Chatbot Messenger : les clés pour se lancer ! 1
Partagez les articles :

Mettre en place un Chatbot Messenger est devenu indispensable dans une stratégie marketing, aussi bien en B2B qu’en B2C !

En effet Facebook Messenger est l’un des canaux de communication qui offre le meilleur taux de lecture, tout en offrant de  nombreuses possibilités de connexion avec les internautes ( sur Facebook via la Page Facebook, Facebook Ads… mais aussi sur les sites Web avec les plugins WordPress de Chatbot…).

C’est pourquoi il est indispensable de commencer dès maintenant à utiliser ce canal pour se distinguer des concurrents.

 Au départ, il faut faire simple : ne cherchez pas à construire le bot révolutionnaire, commencez déjà à séduire vos contacts pour aller à la rencontre de votre ChatBot Facebook Messenger !

Par exemple construire un premier Bot très simple via un quiz, un concours… qui servira de base pour utiliser ce nouveau canal de communication.

Après avoir fait vos premières armes avec un quiz, vous pourrez passer au plat de résistance, et mettre en place du marketing automation sur Facebook Messenger, avec les tags, l’intégration avec votre site web… ces outils vous permettant de décupler la puissance d’un Bot Messenger.

Pourquoi lancer un ChatBot Messenger ?

Chatbot Messenger : les clés pour se lancer ! 2

Selon les dernières statistiques officielles de Facebook dévoilées par Laurent Solly de Facebook, il y a 35 millions d’utilisateurs en France (27 millions d’actifs) dont 25 millions d’utilisateurs de Facebook Messenger.

L’autre information importante à connaître, c’est que Facebook Messenger est massivement utilisé sur Mobile : 80% des utilisateurs de Facebook dans le monde utilisent leur smartphone pour consulter le réseau social.

Pourtant, Messenger est encore très peu utilisé par les entreprises, alors que la plupart de ses utilisateurs de Facebook en font un usage régulier.

Cette information est intéressante lorsque l’on met en perspective que nous sommes tous massivement “accro” aux smartphones : selon une étude de Deloitte de 2017, un internaute regarde plus de 25 fois / jour son téléphone…

C’est ce que l’on constate si l’on compare 1 minute sur internet en 2018 vs 2019 : les canaux qui progressent le plus sont les Media Sociaux (Instagram, Youtube, Facebook…) alors que l’email et les SMS stagnent.

Chatbot Messenger : les clés pour se lancer ! 3

Checklist Projet Chabot

Retrouvez dans cette Checklist plus de 100 points à vérifier avant de vous lancer

  • Gestion de projet
  • Mise en place technique du chatbot
  • Communication interne & externe
  • ...

Vous recevrez également par email des conseils de ma part

L’autre intérêt, c’est que les Chatbot sur Facebook Messenge sont nativement intégrés à Facebook, et optimisés pour une lecture sur Smartphone.

Au contraire, les emails ont beau avoir été pensé PC puis “responsive”, ils sont par essence pensés pour être lu sur PC (objet, texte, images…).

C’est d’ailleurs comme cela que nous fonctionnons : nous n’utilisons pas les emails sur smartphone… nous faisons un tri rapide sur smartphone, mais ensuite nous faisons une lecture plus attentive des messages conservés sur un PC ou une Tablette.

Au contraire, les messages sur Messenger sont dès le départ conçus pour être “mobile friendly” et s’adapter à un contexte de lecture en mode nomade.

A noter : je parlerai uniquement des Bot sur Messenger, car à ce jour WhatsApp ni Instagram ne proposent de créer un Bot comme Facebook Messenger (même si cela devrait changer dans les mois à venir).

Un autre intérêt du Chatbot est de donner la possibilité aux client de résoudre par eux même leurs demandes, sans devoir décrocher leur téléphone ou attendre une réponse par email ou demander de l’aide à un Community Manager.

Dans de nombreux cas, un chatbot va même tout simplement mieux valoriser des fonctionnalités déjà existantes au Service Client mais qui sont sous utilisées (peu visibles, peu simples…).

Il est important de ne pas tenter de créer un bot “FAQ” qui essaie de répondre à toutes les demandes (et à toutes les manières de les poser), sinon vous risquez d’offrir une expérience client décevante.

Tout comme les chatbot marketing, RH… afin d’être plus intéressants qu’une simple FAQ, les Bot du Service Client doit être connecté au système d’informations de l’entreprise afin de donner des réponses personnalisées.

Enfin, un Bot messenger coûte très peu cher : il faut 2 heures pour se former, et 10 € /mois  d’abonnement.

C’est à dire qu’au départ vous coûts avec le Bot seront très faibles, et ensuite vous n’allez payer que 0,015 / abonnés / page.

Les plateformes de Bots comme Manychat, Chatfuel, Mobile Monkey évoluent très régulièrement, vous êtes donc assuré d’être toujours en conformité avec les règles de Facebook.

Vous avez une liste des principales solutions de chatbot sur CE LIEN.

Sachant que l’une des solutions les plus utilisées pour réaliser un Chatbot Messenger est Manychat.com.

Chatbot Messenger : les clés pour se lancer ! 4

Réaliser un Chatbot Messenger, un changement d’habitude…

Chatbot Messenger : les clés pour se lancer ! 5

 

Ecrire un email est totalement différent de construire un scénario conversationnel avec un Chatbot sur Messenger.

C’est une tout autre gymnastique intellectuelle qu’il faut avoir pour penser “dialogue” et non pas “monologue”.

Cela nécessite de revoir sa communication, et ne surtout pas copier ses emailings ou ses articles de blog, mais en faire de véritables discussions et interactions.

Une fois que vous avez acquis un abonné, vous avez plusieurs possibilités pour interagir avec lui (avec les mots clés, des boutons) :

 

  • Soit l’abonné clique sur un bouton ou il tape une expression, et le bot déclenche 1 seule réponse (ex: vous dites “Coucou” => le bot répond “Bonjour Prénom !”, “Quels sont les horaires d’ouverture” => “Nous sommes ouverts de 9h à 19h””). Ce sont les mots clés (Keywords) et les boutons  qui permettent cela.
  • Soit l’abonné déclenche 1 conversation avec plusieurs interactions (ex: l’utilisateur clique sur “J’ai un problème technique” => le bot répond “Quel est votre produit” => vous “C’est le produit Z” => le bot “Merci, pourriez vous nous décrire votre problème”…)… Vous pouvez le faire via les mots clés (Keywords) ou une sériede message (flows).
  • Soit il en enregistre la personne dans une séquence (ex: “Est ce que vous voulez recevoir 1 fois par semaine une astuce pour avoir plus de visiteurs sur votre site Web ?” => 1 série de messages toutes les semaines).
  • Soit un présente en mode “démo” le cas d’usage qu’il sait faire afin de montrer sa valeur à l’utilisateur. Ensuite il pourra proposer de recevoir une séquence personnalisée ou de s’inscrire à une notification automatique.

 

A noter :

Mini guide Projet Callbot​

​​20 conseils indispensables pour ​démarrer son projet de callbot

  • Vous pouvez utiliser des tags pour segmenter les abonnés à votre chatbot. Par exemple si vous utilisez le chat sur le site web et que la personne referme quasi immédiatement sa fenêtre, il est possible que le tag ne soit pas appliqué (cela peut aussi arriver si le tag a été placé tardivement dans la conversation). Dans ce cas, faites un filtre dans la listes des abonnés sur la source d’inscription (“Opted in through”) qui est immédiatement appliquée au contraire du tag qui dépend de votre scénario conversationnel.
  • Ne pensez pas pouvoir ajouter autant de mots clés, expressions… au fur et à mesure que l’internaute va les saisir pour espérer avoir réponse à tout. C’est un travail sans fin qui va en plus finir par générer des doublons de réponses… Préférez toujours limiter le scope du chatbot et renvoyer vers un conseiller, vous… s’il n’a pas compris. Un bot Messenger ne doit pas être une FAQ, mais il doit répondre à quelques fonctions simples (ses missions).
  • Le chatbot doit être considéré comme un nouveau collègue dans l’entreprise. Ce nouveau collègue a des qualités et des défauts : dès qu’on lui apprend à faire une action, il sait très bien le faire, mais il ne faut surtout pas lui en demander plus. Dès qu’une demande sort du cadre de ses missions, il ne saura y répondre.

 

 


Partagez les articles :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *