Partagez les articles :

Internet est une vraie jungle… et parfois vos concurrents peuvent  essayer de vous nuire…

Il existe des techniques de veille qui sont admises (même si elles sont un peu limite) :

  • Jouer les “client mystères” sur un salon, dans une boutique… pour avoir des prix et des informations sur la concurrence.
  • S’abonner aux newsletters, web séminaires… de ses concurrents pour obtenir de l’information
  • Faire passer des entretiens d’embauche à des salariés ou à d’anciens salariés (ex: les stagiaires) de votre concurrents (même si vous ne pensez sans doute pas les recruter)

Néanmoins il existe aussi des pratiques déloyales et redoutables qui peuvent franchement nuire à votre activité…

Voici une courte liste des mauvaises pratiques que nous avons déjà constaté sur le Web.

Bien entendu ce n’est pas une incitation à le faire, mais uniquement pour que vous sachiez vous en prémunir.

 

1 – Dénoncer le site à Google via le formulaire spam report

Disponible sur ce lien http://www.google.com/contact/spamreport.html , le spam reports permet de contrer un concurrent de plusieurs manières .

Dénoncer des achats / ventes de liens, des contenu illicites (ex: des photos olé-olé), des problèmes de copyrights…

Bref il y a tout un arsenal qui permet de tacler un concurrent !

Dans le cas de conseilsmarketing.com nous avons eu indirecte à subir ce problème.

En effets par le passé nous publions toujours les jours une  ” pub du jour”.

Or parmi les publicités il y avait certaines avec des filles un peu dénudées ou vantant les mérites de sex toys…

Et donc au bout de quelques mois Google a détecté quelques pubs tendancieuses, et nous a blacklisté…

La solution est simple : corriger le problème, contacter Google et demander une correction !

Par exemple si votre compte adsense est suspendu c’est [email protected]

 

2 – Dénoncer du contenu sur Facebook

Facebook étant devenu incontournable, il est relativement facile de nuire à quelqu’un sur Facebook en signalant un contenu :

Là encore il y a de nombreux “prétextes” pour signaler une photo : contenu indésirable, harcèlement…

 

Sur Instagram c’est encore plus simple, il suffit de cliquer sur les … en haut d’une photo et de la signaler comme inappropriée :

Un concurrent peut aussi dénoncer un profil sur Linkedin, sur Twitter… pour réduire votre visibilité sur le web.

 

3 – Laisser un avis très négatif sur l’entreprise sur  Glassdoor

Glassdoor est un site qui permet aux salariés de noter leur entreprise…

Or il n’y a pas énormément de vérification de la part du site, vous pouvez très facilement vous déclarer comme un ancien salarié de l’entreprise et faire un critique assassine…

 

4 – Salir la réputation sur les forums, les sites d’avis,  les articles de blogs…  où votre concurrent est listé

Avant d’acheter de plus en plus d’internautes vont d’abord vérifier les avis sur internet… et s’ils sont mauvais, l’achat risque d’être remis en cause…

Les faux avis (punis par la Loi), sont pourtant légion…

Par exemple un concurrent va laisser des avis “client” sur des sites comme

  • Amazon.fr,
  • https://www.trustpilot.com
  • https://www.opinion-assurances.fr/

De même on peut mettre un avis négatif sur la Page Google My Business (voire signaler l’adresse comme erronée).

Pour cela il suffit de taper le nom de la marque et laisser un avis sur la barre de droite :

Dans les articles de Blog, il y a désormais de plus en plus de notes pour estimer la qualité de l’article, or le concurrent peut très bien mettre de mauvaises notes pour donner une mauvaise image de celui ci :

Nous avons eu plusieurs fois le cas sur conseilsmarketing.com : des commentaires de spam diffamants envers des entreprises ou des personnes.

Dans ce cas là, ces personnes vont dans Google, et placent des commentaires sur les premiers sites qui sortent dans les résultats de Google.

Nous avons connu cela avec une personne qui avait fait un guest posting il y a quelques années, et tout d’un coup nous avons eu deux commentaires particulièrement virulents…

Après une rapide recherche dans Google sur le nom de la personne incriminée, nous avons vu que tous les résultats de la 1er page avaient été spamés…

Résultat nous avons prévenu l’auteur du guest posting, qui a apporté un droit de réponse… et lancé une procédure de diffamation !

