Voici un article invité d’Antoine Dupont, l’auteur du livre “Comment devenir son propre patron en 31 jours“.

Dans cet article, Antoine, nous explique les 3 premières étapes pour monter un business en ligne, et enfin devenir son propre patron.

 

Monter un business en ligne, c’est (vraiment) mission impossible ?

Avec le web, la création d’entreprise s’est largement démocratisée, pour de nombreux business (en particulier dans le domaine des services), il est très simple de créer une entreprise.

 

Mais, cela serait mentir de dire que c’est un jeu d’enfant, et que le succès sera au rendez-vous…

Cependant comme le dit le Loto “100% des gagnants ont tenté leur chance”… et donc je vais essayer vous donner les différentes clefs nécessaires afin de réussir à créer votre entreprise sur le web.

 

Voici ce que vous allez voir au fil de cet article :

  • Le type de mentalité que l’on doit adopter
  • Comment choisir un modèle d’entreprise rentable, même si on n’est pas un expert dans un domaine
  • Comment être en mesure de vous créer votre emploi
  • Un bon nombre d’idées pour commencer
  • Comment aller plus loin (Cadeau Offert)

LES PRÉ-REQUIS…

La plupart des gens voudraient avoir une entreprise à domicile, d’être leur propre patron, d’envoyer bouler leur boss…

Ils rêvent d’avoir la liberté de pouvoir travailler quand ils le souhaitent et là où ils le veulent.

 

Toutefois, il n’est pas facile de le faire car beaucoup d’entre eux sont bloqués non pas pour des raisons de temps disponible, de moyens financiers… mais simplement par leurs propres barrières psychologiques.

Ils estiment que cela prendrait trop de temps, que c’est trop risqué, que c’est compliqué… et lorsqu’ils demandent à leurs amis, leurs familles… on est loin de les inciter à quitter un job de salarié avec un salaire qui tombe tous les mois.

J’attends, même certaines personnes qui se plaignent même d’être trop fatigués pour faire quoi que ce soit au moment où ils arrivent à la maison !

Je vous offre mon guide

"21 jours pour bloguer comme un Pro​"

60 pages pour apprendre à lancer ou relancer un blog !

  • Un programme simple et accessible en 21 jours
  • 1 action par jour pour avoir des résultats concrets

 

Quelles que soient vos excuses, vous devriez plus que probablement trouver la solution cet article, ou du moins dans mon livre​ (du moins, savoir ce qu’il faut pour démarrer).

Le fait d’être sur cet article est déjà un premier pas, et vous devriez vous féliciter d’avoir fait le premier pas !

Et sur le web vous avez des possibilités infinies. Il n’y a pas 1 moyen de réussir, mais des centaines !

Il est très facile de trouver un modèle d’entreprise rentable, dans la mesure où vous êtes prêts à faire l’effort d’apprendre et de travailler d’arrache-pied pour y arriver.

Vous êtes motivé pour cela ?  Très bien!

Alors commençons immédiatement pour trouver un moyen de réaliser vos objectifs.

 

 

ÉTAPE 1 : Choisissez le bon business modèle

Je vais vous présenter 4 business modèles possible pour démarrer un business sur le web.

Ce sont des méthodes simples, et souvent avec un très faible risque financier, qui vous permettront au pire de gagner quelques centaines d’euros, et au mieux de véritablement vivre de votre business.

 

1 – Utiliser un Blog pour vendre vos produits et services


Créer un blog est l’un des modèles les plus faciles que l’on peut tenter aujourd’hui.

Presque tout le monde peut devenir un blogueur…. Même ceux qui ne peuvent pas écrire, par exemple avec un blog sur la photo.

En revanche un blog n’est pas un business, c’est un moyen de diffuser de l’information, d’être visible sur le web, de vendre vos produits.

De même il ne faut pas tenir un blog sur une thématique, mais pour un cible précise (ex: les hommes de 40 ans qui veulent perdre leur petit bidon, les PME qui veulent se lancer à l’export…).

 

Atouts: Vous pouvez bloguer sur un sujet qui est votre passion ou pour lequel vous êtes un expert, pour partager vos conseils, et ensuite vendre vos produits et services.

Si vous avez beaucoup de contenu, les gens vont venir sur votre blog grâce au référencement naturel, et même avec un petit trafic mais très ciblé vous pourrez rentabiliser votre blog par des prestations chères et des produits numériques à valeur ajoutée… à condition que votre cible ait un VRAI problème urgent et important, et qu’elle soit prête à payer. C’est la clé de la réunion.

Le coût de démarrage pour monter un blog, n’est que de 9 € (le nom de domaine)  et il coûte environ 10 € par mois pour maintenir ce modèle d’entreprise…

Le reste, c’est votre temps. Vous devez compter au minimum 10h / semaine pour arriver à des résultats concrets au bout de 6 mois à 1 an.

 

Faiblesses: Cela peut prendre beaucoup de temps pour amener des visiteurs réguliers,  une personne motivée qui blogue régulièrement peut espérer quitter son emploi après un à deux ans avec un revenu proche du SMIC au départ.

Menaces: Il y a un blog en création toutes les deux secondes. Vous pouvez donc imaginer quelle concurrence vous allez rencontrer ! Il est donc important de se différencier, et de choisir la bonne cible. C’est aussi un succès qui se fera en publiant du contenu sur votre blog, mais surtout sur d’autres blogs, sites… car au début vous n’aurez peu ou pas de visiteurs.

Suggestions:  Choisir votre cible, votre concept et enregistrer un nom de domaine maintenant !  Ensuite, vous pouvez commencer à bloguer sur les besoins, les problèmes, les produits… qui sont l’obsession de votre cible.

 

 

2 – L’affiliation

Le marketing d’affiliation peut être très lucratif à 3 conditions :

  • Avoir une liste de prospects très importante
  • Savoir “remplacer le marchand”, c’est à dire être meilleur que lui (soit en référencement google, soit en publicité Google Adwords ou Facebook Ads)
  • Savoir utiliser la puissance des media sociaux pour diffuser une offre

L’intérêt est que vous pouvez promouvoir le produit d’autres personnes, et en cas de vente obtenir des commissions sans avoir de produits à vendre, mais uniquement en ayant un accès à l’audience qui recherche ces produits.

 

 

Atouts: Vous n’avez même pas besoin d’un nom de domaine ou un site Web dans certains cas. Vous pouvez gagner d’énormes commissions de plus de 50% sur certains produits !

Vous n’avez pas besoin de vous concentrer sur la création de produits, votre but est de générer du trafic ciblé.

Et si vous proposez des produits avec des paiements récurrents (logiciels, solutions cloud, cours en ligne…) vos programmes d’affiliation vous apportent des revenus réguliers.

Faiblesses: Vous aurez besoin de rechercher un bon programme d’affiliation, mais surtout générer du trafic ciblé afin d’avoir des résultats.

Opportunités: les meilleurs produits à vendre sont ceux qui sont justement mal “marketés” par ses créateurs. Ce souvent le cas des produits technologiques, des produits anglais non traduits en France… Car soit le marketing est très mal fait, et donc vous pouvez faire mieux et dépasser le créateur du produit, soit tout simplement répondre à un besoin de promotion insatisfait.

Menaces: Avec certains programmes (ex: Mailchimp, Aweber… ou tous les produits de grande consommation), vous êtes en concurrence contre des milliers de sociétés affiliées à l’extérieur et tous les affiliés sont vos concurrents.  C’est donc difficile de sortir du lot. De même si vous payez votre trafic (Facebook Ads…) il faut calculer votre rentabilité de manière très soigneuse.

Suggestions d’actions: Identifiez soit de très bons produits mais mal vendus par leurs créateurs, et “remplacez le vendeur”. Sinon si vous avez déjà une audience et une liste de prospects, inscrivez-vous comme une société affiliée à 1TPE, ClickBank ou Amazon pour trouver de bons produits à promouvoir- en particulier ceux qui ont de bons résultats. Sélectionnez aussi des produits à forte commission afin de gagner de l’argent.

 

 

3 –  Les niches marketing

 

La mise sur le marché de niche est un terme utilisé pour se référer à la vente à des micro segments de marché, c’est à dire des catégories de clients très peu nombreux, mais encore mal adressés sur le marché.

Par exemple au lieu de vendre comme tout le monde des produits pour maigrir, on peut vendre au contraire des conseils pour grossir (ex: anorexie…).

On peut aussi cibler des marchés avec des prospects nombreux mais avec un besoin important, urgent, et très rentables.

Par exemple les personnes qui veulent travailler dans certains pays (Suisse, USA…), en leur proposant soit des conseils pour s’installer dans ces pays ou leur vendre des services chers (ex: assurances…).

Forces: si vous identifiez un segment de marché avec un fort pouvoir d’achat, et un gros problème, vous pouvez vendre des produits et des prestations à forte valeur ajoutée.

Faiblesses: Vous devez trouver le bon créneau, avoir convaincre les prospects que vous êtes un expert. Il est essentiel aussi de pouvoir toucher cette cible à moindre coût, tout en générant suffisamment de chiffre d’affaires pour rentabiliser votre temps.

Opportunités: Les niches et opportunités de marché sont infinies. Tout ce que vous devez faire est de trouver un créneau, vous pouvez exceller dans la mesure où personne d’autre ait ciblé celle-ci.

Menaces: Un créneau encore inexploité est rare – la plupart des gens cherche à aller vers les plus rares sous-créneaux, ou alors d’aller chasser sur des territoires d’entreprises qui ne maîtrise pas les techniques marketing (Facebook Ads, Réseau Sociaux, Growth Hacking…).

Suggestions d’actions : Est-ce que vous connaissez un secteur encore à l’écart de la concurrence, qui est en retard sur le marketing, qui est protégé par des monopoles ou des vieilles entreprises avec de grosses marges… et imaginez comment vous pourriez innover et les ubériser !

 

 

 

4 – Proposez vos services en tant que Freelance

 

Le moyen le plus rapide de gagner de l’argent en ligne, c’est d’offrir vos services comme un indépendant sur la base de vos compétences, et ainsi gagner de l’argent immédiatement par l’encaissement de votre expertise !

 

Points forts: C’est très rapide, surtout si vous avez déjà eu des demandes, ou que vos prestations sont demandées. En fait, il s’agit d’un des systèmes les plus rapides pour quitter votre emploi à temps plein, et devenir indépendant ! La clé reste d’être visible auprès de votre cible. Cela peut être via le bouche à oreille physique (ex: anciens collègues…), via les réseaux sociaux professionnels (ex: Linkedin)… Il suffit de définir vos tarifs, avoir un site internet, des cartes de visite… et vous pouvez vous lancer !

Faiblesses: Vous avez besoin d’un marché de compétences pour vos services. Vous devez au départ bâtir votre clientèle ce qui peut prendre du temps au départ.

Opportunités: marketeur, rédacteurs, graphistes et autres talents sont en forte demande en particulier sur l’Internet.

Menaces: Vous êtes en concurrence avec d’autres indépendants, nombre d’entre eux vendent leurs services trop bon marché. Il faut faire attention aux sites de propositions de missions en ligne (upwork, fiverr.com…) qui sont souvent une fois au “moins disant” et donc à une faible qualité et à peu de chiffre d’affaires.

Suggestions d’actions: Avant de monter votre entreprise, tâtez le marché en contactant vos anciens collègues sur Linkedin, Facebook… en montrant quelques uns de vos dernières réalisations, à titre personnel ou dans votre métier.

 

Il existe de nombreuses autres possibilités que vous pouvez trouver dans ce livre !

 

 

ÉTAPE 2 : Travailler à mi-temps avec une mentalité à temps plein

 

L’une des principales raisons pour lesquelles les gens ne parviennent pas à lancer leur business (voire même qu’ils ne parviennent pas à sortir de leur zone de confort) c’est l’état d’esprit et la volonté.

Cela peut être :

  • Soit le fait de “fantasmer” un projet, et de ne jamais le mettre en application pour le garder comme un rêve et un soutient.
  • Soit ne pas oser se lancer, de peur de perdre l’existant (le confort d’un salaire…).
  • Soit les moyens financiers ou les compétences pour se lancer

Cependant comme disait Confucius, il y a 2 bons moments pour planter un arbre, le premier c’était il y a 20 ans, et le second c’est maintenant !

Il faut donc OSER et se lancer, en particulier si vous avez déjà un job actuellement, et que vous pouvez préparer votre projet en parallèle.

Cela signifie que vous devez adopter une mentalité d’entrepreneur à plein temps même si vous faites un temps partiel sur votre future entreprise.

Imaginez cette analogie : pour décoller, un avion doit atteindre 150km/h, et pour atteindre cette vitesse, il doit rouler pendant 2 km . Pensez-vous qu’il sera en mesure de décoller s’il est seulement à 100 km/h, même s’il roule sur 4 km de piste ? Bien sûr que non ! Il ne prendra pas non plus son envol s’il est à 140km/h !

 

Monter un business sur Internet c’est exactement pareil : vous devrez travailler un certain temps avec un certain niveau de travail avant de mériter votre envol.

