Partagez les articles :

Nous avons eu le plaisir d’interviewer Yann Gourvennec de l’agence Visionary Marketing.

Lors de cette Interview, Yann casse les mythes sur les poncifs de la création de contenus, la taille des articles, le type de contenus…

 

 

Pour générer de l’engagement il faut avant tout de l’émotion !

le marketing du contenu

Le marketing du contenu est un marketing de l’enthousiasme et pour générer l’enthousiasme.

C’est bien d’avoir des règles, mais c’est surtout bien d’inciter les gens et de les encourager avant de les normer.

La dernière chose à faire, et celle que je vois dans certaines entreprises, c’est d’essayer de remettre le cadenas de la charte éditoriale dans les contenus.

C’est le fameux “tone of Voice”, qui souvent n’a pas eu de mise à jour depuis longtemps, et qui va enfermer les entreprises dans un langage standardisé et sans saveur.

Or c’est exactement l’inverse de ce qu’il faut faire !

On le retrouve sur internet, mais aussi sur les documents papier.

J’en sais quelque chose puisque j’ai écrit quelques livres, et on est tenté de faire de même et de faire scolaire ou formel.

Au contraire, il faut avoir une voix qui vous sera propre, qui vous différencie de toutes les communications corporates.

content-marketing

S’il y a un tone of Voice qu’il faut imposer, cela doit être quelque chose de spontané et qui doit refléter la culture du groupe, de l’entreprise, des gens qui font l’entreprise…

Il faut rester humain avant toutes choses, et surtout éviter la perfection qui est le meilleur ennemi du bien.

Ensuite, ce que j’entends souvent ce sont des Ayatollahs de la création de contenu…

Car il y a toujours des Ayatollahs pour t’expliquer qu’un article de Blog doit faire une certaine taille, entre 500 et 900 mots !

Cela vient souvent du journalisme, car souvent dans le journalisme on compte souvent en signes et en mots.

On te dit qu’il faut impérativement respecter le nombre de mot selon une règle “sacro sainte” pour plaire à Google et à ses lecteurs…

Mais non ce n’est pas vrai !

J’ai vu cela sur des statistiques sur Scoop It qui disait, ‘qu’il y a 10% des gens qui lisent 50% des textes et les autres ne lisent pas le reste…  Oui et alors ?

Il y a 90% des lecteurs de Thomas Piketty qui lisent 12 pages de son livre et pourtant son livre fait 1000 pages.

thomas piketty

Est-ce que tu crois qu’il aurait eu la médaille Fields en écrivant 12 pages, non je ne crois pas, il ne l’aurait pas eu.

Ce n’est pas forcément parce que tes lecteurs (ou la majorité de tes lecteurs) sont incapables de lire plus 3 pages qu’il faut en écrire 3 pages ou même 2 lignes !

Pour ces “butineurs”, il existe des petites astuces pour les inciter à partager : je recommande c’est de toujours avoir les boutons de partage au-dessus et au-dessous d’un article, ce qui permet de partager même si l’internaut ne lit pas mais qu’il trouve l’article intéressant pour sa communauté.

 

Est ce que c’est grave si vos lecteurs ne lisent pas tous votre super article de 2000 mots ?

content-marketing-mobile

Je vous offre mon guide 

"100 conseils pour réussir sur le web "

C'est le fruit de plus de 15 ans à travailler sur le web : je vous explique tout ce que j'aurais aimé savoir lorsque j'ai débuté sur internet...

Vous allez apprendre à attirer plus de prospects, améliorer votre conversion, rentabiliser votre temps, fidéliser vos clients... 

+ 10 minis guides pratiques (emailing, référencement...)

Vous recevrez également par email des conseils de ma part.

Ben non, ce n’est pas grave !

Tout simplement parce qu’ils vont le partager, car cela sera pour eux une “référence”,  et qu’il y aura surement d’autres personnes qui elles vont le lire jusqu’au bout !

D’ailleurs, cela m’arrive souvent, je partage un article parce que je le trouve intéressant, mais je ne le lis pas tout de suite.

Il ne faut pas être enfermé, cadenassé par des règles.

Il faut chercher sa voie, chercher sa ligne éditoriale et être en mesure d’exprimer une certaine liberté de ton.

Si les meilleurs écrivains du monde avaient respecté la règle idéale du bouquin parfait, et on aurait raté beaucoup d’entre eux notamment Dickens qui passe son temps à réécrire la même phrase 150  fois.

Un livre de Dickens cela fait aussi 1000 pages et il répète tout 500 fois, mais il le répète avec humour, de façon intelligente !

Une autre exemple, c’est la “Belle du seigneur” :

belle du seigneur

 

C’est au moins 500 fois la même phrase, mais de manière différente.

Albert Cohen a un ton de voix qui lui est propre, et il n’est vraiment pas pour le coup standardisé, c’est pour cela que cela marche.

Sur les blogs, cela marche de la même façon.

On peut dire que c’est de la littérature, et que cela n’a rien a voir avec internet…

Ce à quoi je réponds que c’est la même chose !

Car ce sont des gens qui expriment leurs passions au travers des mots.

Il existe des petites techniques pour être plus efficace sur internet, mais ce qui avant tout il faut garder ce ton humain comme dans un livre.

Heureusement c’es,t la beauté de la chose, chacun doit trouver son petit ton humain et sa petite musique différente des autres.

Sinon on arrive à des contenus standardisés, et du coup c’est à l’inverse du contexte marketing.

Puisque faire du marketing ce n’est plus faire du mass content, de la production de contenu standardisé… qui peut être considérée comme parfaite, mais finalement peut intéressante.
Par exemple il y a ZEN Marketing qui fait des articles très courts, donc il ne faut pas se dire qu’il faut faire que des textes longs.

Cependant c’est vrai que c’est compliqué d’apporter beaucoup de valeur en peu de mots.

content-post

Il faut juste définir une ligne éditoriale, et au fil des années les lecteurs se seront habitués, et ils viendront chercher ce contenu de qualité

De temps en temps il faut oublier la technique, car le principal problème des sites corporates est justement d’être d’être standardisé, et donc insipide.

Content-marketing-statistics-

D’où l’intérêt d’avoir un blog ou un site de content marketing ou un portail de content marketing pour apporter sa voix, un ton, un style…
Si vous voulez de l’aide, nous pouvons d’ailleurs vous aider dans votre stratégie de content marketing, via l’agence VisionaryMarketing.com

N’écoutez pas les Ayatollahs de création de contenu, et la dictature des articles de 500 mots !
5 (100%) 1 vote

Partagez les articles :

6 thoughts on “N’écoutez pas les Ayatollahs de création de contenu, et la dictature des articles de 500 mots !

  1. J’ai bien ecouter podcast et j’ai vu un peu que le monsieur fait parfois la comparaison entre internet et livre ! D’abord ce n’est pas du tout les mêmes lecteurs, donc pas les mêmes cibles, c’est Google qui a fait qu’on compte les mots pour notre référencement
    Les gens ne veulent plus lire , préfère écouter où regarder, plus de temps avec les nouveaux technologies !!

  2. Ah merci pour cet article, enfin, un petit coup de pieds aux articles “10 trucs a faire/savoir/ connaitre etc” comme si le cerveau humain etait incapable de process plus de 10 infos – ou moins !
    Dur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.