La démarche peut être plus perverse en étant inverse : écrire des commentaires volontairement très positifs pour faire “too much” et discréditer la marque…

 

5 – Cliquer sur ses pubs payantes (Adwords, Adsense, Facebook…)

Les clics sur les publicités de ses concurrents sont assez courantes, et cela peut rapidement coûter très cher à une entreprise à 2 ou 3 euros le clic…

Adwords dispose d’outil anti-fraude, par exemple un clic n’est pas comptabilité si c’est la même personne avec la même IP, avec le même cookie… qui clique tous les jours.

C’est aussi le cas si une personne clique sur la publicité, et repart immédiatement.

Ce qui fait que pour vous nuire, la personne devra être un peu plus maligne (ex: cliquer depuis un smartphone et naviguer sur le site, cliquer depuis différents PC à différents endroits…), ou encore utiliser le service d’entreprises off shore spécialisées dans ces méthodes.

L’usage d’une société off shore spécialisée dans la  fraude au clic  est plus perverse, car elle peut rapidement plomber votre budget Adwords, Facebook ads…

En effet le principe est de faire appel à une société off shore, équipées de multi-comptes et avec des générateurs de proxy afin de se faire passer pour des utilisateurs “anonymes”…

Dans ce cas la détection de fraude est plus difficile, et là encore c’est uniquement en détectant vos stats, et le temps passé par les cliqueurs sur votre site qui peuvent vous aider !

Heureusement Google Ads sait de mieux en mieux gérer cela… mais il peut arriver si vous avez un concurrent assez retors…

Nous avons eu ce cas de figure sur ConseilsMarketing.com avec des publicités sur un mot clé très cher (4 € le clic), et nous avons constaté pendant quelques jours que pour ce mot clé, tous les matin vers 8h30 il y avait 1 clic, mais sans aucune transformation…

Il s’agissait d’un concurrent qui cliquait de son bureau sur la pub afin de réduire notre budget (potentiellement 4 € x 20 jours x 12 mois =  960 € perdus à l’année !).

Heureusement Google détecte ce genre de clic frauduleux via les adresses IP, et au final ne vous le facture pas (sauf si votre concurrent utiliser un générateur d’IP ou des proxies).

Si vous constatez des agissements frauduleux il faut alors exclure les adresses IP en question (attention il faut des adresses IP fixes, et non pas variables, sinon vous allez bloquez vos clients ! ).

 Dans tous les cas, faites une demande à Google Adwords d’enquête sur les clics frauduleux (cliquez ICI), ainsi votre concurrent sera sanctionné par Google…

A noter :

– cette astuce vous permet aussi d’exclure votre propre adresse IP, en particulier si vos collaborateurs ont tendance à cliquer sur vos propres pubs dans Google car ils sont trop fainéant pour cliquer sur les résultats naturels…

– vous avez des outils comme ClickReport.com, clickbrainiacs.com, ppcprotect.com… qui permettent de détecter les adresses IP des cliqueurs sur vos pubs…

 

6 – Déclarer les emails de ses concurrents comme SPAM depuis plusieurs comptes hotmail, Free…

C’est une technique efficace si on a plusieurs comptes emails… En effet il suffit de s’abonner à une newsletter, puis de déclarer l’email comme spam systématiquement…

 

spam

Comment s’en protéger ?

Il faut suivre la réputation de son nom de domaine et exclure ses concurrents de sa liste d’email.

Pour vérifier la réputation de votre nom de domaine vous avez

  • https://mxtoolbox.com/domain/
  • https://www.ultratools.com

Dans le même style, certains concurrents font déclarer votre  email en spam dans Akismet de WordPress (en laissant des commentaires spam à votre nom, sites et email sur des blogs).

L’objectif étant de faire déclarer en SPAM l’email de ses concurrents… Ainsi tous vos commentaires seront jugés comme suspects par Akismet.

La parade reste de surveiller ses backlinks, ses mots clés, sa marque… via des outils de monitoring et de eRéputation.

7 – L’abonner à des sites XXXX pour le noyer de SPAM

C’est une technique plus perverse, mais déjà vue…

En effet il y a quelques années, pendant quasiment 6 mois nous recevions des emails de sites “XXX” sur une des adresses emails…

Le principe était de noyer les adresses emails avec des inscriptions à des sites XXX, de sites de jeux concours… et c’est l’avalanche de Spams !

