Dopez votre croissance et mettez KO vos concurrents grâce au growth hacking !

J’ai le plaisir de recevoir Charles Van Den Driessche de l’agence Marketing  InboundMarket.io.

Dans cet article, Charles nous explique comment doper sa croissance grâce au Growth Hacking, sans savoir coder, sans formation et sans risque juridique !

 

Le Growth Hacking, c’est quoi ? Et c’est pour qui ?

Nous avons de plus en plus entendu ce terme autour de nous et c’est pourquoi j’ai tenu à faire cet article pour que vous voyiez plus clair.

Ainsi vous saurez ce que le growth hacking peut vous apporter dans votre entreprise.

Le growth Hacking est tout aussi valable pour un freelance, une start-up, ou même une entreprise qui cherchent de la croissance.

C’est tout aussi vrai pour toutes les sociétés qui cherchent de nouveaux modèles économiques (comme un recentrage de produit, ou un changement de métier).

Jamais nous n’avions eu autant besoin de repenser notre modèle de développement aussi rapidement.

Le growth hacking est fait pour cela, accélérer sa croissance.

Dans cet article nous verrons comment le growth hacking nous aide à :

  •         Développer un business sans les vieilles méthodes de vente
  •         Gagner du temps et de l’efficacité et se libérer l’esprit
  •         Toucher de nouveaux territoires

Nous ne parlerons pas uniquement de la dernière astuce mais de tout un état d’esprit stratégique à acquérir pour que demain votre modèle de développement s’inspire des meilleures réussites de la Silicon Valley.

Ensuite nous aborderons les outils les plus pertinents sans s’envahir votre tête pour qu’à la fin de cet article vous sachiez mettre en place un système efficace et qui apporte des résultats.

Dès la fin de la semaine, vous allez pouvoir vous dire qu’au moins un de ces critères ci-dessus est réglé.

Avant de commencer, voici une des définitions du Growth Hacking : ce sont des méthodes astuces et originales pour croître rapidement, sans avoir de gros moyens, avec une culture orientée ROI et résultats rapides.

 

Comment développer un business sans les vieilles méthodes de vente ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet il faut rappeler les métamorphoses de la vente.

Oui on en peut parler de croissance sans la vente.

Le problème bien souvent c’est que l’on présente souvent la vente comme de la vente.

Je vous offre mon guide 

"100 conseils pour réussir sur le web "

C'est le fruit de plus de 15 ans à travailler sur le web : je vous explique tout ce que j'aurais aimé savoir lorsque j'ai débuté sur internet...

Vous allez apprendre à attirer plus de prospects, améliorer votre conversion, rentabiliser votre temps, fidéliser vos clients... 

+ 10 minis guides pratiques (emailing, référencement...)

On emploie des techniques de vente (on peut être formé en une semaine) et on demande à des non vendeurs de le devenir.

Ces méthodes sont-elles aussi efficaces ?

Or il est plus facile de développer son activité avec des méthodes détournées. Ou d’adapter son système.

  •         Augmenter l’acquisition d’utilisateur, c’est vendre.
  •         Proposer un webinaire, c’est vendre
  •         Lancer une campagne d’acquisition de mai,l c’est vendre.

 

C’est vendre mais sans l’idée menaçante de prendre à bras-le-corps son prospect pour obtenir un accord que nous devons atteindre.

 

L’erreur de croire que vendre demande du temps (ce qui impact la vitesse de votre croissance).

 

Si l’on cherche une croissance rapide, on ne peut garder en tête ces fausses idées.

On pense souvent que pour bien vendre il faut du temps, c’est un peu vrai, mais c’est se tromper que de croire que le temps fera les choses. C’est pourquoi la croissance rapide est à privilégier.

 

C’est pourquoi en séduction jamais vous n’avez connu de relation ou il a fallu beaucoup de temps pour être convaincu.

 

L’idée de growth hacking est de contourner ces méthodes traditionnelles pour accélérer les procédures.

Pour s’adapter à un monde qui s’accélère il faut multiplier les itérations (c’est pourquoi la prise en compte du Lean management est à intégrer).

 

J’étais commercial dans l’agroalimentaire et pour décrocher un contrat il fallait visiter les centrales nationales, les régionales et les magasins clés.

