Partagez les articles :

media-sociaux-b2b

 

Nous avons eu le plaisir à écrire un chapitre dans le dernier livre d’Hervé Kabla et François Laurent “Media Sociaux et B2B, un Mariage d’Amour“.

Dans cette série d’articles nous vous ferons découvrir les points de vue de quelques uns des autres participants de ce livre.

 

 

 Julien Mechin – Chapitre “Crowdsourcing et BtoB”

 

 

1 – Pourriez vous vous présenter en quelques mots ?
Je suis Julien Mechin, co-fondateur de l’agence participative Creads.org et du site de tendance Midipile.com.
2 – Quel est le titre de votre chapitre dans le livre ?
Crowdsourcing et BtoB : Exploiter la dynamique communautaire des réseaux sociaux pour ses projets BtoB.
3 – Quels sont les 5 éléments majeurs à retenir de votre chapitre.

Il y a encore dix ans, animer une communauté était fastidieux et chronophage. Mais grâce à la viralité des réseaux sociaux et à la mutation des relations avec l’entourage professionnel, solliciter son réseau est devenu un nouveau mode d’expression des marques.

On assiste à un renversement du modèle où les contenus de marque sont directement créés et proposés par les communautés en ligne. D’ailleurs à l’instar des concours vidéo de Coca-Cola et de Microsoft, des brainstormings géants d’IBM ou encore des concours de création de Mc Donald’s et Google, 9 des 10 marques les plus connues au monde – d’après le classement Interbrand – ont eu recours en 2012 à ce que l’on nomme le crowdsourcing.

Le crowdsourcing ou plutôt l’art de façonner la force créative de la foule «le crowd», fait ainsi son entrée dans la stratosphère de la communication en B to C mais aussi en B to B. Mais comment exploiter au mieux les fonctions virales des réseaux sociaux pour engager son réseau en BtoB ? Voici les 5 points à retenir si vous souhaitez lancer une campagne participative :

1 Cibler les compétences de votre réseau
Une erreur fréquente est de sous-estimer ou sur estimer son réseau en lui confiant des tâches inadaptées à ses attentes et surtout à ses compétences. Misez sur la simplicité de la tâche à exécuter pour impliquer et motiver le maximum de personnes autour de votre projet. D’autant plus que la viralité des médias sociaux va avoir des répercussions directes ou indirectes sur des personnes externes à votre réseau et susceptibles de s’investir dans votre projet.

2 Donner la parole à l’ensemble de “la foule”
Faire participer l’ensemble de sa communauté lors d’un projet en crowdsourcing permet de renforcer le sentiment d’appartenance à un groupe et ainsi de favoriser la fidélisation. En fonction de la confidentialité du projet et des objectifs fixés, cibler uniquement les acteurs concernés par le projet.

3 Considérer le crowdsourcing comme une vraie campagne de communication
Le crowdsourcing doit avoir autant, si ce n’est plus, de valeur qu’une autre campagne dans la mesure où il implique de nombreux acteurs et est visible avant même de connaître les résultats de la campagne. Chaque étape doit donc être pensée et réfléchie pour atteindre les objectifs voulus.
Nota bene : pour créer de l’engouement et un taux de participation suffisant, le capital sympathie de l’opération ne suffit pas. Il est indispensable de communiquer avant et pendant toute la durée du projet en déployant des actions à la hauteur de vos objectifs.

4 Motiver les participants
Gardez bien en tête qu’il s’agit d’un échange gagnant-gagnant. Indépendamment de la relation que vous entretenez avec votre communauté, la motivation des sollicités est étroitement liée à une promesse de reconnaissance ou de rémunération et s’entretient grâce aux retours d’expérience en fin d’opération. La publication des résultats viendra aussi bien informer que remercier les collaborateurs d’avoir oeuvré pour un but commun. Ils seront plus enclin à recommencer si vous avez de nouveau envie de les impliquer à l’avenir.

5 Etre réactif et prêt à agir
Une fois la campagne terminée, les participants attendent des retours et une mise en application rapide. Votre réactivité permettra de mettre en valeur l’implication des participants, et aussi d’éviter que la campagne ne tombe dans l’oubli.

4 – Si on veut en savoir plus sur ce sujet et sur toi, sur quel site se rend t’on ?
Bien sûr, sur le site Creads.org, sur lequel vous pourrez retrouver de nombreux exemples de concours de création lancés par nos soins.

Sur Midipile.com si vous voulez découvrir chaque jour un nouveau produit tendance et tenter de le remporter.

Sur Twitter @julienmechin si vous voulez suivre mes coups de cœur et mes coups de gueule et sur Linkedin si vous voulez travailler avec moi !

Le crowsourcing en B2B – Julien Méchin from frederic CANEVET on Vimeo.

 

François Laurent – eRéputation & Personal Branding

François Laurent est le co-auteur du livre avec Hervé Kabla, et c’est aussi le co-Président de l’ADETEM (Association Française des Professionnels du Marketing).

Le chapitre de François s’intitule “Le Personal Branding en B2B, comment la développer”.

Voici les éléments clés à retenir de son chapitre :
– Contrairement à ce que l’on pense souvent les Media Sociaux sont des plus pertinents, car par essence le B2B c’est networking donc les medias sociaux peuvent servir .
– Il faut en revanche soigner son image de marque (ou personal branding ou eRéputation personnelle).
– Il est nécessaire de mettre du personnel et du professionnel dans ses profils sociaux, car l’Homme est un ensemble d’émotions et de raison. Il faut donc du Pro et du Perso pour renforcer son intérêt et sa crédibilité.
– Il faut renforcer le branding personnel ou professionnel… sinon un community manager, un commercial… qui quitte l’entreprise emmènera avec lui la confiance clients.
– Il est possible d’avoir un blog, mais un compte Twitter, un Facebook… peut suffire. Le networking “physique” est aussi un élément qui permet de passer à l’étape supérieure.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter son blog “Marketing Is Dead“, ainsi que le site de l’ADETEM.

Personal Branding en B2B – François Laurent from frederic CANEVET on Vimeo.

 
 

Hervé Gonay – Social Tracking en B2B

Hervé Gonay est fondateur de http://www.webleads-tracker.fr/, une société spécialisée dans le tracking de prospects sur les sites web.

Je vous offre mon guide 

"100 conseils pour réussir sur le web "

C'est le fruit de plus de 15 ans à travailler sur le web : je vous explique tout ce que j'aurais aimé savoir lorsque j'ai débuté sur internet...

Vous allez apprendre à attirer plus de prospects, améliorer votre conversion, rentabiliser votre temps, fidéliser vos clients... 

+ 10 minis guides pratiques (emailing, référencement...)

Vous recevrez également par email des conseils de ma part.

Le chapitre d’Hervé Gonay s’intitule “Web Analytics et Media Sociaux”.

Voici les éléments clés à retenir de son chapitre :
– Sur un site Web, environ 1% des visiteurs laissent leurs coordonnées… les 99% autres quittent le site sans rien dire… Il faut donc pouvoir retrouver qui a visité votre site web.
– Le but est de tracker les visiteurs B2B via leur adresse IP, puis de mapper cela avec une méga base de donnée, complétée par les informations issues des media sociaux (ce qui permet de savoir qui est le directeur commercial, le directeur marketing, le DG…).
– Il est nécessaire de préparer son appel, afin d’adapter son discours au contexte et besoins de l’entreprise.
– …

Pour en savoir plus, consultez son site https://www.getplus.fr/ qui permet d’identifier les visiteurs d’un site Internet (avec une version d’essai de 10 jours !).

Le social Media Tracking – Hervé Gonay from frederic CANEVET on Vimeo.

 

Media Sociaux et B2B, un mariage d’amour ? – François Laurent, Julien Méchin et Hervé Gonay
Vous avez aimé ? Notez cet article ! Merci !

Partagez les articles :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.