 

8 – Cibler vos clients, vos Fans… grâce aux outils de ciblage publicitaires

Les outils de Publicité comme Facebook Ads permettent de faire un ciblage chirurgical, par exemple un concurrent peut cibler les Fans de votre Page sur Facebook, ou encore cibler un la publicité sur certaines de vos marques si elles sont très connues.

Cette technique est légale… mais elle est quand même rageante !

C’est la même chose, lorsqu’un de vos concurrent achète vos mots clés sur Google pour que sa publicité apparaisse lorsque vos mots clés sont tapés…

Par exemple ci dessous, vous voyez que la plupart des concurrents de Sugar CRM sont visibles sur leurs mots clés :

 

9 – Utiliser vos mots clés et copier vos textes pour vos propres sites, voir  faire du parasitisme avec des noms de domaine…

Une technique particulièrement sournoise est celle qui consiste à copier vos textes, en particulier les articles de Blog, afin de produire du contenu sur un autre site.

Le principe est de demande à un rédacteur externe de reprendre toutes les idées de votre texte, mais de le ré-écrire à sa manière afin de créer un texte unique, mais qui reprendra l’essentiel de vos idées.

Lié à cela, votre concurrent peut aussi créer un site “sous marin” avec un nom de domaine proche de votre nom de marque afin de détourner du trafic.

C’est une technique qui consiste à acheter des noms de domaine ou nommer ses propre produits… de manière similaire à ses concurrents.

Nous avons eu le cas avec une personne qui a acheté le  nom de domaine proche comme conseil-marketing.com pour copier ConseilsMarketing.com… mais qui au final nous l’a redonné un peu plus tard !

Le but de ces personnes est de parasiter un nom de domaine, en essayant de capter du trafic, soit via les erreurs de saisie (ex: http://gooogle.fr/) , ou en étant présent dans les recherches naturelles en ajoutant du contenu et en obtenant des liens (il est alors possible de concurrencer un site).

Généralement le .com et le .fr sont déjà pris, mais il existe toujours des noms de domaine en .eu, en .biz, en .net, voire des noms avec tirets ou sans tirets…

Un nom de domaine ne coûtant que 5 € sur des sites comme ionos.fr, il est très facile de créer un site pour chaque mot clés stratégiques.

Il existe même maintenant de nouvelle extensions de noms de domaine : .blog, .web, .mail, .online, .shop, .site, .cloud, .sport, .music, .bzh, .paris, .alsace, .vin, .eu, .biz, .net…

 

Pour se défendre contre ces squatteurs, la meilleure solution reste de produit régulièrement du contenu sur un blog, d’attirer des liens entrants… afin de cultiver son SEO en permanence…

 

La concurrence sur les noms de produit est aussi courante, ainsi que la copie de la charte graphique.

Pour se défendre, dans ce cas là, il faut faire une procédure judiciaire de diffamation (voir cet article)

 

10 – Parasiter les mots clés stratégiques et récupérer les mêmes liens

L’objectif est de rechercher  les mots clés majeurs de ses concurrents (par exemple en utilisant SEMrush pour détecter les mots clés qui attirent le plus de trafic), et essayer de détourner une partie du trafic.

Par exemple si 5% de votre trafic vient d’un ou deux articles positionnés sur quelques mots clés, votre concurrent aura tout intérêt à essayer de positionner son site sur ces mots clés à son tour…

Pour cela il va créer du contenu spécialement optimisé pour ces mots clés, afin de “séduire google”…

Par exemple voici ci dessous l’analyse par SEMrush de ConseilsMarketing.com, avec l’estimation du trafic, les mots clés pour lesquels nous sommes en premier…

Dès lors que l’on connait les mots clés qui génèrent le plus de trafic sur un site web, il est facile de savoir quels contenus créer..

Il faudra alors créer des pages spécifiques pour ces mots clés afin de drainer une partie du trafic.

Et pour couronner le tout, il faut obtenir des lien externes déjà obtenus par le site de son concurrent (via une analyse avec Yooda.com, Ahrefs.com…), et obtenir des liens supplémentaires.

Nous avons eu ce genre de pratique sur conseilsmarketing.com car certains sites ont essayées de nous déloger d’expressions concurrentielles, en optimisant des pages, en faisant du guest posting…

Pour éviter cela, il suffit de surveiller régulièrement son positionnement sur un mot clé, ainsi que de surveiller ses performances sur les mots clés majeur sur Google Analytics.

