emailing
Partagez les articles :

emailing

Lors du Web Connect nous avons rencontré Sébastien Gourrier, le concepteur de SG répondeur.

SG répondeur est un service d’emailing qui permet d’envoyer  des newsletters mais surtout il permet d’automatiser  son marketing par email via  des campagnes d’emails automatiques, ce qui permet de fidéliser et de construire une relation de confiance avec vos prospects.

 

1 – Comment faire en sorte que les emails aillent dans la boite de réception de ses lecteurs ?

 

La dérivabilité est un sujet qui fait peur en ce moment…

Mais pourtant cela ne devrait pas faire tant peur que cela, puisque s’il y a 210 règles de référencement , alors qu’en dérivabilité il n’y a pour l’instant que 25 règles majeures à suivre…

Il y a quelques notions techniques à prendre en compte ou à assimiler, mais il n’y a pas que cela…

En effet il y a 3 ans l’objectif était simple : une bonne délivrabilité c’était de faire que les emails arrivent chez le destinataire et qu’ils ne soient pas rejetés…

C’était cela la délivrabilité… et finalement l’email pouvait arriver en spam mais il était considéré comme bien délivré…

Aujourd’hui, la délivrabilité c’est toujours la capacité des emails à arriver en boite de réception, et qu’ils n’arrivent pas en spam.

Mais désormais une bonne délivrabilité c’est aussi que les destinataires réagissent.

Le destinataire doit réagir, c’est-à-dire qu’il doit ouvrir les emails, et qu’il doit cliquer…

Le lecteur doit être intéressé par l’offre qu’il reçoit (il y a donc un travail sur l’offre et la segmentation), et avec la gestion des media sociaux et de la viralité, qu’il puisse le transférer à ses amis…

Il faut aussi gérer la mobilité, par exemple on doit voir correctement un email sur l’iPhone.

 

 

2 – Comment justement améliorer sa délivrabilité ?

 

Il y a d’abord le choix de l’expéditeur.

Il faut éviter les expéditeurs avec un email de type gmail.com, outlook.com ou @orange.fr….

Il faut son propre nom de domaine avec un expéditeur qui a un nom, ou éventuellement un nom générique (ex: contact commercial).

 

La deuxième règle c’est d’utiliser son propre nom de domaine, il faut que son nom de domaine permette à son service ou à sa solution d’emailing ou son auto-répondeur de communiquer son nom.

C’est-à-dire que si Gmail va aller vérifier dans les paramètres techniques et demander  “Dis moi, est-ce que pour conseilmarketing.fr les autos-répondeurs peuvent envoyer des e-mails de sa part ?”.

C’est déjà une forme d’authentification, et moi SG Répondeur j’ajoute dans les paramètres techniques come les DNS et toutes les autres données…

Le troisième point c’est que le nom de domaine autorise SG Auto-Répondeur à envoyer des emails et des scénarios automatisés de sa part.

Un autre point technique, c’est qu’il y ait l’adresse abuse@comseilmarketing.fr qui existe.

C’est important d’avoir cette adresse afin que les fournisseurs d’emails puissent envoyer les emails de plaintes.

Il faut donc créer des emails abuse@comseilsmarketing.fr et postmaster@conseilmarketing.fr.

Le quatrième point est de vérifier comment est enregistré son nom de domaine.

Je vous offre mon guide 

"100 conseils pour réussir sur le web "

C'est le fruit de plus de 15 ans à travailler sur le web : je vous explique tout ce que j'aurais aimé savoir lorsque j'ai débuté sur internet...

Vous allez apprendre à attirer plus de prospects, améliorer votre conversion, rentabiliser votre temps, fidéliser vos clients... 

+ 10 minis guides pratiques (emailing, référencement...)

Vous recevrez également par email des conseils de ma part.

Il doit être possible d’identifier le propriétaire du nom de domaine dans le Who is.

who is

Les fournisseurs d’accès internet se servent également de cette interrogation pour savoir qui est le propriétaire du nom de domaine.

Or souvent par défaut quand on crée son nom de domaine avec son hébergeur, il est totalement ou partiellement anonymisé.

C’est-à-dire qu’au lieu de voir Frederic Canevet, ton adresse postale, ta ville, ton adresse email… on voit anonymous avec des données qui ne sont pas accessibles ou alors on peut uniquement voir le nom et le prénom alors que l’adresse email est anonymisée.

Or cela ne plait pas à nos fournisseur de messagerie, et notamment français.

Il faut changer ce paramètre, via le paramétrage chez son hébergeur.

Chez 1and1 il faut aller dans “Mes données”, puis “Données clients” :

donnes clients

Et autoriser le fait d’apparaître dans le Who Is :

 

modifs préférences

 

Un autre point ce sont les statistiques : Il ne faut pas dépasser les 5% de taux de rejet.

Les rejets ce sont les “NPAI”, ces adresses qui n’existent plus et qui sont rejetées.

C’est pour cela qu’il faut avoir un service d’emailing qui fait le tri automatiquement entre les emails corrects et les rejets.

Il est donc très important de ne pas essayer de renvoyer un email à un fournisseur qui vient de vous prévenir que l’adresse n’existe plus…

Il est donc indispensable d’avoir une bonne hygiène dans sa liste d’emails et de supprimer les emails erronés… et de ne pas renvoyer plusieurs fois un emailing à des emails qui ne fonctionnent plus…

 

De plus il ne faut pas dépasser les 1% de taux de désabonnement et surtout les taux de désabonnement par Web Mail.

Le désabonnement par Web Mail c’est quand vous envoyez un email, mais votre lecteur clique sur l’option “Résiliez l’abonnement à cette liste” au lieu d’utiliser votre lien de désinscription dans votre newsletter.

resiliation emailing

Il y a aussi les plaintes, c’est une option disant que vous ne voulez plus recevoir d’emails de cette liste de diffusion.

courrier indédisable

La encore il ne faut pas dépasser 0,1%…

C’est pourquoi il est essentiel de mettre bien visible le texte pour que la personne puisse se désabonner facilement sans devoir recourir aux options des WebMails.

 

Il faut absolument avoir un service d’emailing qui est capable de récupérer ces plaintes et  pour ne plus communiquer.

Il y a aussi tous les conseils de base, c’est à dire ne pas utiliser les mots clés utilisés par les spammeurs, les majuscules, les symboles, les ponctuations répétitives.

Par exemple les points d’exclamation, comme “super affaire !!!”,   “gratuit !”…

En dehors de la délivrabilité, il faut bien entendu optimiser la récolte de ses emails.

Par exemple via le split testing des formulaires d’inscription :

 

Il est également important de mettre en place des chaines de prospection (ou de fidélisation), en programmant l’envoi de messages, en testant différents messages. 

chaines de prospection

3 – Si on veut en savoir plus, on va sur quel site internet ?

Il y a tout d’abord atteindremesdestinataires.jeveuxvoir.fr.

Vous allez recevoir des conseils pour améliorer votre délivrabilité ou améliorer vos campagnes d’emailings.

Vous pouvez aussi utiliser notre solution d’emailing  SG répondeur.

Elle permet de créer des newsletters, des scénarios de prospection automatisés… et plus 80 fonctionnalités.

Voici un extrait de l’atelier sur la délivrabilité des emails animé par Sébastien lors du Web Connect :

Pour voir l’atelier dans son intégralité (3 minutes) cliquez ICI.

Et voici ci dessous l’intégralité de l’interview :


Améliorer la délivrabilité de ses emails – SG auto répondeur
Vous avez aimé ? Notez cet article ! Merci !

Partagez les articles :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.