Créer son entreprise : mettez toutes les chances de votre côté grâce au Growth Hacking & aux routines ! 1
Partagez les articles :

Créer son entreprise est une vraie aventure, et pour surmonter tous les obstacles, il faut de la ténacité, des compétences techniques et humaines, mais aussi utiliser de bonnes méthodes et techniques.

En effet, lorsque l’on veut créer son entreprise, il ne suffit pas d’être bon dans son activité et connaître les besoins de ses clients, il faut savoir faire le commercial, tenir sa comptabilité, gérer son temps, trouver ses premiers clients…

Une des clés pour réussir trouver des clients et prendre les bonnes décisions, c’est d’appliquer les techniques de Growth Hacking et adopter des routines quotidiennes.

C’est pourquoi, je vais partager avec vous mon retour d’expérience suite à la création de plusieurs entreprises, en vous partageant mes succès et mes échecs, et les leçons que j’ai tirées :

  • La bonne organisation à adopter
  • Comment garder le moral et trouver ses premiers clients
  • Comment éviter la procrastination

Voici ci dessous l’enregistrement de mon interview, avec Stéphane Truphème de CaptainMarketing.io avec plus d’une heure de conseils concrets et pratiques :

Pour vous donner une idée des idées de ce Podcast, voici les principales idées à retenir :

 Quelle est la bonne organisation pour créer son entreprise et la faire croître ?

Créer son entreprise : mettez toutes les chances de votre côté grâce au Growth Hacking & aux routines ! 2

Au fil des années, j’ai fait évoluer fortement mon organisation.

Au début j’étais célibataire et sans enfant, avec donc beaucoup de temps disponible à accorder à mes différentes activités.

Depuis, j’ai eu 2 filles et une femme, ce qui fait que je gère bien mieux mon temps, et surtout mes priorités.

C’est la clé pour créer son entreprise : optimiser son temps et prendre les bonnes décisions.

D’une manière générale, il faut se concentrer sur ce qui va apporter de la valeur, et pas “travailler” pour travailler (ce que l’on est habitué à faire en entreprise quand on est salarié).

En effet, tu peux facilement “travailler” (=être occupé) 12h / jours, mais n’avoir que peu de résultats si tu fais des actions “non génératrices” de business (ex: ranger ton bureau, surfer sur Facebook & Instagram, travailler sur sa charte graphique…).

Pour éviter de dépenser son temps en actions non “rentables”, il faut toujours se poser la question : est ce que ce que je fais va générer du business (ex: créer un produit ou un service, contacter des prospects…) ou est ce que c’est une activité “neutre”.

Une bonne pratique est de noter dans un fichier Excel tout ce que vous faites dans la journée, et faire un bilan à mi-journée (ex: à 12h, à 17h…) afin de savoir si ce que vous avez fait jusqu’à présent était vraiment utile et si cela a contribué à générer de la valeur à votre entreprise.

Cela vous permet d’une part de voir comment vous dépensez votre temps, mais en plus cela vous permet de mieux valoriser votre temps, et donc de faire de bons choix.

Par exemple lors de la sortie de mon livre “Le Growth Hacking“, j’ai fait le choix d’arrêter de faire d’autres activités non stratégiques, par exemple  la production de contenus pour mon blog.

Il faut parfois arrêter de faire des “petits choses” pour créer de “grandes choses”.

livre growth hacking

De  même lorsque je me suis cassé l’épaule juste avant la naissance ma fille, j’ai appris à mieux gérer mes priorités (je ne pouvais plus taper que d’une main, et je n’avais que quelques dizaines de minutes à consacrer / jour à mon business).

Cet épreuve m’a aussi appris qu’il faut préserver sa santé (en particulier le sommeil) et déléguer.

Il faut accepter de lâcher un projet pour en faire un autre.

Cela permet de donner de la valeur à votre temps, au lieu de penser que vous pourrez empiler les actions dans votre agenda…

J’essaie désormais de me concentrer sur coeur de business et ce qui va véritablement apporter du trafic ou de la valeur, par exemple actuellement c’est :

  • Mon livre sur les chatbots/callbots pour la rentrée, afin de renforcer ma crédibilité sur le sujet.
  • Réduire le scope de mon blog au marketing B2B (c’est à dire renoncer aux  guest postings, à l’ecommerce, aux articles sponsorisés…).

