Partagez les articles :

marketing x

Cet article est une libre traduction d’un article de David Risley, du Blog éponyme www.davidrisley.com.

David y présente les mécanismes du secteur du X, un des secteurs les plus en avance sur le Web, et les conséquences que nous pouvons en tirer dans le secteur du Web Marketing.

Il mène ainsi une réflexion sur l’avenir des Blogueurs et des vendeurs de produits numériques en prenant comme référence la récente histoire l’industrie du X sur le Web… une industrie qui a toujours été à la pointe de l’innovation Technologique et Marketing du fait de l’intense pression concurrentielle de ce secteur…

Pourquoi choisir de publier cet article ?

Tout simplement car j’ai encore discuté avec le Web Marketeur d’un site B2C français très connu qui a exercé son Art (le Marketing bien entendu !) dans le X pendant plusieurs années, et il m’a encore une fois confirmé que le X était vraiment 1 à 3 ans en avance sur les techniques marketing, car la concurrence y était extrêmement féroce (SEO black hat, vol de nom de domaine, growth hacking…).

Il faut tout d’abord savoir que le X a été présent dès les débuts du Web…

Le nom de domaine Sex.com a été réservé dès 1994 par le fondateur de Match.com (http://en.wikipedia.org/wiki/Sex.com), et revendu plus de 13 Millions de dollars en 2006.

Dès le début le X a été innovant avec la notion d’abonnement et la création de listes de prospects (les 2 clés d’un business récurrent), mais également en mettant en application le concept du “Give To Get” (donner du gratuit pour vendre ensuite du payant), ce qui reste encore une des bases de nombreux sites dans tous les secteurs.

D’ailleurs les principaux annonceurs sur les sites X sont d’autres sites X… ils offrent un contenu “sexy” en espérant que l’internaute veuille en voir plus…

L’Age d’Or des sites X est peut être derrière nous…

 

En effet selon Brad Gosse, qui a été une des locomotives dans l’industrie du X sur le Web aux USA, le X ne rapporte plus autant…

La boite de Pandore a été ouverte lorsque justement de nouveaux arrivants ont commencés à offrir du gratuit à outrance avec un nouveau business modèle basé sur la publicité (ce ne sont plus les contenus qui sont vendus, mais le trafic), afin ensuite de vendre de l’espace publicitaire.

Le problème que cela a donné un effet “boule de neige” et que tous les acteurs du secteur ont du donner du gratuit…

Et d’une situation où un peu de gratuit était offert, les éditeurs de sites Web ont commencés à donner beaucoup, beaucoup de gratuit…

Quand la vidéo à commencé à remplacer les images, cela a donné la même chose, sauf qu’à cette époque le coût de l’hébergement de vidéos était très élevé et pouvait coûter plusieurs dizaines de milliers de dollars / mois… ce qui permettait de mettre des barrières à l’entrée pour les nouveaux arrivants.

Mais avec la baisse des coûts de bande passante tous les sites X se sont mis à offrir de plus en plus de vidéos gratuites…

A tel point que certains sites comme Youporn et Pornhub proposent maintenant des heures et des heures de vidéos totalement gratuites et de très bonne qualité…

L’industrie du X en ligne a ainsi franchi la ligne qui sépare le “un peu payant” du “tout gratuit”…

Car comment voulez vous faire payer quelqu’un pour un contenu qu’il peut facilement obtenir gratuitement !

Le paradigme c’est donc inversé : les gens ne payent plus pour voir des vidéos X, ce sont eux qui sont devenu le produit !

Un phénomène qui arrive en B2B : le tout gratuit !

Or c’est ce qui commence à arriver dans le monde du Marketing On line : il y a encore 6 ans il y avait très peu de contenu de qualité sur Internet… et donc un marketeur qui produisait du contenu de qualité et qui proposait ensuite des services payants arrivait facilement à vendre ses produits…

Mais depuis la quantité et la qualité des Blogs, des ebooks, des vidéos tuto… commencent à faire penser que nous allons dans la même direction.

Le problème actuel n’est pas la qualité du contenu, mais la visibilité et la distribution de ses contenus, et plus encore de ses Produits & Services.

Mais en même temps c’est normal : c’est ce que nous répétons sur ConseilsMarketing.fr depuis des années : il faut écrire de la qualité, apporter de la valeur… pour ensuite convaincre de son expertise…

Et cela marche, car c’est actuellement comme cela que l’on attire du trafic ciblé.

Le problème se situe au même niveau que dans l’industrie du X : à quel niveau arrêter de faire du gratuit pour pouvoir vendre ensuite du payant lorsque les internautes deviennent de plus en plus connaisseurs et exigeant  ?

Le Gratuit va t’il  sonner la fin du Payant ?

Je vous offre mon guide 

"100 conseils pour réussir sur le web "

C'est le fruit de plus de 15 ans à travailler sur le web : je vous explique tout ce que j'aurais aimé savoir lorsque j'ai débuté sur internet...

Vous allez apprendre à attirer plus de prospects, améliorer votre conversion, rentabiliser votre temps, fidéliser vos clients... 

+ 10 minis guides pratiques (emailing, référencement...)

Vous recevrez également par email des conseils de ma part.

Mais c’est là que David Risley apporte la petite touche qui montre que l’esprit “Give To Get” ne va pas nous mener à notre perte…

En effet la solution a déjà été trouvée dans l’industrie du X, car vendre des vidéos X n’arrive plus à générer suffisamment de revenus…

Le nouveau business des sites X c’est le Streaming Live : en effet les internautes sont prêts à payer non pas pour des vidéos de meilleure qualité, mais pour du Live !

Ces clients sont prêts à payer non pas pour voir des vidéos, mais pour de l’accès direct et du temps…

En effet autant la qualité de la vidéo ou la beauté des filles n’est plus une barrière à l’entrée, autant le temps d’une personne reste une ressource limitée… donc rare… donc chère !

De plus avec le Live, les internautes ont accès directement à une personne, en lui demandant d’agir et de réaliser leurs fantasmes… fantasmes pour lesquels ils sont prêts à payer cher et même dans le cas de certaines filles de devenir de vrais fans (cadeaux, connexions journalières…) comme s’ils partageaient la (triste) vie de ces filles…

Et c’est un peu ce que l’on retrouve actuellement avec les Web Séminaires “Live” en marketing, où des experts comme nous donnons des conseils, mais surtout lorsque nous passons ensuite de longues minutes à répondre aux questions précises et pointues d’internautes…

Quelles sont les leçons à retenir ?

1 – Pour vendre quelque chose, il faut offrir quelque chose qui procure un désir, quelque chose que l’on ne peut pas avoir “gratuitement” ou sans effort… comme par exemple le temps d’un consultant qui travaille sur votre problème !

2 – Pour Motiver les prospects à acheter il faut rappeler que les places seront limitées, et que s’ils ne se décident pas vite ils pourraient repartir bredouille… Le fondateur de Sex.com l’a bien compris, car en créant Match.com il a “vendu” l’accès à des vraies filles, ce qui a bien plus de valeur…

3 – Pour inciter à l’achat on ne peut plus se contenter d’un contenu “cheap” qui ne donne pas une idée de la qualité du contenu payant… La course à l’armement, à la qualité des “teasers” va devenir importante. Pour s’en convaincre il suffit de voir tous les sites utilisant des Pop up pour proposer l’enregistrement à leur newsletter… On va vite arrive à la saturation de ce genre d’outils…

4 – Pour vendre, il faudra miser sur son expertise ou avoir une image / eRéputation forte, car entre deux produits identiques, la recommandation d’une “Star” ou d’un “Gourou” fera la différence. Les produits avec un mauvais marketing, mais un bon contenu auront de plus en plus de mal à vendre… Comme dans Highlander, seuls les meilleurs pourront rester…

5 – Pour gagner sa vie sur le long terme, rien ne vaut un “Club Privé” qui assure des revenus récurrents, et ainsi permet d’éviter d’être toujours à la chasse de nouveaux prospects… Mais pour y arriver il est nécessaire de justifier d’un contenu unique et à forte valeur ajoutée par rapport au contenu “gratuit”… L’innovation pouvant venir d’un logiciel, d’un addon WordPress… accompagné de Coaching groupé / individuel, ou encore la création de MasterMind (petits groupes de personnes triées sur le volet qui se rencontrent en Live ou via le Web).

6 – Pour convaincre ses clients, il faut savoir commencer “petit” avec un produit d’entrée de gamme (gratuit ou peu cher) et faire de la masse, pour ensuite vendre des produits de plus en plus onéreux mais à une cible de plus en plus étroite… mais à chaque fois il faut que le produit vaille bien le prix dépensé, sinon la déception et la frustration seront au rendez-vous…

 

Important !

Cet article n’a bien entendu pas vocation à valoriser l’industrie du X, ni à faire la promotion de la prostitution.

La prostitution, les violences faites aux femmes et aux hommes dans cette industrie doit être bannie.

Voici pour vous en convaincre quelques campagnes de sensibilisation :

A anti-child prostitution billboard is seen on 66th Avenue near San Leandro Street in Oakland, Calif., on Thursday, Jan. 9, 2014. The district attorney’s office has teamed up with Motivating, Inspiring, Supporting and Serving Sexually Exploited Youth (MISSEY) and Clear Channel Outdoor in a massive billboard campaigned aimed at combatting sexual exploitation and trafficking of children. About 50 billboards, posters and bus shelter signs have gone up all over the city. (Jane Tyska/Bay Area News Group)

En Bonus : Quelles leçons retenir de l’industrie du Poker ?

poker fermé

Pourquoi parler du Poker après le X ?

Tout simplement après une autre discussion avec mon fameux “repenti” du Marketing du X, qui m’avait indiqué que de nombreux experts de ce secteur s’étaient lancé il y a 3 ou 4 ans sur le Poker, car le secteur était bien plus rentable.

