xavier foucaud

Dans notre série d’interview Community Management nous recevons Xavier Foucaud d’Editialis.

1 – Est-ce que tu peux te présenter et nous parler de ton parcours professionnel, et ce qui t’a attiré dans le Community Management ?

Originaire de Bordeaux, j’ai 33 ans et ai suivi une formation de journaliste à Nice.

Je suis ensuite monté à Paris pour un stage de fin d’études au service des sports de RFO.

Puis j’ai bifurqué pour découvrir l’univers du web, notamment du e-commerce où j’ai démarré comme Rédacteur web.

Cela m’a notamment formé au marketing web et permis de compléter ma formation plus littéraire à la base.

En 2009, alors salarié d’une start-up, j’ai été chargé de développer la présence de ma société sur les réseaux sociaux.

J’ai découvert le community management :

– dialogue avec la communauté sur les réseaux sociaux et les forums,

– tenue d’un blog,

– veille de la é-réputation

– …

J’ai immédiatement accroché.

En 2010 j’ai eu l’opportunité de revenir dans l’univers de la presse et n’ai pas hésité.

J’anime aujourd’hui les communautés d’Editialis, groupe pluri-média qui édite 10 magazines (Marketing Magazine, E-commerce Magazine, Action Commerciale…), 8 sites Internet (Emarketing.fr, Ecommercemag.fr…) et organise des évènements professionnels comme les Trophées récompensant les acteurs de chaque secteur.

magazines-editialis

Je suis également l’auteur du blog Emarketing.fr où je parle de mon métier et des réseaux sociaux.

2 – Pourquoi aller sur les Media Sociaux quand on est une PME ? Quels sont tes 3 arguments clés.

Tout d’abord, une précision : il ne faut pas confondre « médias sociaux » et « réseaux sociaux ».

Les médias sociaux regroupent les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Pinterest, Google+, Foursquare…) mais aussi les blogs et les forums.

C’est important de savoir de quoi on parle ;D

Les médias sociaux ne sont pas réservés qu’aux grosses entreprises à la Coca-Cola ou McDonald’s.

On l’a vu d’ailleurs avec le buzzword de l’an dernier, « SoLoMo » (Social-Local-Mobile) : le local a plus que jamais sa place dans le web 2.0.


 

Voici pourquoi selon moi :

Pour faire connaître son nom et ses produits/services auprès des internautes (et de Google) et améliorer sa e-réputation
Pour fédérer sa communauté et engager un dialogue direct (sans intermédiaire) et interactif avec elle
Pour jouer la carte du « local » à fond : utilisation de la géolocalisation, rencontres IRL avec ses fans/ambassadeurs locaux…

 

3 – Quel est le planning d’une journée type et quels outils utilises-tu pour ton travail ?

Mon cas est particulier car je suis community manager pour des sites d’information.

Ainsi, je vais moins surveiller la e-réputation de l’entreprise ou répondre aux avis des clients sur les médias sociaux que partager et mettre en avant les articles publiés par les rédactions et m’en servir pour animer nos communautés.
Je commence généralement ma journée par une veille d’infos sur ma page Netvibes.


Je l’ai organisée par grandes thématiques.

L’onglet « Blogs marketing » me sert à trouver des exemples de campagnes de street marketing insolites à partager sur la page Facebook Emarketing.fr ou des sujets à proposer en conférence de rédaction.

L’onglet « Social media » pour me tenir au courant des dernières nouveautés des réseaux sociaux et trouver des idées de billets pour mon blog.

L’onglet « Médias 2.0 » pour m’informer des dernières actualités/pratiques concernant l’univers du journalisme en ligne.

Netvibes XF

Puis c’est l’animation des pages Facebook et Google+, du compte Twitter.

page-facebook

google plus

twitter

Je regarde ainsi les derniers articles publiés et sélectionne ceux qui vont le plus intéresser la twittosphère ou les sujets qui peuvent faire du buzz.

Pour Twitter, j’utilise Hootsuite (voir le tuto) qui présente plusieurs avantages : c’est gratuit, on organise ses colonnes de flux comme on veut, et je coche les comptes sur lesquels je veux publier mon tweet. Très pratique !
J’utilise également bit.ly pour raccourcir toutes les URL que je partage, quel que soit le réseau social. Cela nous permet d’avoir des statistiques et d’analyser ce qui a fonctionné ou non.


Je traite bien sûr les derniers mails et échange régulièrement avec les rédactions, soit en conférence de rédaction web soit de façon informelle sur les évènements à venir où il serait pertinent de faire un live-tweet (conférences, salons professionnels…).
Je peux également de temps en temps publier un article sur Emarketing.fr concernant les réseaux sociaux, comme celui-ci par exemple : Le hashtag de Twitter envahit nos écrans télé.
Ce mois-ci par exemple, je prépare une formation à Twitter destinée aux journalistes ainsi qu’une charte pour échanger avec eux sur les « best practices » à avoir sur Twitter, à l’image de ce qu’ont déjà fait des médias nationaux comme France Télévisions par exemple.
Il y a enfin une partie « marketing » et donc élaboration de statistiques dans ce métier, il ne faut pas l’oublier.

En dehors d’un reporting mensuel, je compile et fournis aux journalistes un top 10 hebdomadaire des articles les plus partagés sur les réseaux sociaux.

Cela leur donne des pistes quant au contenu publié, même si ce n’est pas cela qui va décider du traitement ou non d’un sujet.

4 – Quel est l’article de ton Blog / Tweet / lien Facebok… qui a le mieux fonctionné, et pour quelle raison ?

Nous avons lancé Emarketing.fr le blog en octobre 2011.

J’y traite des campagnes des marques sur les réseaux sociaux, je teste de nouveaux réseaux sociaux (Pinterest, Fancy…) et publie chaque mois un billet d’humeur que je prends un grand plaisir à écrire.

C’est un des points différenciant des autres blogs sur le community management je trouve, j’en profite pour me « lâcher » un peu et écrire sur un ton plus léger voire humoristique. J’espère que les lecteurs apprécient ;D

Le billet qui a le mieux marché (et de loin) est Le Père Fouras devient community manager de Fort Boyard, publié le 10 juillet.

fourras

Tweet France 2 XF

Tweet Père Fouras XF

J’avais vu l’info la veille vite fait dans 20 minutes, et ça m’avait amusé.

L’article, assez bref, disait que désormais le Père Fouras allait animer la page Facebook et le compte Twitter de l’émission.

Original ! J’ai tout de suite pensé que c’était une bonne idée de billet.

Le matin, j’ai cherché plus d’infos sur le sujet et, bizarrement, aucun autre média n’avait repris l’info.

J’ai donc étudié de plus près la page Facebook et le compte Twitter officiel pour voir ce qui se passait vraiment, et donner mon avis de community manager sur cette opération.

Une fois tweeté sur le compte d’Emarketing.fr, l’info a rapidement tournée sur Twitter et nous avons fini avec presque 2.000 visites pour ce billet.

Et consécration, non seulement France 2 a tweeté le billet, mais le Père Fouras lui-même a publié un commentaire sur le blog :D

5 – Quelles erreurs ne faut-il jamais commettre en tant que bon community manager ? / Comment animer une communauté ?

Un community manager doit avant tout rester humble et poli en toutes circonstances.

Par exemple, savoir remercier un fan qui publie un commentaire.

C’est une action qui prend du temps de la part de l’internaute et il faut garder ça à l’esprit.

De même, personnaliser sa réponse, en mentionnant le nom du fan (j’entends par là utiliser la fonction « @ + prénom » de Facebook pour rendre le nom cliquable) notamment, est vivement conseillé.

Non seulement le fan est mis en valeur, mais il est averti par une notification Facebook qu’on lui a répondu.
Il faut prendre de la distance et éviter une réaction à chaud qui pourrait entraîner une réponse inadaptée car trop rapide.

On peut être réactif tout en prenant le temps d’évaluer d’abord en interne le message et le profil de l’internaute qui l’a publié, en temps de crise notamment.
Je conseille pour toutes ces questions le livre d’Angela Connor intitulé « 18 rules of community engagement » et dont j’ai parlé sur le blog Emarketing.fr.

L’auteur dresse une liste des 18 règles à suivre pour animer sa communauté.

Par exemple : « Connaissez la culture de la communauté et respectez-la ».

Voici un extrait que j’ai traduit pour le blog : J’ai récemment rencontré un agent immobilier qui m’a confié avoir rejoint la communauté on line que j’anime en remplissant ses posts de liens publicitaires, pour au final être ignoré de la masse. Après qu’il m’en ait dit plus sur le retour négatif reçu et que je lui ai expliqué ce que je pensais s’être passé, il a dit vouloir retenter sa chance et je lui ai donné mon accord. Je lui ai aussi livré quelques conseils susceptibles de l’aider à se remettre sur les bons rails et devenir un membre estimé de la communauté. Tous les conseils que j’ai donnés étaient en rapport avec les notions d’apprendre et de respecter la culture de la communauté.

Le livre est court, facile à lire même en anglais, et regorge d’exemples concrets. Je le recommande vivement !

6 – Quelles seraient les 2 évolutions majeures que tu attends de Twitter (stats, outils…) ou de Facebook ?

Parlons de Twitter car il est très en retard sur certains points par rapport à Facebook.

Ce que j’attends en premier est un outil de statistiques officiel sur Twitter, à l’instar des statistiques que fournit Facebook pour les administrateurs de pages.

J’imagine que cet outil arrivera en même temps que les pages Entreprises sur Twitter, une autre évolution que j’attends avec impatience.

On a déjà vu quelques premières fonctionnalités comme la possibilité de fixer un tweet important en haut de la page entreprise ou de bénéficier d’une photo de couverture plus large, à l’instar de Coca-Cola ou HP qui l’ont déjà testé :

Coca-Cola Twitter XF

HP Twitter XF

7 – En plus de Twitter et Facebook, quels outils sociaux utilises-tu ?

Editialis publiant des magazines et sites d’information professionnelle, j’utilise les réseaux sociaux professionnels Viadeo et LinkedIn, sur lesquels j’anime des groupes de discussion.

Si Viadeo était plus actif au début, c’est désormais LinkedIn qui est devenu le groupe le plus dynamique, sans doute dû aux nombreuses fonctionnalités sociales développées cette année par LinkdeIn.
J’utilise également Google+ depuis sa création et aussi Pinterest, où je « pinne » essentiellement des infographies publiées sur Emarketing.fr par nos journalistes et aussi quelques articles du site, en mettant en avant les visuels.

 

8 – Quelles sont pour toi les différences entre Twitter et Facebook ? Est-ce que tu as un traitement différencié entre ces deux média ?

Facebook est un réseau social sur lequel on va pour se divertir et partager du contenu léger avec ses amis.

On est clairement identifié ce qui veut dire encore plus engagé dans ses actions.
Twitter est un réseau social encore confidentiel.

Je m’explique : il n’y a en France que 7,3 millions de profils Twitter et la majorité sont peu actifs (plus de 80% des utilisateurs dans le monde ont moins de 50 abonnés).

Ce qui veut dire que peu de Français sont sur Twitter, et encore moins sont actifs.

On en parle beaucoup dans les médias mais, pour le moment, cela concerne une faible part d’internautes.
Et Twitter est le média de l’interactivité et de l’immédiateté, le remplaçant du bon vieux chat sur MSN.

Je ne publie pas de la même façon sur les deux réseaux sociaux.

Sur Facebook, par exemple, je me suis rendu compte que les posts qui fonctionnaient le mieux étaient ceux où je publiais une photo d’une opération de street marketing originale ou insolite.

Du coup, j’alterne entre ce type de contenu et le partage des articles plus « pro » publiés sur Emarketing.fr.
Sur Twitter, la grosse différence est le nombre de posts par jour, beaucoup plus important, et la possibilité de faire des live-tweet sur des événements, ce que ne permet pas Facebook.

 

9 – Est-ce que pour toi l’écriture, l’expression écrite… est importante pour un CM ? Quelles sont les astuces / erreurs que tu pourrais citer ?

Très bonne question !

L’orthographe est très important pour un community manager.

C’est la base : on ne peut pas animer une communauté en faisant une faute à chaque phrase (je ne parle pas des fautes de frappe qui peuvent arriver).

C’est un métier qui repose sur l’écrit, il est donc obligatoire d’avoir une très bonne expression écrite.

N’oublions pas que le CM est la voix de son entreprise sur le web 2.0, et qu’il la représente à chaque fois qu’il prend la parole.
Je lis régulièrement des billets de blogs bourrés de fautes d’orthographes (et je ne parle des tweets rédigés à la va vite), c’est dommage car cela ne donne pas envie de poursuivre la lecture.

 

10 – Quelles sont tes sources principales d’inspiration (blogs, livres, formations…) ?

Mes sources principales d’inspiration sont les blogs, surtout les blogs américains sur le social media car, comme toujours, ils sont en avance sur nous sur ces sujets.

Ils sont également plus dans le côté analyse/stratégie en community management, un peu à l’image de ce que font chez nous Cédric Deniaud et Fred Cavazza.

Il manque de blogs de ce type en France, où l’on est plus dans la recherche de la publication immédiate de l’info ou dans la présentation des dernières fonctionnalités de Facebook.
J’essaie aussi de lire les nouveaux ouvrages publiés sur le métier de community manager, car on apprend tous les jours et il est intéressant de voir comment les spécialistes du secteur traitent ce nouveau métier.

 

11 – Est-ce que tu as un dernier mot ?

 

Merci Frédéric pour cette interview et je vous invite à rejoindre bien sûr la communauté Emarketing.fr sur les réseaux sociaux ;D

Share Button

Related Articles

Share

About Author

(3) Readers Comments

  1. Bonjour,
    Merci encore à Frédéric pour cette interview ! J’espère que les réponses intéresseront les lecteurs du blog :-)
    Xavier

  2. Les réponses sont effectivement intéressantes et correspondent bien à ce que je pense dans l’ensemble. Pour préciser les chiffres de Twitter : en France la moyenne est de 30 followers (j’ai appris ça en cours il y a quelques mois). Merci pour cette interview.

  3. Pingback: Le Père Fouras devient community manager de Fort Boyard | La sphère du community manager

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>