Dès qu’un mot commencer à baisser en termes de visites, en termes de positionnement dans google… Alors il faut agir et refaire des liens, refaire du contenu… 

 

Il y a aussi les sites qui récupère le contenu de votre blog, afin d’essayer de capter votre trafic…

Généralement soit le contenu est légèrement modifié ou spinné, et ensuite il est copié collé…

 

Là encore il est possible de faire plus pervers, en créant un site SPAM exprès via un vrai copié collé total, et ensuite de faire des liens “do follow” vers le site du concurrent…

Le but étant que Google pense que vous avez créé une ferme de liens…

La parade consiste à vérifier toutes les nouvelles URL rentrantes, et refuser et désavouer via Google Webmaster Tools les liens entrants louches via ce formulaire.

 

11 – L’attaque sur le serveur pour “flooder” ou ralentir un site

Un samedi nous avons vu les visites chuter de ConseilsMarketing.fr chuter dangeureusement… curieusement le site devenait de plus en plus lent, et il tombait au bout de quelques minutes…

La raison était simple : un petit site internet WordPress hébergé chez OVH avait été piraté, et il lançait des dizaines de requêtes sur conseilsMarketing.fr !

Nous avons prévenu le responsable du site (qui n’était pas au courant), puis OVH… et enfin bloqué l’accès à cette adresse IP au serveur de conseilsmarketing.com…

Qui avait détourné le site Web ?  Pourquoi ? Nous ne l’avons jamais appris…

La solution dans ce cas de figure est d’urgence prévenir le site en question (email et tél) et l’hébergeur (mais c’est très long… surtout le week-end !). Ensuite prévenir son propre hébergeur et si on a un serveur dédié, modifier le HTaccess pour bloquer l’adresse IP du site incriminé.

Il suffit d’ajouter dans le fichier HTacces (à la racine de votre serveur) ces petites lignes de code en premier :

deny from nomdusite.fr
deny from 213.251.189.204

 

Et pour vérifier que tout se passe bien, vous avez aussi le service http://aremysitesup.com/  afin d’être alerté si un site est tombé…

 

Il y ensuite des techniques totalement illégales et déloyales…

En plus des méthodes précédentes qui sont déjà très limites, il y a carrément des méthodes illégales employées par des Webmaster sans scrupules.

Voici quelques exemples de ces techniques dont nous avons eu à souffrir…

 

1 – Profiter d’une faille dans le CMS

De plus en plus de CMS sont génériques, WordPress équipant la majorité des sites internet dans le monde.

Or ces sites très connus possèdent des failles que peuvent exploiter les hackers.

Le but est de profiter d’un version avec une faille  pour mettre le site à sac ou injecter un malware afin que Google déclasse l’url et que les antivirus en bloquent la navigation.

Nous l’avions eu avec WordPress, nous avons fait l’erreur de ne pas mettre à jour le CMS…

Or un hacker en a profité pour copier dans le site du code et ajouter un Malware…

Et du jour au lendemain le trafic a été réduit de moitié, et dès que nous allions dessus notre antivirus détectait un Malware !

La Solution : Mettre à jour régulièrement son CMS et ses plugins, sauvegarder les fichiers du site (et la base de données), utiliser des plugins WordPress de sécurité comme :

  • iTheme Security
  • Wordfence
  • Login Lockdown

 

2 – Publier des liens vers des sites xxx, dans des forum… dans les commentaires du blog de son concurrent.

Le but est d’entacher un article de blog, une page d’un site Web… avec des liens mal vus par Google (ex: liens dans les sites X, sites de poker…).

Le principe est de recherche des annuaires sans lien de retours dans ces thématiques.

La solution est de surveiller ses liens entrants, et ne pas valider n’importe quel commentaire sur son site.

 

3 –  Passer de grosses commandes, et les annuler ou les renvoyer automatiquement.

Le but est de réduire la trésorerie du concurrent.

C’est particulièrement efficace pour les produits qui vous n’avez pas en stock, et qu’il faut commander à la demande.
Le concurrent malveillant va commander ces  produit “sur commande” sur votre site eCommerce, et il va annuler la commande ou refuser le colis…

S’il est encore plus malveillant, il va en profiter pour pousser un coup de gueule sur Facebook (qui sera à coup sûr censuré par vos soins car injustifié), et donc il en profitera pour signaler la page a Facebook !

La solution dans ce cas est de vérifier en amont pour les grosses commandes les coordonnées de l’acheteur, et à tenter de prouver que c’est une action  faite pour vous nuire…

En conclusion…

Ce ne sont là que quelques techniques utilisées pour nuire à ses concurrents…

La meilleure solution consiste à suivre les performances de son serveur, ses mots clés, son positionnement dans Google… et analyser les agissements suspects.

Et surtout d’agir, et de ne pas hésiter à mettre en place une action juridique en cas d’agissement frauduleux…

11 méthodes peut être utilisées par vos concurrents pour vous nuire sur Internet…
3.5 (70%) 56 votes

Partagez les articles :

17 thoughts on “11 méthodes peut être utilisées par vos concurrents pour vous nuire sur Internet…

  1. Bonjour,
    Notre site marchand a fait l’objet de plusieurs tentatives malveillantes dont notamment celle d’un concurrent qui voulait des renseignements sur un produits bien spécifique. Devant ces questions j’ai fait une rapide recherche de son adresse IP qui m’a amené sur le site de son magasin.
    Lorsque je lui ai donné son adresse et son nom il a rapidement cessé de nous contacter.
    Très bon article comme d’habitude ;)

  2. Bonjour,

    A la lecture de cette article, on se rend compte qu’il est extrémement facile de nuire à quelqu’un. Mais grâce à vos conseils, il est possible dorénavant de détecter le pourquoi d’une baisse de trafic.
    Cordialement,
    Michel

  3. Article fort intéressant ou on voit la facilité de certains sans scrupules qui sabordent des mois et parfois des années de travail. Moi c’est une tentative de vouloir me piquer un ancien nom de domaine en s’étant introduit dans ma boite mail pour y récupérer les codes et passe , cela m’a servi de leçon de ne rien laisser d’important comme les mots de passe ou accès à vos sites sur votre messagerie.
    Bien plaisant de lire vos articles régulièrement.
    Cordialement
    Ludovic

  4. Bonjour,

    Merci beaucoup pour votre article. Je pense que tous vos conseils en aideront plus d’un à ne pas ce faire avoir.

    Merci encore, je partage votre article mardi sur @Access_Com.

    Bonne année 2014.

    A bientôt, Caroline

  5. J’ai un petit doute sur le n°3 – Cliquer sur ses pubs payantes (Adwords, Adsense, Facebook…)
    En plus d’avoir l’ip détecté, le clic n’est comptabilisé qu’au bout d’un certain temps et/ou d’action sur le site, justement pour éviter que les concurrents nuisent à vos campagnes. Sinon il y aussi le moyen de payer à la conversion et non au clic.

    Aujourd’hui je ne pense vraiment pas qu’utiliser Adwords soit un moyen de nuire.

  6. vous n’avez pas mentionné celui-ci dont nous sommes victimes actuellement :

    utiliser des serveurs pour faire du mass mailing vers des comptes ou des domaines qui n’existent plus ou vers des SPAM TRAPP en insérant l’Url du site du concurrent (dans ce cas c’était le notre) avec un email de contact … Connaissant qui nous a fait le coup nous avons pu avoir de informations sur leurs pratiques : ils utilisent des serveurs dédiés loués avec option de déblacklistage (ou pas ?) ils peuvent bien sur modifiés leurs noms de domaine (utilisés de manière provisoire et qui n’ont rien à voir avec des noms de domaines à eux) à leur guise pour effectuer ces envois …

    Comme quoi y a des failles partout … et Google devrait penser à regarder de plus près ce qui se passe sur la toile au lieu d’agir sans distinction !!!!!

  7. Très intéressant cet article ! Comment peut-on penser à tant de malveillance pour nuire aux autres, j’en suis dépitée ! En tout cas merci pour les astuces pour s’en prémunir.
    Cordialement,

  8. En tant que débutante je n´ai absolument rien compris à ces méthodes et je ne saurais pas m´en protéger ..dommage car ca à l´aire hyper dangereux . IL faudrait faire une formation rien que pour ca pour nous les novices du net.

    Que peux-tu conseillé pour les personnes comme moi? Peut on avoir une aide ou un service tel pour s´en prémunir ?
    Merci pour cet article mais qui me fait très peur car il peut ruiner une personne.

  9. Les attaques SEO que je vois les plus fréquentes sont le contenue dupliqué et les attaques DDos. Dans les deux cas c’est attaque sont très puissance. Il est possible corriger la situation en cas d’attaque, mais personne n’est à l’abri.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *