Partagez les articles :

J’ai le plaisir de recevoir Mikael Monjour d’Eduba School qui va nous donner 3 astuces de Growth Hacking pour Facebook & Linkedin (voir son interview complète à la fin de l’article).

 

Astuce 1 : Growth Hacking Facebook Ads : Faites des micros personas itératifs


Si vous faites du Facebook Ads, une bonne pratique est de faire des micro personas au lieu d’utiliser les personas traditionnels (ex: Marc 35 ans – Célibataire).

Le principe est de faire une arborescence avec différentes hypothèses de personas et de tester ces variantes à chaque fois pour voir celle qui fonctionne le mieux.

Au départ, vous devez juste créer des hypothèses.

Par exemple, c’est de se dire : est-ce que les personnes qui vont acheter vos produits sont des hommes ou des femmes ?

C’est la 1er arborescence, et ensuite on va valider ou invalider un résultat ou un test sur une petite cible selon que les hommes ou les femmes réagissent plus à la cible.

Facebook permet de simuler facilement des personnes soit en fonction de leur âge, soit en fonction de leur géographie, soit en fonction de leur centre d’intérêt.

Et, au fur et à mesure, vous allez créer une arborescence et voir vraiment qui sont vos clients les plus intéressants pour vos produits au fil des itérations.

Une fois que votre persona est validé, cela vous permettra de créer du contenu plus pertinent pour votre cible et générer plus de leads à moindre coût.

Cependant, il ne faut pas commencer uniquement avec des hypothèses.

Avec Facebook et LinkedIn, le ciblage est de plus en plus précis car on a énormément d’informations sur les gens en public.

Ma première approche c’est d’aller sur LinkedIn chercher les profils des personnes et récupérer leurs différents groupes, leurs différents centres d’intérêt, leurs outils, etc.

Ensuite, j’exporte ses résultats et je vais sur Jetpack Data qui est un outil assez simple pour visualiser ses données

Cette solution permet de juste à télécharger un fichier en CSV avec les données pour faire une petite cartographie (des personnes, des métiers les plus intéressants pour nous) et derrière, avec Facebook Ads, on va pouvoir targeter les bonnes cibles.

Avec ce système, c’est très facile d’apprendre de nos erreurs et voir les tests qui fonctionnent bien sur quels groupes de tests.

L’arborescence a pour intérêt qu’au fur et à mesure, comme on valide ou on invalide les hypothèses, à la fin, on verra qui sont les clients les plus pertinents pour vous où que l’on souhaite changer de stratégie pour toucher le client.

2 – Growth Hacking Facebook : Utilisez Pixelme comme raccourcisseurs

La plupart de gens utilisent bit.ly ou d’autres raccourcisseurs d’URL, mais moi j’utilise PixelMe.me

En effet il permet de « mettre » le pixel Facebook dans une simple URL.

Le pixel est ainsi « invisible », mais les personnes qui cliqueront dessus seront « marqués » dans votre ciblage Facebook Ads.

De façon simple, on prend une URL de son choix et on va la raccourcir.

Derrière, cela va stocker un pixel Facebook, et et on va pouvoir la partager à d’autres personnes.

En partageant votre site sur LinkedIn, sur Twitter, Medium… toutes les personnes qui vont cliquer seront ajoutées sur votre compte Facebook Ads.

En d’autres termes, si vous postez votre URL sur un forum ou sur un groupe Facebook, toutes personnes qui auront cliqué sur ce lien seront automatiquement retargeter.

C’est un gain de temps énorme.

En effet quand on utilise bitly, on sait juste où les gens viennent, on connait leurs appareils… et le nombre de clics, mais s’ils arrivent sur une autre page que la vôtre, vous ne pourrez pas les retargeter.

Et c’est encore plus intéressant si vous faites de la curation : si vous utilisez pixelme et que vous partagez un contenu tiers qui génère énormément de vues, vous disposerez directement d’une grosse audience à retargeter.

A noter : PixelMe ne donctionne pas avec des double raccourcisseurs comme par exemple si vous utilisez https://anyimage.io/ en plus pour vos images.

 

3 – Growth Hacking Emailing – Vérifiez vos emails avec Dropcontact.io et Wilfried.io

Lorsque vous avez une base donnée existante à analysée, qui vient soit via d’un salon, d’un événement, une veille base de prospects… ou que vous voulez changer de solution d’emailing, vous êtes confronté à des bases un peu « pourries » .

Il faut utiliser des outils qui vont requalifier les personnes de la base en fonction de leur qualité, en fonction de leurs postes, en fonction de leurs entreprises… et vérifier que les emails sont corrects.

J’invite souvent les gens à utiliser l’outil Dropcontact.io.

C’est un outil qui est très simple, qui s’améliore constamment. De plus, c’est moins coûteux (15 € / mois pour 1000 contacts) et les e-mails sont vérifiés et testés.

Vous avez un autre outil un peu similaire, mais plutôt en mode local.

C’est très simple, vous avez un dossier local et vous mettez vos fichiers dessus et cela fait la vérification.

C’est moins qualifié que Dropcontact, mais pour les nouvelles boites ou pour faire de la requalification de base de données, cela peut être moins coûteux (attention : avec la RGPD vérifiez que votre base est bien valide !).

Pour cela il y a le script wilfried.io qui est un outil français de testing de mail pour voir si c’est valide ou invalide. C’est vraiment pratique.

Il permet aussi de vérifier un email en ligne

 

4 – Growth Hacking Linkedin : Optimisez votre ciblage sur LinkedIn

Cette astuce consiste à faire du dorking, c’est à dire faire de la recherche précise des personnes, via les profils.

Pour optimiser ma prospection sur LinkedIn, j’utilise un outil externe qui s’appelle Findera.

C’est un outil américain qui référence quasiment 1 million de Français avec leur nom et prénom, leur poste et les URLs Linkedin.

Une fois que vous avez fait votre recherche sur Findera, il faut récupérer les données.

Pour scrapper Findera, il y a un petit outil qui est merveilleux pour le scapping en ligne qui s’appelle Instant Data Scrapper.

C’est un outil très simple à utiliser : vous cliquez dessus, et cela reconnait les paramètres du site, et vous pouvez scrapper et récupérer le tout dans un CSV.

Ensuite vous uploadez le fichier de scrapping de Findera sur LinkedIn Helper, et ensuite il ne vous rester plus qu’à ajouter ces contacts.

Par exemple, si vous voulez ajouter les directeurs commerciaux de Paris, vous scrappez avec Findera, ensuite vous automatisez l’invitation avec LinkedIn Helper.

Ce qui est intéressant de passer par Findera et non sur LinkedIn directement, parce que cela va beaucoup plus vite, et ensuite parce que sur LinkedIn la recherche est limité à 10 contacts par pages maximum…

Alors que sur Findera la recherche est limitée à 100 contacts / page… De plus, on ne crée pas des limites pour LinkedIn.

5 – Growth Hacking Linkedin : Augmentez votre reach grâce à votre réseau de contacts

Il existe une petite astuce pour améliorer son reach sur LinkedIn

Tout d’abord vérifier votre Social Selling Index LinkedIn afin de voir comment LinkedIn vous perçoit :

Et on fonction de la manière que LinkedIn vous perçoit, vous allez avoir un meilleur reach aussi sur le long terme.

Cependant, si on revient au reach pour ses partages d’actualités, il y a des astuces de Growth Hacking.

Voici un graphique qui explique le « boost » d’une publication Linkedin :

En effet pour avoir un bon reach sur LinkedIn, c’est simple : LinkedIn fonctionne sous forme de paliers pour offrir de la visibilité naturelle à un article.

En clair, si vous likez dans les 2 à 6 premières heures, votre partage va être propulsée et partagée naturellement.

Mais, pour la garder active, il faut continuer à liker avec d’autres profils à nouveaux sur d’autres tranches horaires de 5 à 10 heures.

Cependant n’espérez pas le faire avec juste 1 ou 2 profils…

Si vous voulez avoir du reach, 1 ou 2 likes ne servent à rien.

Ce qu’il faut c’est avoir au minimum 10 à 20 likes de profils « solides ».

Par exemple je gère des comptes Linkedin pour certains de mes clients, et je m’en sers pour liker mes propres actualités.

Si vous êtes dans une entreprise, vous pouvez soit demander aux collaborateurs de liker, soir de faire un petit fichier avec tous les URLs d’activité des membres de son entreprise et liker les posts d’entreprise.

Cela peut paraitre anodin, mais c’est important… si vous donnez un coup de boost à vos publications avec 20 likes dès le départ, puis 20 autres 4h plus tard vous allez continuer à avoir de la visibilité.

Si on a beaucoup de vues que ce soit sur une vidéo ou en post, cela va impacter sur le post suivant.

Par exemple avec une cinquantaine de likes, j’ai 4000 ou 5000 vues, et avec le post suivant de la belle vidéo, j’en ai eu 2000 vues de plus.

 

Vous voulez en savoir plus ?

Découvrez les cours de Growth Hacking et de programmation avec Mikael Monjour sur https://www.eduba.school/.

5 astuces de Growth Hacking pour Facebook & Linkedin !
5 (100%) 2 votes

Partagez les articles :

5 thoughts on “5 astuces de Growth Hacking pour Facebook & Linkedin !

  1. Bonjour Fred, merci pour la qualité l’article, par contre le service FINDERA n’est plus accessible. As tu une solution alternative?
    A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je veux en plus recevoir les petites astuces de Fred :D

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.