 

Imaginez le temps qu’il faut pour vendre son tout premier produit.

L’arrivée de la référence se fêtait autant que noël (surtout avec les problèmes logistiques). En attendant une industrie entière était en jeu…

Avec le Growth Hacking, le but est plutôt de proposer un produit que veulent les gens plutôt que de faire acheter un produit à des prospects.

Dans un modèle ou la technologie le permet nous pouvons employer d’autres méthodes, et le Growth Hacking est l’une d’elles.

 

Le growth hacking = un gain de temps & d’efficacité, pour se concentrer sur la performance

En utilisant des méthodes ou des outils qui vous font gagner du temps vous pourrez vous consacrer sur ce qui vous rapporte le plus.

C’est un peu l’application de la Loi de Pareto, tout en mettant en place les méthode Agile issues du développement informatique :

La méthode agile, permet de prioriser et de sélectionner rapidement des idées :

La Loi de Pareto se base sur le fait que 80% des résultats sont produits par 20% des efforts :

C’est un changement dans la manière traditionnelle de vendre, vers plus de systématisation, d’automatisation et d’efficacité.

Imaginez que vos recherches pour trouver votre client idéal s’effectuent pendant que vous allez à vos rendez-vous.

Imaginez que vos acquisitions de relation LinkedIn soient faites par un robot ou un assistant virtuel. C’est aussi cela les méthodes de growth hacking.

Comment le « growth hacking » peut sauver les entreprises en difficultés et conquérir de nouveaux territoires

On parle souvent des start-up qui se créent, mais on oublie des pépites qui disparaissent chaque parce qu’elles ont oublié de prendre quelque tournant sur leurs méthodes de développement.

En appliquant quelques stratégies issues du growth hacking on peut sauver les meubles.

On peut aussi retrouver de la croissance (et parfois plus facilement qu’une nouvelle start-up en plein lancement).

C’est ce que je recherche actuellement dans certains tribunaux de commerces.

 

Comment conquérir de nouveaux territoires avec le growth hacking sans dépenser des sommes considérables ?

Les entreprises doivent changer de typologies de clients avec le même produit de plus en plus régulièrement.

C’est en « Lean management » le deuxième stade d’évolution.

Adapter son produit à une nouvelle cible dans une approche de développement à l’horizontale (ou conglomérale).

 

Un exemple : Rhône Poulenc en cédant sa partie chimie.

 

Dans ce moment complexe de la vie d’une entreprise, il faudra envisager des tests et émettre de nouvelles hypothèses.

 

Cela à l’avantage de le faire à moindre coût au moment où l’on en le plus besoin.

En utilisant le tunnel AARRR nous pouvons analyser dans chaque strate les possibilités pour optimiser les actions.

Le tunnel AARRR permet de découper le tunnel de ventes en étapes clés, afin d’optimiser celles qui ont le moins de performance.

Le tunnel comprend 5 étapes :

  • Acquérir, de nouveaux prospects
  • Activer, c’est à dire transformer un prospect en client
  • Retention, c’est les fidéliser ou leur faire simplement utiliser votre produit
  • Recommandation, c’est avoir un bouche à oreille positif
  • Revenus, c’est augmenter la valeur du client (et/ou son panier moyen)

Le tunnel est utilisé pour faire un audit de son activité existante, mais aussi pour changer son business modèle (“pivoter” dans le jardon des startups).

 

 

Comment multiplier les points de contacts avec vos prospects ?

Une règle est essentielle et logique dans une activité économique : la multiplication des points d’entrées (les points de contacts) de votre système de vente avec vos prospects vous fera connaître la croissance tant rêvée.

 

C’est la même logique que pour un magasin physique. Plus vous vous installez là où il y a du trafic, plus vous êtes visibles auprès de votre cible, et plus vous risquez de convaincre les personnes de venir dans votre boutique.

 

Il existe un jeu de plateau « Hôtel » ou tout le système pour gagner consiste non pas avoir des terrains et des hôtels mais des portes d’entrées.

 

En anglais on dit « No place No business », en Français on dit toujours, les 3 piliers de la réussite d’un commerce sont l’emplacement, l’emplacement et l’emplacement.