Pour preuve les demandes très régulières de sites pour nous acheter des liens en dur pour plusieurs centaines d’euros…

Or ce qui est intéressant, c’est de voir que ce secteur est aussi touché par cette concurrence énorme… et donc, à qui le tour !

Quelles leçons Marketing retenir de l’industrie du X ?
5 (100%) 1 vote

Partagez les articles :

18 thoughts on “Quelles leçons Marketing retenir de l’industrie du X ?

  1. Voilà qui est dit. J’ai eu l’occasion de mettre un peu mon nez dans ces milieux assez borderlines, et je dois dire que oui, effectivement … Ils sont très en avance … Rien que le déclenchement d’affichage d’optin dans les vidéos selon un timing, nous ne le voyons que depuis peu, alors que dans ces 2 secteurs, c’est courant depuis quelques années déjà.

    Et je ne parle pas des méthodes un peu plus évoluées ( spyware et autre ) qui nous envahissent tous les jours ( oui,oui, même vous ! )

  2. Très intéressante comparaison entre le X, le poker et… le marketing. En fin de compte le web tend vers plus de qualité, plus de contenu gratuit… Ce qui est plutôt une bonne nouvelle en soit pour les internautes. Après pour les marketeux, on peut s’attendre à une sélection naturelle à plus ou moins brève échéance y compris sur le web francophone.
    Il ne peut en rester qu’un ? :D

  3. EN effet les le secteur du X utilisait certaines techniques plusieurs années avant que cela ne passe dans le mainstream, il est toujours bon de regarder du côté des vendeurs les plus féroces, ne serait-ce que pour apprendre !

  4. Personnellement, je suis assez d’accord. L’eréputation deviendra de plus en plus importante, et ces “experts” qui pourront fournir du contenu inédit, qui fait gagner du temps et de l’argent, qui réponds à un problème, sont les sites qui finiront pas s’en sortir. Par contre avec tout ces blogs nouveaux, le gratuit deviendra pourrait très bien devenir du contenu de faible qualité…

  5. Tout d’abord sincères félicitations pour cet article de très grande qualité, oui on retrouve les mêmes acteurs sur une autre niche, le X et après le poker, à moins que je me trompe, je pense que la prochaine ère sera le Marketing Social, Facebook l’a bien compris, je crois que ça vaut le coup de créer un site “social” de ce genre car on y récupère assez facilement des informations qualifiées avec les fiches personelles et notamment les centres d’intérêts des gens qui s’inscrivent, du coup on a une cible précise, j’espère que vous ferez prochainement un article sur le Marketing Social et Facebook, au plaisir de vous lire

  6. Excellent article ! Merci pour les conseils.

    Je suis effaré de voir l’offre gratuite sur internet. J’en viens à me demander comment des gens peuvent payer pour le même contenu ou presque. De même que partout, les anciens acteurs doivent se renouveler pour suivre la mouvance. Pas facile de retrouver/rebâtir un business plan.

    Meetic ou Match sont payants et pourtant je crois qu’ils fonctionnent bien. Je suis étonné de ne pas trouver des acteurs gratuits (qui cartonnent) dans le milieu de la rencontre sur internet.

  7. Les plus grands n’ont pas besoin de pub.

    C’est seulement quand on a que de la m… à vendre, qu’il faut utiliser des méthode de m… comme le mark…

    1. Je ne suis pas d’accord
      Le Marketing est fait pour aider à faire passer un message entre la marque,le produit et la cible en vue de convaincre cette cible de déclencher un acte d’achat pour ce produit au final et pas pour acheter le produit d’un concurrent. Après c’est la réception du message perçu qui va mettre en confiance ou en méfiance le récepteur de ce message. Moi, je parle sur du concret, j’ai travaillé pour Aol en Merchendising pour l’Aol Box et je peux vous dire que nous avions la meilleure offre de service au niveau téléphonie internet. La campagne Marketing était: spots TV, Mise en avant des produits en magasin, formation des vendeurs, remontées des informations terrain (insastifactions clients). Par contre l’e-reputation est à consommer avec méfiance, pour moi ce n’est pas une donnée fiable, car si le produit ou le service peut présenter des défauts à un instant T, celui-ci est saqué et si le produit ou service à évolué de façon positive, en général comme les écrits restent, le produit ou service sera boycotté alors qu’il peut être devenu le meilleur produit du marché. Celà veut dire qu’il faut s’attendre à devoir remettre en cause toute la stratégie de l’entreprise

  8. Un immense merci pour cet article; qui remet à l honneur une déjà très ancienne discipline : le benchmarking. Transposer en effet des process performants d un secteur vers un autre se pratique depuis quelques décennies. En ce qui concerne le X, il y a un plus. Cela préfigure sans doute des évolutions à venir dans l univers du web marketing. Merci encore. Jean Philippe

  9. Suis d’accord que sur le web l’e-reputation compte pour beaucoup. La densité de contenu le suggère fortement au risque de laisser aller à l’infobésité…En tout cas, cela semble s’imposer pour le numérique africain qui cherche à se trouver un modèle économique. Ainsi qui dit e-reputation, dit niche!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.