Partagez les articles :

 

Nous avons le plaisir de recevoir Anne-Marie Richier de  www.lilacom.fr.

Anne Marie est écrivain public, et elle rédige des textes et des articles pour les sites web.

Elle corrige également des documents, et donc dans ce cadre elle a rédigé cet article dans lequel elle nous rappelle les principales règles d’orthographe et de grammaire.

 

 Vous ne vous rappelez jamais à quel moment il faut accorder une couleur, un nombre, ni où mettre une majuscule sur un mot… ? Ne cherchez plus, voici quelques règles de base à se rappeler !

 

Les couleurs

 

L’adjectif de couleur s’accorde avec le nom auquel il se rapporte sauf :

– s’il est composé, par exemple : bleu clair, blanc cassé, vert foncé, gris perle, jaune-orangé…

– s’il vient d’un nom, par exemple : marron, orange, saumon, prune, bordeaux, crème…

Mais il y a une exception : rose, mauve, fauve, écarlate et pourpre s’accordent !

 

 

Le pluriel des mots composés

 

On accorde les adjectifs et les noms qui forment les noms composés.

Les verbes, les adverbes, les prépositions restent invariables.

 

Quelques exemples :

Une porte-fenêtre                     à des portes-fenêtres (ici « porte » est un nom)

Un porte-clefs (porte-clés)        à des porte-clefs (porte-clés) (ici « porte » est un verbe)

Un porte-parole                        à des porte-parole

Un œil-de-bœuf                        à des œils-de-bœuf

Un grand-parent                       à des grands-parents mais des grand-tantes

Un laissez-passer                     à des laissez-passer

Un démonte-pneu                     à des démonte-pneus

Une arrière-boutique                 à des arrière-boutiques

Un à-coup                                à des à-coups

 

Je vous offre mon guide 

"100 conseils pour réussir sur le web "

C'est le fruit de plus de 15 ans à travailler sur le web : je vous explique tout ce que j'aurais aimé savoir lorsque j'ai débuté sur internet...

Vous allez apprendre à attirer plus de prospects, améliorer votre conversion, rentabiliser votre temps, fidéliser vos clients... 

+ 10 minis guides pratiques (emailing, référencement...)

Vous recevrez également par email des conseils de ma part.

Les verbes pronominaux (se laver, se raser…)

 

Ils ne s’accordent pas s’il y a un complément d’objet derrière :

– elle s’est lavée, le COD est le pronom réfléchi « s’ » placé devant le verbe, donc il y a accord ;

– elle s’est lavé les cheveux, le COD « les cheveux » est placé derrière le verbe, donc il n’y a pas d’accord.

 

Les espaces

 

Sachez que contrairement à ce que l’on pense, « espace » est un mot féminin !

On ne place pas d’espace dans un mot composé, après une parenthèse ouvrante, avant une parenthèse fermante (il en est de même pour les crochets), avant et après l’apostrophe.

 

Espaces et ponctuation : Il faut distinguer les signes simples et les signes doubles.

– On place une espace après un signe simple de ponctuation (virgule, point, points de suspension, tiret, parenthèse fermante sauf lorsqu’elle est suivie d’un signe simple de ponctuation).

– On place une espace avant et après les signes doubles de ponctuation (deux-points, point-virgule, point d’exclamation, point d’interrogation).

 

Situé avant le signe de ponctuation, l’espace est insécable. C’est-à-dire qu’il ne faut pas séparer l’espace de son mot, y compris lors d’un retour à la ligne.

Par exemple un numéro de téléphone ne doit pas être séparé  : 01 02 03 04 05.

Comment faire l’espace insécable avec votre clavier ? Tout simplement en tapant CTR + ALT + espace.

 

 

La majuscule

 

1 – Généralités
– On met une majuscule au nom d’habitant (un Parisien, une Italienne), de peuple, d’ethnie, mais on n’en met pas aux autres substantifs (j’ai eu une mauvaise note en anglais) ni à l’adjectif qualificatif (il est français, elle est italienne).

–  On met une majuscule au titre, à la fonction dans la formule d’appel et de politesse : Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Monsieur le Président.

Mais on écrit : le ministre de l’Éducation nationale, le préfet de Haute-Loire, le président de la République, le Premier ministre.

–  On met une majuscule aux noms de lieux géographiques : la France, la mer Méditerranée, la ville de Nantes, la mer Noire, les Etats-Unis, la Haute-Garonne, Le Havre.
2. Les titres d’œuvre
– Si le premier mot n’est pas un article défini, alors on lui met une majuscule et à lui seul :

— Des souris et des hommes,
— Un Américain à Paris (ici on met une majuscule à Américain puisqu’il représente un nom d’habitant).

– Si le premier mot est un article défini, on met une majuscule sur l’article et sur le premier nom qui suit :

— La Guerre des mondes,
— Le Hussard sur le toit.

– Si le titre est constitué de noms qui sont liés par « et » ou « ou » alors on met la majuscule sur tous les noms et/ou adjectifs :

— le Bon, la Brute et le Truand,
— le Corbeau et le Renard.

 

3 – Les organismes
Les noms d’organismes et d’institutions prennent une majuscule lorsqu’ils désignent une entité unique :

– le Conseil d’État mais le conseil municipal (il y a un seul Conseil d’État en France mais plusieurs conseils municipaux)

– l’Académie française, l’Académie des sciences, l’Académie des Goncourt mais l’académie de Versailles

– le Sénat, l’Assemblée nationale, le Parlement mais le ministère de la Justice

– la Cour des comptes, la Cour de cassation mais la cour d’assises de Versailles

– l’École polytechnique mais l’école primaire

– l’Organisation des Nations unies (ONU), Union de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d’allocations familiales (URSSAF).

 

 

 

Vous vous interrogez sur certains mots ?

Voici quelques pièges sur des expressions :

regle-othographe

 

 

Et voici quelques autres règles :
–  vingt et cent : ces deux adjectifs s’accordent s’ils sont multipliés et s’ils ne sont pas suivis d’un autre nombre.

Par exemple : vingt, quatre-vingts, quatre-vingt-trois, cent, deux cents, deux cent un, cent vingt, cent quatre-vingts, deux cent quatre-vingts.

 

–  Demi : derrière un nom, demi s’accorde en genre.

Par exemple : trois heures et demie.

– Devant un nom, « demi » reste invariable.

Par exemple : une demi-heure, trois demi-heures.

 

–  Fait suivi d’un infinitif ne s’accorde jamais.

Par exemple : les fleurs, je les ai fait venir ici.

 

– Laissé suivi d’un infinitif s’accorde avec le sujet si le verbe qui suit a le même sujet que se laisser.

Par exemple : ils se sont laissés tomber sur le canapé.

Par exemple : les joueurs ne couraient pas assez vite, ils se sont laissé prendre.

 

 

 

Vous devez écrire une communication, comment éviter les erreurs ?

 

 

1) Relisez-vous !

Cela peut paraître simple, c’est pourtant une excellent méthode.

 

2) Reposez-vous.

Laissez votre communication de côté pendant quelques heures ou quelques jours.

Lorsque vous la relirez, vous aurez assez de recul pour voir les erreurs.

 

3) Ne faites pas totalement confiance au correcteur Word.

Regardez dans mon précédent exemple sur les portes-fenêtres : Word n’accepte pas le mot.

Pourtant, je vous assure qu’il est bien écrit.

En effet, rien ne vaut un bon dictionnaire ou le site de l’Académie française : www.academie-francaise.fr

 

4) Donnez votre communication à relire à une personne de votre entourage.

Elle pourra également repérer les erreurs de syntaxe.

 

 

 Vous voulez de l’aide pour écrire ou corriger vos textes ?

 

Je suis écrivain public, j’écris des lettres pour les particuliers et les professionnels.

On me demande aussi de rédiger divers textes ou articles pour le web, de corriger des documents ou de monter des dossiers.

Contactez-moi pour plus d’informations ou visitez le site web : www.lilacom.fr 

 

Et pour finir, un peu d’humour avec Norman :


Quelques rappels en orthographe et en grammaire pour ne plus faire d’erreur sur les règles difficiles
Vous avez aimé ? Notez cet article ! Merci !

Partagez les articles :

2 thoughts on “Quelques rappels en orthographe et en grammaire pour ne plus faire d’erreur sur les règles difficiles

  1. Bonjour,
    Même si on se croit calé en français, il est toujours bon de revoir certaines règles de temps en temps car la mémoire peut nous jouer des tours! Pour ma part j’aurai apris que fushia est un mot qui n’existe pas…

  2. et les regles changent!

    en principe aujourd’hui… pour les noms composés… plus d’exeption ou de complication… une regle unique:
    seul un pluriel ou ‘s’ a lafin du dernier terme…
    et cela donne des trucs vraiment bizarres
    – des seche-cheveux… ok!
    – mais… un seche-cheveu !!!

    bonne journée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.