Dans ce jeu on perd souvent avec les méthodes du Monopoly.

En multipliant les portes d’entrées nous multiplions les chances de générer du revenu.

Auparavant cantonnée au site web, nous avons désormais une multitude de possibilités pour devenir visible (plateformes sociales, article invité, interview, présence physique…).

 

Pourquoi l’automatisation pour se concentrer sur la valeur ajoutée et gagner en efficacité

Nous allons énumérer une liste d’outils restreints qui vous permettront de lancer votre programme de growth hacking et de le tester dès ce soir.

Mais avant nous devons comprendre à quoi rime l’automatisation.

J’ai fait cette erreur de débutant un temps de penser uniquement aux petits outils.

Ne nous détrompons pas, les outils ne sont que des amplificateurs de vos compétences.

Si vous ne savez pas convaincre sur une page de vente ce ne sera pas utile (c’est pourquoi le copywriting est aussi important).

Si vous n’avez pas les bases pour attirer des personnes sur votre dernière application, ce ne sera pas utile.

Le contenu est la force de persuasion demeure les meilleures armes.

 

Le ciblage (Canvas) Précis est les tests abondants seront votre salut.

Ce qui est sûr c’est qu’en utilisant les outils les plus faciles vous pourrez vous libérer l’esprit et gagner un temps considérable.

L’automatisation c’est aussi une baisse des coûts et donc des frontières qui reculent. Ce qui veut dire qu’il faut devenir plus créatif.

 

À quoi l’esprit créatif peut-il m’apporter dans les méthodes de growth hacking ?

Votre rôle en tant que responsable du développement c’est d’imaginer le futur.

D’emmener votre stratégie là où vous voulez aller.

  •         Une baisse des coûts marketing de 10 % ?
  •         Plus de 30 % de croissance l’année prochaine ?
  •         Une accélération des itérations de 10 % ?

 

Pour imaginer il faut impérativement être créatif.

Trouver des solutions là où il n’y en a pas.

Repousser les limites de votre entreprise.

Il existe des exercices pour réveiller sa créativité (rédaction de pages du matin, aller visiter un musée, prendre des bains, prendre le train et regarder le paysage, la relaxation, la marche…).

 

En effet l’automatisation est essentielle mais il faut structurer son organisation

 

Comment appliquer le growth hacking sans être hors la Loi ?

« Notre métier est d’accompagner notre client, dans les meilleurs conditions, vers les limites juridiques comme un guide de haute montagne »  disant mon grand père quand il expliquait son métier de notaire.

 

Selon les niveaux de risque, le growth hacking est légal.

 

Surtout si vous appliquez l’état d’esprit créatif.

Bien sûr qu’il existe des zones noires comme créer un site à fort trafic et intégrer un cookie pour obtenir tous les avantages de l’affiliation de Amazon à chaque passage de votre visiteur (cela peut se chiffrer en millions d’euros, en mode internationale) mais ce système n’est pas légal.

 

Vous pouvez explorer les limites de la légalité mais renseignez-vous d’abord auprès de spécialistes, ou lisez des blogs à ce sujet.

 

Dans cet article tous les conseils sont légaux (je préfère préciser).

Nous parlons bien d’adresses mails de professionnels (et pas d’emails de particuliers).

Selon cet article de la CNIL, la pratique est autorisée, à condition que les destinataires soient informés que leurs emails pourront être utilisés lors de la collecte, et pouvoir se désabonner (et bien entendu d’envoyer des offres liées à leur métier) :

 

Il est vrai que l’idée de récupérer des mails et d’envoyer des mails froids peut rebuter les équipes et pourtant cela peut être très efficace si le ciblage est très bien fait et l’offre irrésistible (comme expliqué dans cet article)

 

Les outils de Growth Hacking que j’utilise pour doper ma croissance !

 

1 – Anyleads, la solution d’extraction des emails pros de vos contacts sur Linkedin

 

Le cold mailing est la clé de votre activation sans dépenser des sommes considérables

ANYLEADS est une des solutions qui permet de récupérer les emails Pros de vos contacts sur Linkedin, et ensuite de faire une séquence d’emails personnalisée simple et efficace

Mon choix, c’est porté ces derniers temps sur « ANYLEADS » pour ses multitudes de fonctionnalités.

