Partagez les articles :

 

 

C’est la 3ième édition de la conférence Solopreneurs, un moment clé pour  ceux qui veulent se lancer en solo sur le web !

 

 

Atelier N°1 – Communication

 

Les questions à se poser lors de la création de con business : Quel besoins mon projet apportera aux à ma cible ?

Il faut mettre de l’émotion dans ses communications pour entrer en résonance avec ses prospects.

Il faut également penser mobile, le futur du web sera en grande partie sur Mobile !

Il ne faut pas hésiter à tenter des choses, en regardant ce que font les autres, il faut être plus agile que les autres.

 

Le dispositif :

  • Photographe
  • Déjeuner
  • Livret de la journée
  • Micro
  • Vidéo projecteur
  • Tableau blanc
  • Feuilles blanches
  • Pieds pour vidéo

 

 

A noter : mettre mes podcasts sur iTunes

 

Présentation Audible

 

4000 titres en français, 200 000 dans toutes les langues.

En France 0,7 % de livres

9,95 € / mois pour 1 livre (entre 8 et 25h !), et achat du livre sur demande.

Offert : 2 crédits

 

 

Conférence  Nicolas Pène – Séduire avec les mots

 

Au début ce n’est pas facile de vendre, mais on peut influencer la vente : « Je vais lui faire une offre qu’il ne pourra pas refuser » – Don Corleone.

 

Si vous arrivez à convaincre, mais que vous ne persuadez pas la personne d’acheter, c’est que vous avez manqué une étape et les bons mots.

Je vous offre mon guide 

"100 conseils pour réussir sur le web "

C'est le fruit de plus de 15 ans à travailler sur le web : je vous explique tout ce que j'aurais aimé savoir lorsque j'ai débuté sur internet...

Vous allez apprendre à attirer plus de prospects, améliorer votre conversion, rentabiliser votre temps, fidéliser vos clients... 

+ 10 minis guides pratiques (emailing, référencement...)

Vous recevrez également par email des conseils de ma part.

 

Il faut le bon état d’esprit, et être convaincu d’offrir le bon produit.

Toute la communication doit être cohérente, même lorsque vous discutez entre amis le soir, mais surtout sur le site internet, dans les emails…

 

1 – quelle est l’idée / croyance que vous voulez implémenter dans la tête du client.

C’est l’objectif à savoir quand on veut vendre.

 

2 – il faut utiliser des suggestions pour emmener des croyances dans la tête d’une personne

Ex : dans une vidéo dire « j’ai tellement kiffé une vidéo que je me suis abonné à la chaine du gars »

 

3 – Evitez d’utiliser des mots réducteurs

Ex : supprimez « essayez » qui réduit la confiance

Ex : n’achetez cette méthode maintenant, dans 3 jours vous aurez une promo

 

4 – Captez l’attention du public (10 première minutes)

Ex : avec une blague, un sujet qui les intéresse, une intrigue…

Il faut  un titre qui titille l’attention (un bénéfice par exemple : qui aimerait, comment…) et l’intrigue (ex :les 2 trucs, les astuces…).,

Il faut se mettre dans la tête des personnes qui vont lire votre contenu : pourquoi ils liraient ?

 

Attention aux titres trop accrocheurs, mais il faut respecter ce qui est promis. Comme dans France Dimanche, MSN… le titre influence le clic !

 

5 – Maintenez l’attention

Ex : est ce que vous allez répondre à cette question ?

L’inconscient ne peut pas éviter d’avoir l’attention (est-ce que vous êtes d’accord avec moi) ?

Ex : ramener l’attention via une surprise via une rupture de parttern, j’ai parlé d’un truc qui n’a rien à voir pour ramener l’attention (ex : Squeezie qui n’arrête pas de faire des ruptures de pattern pour ramener l’attention afin de changer de rythme)..

Ex : faire venir un expert lors d’une conférence pour changer le rythme, ou alors raconter une histoire lors d’une conférence.

Ex : mettre un chat dans une vidéo, mais on n’est pas obligé de rappeler à la fin le pourquoi de cette rupture de pattern.

 

6 – lâchez le rationnel… donnez un coup de cœur pour faire appel aux émotions.

Ex : les débats sont plus émotionnels et peu rationnels, par exemple iPhone & Android.

Il faut aller plus sur l’émotionnel, afin de convaincre : la peur, rire, tristesse, joie, la détente… sont des émotions

 

7  – Faites un appel à l’action, via un CTA pour inciter les gens à agir.

Ex : à la fin d’un web séminaire proposer un essai gratuit, commander le produit…

Mais il faut l’intégrer à une raison valide pour passer à l’action « Faites un bon CTA car cale vous permettra de XXX »

Ex : vous seul savez ce qui est bon pour vous, vous pouvez cliquer sur…

 

 

 

 

Pitch : poser une question (ex  Est-ce que cela vous intéresse de…, qui a déjà … ), ensuite raconter une histoire, et enfin aller dans le sens de la personne.

 

Rémy

 

D’où vient le doute : de la peur qui va vous empêcher d’avancer.

Ensuite ce sont les échecs, le but est comment on va réagir et non pas se focaliser sur les échecs.

 

Il y a 2 cerveaux : reptilien qui réagit à l’émotion, et le cerveau rationnel.

 

Or le cerveau reptilien prend le dessus car c’est celui qui gère l’émotion, car il se met en mode instinct.

Il faut au contraire faire parler son cerveau rationnel.

 

Par exemple si un client mécontent arrive il ne faut pas monter en pression mais au contraire demander au client de revenir plus tard une fois la pression redescendue.

 

De même le cerveau reptilien préfère les routines et les situations habituelles et pas le risque.

 

1 – définir ses peurs et en parler, mais pas à n’importe qui

 

Exemple ne pas parler à votre père ou mère de création de boîte, car ils ont peur pour vous.

Il faut plutôt aller voir un entrepreneur.

 

2 – aller étape par étape

 

Il faut commencer par petits pas.

 

Par exemple certains n’osent pas appeler les clients. Donc commencez par les clients les plus sympas, puis par les autres.

 

Par exemple si vous avez le vertige, commencez par de l’accro branches avec le niveau enfants, puis d’aller de plus en plus haut.

 

Ensuite, dites que “qu’est-ce que vous risquez vraiment ?”

 

Quels sont les vrais risques ? Est ce qu’il y a un danger de mort ? Que se passe-t’il si cela ne marche pas en vrai ?

 

3 – l’échec, c’est normal ! Il faut juste réagir et rebondir !

 

La plupart des entrepreneurs ont subits des échecs, or c’est du passé, et vous devez vivre dans le présent.

 

Il faut utiliser ses échecs pour rebondir et changer.

 

Il faut aussi utiliser le doute car parfois c’est qu’il y une bonne raison.

 

Il faut sécuriser son projet, sans pour autant trop sécuriser sinon on sera dans le confort.

 

Mais ce qui est important, c’est de vivre vos rêves, et non pas comme ceux qui voulaient pour moi.

Il ne faut pas travailler trop dur et sacrifier sa famille.

 

Il est important de voir grand, c’est le moyen d’attendre un minimum ses objectifs.

 

Il faut utiliser les crises et les échecs et les évolutions plutôt que d’avoir peur de l’uberisation.

 

 

4 – le syndrome de l’imposteur

 

Oui il y a des gens meilleurs, mais vous avez votre propre voix.

Si vous vous entraînez longtemps vous pourrez être meilleur que 50% des autres donc vous serez d’office un expert.

Un expert n’est pas celui qui connaît tout sur tout !

 

—–

 

Les bonnes pratiques de blogueurs

 

  • pro : trombinoscope pour les entrepreneurs pour aller discuter entre entrepreneurs et se rencontrer en local. Mais au bout de 3 mois pas d’interactions. D’où discussion avec les premiers inscrits, et savoir les raisons de la non utilisation. Ensuite valider les besoins en mode “concierge” en mode mvp sans que cela coûte le moins cher  (ex : airbnb…) en le faisant soit même (ex rencontrer les personnels et gérer à la main avec des fichiers Excel). On peut le faire aussi avec des landing pages dédiées.
  • Johan : développer un business en parallèle de son travail. Depuis 3 mois à plein temps. Pour accélérer son business c’est la régularité. Il faut prendre l’engagement de travailler 30 minutes à 1h. Si vous ne trouvez pas le temps vous trouverez une excuse (finir plus tôt, plus tard…). Johan s’est levé à 5h30et a dégagé son travail en petites taches. Blog français  authentique et “pas de stress”.
  • Taylor : création d’un podcast sur les entrepreneurs pour me motiver et créer du contenu. Il faut éviter le MULTI taches et se concentrer sur une chose à la fois. La création d’un super article, transformer en pdf puis organisation dans la foulée d’un Atelier (suite à un sujet reconnu via une étude sur la page client). Sur 66 guides télécharges, 10 ventes effectuées sur le workshop.
  • Didier : au début beaucoup de meetup, de salons… Mais il faisait peu d’utilisation des contenus. Donc utilisation d’un Crm pour suivre les contacts, noter un ou deux mots sur la carte de visite, et de le faire immédiatement. Il faut aussi optimiser son temps, par exemple 30/30 en méthode pomodoro pour travailler sur des actions. Utilisation de Pipedrive (youdontneedacrm ne faisait pas l’affaire). Ce qui est bien c’est l’app en mode déconnecté.

 

—– Nicolas Pene ——-

 

Résumé de la conférence Solopreneur 2016 : les trucs et astuces de blogueurs et d’entrepreneurs !
Vous avez aimé ? Notez cet article ! Merci !

Partagez les articles :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.