création de contenu
Partagez les articles :

création de contenu

 

Lors du Web 2 Connect 2013, nous avons rencontré deux Grenoblois, Valérie Thuillier et Olivier Jadzinski.

Valérie est community manager freelance sur ValerieThuillier.com, elle travaille aussi bien pour les TPE et les Freelance.

Olivier est le fondateur d’Euklide, spécialiste du conseil en stratégie numérique pour les TPE (de la création de logo à la gestion des medias sociaux).

Dans cet article Valérie et Olivier nous expliquent leurs trucs et astuces sur la curation et la création de contenu.

 

L’année dernière au Web 2 Connect 2012, nous avions parlé du boulanger qui avait lancé son compte Twitter… En 2013 il va toujours très bien, et il vend toujours ses croissants & gâteaux via son compte Twitter !

Mais il reste un précurseur…

Twitter reste un peu compliqué pour la plupart des entreprises… Mais de plus en plus, les gens remarquent ce nouveau media, par exemple via les le hashtags des émissions TV.

Cela interpelle les gens… et quand on leur explique comment suivre sur le fil de Twitter, ils commencent imaginer les utilisations possibles de Twitter.

Le hashtag permet de fédérer justement une communauté qui regarde par exemple un programme TV, qui est à un concert, qui est à un événement Web…

Auparavant on avait plusieurs comptes pour gérer les media sociaux, et maintenant les hashtags permettent de filtrer les informations via un hashtag par exemple s’ils ne veulent pas recevoir des  informations.

Le hash tag est donc un élément fédérateur mais c’est aussi un élément excluant.

C’est comme quand je regarde un programme TV, et si je vais sur Twitter, je peux filtrer et donc ne pas être informé…

Par exemple, il y a un match de foot et que je ne veux pas connaitre le résultat parce que je l’ai enregistré, et si je vais sur Twitter tout le monde va en parler… alors que si on met le hashtag en filtre je ne serai pas informé de ce qui se passe…

Il y a aussi quelques filons, par exemple en essayant de capter des hashtags populaires venant de la TV. Mais on en reparlera l’année prochaine…

Au départ, la plupart du temps, c’est le community manager qui gère pour l’entreprise les comptes Twitter, parce que cela reste un peu compliqué pour eux…

Il est facile pour un community manager de trouver du contenu de qualité à diffuser sur Twitter.

Par exemple c’est ce que je fais pour le forum-teletravail.fr   qui est un client depuis un peu plus d’un an, cela permet diffuser du contenu sur le télétravail, le statut, comment devenir télétravailleur…

Cela permet aussi de mettre en avant un événement qui a lieu tous les ans « Le forum du télétravail ».

Cela permet de fédérer une communauté, d’attirer des gens intéressés par cette thématique…

Au niveau ROI, en revanche Le Forum du Télétravail, n’a pas d’objectif commercial, le but est de faire gagner en visibilité et en trafic, et de faire parler du forum du télétravail.

On s’est demandé si c’était opportun d’ouvrir une Page Facebook la communauté, mais pour on reste sur Twitter parce que c’est plus « pro » et le client veut éviter de confondre Facebook qui est plus ancré dans la sphère privée et le Pro. Dans ce cadre le focus reste sur Twitter.

Dans tous les cas il faut toujours avoir un but quand on met en place une action marketing que cela soit sur Facebook ou Twitter.

Par exemple on peut mesurer les résultats de Twitter via les prospects ou visites générés, ou via les prospects attirés via par exemple un ebook à télécharger gratuitement sur le site…

La récupération des coordonnées est d’autant plus importante que lorsque l’on obtient les coordonnées de la personne acquise via Twitter on peut la contacter pour établir une relation commerciale via un emailing, une newsletter…

Concernant la création du contenu, Scoop It est un outil que j’apprécie vraiment.

Très récemment j’ai ouvert un petit groupe « Astuces Scoop It »sur Facebook et on a beaucoup de membres qui ont des questions très pertinentes.

Je vous offre mon guide 

"100 conseils pour réussir sur le web "

C'est le fruit de plus de 15 ans à travailler sur le web : je vous explique tout ce que j'aurais aimé savoir lorsque j'ai débuté sur internet...

Vous allez apprendre à attirer plus de prospects, améliorer votre conversion, rentabiliser votre temps, fidéliser vos clients... 

+ 10 minis guides pratiques (emailing, référencement...)

Vous recevrez également par email des conseils de ma part.

facebook scoop it

C’est un très bon outil de curation, je l’utilise tout les jours ! La version gratuite permet de gérer 4 thématiques… et pour aller plus loin il y a la version payante.

Tout récemment j’ai même ouvert un topic sur les medias sociaux en Chine puisque j’ai de la famille là bas et je suis intéressée par le développement des medias sociaux en Chine.

Concernant Scoopt it et le blogging, pendant un moment j’ai testé de publier sur le blog que des articles que j’avais sur Scoop It, et puis je suis passée à un mix avec un tout petit peu de Scoop It et des articles personnels afin d’apporter ma propre expertise.

Il vaut mieux écrire son propre contenu plutôt que de faire de la ré-digestion uniquement.

Mais ce qui est important c’est de ne pas juste balancer un lien « brut » mais d’ajouter ses petites remarques, ses impressions de l’article… Il faut ajouter de la valeur ajoutée.

Il est aussi possible de faire de la curation, en traduisant du contenu anglais.

Par exemple au fur et à mesure de mes recherches je me suis rendu compte qu’il y a avait énormément d’infographie qui ont été faites en Angleterre et aux USA, et donc je me suis mis à les réadapter en français…

Donc je traduis et je réadapte de plus en plus du contenu anglais, mais attention là encore il faut apporter un peu de valeur ajoutée et pas faire une traduction littérale.

Pour en revenir à la curation et à Scoop It, cela me permet également d’avoir mes marques pages d’articles qui me plaisent.

Par exemple le dernier article que j’ai mis sur Scoop It et que j’ai partagé qui vient de conseilmarketing.fr sur les appels à l’action.

Cela me fait plaisir de le partager des articles de qualité, et ainsi je fais découvrir du contenu qualitatif à mes lecteurs.

Et c’est un des éléments clés pour réussir sur Scoopt it : ne pas mettre que ses articles, mais mettre du contenu externe de blogs non concurrents directs.

L’idéal restant quand même de créer ses propres articles inédits… le problème est d’avoir le temps.

La curation permet de récupérer un peu de contenu à valeur ajoutée rapidement.

Et avec un peu de coaching n’importe qui peut créer un Scoop It sur sa thématique, ce qui peut aider comme source de contenu pour un blog.

Voici ci dessous un manuel d’utilisation de scoopt it et la curation :

On peut aussi faire des interviews sur les collaborateurs de l’entreprise, et par exemple faire parler les experts.

Cela permet d’avoir du contenu original et à valeur ajoutée, sans pour autant demander aux salariés de devenir des blogueurs…

Ces articles peuvent être diffusés sur le blog de l’entreprise, sur le mien…

Pour les entreprises qui disent « on ne sait pas écrire », « on ne sait pas ce qu’on va dire », « je n’ai pas les qualités en orthographe » il faut faire un guide d’entretien avec des questions.

L’important est d’avoir un fil rouge afin de les aider à avoir de la cohérence et d’apporter de la valeur ajoutée.

Voici quelques grands principes de l’écriture sur le web :

Ensuite une fois qu’on a passé cette étape de rédaction sur mesure, l’entreprise peut rédiger ses propres textes.

Selon le niveau de rédaction, il y a un travail de relecture et une adaptation à la lecture sur le web. Ainsi l’entreprise peut obtenir rapidement ses propres articles avec un minimum d’aide.

C’est important qu’ils prennent leur indépendance et qu’ils produisent leurs propres contenus.

Toujours lié à la curation, on peut noter aussi l’intérêt de d’exploiter les « tendances » et le « buzz » pour élargir un peu son auditoire habituel.

Par exemple on peut noter l’histoire de « Serge le Lama ».

Avant les media sociaux, on n’en aurait pas parlé autant, mais avec le buzz médiatique cela s’est diffusé de manière virale…

Il y a eu des groupes de soutien, des pages Facebook…

Si la même chose s’était produite il y a 10 ans, il  n’y aurait pas eu autant de mobilisation pour une blague de potage.

Et d’autres les ont imités : il y a eu un cerf-volant, une vache dans une écluse dans le nord…

 

On peut surfer sur ce genre de tendances en essayant de faire un petit montage vidéo ou une analyse de phénomène…

Il faut en revanche trouver le bon moment, le bon axe de communication…

Une autre idée importante, c’est qu’il est important de mettre de l’humain dans ses communications.

Par exemple tu écris un article de fond, avec un ton « d’expert », et tu penses donc que cela va cartonner avec pleins de commentaires et de réactions…

Mais ça fait un flop…

A l’inverse, tu vas peut être parler de toi ou d’un petit événement personnel via un article où tu vas mettre vraiment ta touche personnelle, tes propres… bref faire passer une émotion, et là hop cela décolle…

Cette touche personnelle peut être une petite photo, une histoire, une anecdote…

Depuis j’ai changé le ton de mon blog, je donne vraiment mon ressentiment personnel, c’est un peu du Story telling, on remet l’humain au centre.

Les réseaux sociaux, c’est de l’humain avant tout, et pas que de l’automatisme ou du contenu neutre… il faut de la saveur, de la vie !

Brf, c’est raconter une histoire, et faire passer de l’émotion.

 

Pour en savoir plus, visitez le Blog de Valérie http://valeriethuillier.com, ou celui d’Olivier http://www.euklide.com/


 

Curation et création de contenu pour les PME – Valérie Thuillier et Olivier Jadzinski [W2C13]
Vous avez aimé ? Notez cet article ! Merci !

Partagez les articles :

4 thoughts on “Curation et création de contenu pour les PME – Valérie Thuillier et Olivier Jadzinski [W2C13]

  1. Énormément d’outils de curation se sont développés ces dernières années, certains très utiles pour la veille, d’autres plutôt pour la “production de contenus”.

    Tous ne se valent pas et ne passeront pas l’épreuve du temps bien sur, mais dans le genre Scoop it est un incontournable en effet. J’ai récemment découvert Listly pour ma part, et je trouve cet outil très sympa même si limité de part sa nature même (faire des listes de).

  2. La curation c’est diffuser le contenu d’une autre personne (non concurrente) sur votre blog, sur votre compte twitter, sur Facebook…

    C’est par exemple prendre une vidéo Youtube intéressante, et la publier sur votre blog / twitter / Facebook / Linkedin / … en rajoutant un petit résumé avant.
    Cela peut être aussi prendre une image / dessin / … et la mettre sur votre blog avec des explications.

    Scoop.it est différent : c’est un logiciel qui sert à centraliser dans 1 seul endroit vos liens favoris (ex: les outils marketing préférés, les articles de blogs préférés…). Cela sert à rassembler vos trouvailles.
    Ces trouvrailles peuvent être des articles de blogs d’autres sites, Scoop.it sert alors à faire une veille sectorielle sur un sujet. Certains comptes très pointus et riches arrivent ainsi à générer du trafic.

    Voici un PPT sur le sujet : https://fr.slideshare.net/UrfistRennes/diffuser-les-rsultats-de-la-veille-avec-les-outils-de-curation-scoopit-paperli

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.