On peut scroller LinkedIn sur plusieurs pages, c’est le centre du cold mailing.

  •         Vérification de mail
  •         Recherche d’entreprises
  •         Vérification du Patern
  •         À partir de nom on peut retrouver son adresse mail
  •         Modélisation des évènements via un graphique
  •         Plug-in pour google-sheet pour réaliser les mêmes actions que sur la plateforme depuis un tableur.

On peut aussi envoyer directement des campagnes automatiques avec des gestions d’événements.

On peut aussi utiliser une plateforme d’emailing personnelle envoyées depuis ANYLEADS.

Ici on voit en haut la programmation des envois de campagnes pour des cessions automatiques ou préprogrammées.

La construction d’un modèle d’automatisation d’anyleads. Vous pouvez donc visualiser les modèles.

Vous pouvez constater les possibilités très puissantes de modélisation d’un scénario.

L’avantage : Le fait d’être maître de la plateforme d’e-mail nous permet de modifier les domaines. Nous pouvons aussi réaliser des campagnes de remarketing via des tunnels de ventes pour remplir son web séminaire ou tout simplement poser des questions à sa cible.

 

2 – Mandrill, la solution d’eMailing du Growth Hacker

 

MANDRILL vous sortira du dossier SPAM sans devenir un geek

Un problème que j’avais avec « prospect.io » (scraping, emails…), c’est la distribution des courriels.

Vu le nombre d’ouvertures (en dessous de 1 %) il y avait une assimilation à du SPAM (et pourtant il y avait un bon copywriting et les bases étaient des contacts qualifiés).

L’avantage de Mandrill c’est sa délivrabilité légendaire.

Son accès est facile à utiliser surtout avec ses clés API et son paramétrage de nom de domaine.

J’utilise mandrill comme serveur de mail est je pense que c’est le duo gagnant avec un outil comme Anyleads.

Sachant que tout cet ensemble d’outil est connecté à mon CRM et mes sites web.

Par contre l’envoi de cold mailing en masse via Zoho CRM est plutôt de mauvaises qualités.

Le Dashboard de Mandrill simple et efficace.

 

3 – Zoho CRM pour gérer ses prospects et son tunnel de vente

Zoho CRM est un CRM d’origine indienne, avec une offre limitée gratuite.

Il est complet car il s’intègre avec de nombreuses plateformes :

Et surtout c’est un CRM qui permet de suivre vos affaires, et vos opportunités de ventes :

 

4 – Go Daddy, pour acheter plusieurs noms de domaine

Si vous abusez un peu du système d’emailing, surtout si vous envoyez des emails à des contacts non sollicités (ce qui est interdit rappelez vous !), votre nom de domaine risque d’être blacklisté, et vos emails directement envoyés dans la boite Spam.

D’où l’intérêt de Go Daddy qui “régénèrera” vos noms de domaine pour une deuxième vie.

Il est conseillé de modifier tous les 5 000 envois son nom de domaine sur des listes peu qualifiés (ex: vous ajoutez en masse des contacts sur Linkedin, vous récupérez beaucoup d’emails via des livres blancs de faible qualité…). 

En agissant comme un “spammeur”, la réputation de votre nom de domaine est rapidement ternie (mais c’est même en faisant les choses propres avec un système de marketing automation assez agressif).

Go Daddy, à l’avantage d’être économique et de disposer d’une interface conviviale pour paramétrer les zones DNS.

 

5 – Instapage pour des pages de ventes qui convertissent !

 

Le mail ne vous servira à rien si vous emmenez vos contacts sur une page de vente qui ne convertit pas.

Le cold mailing est la clé d’un lancement à moindres frais

Le problème de la publicité Facebook ou de Google ADWORDS, c’est que vous jouez à la roulette russe à chaque mise.

Le mail est le système le plus économique (0.2 ct du mail).

En BtoB c’est le système le plus utilisé.

Contrairement aux idées reçues (et il en a beaucoup chez qui le mailing est inconnu : s’ils savaient) le mail à de beaux jours devant lui.

Ses lecteurs l’attendent à condition qu’il soit intéressant et qu’il apporte de la valeur.

Or les mails intéressants sont rares.

Sur les 30 mails quotidiens que je reçois ; à peine deux m’intéressent vraiment.

Et voici les raisons :

  •         Il m’apporte de la valeur m’informe et m’amuse en même temps sur le sujet qui m’intéresse
  •         Le call to action est en lien avec l’histoire que j’ai lu
  •         Il raconte une histoire
  •         Il a un titre qui clic et qui se mérite

Pourquoi « INSTAPAGE » vous ferez des belles pages de ventes qui transforment ?

Le but étant de rediriger les visiteurs sur une page d’inscription. Il faut avouer que le choix de cet outil est un véritable casse-tête et une ruine (chaque test demande de payer un abonnement élevé).

Comptez au minimum une heure pour créer une page via un outil et trois heures pour une page maison depuis son CMS.

 

J’ai opté pour « Instapage » pour ses connections multiples (avec « Zoho crm » notamment) pour sa facilité de montage et son choix de Template 100 % gratuit contrairement à « Leadpages »).

Le reproche que l’on puisse faire c’est de ne pas pouvoir connecter « Instapage » via l’URL de son serveur pour n’importe quel CMS comme le propose « Leadpages ».

 

6 – Mass Follow pour Twitter, afin de gonfler votre influence

Nous allons voir comment gonfler vos contacts sur les réseaux sociaux et ainsi commencer les prochaines actions

Une chose que je fais actuellement pour une association c’est de stopper toutes les actions de Community manager et d’abord de gonfler les contacts.

Pourquoi ?  Inutile de de communiquer sur un réseau sociaux si on n’a pas d’audience.

Pendant un an je suis passé de 0 à 75 abonnés sur twitter.

Piètre performance. Je publiais du contenu sans chercher plus.

Un jour j’en ai eu marre et j’ai cherché un moyen automatique de gonfler mes abonnés twitter.


 

Twitter fonctionne sur le retour d’abonnement (nous le savons). Pour cela il suffit de faire une demande dans un secteur qui nous concerne.

Le problème avec ce système c’est qu’il est énergivore.

 

Pour cela il existe un outil qui s’appelle mass Twitter. Celui-ci va faire des demandes automatiques de mise en relation et vous supprimerez toutes les demandes qui n’ont pas de retour. .

Ainsi vous pouvez ajouter autant d’abonnement et que d’abonnés.

Si vous faites de la prestation, pensez que votre client va regarder en premier le nombre d’abonnés, et de like…

Le fait d’en avoir ne ramène rien.

Mais enlever les freins de sa croissance n’est pas si mal.

 

Les résultats :

  • Un an pour passer de 0 à 75 avec une méthode classique.
  • 1 mois pour passer de 75 à 800 sans trop publier.

En actionnant mass twitter plusieurs fois par semaine tout en rédigeant un article on gagne du temps et on agit sans y penser.

En complément vous pouvez organiser un système de publication automatique de votre flux RSS de Blog ou d’un autre compte Twitter intéressant, en utilisant un outil comme Zapier.com (voir les Zaps Twitter) pour alimenter votre compte sans y passer des heures :

 

7 – Linkedin Helper pour automatiser l’ajout de contacts et les messages de bienvenue

Vous pouvez augmenter votre réseau et votre influence sur Linkedin sans cliquer toute la nuit

Il n’y a pas photo : Linkedin est incontournable dans nos journées, au même titre que Facebook.

Je vais vous présenter quelques étapes pour monter sur cette plateforme.

  1.       Bien renseigner et optimiser votre profil Linkedin (voir cet article)
  2.       Rédiger du contenu de qualité (quelques articles en natif sur la plateforme de blog de Linkedin) sans oublier slideshare
  3.       Faire le plus de demandes de mise en relation possible sur votre prospects types

Les bêtises que l’on entend à propos de LinkedIn :

  •         « J’ai peur que mon concurrent m’espionne » – s’il vous espionne c’est qu’il ne créer plus rien et c’est une bonne nouvelle car vous devenez leadeur du même coup.
  •         « Les gens qui sont sur LinkedIn son là pour se faire recruter ». C’est comme les gens qui achètent des teeshirts sur Facebook, avaient-ils prévu de cliquer sur un pull à l’effigie de leurs grands-mères ? Pensaient-ils trouver leur futur freelance pour leur gestion de Facebook ads ?
  •         « On arrive à rien sur LinkedIn » – C’est tout simplement qu’il faut des méthodes et que si vous allez avec la machette c’est évident qu’on vous enverra sur les roses.

Comment automatiser sa mise en relation avec LinkedIn ?

Un outil que j’utilise que très récemment c’est LINKED HELPER pour réaliser des demandes de mise en relation personnalisées.

Voici les étapes :

  •         Créer un lead magnet ou un bonus téléchargeable (je suis de plus en plus partant pour une mini-formation).
  •         Créer un message personnalisé (l’avantage avec LINKED HELPER) c’est que vous pouvez nommer la personne ; situer sa fonction ; et son entreprise via des {})
  •         Lancer l’application dans une recherche (l’application fera le reste et scrollera toutes les personnes selon votre recherche).

Ci dessus nous pouvons voir LInked Herlper se charge de la mise en relation : c’est magique car lui change de pages.

Vous pouvez impressionnez votre voisin d’espace coworking avec cette astuce qui permet votre prospection sur pilote automatique.

Cet outil peut ainsi automatiser sa mise en relation avec message personnalisée, ce qui permet d’être plus crédible et donc d’avoir plus d’acceptation de contacts.

 

Les résultats :  avant un an pour avoir 56 contacts (avec ma famille et mes amis),  après une semaine pour avoir 250 hyper ciblés sur mon prospect type… c’est à dire 250 “prospects” (même si pour l’instant ils sont encore “froids” !

 

Comment transformer ces prospects “froids” en prospects “tièdes” ou “chauds” ?

Sur LinkedIn inutile de vendre en frontal, cela ne sert à rien de proposer directement ses produits ou services. 

Il vaut mieux faire une vente en “2 temps” : envoyer des lead magnets (mini formation, checklist, audit…) en récupérant les adresses mails de vos contacts, afin de réchauffer progressivement vos contacts.

Mais il ne faut pas s’arrêter là : il faut penser multicanal !

Ce que je privilégie pour le moment, c’est la publicité Facebook avec son compte LinkedIn.

Une fois vos premières centaines de prospects identifiés, vous pouvez uploader les adresses mails récoltées, et lancer une campagne avec une audience similaire sur Facebook Ads (audience similaire) ou Google Adwords (retargeting).

Vous obtenez une publicité super ciblée et pour pas cher.

Le but est d’être visible pour ces prospects, et les rechauffer progressivement.

Voyez comment cela se passe et vous pourrez commencer à l’adapter à votre système.

Tout comme sur twitter vous pouvez créer de la preuve sociale en publiant du contenu et en étant une référence, avec le retargeting publicitaires, vous restez présents dans l’esprit de vos prospects.

Un point à ne pas oublier.

Le fait d’être visible partout est un levier efficace de preuve social et de notoriété.

Imaginez ce que pensent vos prospects si vous êtes visible sur Facebook, Adwords display, twitter… et que vous enchainez ensuite par un emailing dans la même période.

Votre prospect ne pense plus que vous êtes un leader de votre secteur, il ne voit plus que VOUS où qu’il aille !

C’est certainement mieux qu’un vulgaire spam envoyé qui nous redirige sur une page de vente sans savoir à qui l’on à faire.

 

7 – Express VPN pour vous protéger et éviter les suppressions de comptes

 

La navigation est pour moi la même chose que la sécurité sur un site web.

Il faut prendre des précautions. Même pour des actions de growth hacking « blanche » il faut prendre ses précautions pour ne pas être pénalisé (par google, mais aussi par tous les autres services).

On a le choix entre l’utilisation des proxys ou l’utilisation d’un VPN afin de masquer l’identité de son PC (et ainsi faire des requêtes multiples sans être détecté).

Vous n’êtes pas convaincu ? Faites des recherches dans google précises (par exemple sur Linkedin), et vous verrez que très rapidement vous aurez un message de Linkedin ou de Google pour vérifier que vous n’êtes pas un robot ou un spammeur…

Voici un exemple avec une simple requête linkedin dans google (cf ci après) :

En ce qui me concerne j’ai opté pour Express VPN car il est simple et facile à utiliser.

Vous pourrez naviguer furtivement (bien mieux que la fausse navigation privée de chrome).

Il coûte dix euros par mois mais on ne s’occupe de rien.

 

8 – Google Search et ses opérateurs de recherches pour cibler 

Un des fondamentaux pour cibler ses futurs clients, c’est la recherche ciblée.

Les opérateurs de recherche « Google » sont là pour nous aider.

Avec des séries de codes vous pouvez demander à Google :

  •         De trouver tous les commerciaux d’une société
  •         De retrouver un type de documentation
  •         D’exclure certaines données
  •         D’ajouter plusieurs critères de recherches

Exemple :

Site : (url) in « directeur commercial » AND « directeur »

« – « : une exclusion

And : un ajout

Voici un exemple que vous pouvez copier coller dans Google :

http://www.google.com/search?q=+”responsable+commercial” -intitle:”profiles” -inurl:”dir/+”+site:fr.linkedin.com/in/+OR+site:fr.linkedin.com/pub/

Etc. Il y a de quoi faire un sujet complet dans ce domaine

A noter : il existe aussi un outil qui vous permet de le faire de manière moins personnalisé mais plus simplement : https://recruitin.net/

 

 

9 – RDDZ peut vous aider à lister les URL recherchées

 

Avec RDDZ vous pouvez scraper une liste d’URL, c’est à dire automatiser un travail qui nécessiterait du temps, ou des requêtes complexes.

En sachant se servir des opérateurs Google vous parviendrez à faire des miracles car avec l’affinement on peut trouver tous ce que l’on veut.

Je vous laisse imaginer.

Utilisez absolument un proxy avec RDDZ car là l’exclusion est proche, c’est un outil de “bourrin” quand on ne sait pas bien s’en servir…


ici une recherche pour relever tous les sites wordpress :

 

10 – Le bénévolat pour notre cause pour ne plus faire de réseautage sans résultat.

 

Il y a deux manières de croître rapidement :

  • faire de la croissance sur le dos des leaders du secteur qui se sont endormis sur leurs lauriers, en proposant une offre bien supérieure (ex: Uber et les Taxi, AirBnB et les hôtels, Keljob et les sites d’emplois…)
  • proposer une nouvelle offre qui va fédérer votre écosystème, tellement elle est innovante ou qu’elle apporte de la valeur (ex: DropBox et son système de parrainage pour avoir des Go en plus…)

Pour faire une métaphore maritime, vous pouvez faire du Growth hacking :

  •    En attaquant au large les gros galions lents et peu manœuvrables, c’est à dire faire de la piraterie

  

  • Avec la concorde de son hôte tel un poisson nettoyeur sur le dos d’un requin.

Pour les personnes qui se lancent dans une activité ou les entreprises qui recherchent de nouveaux territoires, il faut se créer une légitimité.

La première erreur que l’on commet c’est de s’engager dans les premiers cercles de réseautages qui ont pignon sur rue (les plus classiques étant les salons, les clubs de networking comme le BNI…).

Vous allez certainement rencontrer beaucoup de concurrents.

Vous allez rencontrer des personnes comme vous (et qui ont besoin de clients à tout prix), mais pas des personnes qui sortent de votre environnement.

Vous allez payer un droit d’entrée élevé et qui connaît une inflation aussi spectaculaire que les droits d’entrée des écoles de commerces prestigieuses.

Et le pire vous allez rencontrer des personnes qui protègent coûte que coûte leurs prérogatives.

Car il y a longtemps qu’ils n’ont plus innové.

D’ailleurs la seule chose qu’ils leur restent pour exister c’est de dépenser du temps pour leur réseau et l’exclusion des « éventuels dissidents » plutôt que de le dépenser à apporter du nouveau.

Il existe pourtant une autre possibilité qui apporte plus de valeur.

Ne pas faire de réseautage de manière classique (c’est à dire en adhérent à des clubs professionnels, à des des événements networking…) mais à créer vous même votre événement (ou à utiliser les événements en dehors de votre thématique pour faire du networking).

 

Ce qui est le plus intéressant c’est de s’engager sincèrement dans une associations pour apporter son expertise (et même s’engager dans le comité de direction).

Avec des outils comme Meetup, les groupes Facebook & Linkedin… vous pouvez très facilement fédérer une communauté de manière locale.

Par exemple en participant à un groupe sur le Social Selling, l’Expérience Client… vous pouvez proposer aux membres de participer à un événement physique dans la plus grande ville proche de chez vous.

Le but n’étant pas juste de “se serrer la paluche”, mais d’apprendre (c’est le prétexte pour venir) via une mini conférence ou un échange de bonnes pratiques sur un sujet.

Par exemple, si vous êtes sur Paris ou Lyon, vous pouvez proposer un déjeuner entre “entrepreneurs” pour discuter ensemble sur les bonnes pratiques pour trouver des clients, sur la vie d’entrepreneurs…

C’est une démarche autre que d’être un simple participant :

  •         D’abord vous les sauvez d’une épine du pied avec vos compétences (vous allez démontrer votre expertise lors de “mini conférences”)
  •         Vous intéressez les gens et vous pouvez devenir une référence au niveau local (surtout dans le webmarketing)
  •         Les contacts de vos contacts peuvent devenir vos clients (pensez à la recommandation).
  •         Vous dépensez quelques dizaines d’euros par an pour organiser un café, un dîner, un afterwork… dans un bar, avec l’utilisation de Meetup pour les inscriptions.
  •         Vous mettez une heure par semaine à peine dans vos actions
  •         Vous rencontrez des personnes en dehors de votre cercle de relation classiques (vous pouvez aussi utiliser vos contacts linkedin pour cela)

Voilà un exemple de Hack qui détourne votre réseautage d’un lieu traditionnel, où tout le monde est en concurrence, à un événement où c’est vous le centre de l’attraction.

Pour cela il faut un petit Workshop et cibler les endroits où vous apporter de la vraie valeur et ou vous pourrez rencontrer des personnes très intéressantes.

Le défaut de ce système est que cela demande plusieurs mois de travail avant d’arriver à fédérer une vraie communauté.

 

12 – Le Content Hacking, n’abandonnez pas de rédiger des articles mais faites le différemment

Cet article en est la preuve : si vous l’avez lu jusqu’au bout, c’est que ce que j’écris est intéressant, et que je commence à gagner votre estime ;D

Ainsi écrire sur des sites ciblés avec un gros trafic vous permet de gagner en notoriété, en crédibilité et en référencement !

Les articles invités sont importants, les interviews aussi…. mais il faut surtout que mettre en place système pour que cela vous apporte aussi du trafic.

Dans mon système je crée un gros article par semaine qui me demande une demi-journée de rédaction et une autre demi-journée pour compléter les documents.

Suite à cela, j’incite les lecteurs à venir sur mon site, et à faire appel à moi… d’ailleurs si vous voulez avoir plus d’astuces de Growth Hacking et de génération de trafic, c’est ICI sur mon blog !

 

En conclusion

C’est le moment de lancer la machine pour obtenir nos premiers résultats

Vous faites déjà partie de la minorité qui a suivi cet article jusqu’au bout.  

Vous serez donc la minorité qui réussira à mettre en action ce que j’ai implémenté.

Je vous assure que vous ressentirez le vent frais de la réussite même s’il n’est pas tout de suite financier.

Voici ci dessous une présentation Powerpoint qui synthétise cet article, et si vous voulez passer à l’action, vous pouvez me contacter sur mon site InboundMarket.io.


2 Comments

  1. Oct 11, 2017 - 13 h 19 min

    Merci pour cet article.

    “Avec le Growth Hacking, le but est plutôt de proposer un produit que veulent les gens plutôt que de faire acheter un produit à des prospects.”

    J’adore le growth hacking mais je trouve que ce mot devient sur-utilisé. Que je me souvienne, c’est bien la base du marketing d’adapter son offre aux désirs des consommateurs. C’est même la raison pour laquelle on fait une étude de marché avant de créer un produit ou une entreprise non ?

    Le growth hacking, c’est juste du bon sens. Et à l’inverse de la communication basique, on fait le lien avec le produit. C’est juste du marketing décloisonné.

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Voir les boutons
Cacher les boutons