J’essaie ainsi d’avoir des objectifs au trimestre (via des “sprints” sur une thématique), ce qui me permet de savoir où aller et de mettre en place des plans d’actions cohérents (au lieu d’être emporté par le quotidien comme le sont souvent les personnes qui veulent créer une entreprise).

Je réalise ainsi un fichier Excel avec les grandes actions du trimestre, et ensuite les sous actions qui vont me permettre d’attendre mes objectifs.

Le plus souvent je n’accomplis pas tout dans la liste, mais cela me sert de fil rouge.

De manière plus opérationnelle, voici quelques conseils simples pour que monter sa boite ne soit pas un cauchemar… et ne surtout pas devenir esclave de son business.

  • Faire appel à une assistante et déléguer

Créer son entreprise : mettez toutes les chances de votre côté grâce au Growth Hacking & aux routines ! 3

C’est un tournant que j’ai pris il y a 4 ou 5 ans lorsque j’ai pris une assistante à distance (Sabrina) à mi temps pour traiter les demandes simples.

J’ai recruté une Sabrina lorsque j’ai compris qu’il fallait investir un minimum (ex : logiciel pour la compta, la facturation… et RH) pour se dégager du temps afin de produire de la valeur.

Déléguer et sous traiter oblige à mettre en place un système qui fonctionne et des procédures.

Par exemple, lorsque je me suis cassé le bras, j’ai été obligé de mettre le plus possible mon activité sur pilote automatique (via des logiciels ou mon assistante).

En revanche il faut savoir que l’on ne peut pas tout sous traiter.

Par exemple, j’ai essayé de sous traiter la rédaction de contenus, mais j’ai un niveau d’exigence trop important et je n’ai pas trouvé encore un bon rédacteur en marketing malgré plusieurs tentatives en France ou en off shore.

Mais c’est aussi un fait lorsque l’on sous traite une activité “coeur” de l’entreprise : il faut soit accepter d’avoir un moins résultat (et s’en contenter), soit s’en servir de base pour réduire le temps accordé… ou ne pas le faire !

La clé est de choisir les bonnes personnes… et dans le doute ne pas prendre une personne qui ne vous satisfait pas, sinon la situation ne fera qu’empirer.

 

  • Utiliser des logiciels pour automatiser une partie de son activité

Par exemple j’utilise des outils de Growth Hacking comme Phantombuster.com, Jarvee.com… pour automatiser des actions sur les média sociaux.

Mais juste après cette phase d’automatisation, il faut ré-humaniser car l’automatisation a des limites.

Si vous utilisez trop de logiciels, votre image se “robotise”, et vous allez perdre vos clients.

Pour l’instant ce sont encore des humains qui parlent à des humains, et donc ce relationnel est essentiel.

Par exemple cette interview se fait lors d’un déjeuner physique, et c’est indispensable pour nouer du relationnel.

De même, si j’automatise ma prise de contacts sur Linkedin, j’envoie toujours des emails personnalisés après une demande d’invitation automatique…

 

  • Optimiser de mon temps pour se concentrer sur la valeur ajoutée

Créer son entreprise : mettez toutes les chances de votre côté grâce au Growth Hacking & aux routines ! 4

Actuellement j’ai 2 activités en parallèle : mon blog et mon travail de Product Manager en entreprise.

Cela m’oblige à optimiser mon temps et à bien gérer mes deux activités.

J’essaie de bien scinder le temps accordé à mes 2 activités de manière très précise pour que l’un n’empiète pas sur l’autre (et au contraire que l’un serve l’autre).

Par exemple pour le Blog a développé une thématique “expérience client” pour soutenir mon activité de product manager.

Mais il faut aussi savoir se déconnecter de temps en temps, car la motivation est une ressource limitée.

Si vous voulez maintenir votre énergie, il faut savoir faire des petites pauses, afin de reprendre ensuite votre “sprint”.

Par exemple, pour moi, tous les soirs avant de travailler sur mon blog, je m’accorde 15 à 30 minutes de détente en regardant des vidéos sur Youtube.

Cela me permet de remonter mon niveau d’énergie avant de passer à la suite.

De même j’aime travailler le soir quand tout est calme : à partir de 21h30, les enfants sont couchés, et je peux me concentrer.

Car la qualité de l’environnement est aussi une des clés: si vous regardez la TV en travaillant, votre productivité décroit fortement.

Il vaut mieux prendre 30 minutes d’hyper concentration, que 1 heure à “travailler” en regardant la TV.

Il faut aussi identifier des “temps mort” dans sa journée.

Par exemple dans les trajets le matin, je regarde mes emails, je poste sur les media sociaux… et généralement j’accorde 1 pause déjeuner  sur 2 à avancer sur des dossiers.

Si vous manquez de temps pour créer votre entreprise, vous devez identifier quelle routine ou action supprimer dans sa journée ou sa semaine (ex: plus de TV le soir…) pour en ajouter une nouvelle lié à votre projet.

Une nouvelle routine chasse l’autre, cela oblige à faire des choix.

A noter : je m’accorde néanmoins des temps de “pause” et de déconnexion, sans email, ni audio… pour “souffler”.

Je me rends compte que la régularité paie, en particulier sur les gros projets : par exemple pour mon livre “Les Chatbots”, j’ai travaillé 1 déjeuner sur 2 sur ce sujet, et j’ai plus avancé que lorsque j’avais planifié des 1/2 journées complètes sur le sujet.

Le problème de se bloquer des jours ou des 1/2 jours, c’est qu’on ne les tient pas car il y a toujours des urgences ou des distractions qui arrivent.

Il faut aussi réfléchir à la valeur de son temps, et à imaginer comment mieux utiliser son temps.

Par exemple, je fais de plus en plus des déjeuners virtuels, c’est à dire déjeuner à distance en utilisant Skype, Zoom… pour éviter de perdre 1h30 dans les transports.

Une philosophie simple est de ne pas juste “consommer”, mais produire.

Par exemple, au lieu de lire des newsletters et de passer à autre chose, il est plus pertinent de monter un blog pour y copier un résumé de sa veille, de partager ses découvertes sur Linkedin…

Un des piliers est de se créer des habitudes (des routines que l’on fait mécaniquement tous les jours).

Pour ancrer vos routines, vous pouvez utiliser des post-it, un tableau blanc… afin de lister ce que vous devez faire, tout en résistant à la tentation de faire autre chose (aller sur Facebook, regarder son téléphone… c’est comme une envie de pisser, il faut résister et cela passe !).

Vous pouvez aussi vous faire une “not to do list”… pour arrêter vos mauvaises habitudes.

Créer son entreprise : mettez toutes les chances de votre côté grâce au Growth Hacking & aux routines ! 5

Par exemple, depuis quelques mois j’utilise One note pour tout noter, et faire des to do list réalistes.

Cela me permet d’être plus efficace au quotidien et me soulager l’esprit.

Créer son entreprise : mettez toutes les chances de votre côté grâce au Growth Hacking & aux routines ! 6

 

  • Prendre du recul

Créer son entreprise : mettez toutes les chances de votre côté grâce au Growth Hacking & aux routines ! 7

Un entrepreneur est souvent un métier solitaire, comme un capitaine à la barre d’un navire.

Or cette solitude ne permet pas de prendre du recul, de se poser les bonnes questions…

C’est pourquoi depuis 1 an j’ai un “coaching mutuel” (un dérivé du mastermind) tous les mois pendant 1h à la pause déjeuner.

En effet, je fais un “déjeuner virtuel” avec un autre entrepreneur où nous discutons sur nos problèmes business et même personnels.

Cela permet de sortir de l’isolement, de prendre du recul, d’oser se dire les choses, de se motiver dans le temps.

En complément, je vous conseille de déjeuner 2 fois par semaine avec d’autres personnes, en particulier avec des personnes qui ont particulièrement réussies ou qui sont douées dans des domaines clés afin de sortir de votre quotidien.

En échangeant avec des personnes qui ont eu des résultats exceptionnels, vous aussi vous aurez des résultats exceptionnels.

Par exemple, 2 à 3 jours par semaine, j’organise des déjeuners ou dîners pros avec des blogueurs, des marketeurs…

 

  • Se mettre des objectifs ambitieux

Créer son entreprise : mettez toutes les chances de votre côté grâce au Growth Hacking & aux routines ! 8

Une des clés de ma réussite, c’est que je me mets souvent des dead lines “de folie” qui m’obligent à me dépasser en permanence.

Je m’impose des contraintes de temps très fortes (mais réalistes) pour éviter de repousser ou de procrastiner.

Par exemple pour finir des formations vidéos sur le site, soit j’organise des formations physiques avec des personnes présentes (ce qui m’oblige à tout finir dans les temps), soit de fais des préventes…

C’est vraiment une des clé de mon succès (avec des routines de travail), que de me donner des deads lines courtes.

 

  •  Plutôt fait que parfait

La perfection est une bonne chose, mais c’est pourtant un ennemi mortel quand on veut monter son entreprise.

Il vaut mieux faire quelque chose, même si ce n’est pas parfait, que de ne rien faire.

Ainsi, avoir une idée de business, de produit… ne vaut bien, seule sa réalisation (même imparfait) compte.

C’est le principe du “MVP” (Minimum Viable Product), c’est à dire créer un produit ou un service qui répond au besoin essentiel du client sans chercher la perfection.

Créer son entreprise : mettez toutes les chances de votre côté grâce au Growth Hacking & aux routines ! 9

La philosophie “fait plutôt que parfait” est une des bases du Growth Hacking (voir cet article), tester des choses, et les améliorer.

Par exemple, pour mon livre papier “Le Growth Hacking”, au lieu de faire le livre tout seul, j’ai préféré co-écrire le livre avec Grégoire Gambatto.

 

  • Admettre que monter son entreprise est un marathon, pas un 100 m

Créer son entreprise : mettez toutes les chances de votre côté grâce au Growth Hacking & aux routines ! 10

Un des secrets pour faire de son entreprise un succès, c’est d’aimer un minimum ce que l’on fait, ou en tirer des revenus financiers.

Sinon sans “récompenses”, l’énergie et la motivation disparaissent.

C’est comme un de vos contacts qui vous dit qu’il va vous aider à monter votre boite : s’il fait cela juste pour être gentil, vous pouvez être sûr qu’il va certes vous aider au départ, mais que rapidement son quotidien, ses priorités… feront qu’il va (naturellement) réduire ses efforts.

C’est pour cela que je préfère toujours payer un peu (ou faire un partenariat gagnant – gagnant) que d’avoir une relation unidirectionnelle sans contrepartie.

Ensuite, il faut mettre en place des routines, par exemple je fais un podcast & une vidéo toutes les semaines, un article de blog / semaine…

C’est la régularité qui paie… comme je le disais précédemment, la volonté et l’énergie sont disponibles en quantité limité, il ne faut pas les gaspiller.

Une des clés pour être sûr de s’investir dans le bon projet de création d’entreprise, c’est d’analyser son “why” (comme l’indique Simon Sinek) : pourquoi vous faites tout cela.

Créer son entreprise : mettez toutes les chances de votre côté grâce au Growth Hacking & aux routines ! 11

 

Mais ce “why” va au delà du projet, il est intimement lié à votre personnalité : pourquoi voulez vous personnellement créer cette entreprise et donner vie à une idée…. c’est à dire quel est votre moteur ?

Cela peut être le besoin de reconnaissance, lutter contre un traumatisme d’enfance…  et ce n’est pas forcément faire monter un business qui est la solution…

 

Mes conseils pour créer une entreprise, mais surtout la faire décoller  !

Créer son entreprise : mettez toutes les chances de votre côté grâce au Growth Hacking & aux routines ! 12

Je dirai le réseau et les relations humaines doivent être le premier levier d’un consultant ou d’un Freelance qui se lance.

Ce ne sont pas forcément ses contacts proches, mais plutôt les personnes qu’il a un peu perdu de vue (mais qui reconnaissent son talent), qui offrent les meilleures opportunités au travers d’une prise de contacts via Linkedin, par eMail…

Avant cela, il faut définir son persona (son client type), et se fixer 1 cible et un positionnement (plaire à tout le monde, c’est plaire à personne !).

Le principe est de vérifier que la cible est prête à payer pour votre prestation, et que le volume de clients est suffisant.

Créer son entreprise : mettez toutes les chances de votre côté grâce au Growth Hacking & aux routines ! 13 Créer son entreprise : mettez toutes les chances de votre côté grâce au Growth Hacking & aux routines ! 14

Créer son entreprise : mettez toutes les chances de votre côté grâce au Growth Hacking & aux routines ! 15
En parallèle de la recherche auprès de son réseau proche il faut identifier les carrefours d’audience (là où sont présents vos clients), et trouver un moyen de les exploiter pour générer des prospects.

Voici quelques exemples de carrefours d’audience et de stratégies marketing :

carrefours d'audience
Le but est de générer des prospects chauds, et ne pas juste faire de la communication (c’est à dire publier sur Linkedin des actualités, mais sans chercher à obtenir des rendez vous !).

Encore une fois, surfer sur les media sociaux en likant, commentant… ce n’est PAS travailler… Générer des prospects, produire du contenu qui va attirer vos client types, créer une offre, faire un emailing… c’est cela travailler !

Il faut analyser rapidement ses résultats et voir ce qui marche (ou pas) et si nécessaire modifier sa stratégie (voir la Méthode KFC) :

Créer son entreprise : mettez toutes les chances de votre côté grâce au Growth Hacking & aux routines ! 16

Pour analyser ses performance et voir où agir en priorité vous pouvez utiliser l’analyse via le tunnel AARRR :

Créer son entreprise : mettez toutes les chances de votre côté grâce au Growth Hacking & aux routines ! 17

Cet entonnoir permet de décomposer le cycle des ventes afin de déterminer où agir.

Par exemple pour un site internet, l’analyse AARRR peut être de ce genre :

Créer son entreprise : mettez toutes les chances de votre côté grâce au Growth Hacking & aux routines ! 18

Il est essentiel de concentrer ses efforts sur ce qui aura le plus d’impacts, car il existe une telle multiplicité de canaux de communications et d’outils marketing que l’on ne peut être présent partout.

Selon moi, voici quelques tendances clés à prendre en compte :

  • Le trafic devient de plus en plus payant (Facebook ads, influenceurs…). Sans payer cela devient dur de se faire connaître, surtout si l’on vient de créer son entreprise et que l’on n’est pas connu. La clé est de mesure son ROI.
  • Le mythe du SEO “gratuit” et avec du “bon contenu” est en train de s’effondrer. En effet, même avec du bon contenu cela devient compliqué de se faire connaître et reconnaître.
  • L’infobésité et la création de contenus “low cost” font qu’il est difficile de sortir du lot, sauf à créer de l’émotion et une connexion avec sa cible. Il faut donc penser à “faire réagir” et pas uniquement à apporter de la valeur. Créer un événement est aussi un des piliers.
  • Il faut penser business, et pas juste passion lorsque l’on monte un blog, une chaine youtube… sur une thématique.
  • Les outils pour automatiser une partie des actions deviennent de plus en plus nécessaires (bots, notifications, messages vocaux…), tout en sachant quand ne pas les utiliser pour éviter de passer pour un robot spameur.
  • La complexité des outils et des stratégies est telle, qu’on ne peut être “web marketeur” généraliste. Il faut choisir ses canaux, ses outils… selon ses forces et ses compétences (moi c’est l’écrit et le contenu par exemple).
  • Il faut suivre l’actualité car le web évolue très vite, avec Facebook, Google… qui sortent des nouveautés à tour de bras.
  • La concurrence devient dure et qualitative, car les concurrents font aussi des choses très bien… Il faut donc être encore plus niché et plus ciblé…

Il faut donc penser dès le départ multicanal et réutilisation des contenus.

Le SEO nécessite d’être encore plus focus sur une thématique, à la fois pour les mots clés, la création de contenus, les liens externes…

La création de contenu doit répondre à une stratégie pour aller chercher la croissance là où elle est (et souvent elle est chez les leaders ou les concurrents).

Vous voulez en savoir plus ?

Créer son entreprise : mettez toutes les chances de votre côté grâce au Growth Hacking & aux routines ! 19

Créer son entreprise nécessite du travail, des méthodes, des outils… mais aussi d’acquérir les connaissances indispensables pour trouver ses premiers clients.

Pour vous y aider, vous propose ma formation “​Boostez votre trafic grâce au content hacking”

Cette ​programme de ​10h ​vous donne ​les clés pour doper votre trafic grâce ​à l’apprentissage des piliers du référencement naturel (générer du trafic via le contenu), ainsi que les techniques pour toucher votre cible au travers des influenceurs.

Découvrez le programme complet sur CE LIEN.


Partagez les articles :

One thought on “Créer son entreprise : mettez toutes les chances de votre côté grâce au Growth Hacking & aux routines !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *