaises arrêter, à parler entre eux…) il est temps de raccourcir votre présentation.
En revanche, ne demandez pas aux personnes qui parlent entre elles dans la salle de se taire.
En faisant cela vous vous placez en donneur de leçon, et vous pouvez vous attirer l’antipathie du groupe, en particulier si la personne a raison ou si elle veut apporter un élément au débat.
Vous devez plutôt soit attendre que la personne se taise en la regardant (dans le cas ou elle discute avec un voisin par exemple), soit s’il s’agit d’une personne qui cherche à vous déstabiliser de lui proposer d’en parler après la présentation ou lors des questions réponses (sinon vous allez dépasser le temps accordé).

7 – Allez à l’essentiel.
Avant de commencer à réaliser votre présentation et à préparer des slides, déterminez d’abord quelles sont les 1, 2 ou 3 messages que vous voulez absolument faire passer à votre auditoire. Toute votre présentation doit servir ces idées.
Evitez les slides inutiles, comme par exemple des slides de transition, sauf si c’est pour aider les auditeurs à ne pas se perdre dans une présentation en plusieurs chapitres.
De même n’oubliez pas de marteler vos 2 ou 3 messages forts lors de votre présentation, en expliquant nommément sur quoi il faut se concentrer et ce qu’il faut retenir.
Ce rappel est essentiel en conclusion car c’est la dernière chose dont se souviendront vos auditeurs. Idéalement, votre conclusion peut se résumer en 3 mots / idées, avec un appel à l’action (acheter, télécharger un livre blanc…).

8 – Faites participer la salle.
Une présentation réussie, est une présentation où les auditeurs vont trouver quelque chose “pour eux” dans votre discours (informations, travail, idées, reconnaissance…).
Si vous connaissez quelques personnes dans la salle parlez d’eux et de leur problème, si vous ne connaissez personne essayez de discuter avec 2 ou 3 personnes avant la présentation sur le sujet abordé afin de donner des exemples pour leur situation ou répondre à leurs questions.
Si vous faites une présentation en entreprise avec vos collègues, n’oubliez pas de les faire participer, éventuellement en leur demandant de se lever quand vous abordez un travail sur lequel ils ont travaillé.

9 – Simplifiez votre message.
Cela veut dire peu de textes par slides, des illustrations pour renforcer le message, des grands chiffres ou idées…
Si votre sujet le permet, essayez de raconter une histoire avec un enchainement logique entre les différentes parties.

10 – Travaillez votre communication non verbale.
Pour être convainquant, vous devez donc vous-même être convaincu. Votre attitude, vos gestes, votre regard, votre sourire, le ton de la voix… sont aussi importants que le discours que vous allez faire.
Sans devenir un comédien, vous devez vous entrainer devant votre glace pour voir si vous êtes bien convainquant.

Les secrets pour réussir une présentation à la Steve Jobs
Vous avez aimé ? Notez cet article ! Merci !

Partagez les articles :

4 thoughts on “Les secrets pour réussir une présentation à la Steve Jobs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.