Cela veut dire :

  • Développer les connaissances essentielles pour construire le socle de votre entreprise (vous ne pouvez pas vraiment partir loin si vous êtes constamment bloqué en 2eme vitesse). Vous formez continuellement est la clef ! Ne prenez pas ce conseil à la légère.
  • Caler votre offre et votre tunnel de vente (personne ne veut d’un vendeur hésitant – particulièrement s’ils savent que vous n’êtes pas constamment disponible).
  • Travailler votre image sur le web. C’est elle qui réduira votre travail de promotion – la notion de confiance entre vous et vos clients est cruciale.
  • Générer un minimum de trafic sur votre offre afin d’abord de tester votre proposition de valeur, et ensuite de l’optimiser.

 

ÉTAPE 3 : Si vous passez vos heures de loisir à travailler pour votre patron, vous ne serez jamais libre !

 

Si vous avez pris votre décision de lancer votre propre business, vous devez en prendre acte…

Ce qui veut dire que votre job “de la journée”, ne doit plus être votre top priorité, mais un tremplin vers la liberté professionnelle.

Cela ne veut pas dire tout laisser temps, mais gérer vos priorités, et réserver du temps pour votre projet par exemple :

  • Vous former sur les bases de la création d’entreprise (comptabilité, marketing…). Le but n’est pas de devenir un expert, mais au moins de savoir comment cela fonctionne une entreprise. Pour cela il y a de nombreux livres (dont le mien).

 

  • Valider votre projet et votre offre auprès de prospects types, afin de ne pas faire fausse route dès le départ.

 

  • Créer une liste de prospects. Le succès d’un business en ligne est le plus souvent dans la liste d’emails. Cela prend 15-30 minutes pour écrire un e-mail à votre mailing liste de prospects et de clients.

 

  • Avoir de la visibilité : Un blog est la base car il vous permet d’avoir un site, un nom de domaine pour votre adresse email….

 

  • Réserver du temps pour votre business. Par exemple à la pause déjeuner du midi, le soir au lieu de regarder la TV…

 

 

Comment passer à l’action ?

Pour finir, je me dois de vous faire revenir un peu les pieds sur terre.

Il est fort probable que votre premier business en ligne soit en échec…

C’est dur à dire, mais vous devez simplement vous dire que votre premier projet à de fortes chances d’un “galop d’essai”.

Vous devez considérer ce premier projet comme une étape pour apprendre le métier d’entrepreneur.

Et si malheureusement votre premier projet ne fonctionne pas, vous pourrez faire évoluer votre projet (c’est ce que l’on appelle “pivoter” dans le domaine des startups), soit rencontrer le succès avec une évolution de votre concept, soit avec un nouveau projet…

Il ne faut pas avoir peur d’échouer, il faut au contraire en tirer des leçons, car ce sont de nos erreurs que nous apprenons le mieux.

En effet, une fois que l’on a lancé un business en ligne, généralement c’est comme un virus, vous allez recommencer jusqu’à ce que votre business soit un succès !

Et si vous avez besoin d’aide pour vous lancer, vous pouvez commander mon livre “Comment devenir son propre patron en 31 jours” (0,99 €) :

3 thoughts on “Monter un business en ligne, c’est (vraiment) mission impossible ?

  1. Merci pour cet article !

    Je suis plus partisane de la méthode 1. Attention cependant aux frais adjacents. Limiter les frais au nom de domaine est un peu dommage : il faut aussi penser à l’hébergement, à l’achat d’un thème, à l’abonnement à son autorépondeur, à l’achat de quelques extensions…

    Si l’on veut réellement en vivre, il faut envisager de mettre quelques « billes » là-dedans.
    J’évalue l’investissement plutôt autour de 360 € la première année (si l’on fait tout soi-même). Sans compter d’éventuelles formations pour économiser du temps…

  2. La photo du cheval attaché à une chaise est géniale, haha… Je pense que les méthodes 2 et 3 sont complémentaires, i.e. créer un site de niche et utiliser un des programmes d’affiliation pour le monétiser. Si vous sélectionnez une bonne niche et avez quelques connaissances en référencement, vous avez de grandes chances de réussir, à mon avis… Cela dit comme Gwendoline je pense qu’il est préférable de commencer avec un budget de quelques centaines d’euros. Pour un bon nom de domaine, un hébergement correct, etc. Il faut se donner les moyens de ses ambitions ;) Très bon article en tout cas!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *